background preloader

Michel de Montaigne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. signature Signature de Michel de Montaigne. Probablement dès la fin mars 1578, il constate qu'il est victime de petits calculs urinaires, et en 18 mois, la gravelle, maladie responsable de la mort de son père, s'aggrave et s'installe durablement. Désormais le plus souvent souffrant ou maladif, il cherche à hâter ses écrits et à combler ses curiosités ː il essaie ainsi de guérir en voyageant vers des lieux de cure, puis voyage vers les contrées qui l'ont fasciné durant sa jeunesse. Les Essais entrepris en 1572 et constamment continués et remaniés jusqu'aux derniers mois avant sa mort sont une œuvre singulière tolérée par les autorités puis mise à l'Index par le Saint-Office en 1676. Si son livre « ne sert à rien » (Au lecteur), — parce qu'il se distingue des traités de morale autorisés par la Sorbonne, Montaigne souligne quand même que quiconque le lira pourra tirer profit de son expérience. Biographie Origines familiales Éducation La Boétie

https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_de_Montaigne

Related:  La Question de L'Homme dans les genres de l'Argumentation du XVIAuteursHumanismeCritiques, polémistes, essayistesRenaissance

François Rabelais Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Œuvres principales Ecclésiastique et anticlérical, chrétien et libre penseur, médecin et bon vivant, les multiples facettes de sa personnalité semblent parfois contradictoires. Thomas More Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir More. Thomas More, latinisé en Thomas Morus (, Londres – , Londres), est un juriste, historien, philosophe, humaniste, théologien et homme politique anglais. Grand ami d'Érasme, érudit, philanthrope, il participe pleinement au renouveau de la pensée qui caractérise cette époque, ainsi qu'à l'humanisme, dont il est le plus illustre représentant anglais. Nommé « Ambassadeur extraordinaire », puis « Chancelier du roi » par Henri VIII, il désavoue le divorce du Roi et refuse de cautionner l'autorité que s'était arrogée celui-ci en matière religieuse : il démissionne de sa charge en 1532.

Érasme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Érasme, également appelé Érasme de Rotterdam (Desiderius Erasmus Roterodamus), né dans la nuit du 27 au 28 octobre[1], en 1467[2] (ou en 1466, ou en 1469) à Rotterdam, comté de Hollande, et mort le 12 juillet 1536 à Bâle, est un chanoine régulier de saint Augustin, philosophe, écrivain latin, humaniste et théologien des Pays-Bas bourguignons, considéré comme l’une des figures majeures de la Renaissance tardive. Onomastique[modifier | modifier le code] Les noms de famille, à l'époque, n'étaient pas forcément stabilisés. Il appelle lui-même son père (en latin) Gerardus, et son frère aîné Petrus Gerardus ; d'autre part, un bref du pape le désigne comme Erasmus Rogerii. On en déduit que son père devait s'appeler en néerlandais Rotger Gerrit ou Gerrits.

Humanisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ainsi, cet humanisme vise à diffuser plus clairement le patrimoine culturel. L’individu, correctement instruit, reste libre et pleinement responsable de ses actes dans la croyance de son choix. Humanisme de la Renaissance Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'humanisme est un mouvement de pensée européen pendant la Renaissance qui se caractérise par un retour aux textes antiques comme modèle de vie, d'écriture et de pensée[N 1]. Le terme est formé sur le latin : au XVIe siècle, l'humaniste, « l'umanista » s'occupe d'humanités, studia humanitatis en latin : il enseigne les langues, les littératures et les cultures latines et grecques. Plus largement, le terme humanitas est pris dans le sens cicéronien et représente « la culture qui, parachevant les qualités naturelles de l'homme, le rend digne de ce nom[1] ». L'humanisme au sens d'étude littéraire et philologique de la culture antique côtoie ce sens élargi pendant toute la période et encore aujourd'hui dans l'historiographie.

Antoine de Saint-Exupéry Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Antoine de Saint-Exupéry Antoine de Saint-Exupéry au Canada en mai 1942. Œuvres principales Signature Antoine Marie Jean-Baptiste Roger de Saint-Exupéry[1], né le à Lyon et disparu en vol le en mer, au large de Marseille, Mort pour la France, est un écrivain, poète et aviateur français. Albert Einstein Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Albert Einstein Albert Einstein en 1947. Signature Il publie sa théorie de la relativité restreinte en 1905, et une théorie de la gravitation dite relativité générale en 1915. Théodore Monod Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Monod. Théodore Monod Théodore Monod en décembre 1998 - Adrar de Mauritanie Théodore André Monod, né le 9 avril 1902 à Rouen et mort le 22 novembre 2000 à Versailles, est un scientifique naturaliste, explorateur, érudit et humaniste français.

Stefan Zweig Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Zweig. Stefan Zweig Stefan Zweig, vers 1912[1]. Jacques Monod Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Monod. Jacques Monod François Jacob Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. François Jacob François Jacob, né le à Nancy et mort à Paris[1] le [2],[3], est un chercheur en biologie français. En 1965, il est récompensé du prix Nobel de physiologie ou médecine.

Jean Rostand Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Rostand. Biographie[modifier | modifier le code] Fils du dramaturge Edmond Rostand et de la poétesse Rosemonde Gérard, Jean Rostand passe son enfance à la villa Arnaga, à Cambo-les-Bains (Pays basque)[2]. Le Hasard et la Nécessité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Hasard et la Nécessité, sous-titré Essai sur la philosophie naturelle de la biologie moderne, est un essai du biologiste Jacques Monod, paru en 1970. Le titre de cet essai qui traite des avancées de la génétique, de la biologie moléculaire et de leurs conséquences philosophiques, est tiré d'une citation que Monod attribue[1] à Démocrite : « Tout ce qui existe dans l'univers est le fruit du hasard et de la nécessité ». Ouvrage à thèse biologisante[2], les concepts de code génétique, de « révélation » épigénétique sont notamment présentés, tandis que l'animisme (ici dans un sens large : toute religion qui considère que la nature possède une volonté propre), le vitalisme et le prédéterminisme, ainsi que le matérialisme dialectique se voient réfutés.

Jacques Monod, "Le hasard et la nécessité": L’homme n’est qu’un accident novembre 29, 2010 par Benoit Laureau Jacques Monod : L’homme n’est qu’un accident, un article de Jean Choay Jacques Monod, Le hasard et la nécessité, Essai sur la philosophie naturelle de la biologie moderne, Le Seuil éd., 224 p. Le hasard et la nécessité, essai sur la philosophie naturelle de la biologie moderne, est, en fait, l’histoire de deux révolutions : l’une aiguë et décisive, dans le domaine de la biologie, l’autre plus indécise, au « Royaume» des idées. La première révolution dont J acques Monod fut l’un des principaux artisans, et dont il décrit superbement les conquêtes, les principes et les objectifs, a transformé la biologie en une science constituée, déjà en partie théorique, à laquelle la qualification de moléculaire peut légitimement être attribuée. Mais cette qualification montre aussi à quel point l’autonomie, peut-être même l’existence de la biologie est menacée par les sciences de la molécule, la physique et la chimie.

Related: