background preloader

Chers agriculteurs en colère, de quoi vous étonnez-vous ?

Chers agriculteurs en colère, de quoi vous étonnez-vous ?
Tribune Je ne suis inscrit dans aucun parti ni syndicat, je ne suis pas un électeur bobo-écolo EELV, je ne travaille pas dans le secteur agricole ; je suis travailleur social. Rien à voir. Je suis un Mayennais qui a emménagé en Bretagne, dans le Coglais voisin. Depuis plusieurs semaines, je lis dans les journaux locaux que des actions quasi simultanées sont organisées par les éleveurs devant des grandes surfaces de villes que je connais bien, comme Laval ou Fougères. Je tenais à vous dire que vos actions ne suscitent absolument pas l’empathie d’un citoyen comme moi. Je m’explique. Making of Notre riverain Tibokaya est travailleur social, issu d’une famille paysanne. C’est souvent la forme de vos actions qu’on vous reproche. Cependant, si la violence ne se justifie pas dans un contexte quelconque, elle peut toujours s’expliquer. L’incohérence de vos positions C’est donc sur le fond que je porte ma critique de vos positions. Dans le Coglais, je connais deux adresses de paysans.

http://rue89.nouvelobs.com/2015/07/10/chers-agriculteurs-colere-quoi-etonnez-260211

Related:  Agriculture/Alimentation/Pesticides/OGMAgriculture chimiqueRéalité et Conséquence de l'élevage

J’ai trouvé le steak parfait, et il ne contient pas de viande Alors que l’industrie de la viande est en perte de vitesse, une start-up californienne a mis au point un steak végétal qui pourrait tout changer. J’ai laissé tombé la viande il y a quelques semaines. Autant dire que la rupture ne s’est pas faite en douceur. J’ai passé certains de mes plus beaux souvenirs sur une terrasse, une bière et un cheeseburger à la main. Mais plus j’en apprenais sur elle et plus j’ai compris que cette relation était toxique pour nous deux. Il y a certaines choses qu’il faut à tout prix éviter de faire si l’on veut pouvoir manger de la viande industrielle tout en étant en paix avec soi-même.

Agriculture conventionnelle - Définition Accès rapide - Définition- Autres définitions- Vidéo Définition La planète ne digère pas notre consommation de viande Au sommet de la chaîne alimentaire, les humains ont pris leurs aises, mais avec la surpêche qui vide les océans et l'aquaculture et l'élevage qui polluent l'eau, les sols et l'atmosphère, il faudra bien changer d'habitudes. Nourrir l'humanité -9 milliards d'individus à l'horizon 2050 selon les prévisions de l'ONU- nécessitera d'adapter nos comportements, surtout chez les plus riches, et d'aider massivement les pays en développement. Selon un rapport de la FAO, l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation, publié jeudi, la production mondiale de viande devrait doubler pour atteindre 463 millions de tonnes afin de répondre à la demande mondiale. Un Chinois qui consommait 13,7 kg viande en 1980 en mange en moyenne 59,5 kg aujourd'hui.

Combien faudrait-il de producteurs en France pour manger bio et local C’est une question qui revient régulièrement : combien de paysans devrait-on avoir à proximité de nos villes ou communes, si l’ensemble des citoyens décidait de relocaliser leur alimentation, en plus de passer au tout bio ? L’association Terre de Liens nous apporte des éléments de réponse. On parle régulièrement des bons conseils à appliquer pour adopter un rythme de vie sain, afin d’optimiser son propre bien-être et garantir une bonne santé pour la planète. Les vraies bonnes idées sont intéressantes surtout lorsqu'elles se concrétisent. Avant de voir chaque Français se rendre directement à la ferme pour y cueillir ses légumes et discuter avec l’agriculteur, il faut connaitre les conséquences que peuvent avoir la mise en place d'une agriculture bio généralisée et une relocalisation de l’alimentation. L’association Terre de Liens Normandie a lancé un outil sur internet qui évalue le nombre de producteurs nécessaires pour que les français puissent consommer à la fois bio et local.

C'est la dose qui fait le poison (2) - Le jardin vivant Si pour une bonne raison qui est la vôtre, vous épandez un pesticide dans votre jardin, le premier problème n’est pas le pesticide en lui-même ( même si s’en est un ), mais la réaction en chaîne qu’il va provoquer. C’est l’effet Kiss-cool. En effet, pendant le processus d’homologation d’une préparation commerciale, sa toxicité est mesurée sur le rat : c’est la dose létale. Par contre, aucune mesure n’est effectuée sur la vie dans le sol, comme l’impact sur les populations de vers de terre.

Pourquoi le lait de mauvaise qualité, néfaste pour la santé, risque de se généraliser Il paraît que l’on peut deviner, derrière le goût des produits laitiers, ce que la vache a mangé. Les amateurs de fromage préfèrent ainsi les produits issus du lait de pâturage, celui que l’on récolte l’été, en zone montagneuse, quand les vaches se nourrissent d’herbe fraîche et de fleurs. Mais ces qualités gustatives ne sont pas les seules à varier. Ce que broutent les vaches influence aussi les caractéristiques nutritionnelles du lait qu’elles produisent, notamment sa teneur en acides gras.

Un dossier complet sur les dangers du micro-onde Présents dans plus de 70 % des cuisines Françaises et presque dans tous les foyers en Amérique du Nord, le four à micro-ondes jouit d’une très populaire, due à son aspect pratique et peu onéreux. Mais que se cache-t-il derrière cette apparence d’aide au bien-être? L’histoire du four à micro-ondes Lors de la guerre 1940-1945 on a constaté, dans les usines fabriquant les radars, que ceux-ci réchauffaient les mains des ouvriers y travaillant aux essais.

Pesticides et santé : le rapport qui dérange Rédigé sous la houlette de Claude Gatignol, député UMP et vétérinaire, et de Jean-Claude Étienne, sénateur lui aussi UMP et professeur de médecine, le rapport de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) lance plusieurs pavés dans la mare. S’il concède que les résidus de pesticides « sont présents dans tous les compartiments de l’environnement », il rappelle qu’« aucune étude scientifique n’est en mesure aujourd’hui de faire chez l’homme un lien entre la consommation d’aliments issus de l’agriculture conventionnelle qui utilise des produits phytopharmaceutiques et la survenue de maladies ». Et avec une réduction de 50% de l’usage des pesticides, comme le prévoit le Grenelle de l’environnement, il craint que l’accès aux produits par le « plus grand nombre » et « la sécurité de revenus stables » ne soient plus garantis pour les agriculteurs. François Veillerette, président du Mouvement pour le droit et le respect des générations futures

L’indigestion qui vient, par Benoît Bréville (Le Monde diplomatique, août 2015) Une carcasse artificielle tombe sur la chaîne de production d’une usine aseptisée. Recouverte par une épaisse pâte blanche sortie d’un bras métallique, elle passe ensuite par une machine qui lui donne l’aspect d’un poulet bien en chair auquel on aurait coupé la tête et les pattes. Quelques pulvérisations de colorant plus tard, la volaille est empaquetée, prête à être vendue.

Related: