background preloader

Sumer

Sumer
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Situation du Pays de Sumer Ayant été complètement oubliée après les débuts de notre ère, la civilisation de Sumer a été redécouverte durant la seconde moitié du XIXe siècle grâce aux fouilles de sites archéologiques du Sud mésopotamien, dont l'exploration s'est poursuivie par la suite, jusqu'à connaître un arrêt en raison des troubles politiques affectant l'Irak à partir des années 1990. En plus des redécouvertes architecturales et artistiques qui furent à plusieurs reprises remarquables, les fouilles ont permis la découverte de dizaines de milliers de tablettes inscrites en écriture cunéiforme, qui est la plus ancienne documentation écrite connue avec celle de l’Égypte antique. À la suite de l'analyse de cette documentation, cette civilisation s'est vite révélée être déterminante dans l'élaboration des civilisations antiques, en premier lieu celle de la Mésopotamie. Conditions d'étude[modifier | modifier le code] Un peuple ? ↑ J. Related:  Histoire

Sumerian Mythology: Introduction Sacred Texts Ancient Near East Index Previous Next p. 1 The study of Sumerian culture introduced by the present volume, Sumerian Mythology, is to be based largely on Sumerian literary sources; it will consist of the formulation of the spiritual and religious concepts of the Sumerians, together with the reconstructed text and translation of the Sumerian literary compositions in which these concepts are revealed. It is therefore very essential that the reader have a clear picture of the nature of our source material, which consists primarily of some three thousand tablets and fragments inscribed in the Sumerian language and dated approximately 1750 B. C. a It is the first aim of the Introduction of the present volume to achieve such clarification. The decipherment of Sumerian differed from that of Accadian 3 and Egyptian in one significant detail, a detail p. 2 which proved to be one of the factors in hampering the progress of Sumerology to no inconsiderable extent. p. 3 p. 4 p. 5 p. 6 p. 7 p. 8

Nahash Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Mythologie du Proche-Orient ancien[modifier | modifier le code] Dans le Proche-Orient ancien, le serpent est fréquemment associé à des divinités, notamment pour conjurer les morsures de serpents. Bible hébraïque[modifier | modifier le code] Genèse[modifier | modifier le code] Adam, Ève et le serpent (femelle) à l'entrée de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Dans la Genèse, un serpent, doué de parole et résidant dans le jardin d'Éden, séduit la première femme, Ève, l'incitant à manger du Fruit défendu de l'Arbre de la connaissance du bien et du mal, ce qui entraînera l'expulsion du jardin d’Éden, et vaudra au Serpent d'être maudit, de marcher sur le ventre (il n'était donc pas apode), et de manger de la poussière tous les jours de sa vie. Exode[modifier | modifier le code] Lors de la révélation liminaire de sa mission, Moïse se voit ordonner de jeter son bâton sur le sol pour constater que celui-ci se change en serpent. — Nombres, chap. 21

gallica.bnf Égyptien 62. Papyrus d’Ânkhésénaset (fin de la 21e dynastie, ca. 1069-943 avant n.è.). Vignette initiale, en hiéroglyphes, avec l’image de la défunte en prière devant Osiris, typique des Livres pour sortir au jour de la Troisième période intermédiaire Ces livres, à l’origine en grands rouleaux pouvant aller jusqu’à 37 mètres de long (papyrus Greenfield au British Museum) pour 30 à 40 cm de largeur, ont souvent été découpés et mis sous cadre au 19e siècle. À un livre se trouvent donc associées plus d’une cote, comme pour celui en 27 morceaux au nom d’Ânkhésénaset, (Égyptien 62 à Égyptien 88). À partir de la 18e dynastie, sur papyrus ou sur rouleau de cuir, Le Livre pour sortir au jour accompagne le défunt pour le guider et l’équiper des formules adéquates pour sa transfiguration dans l’Au-delà. Le Livre pour sortir au jour consiste en un recueil d’incantations prononcées par le prêtre ritualiste pour accompagner le défunt dans sa transformation post-mortem. Égyptien 132. R. Papiers de J.

Sumérien Le sumérien (en sumérien « 𒅴𒂠 » ; translittération : EME.ĜIR15) est une langue morte qui était parlée dans l'Antiquité en Basse Mésopotamie. Elle est ainsi la langue parlée à Sumer aux IVe et IIIe millénaires av. J.-C. Le sumérien comportait deux variétés (sociolectes) connues : l'émegir et l'émesal. Le sumérien semble être la plus ancienne langue écrite connue, sous une forme d'écriture appelée le cunéiforme, voire la plus ancienne langue connue[5]. L'akkadien a progressivement remplacé le sumérien comme langue parlée autour du XXe siècle av. Terminologie[modifier | modifier le code] Redécouverte[modifier | modifier le code] La redécouverte de la langue sumérienne se produit dans le contexte de la traduction des inscriptions cunéiformes à partir de la première moitié du XIXe siècle. Reste à établir la fonction et la nature de cette langue, qui alors n'est connue que par des logogrammes dans des textes en akkadien. Sources[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code]

Sumérien Des civilisations surgies du néant La civilisation Egyptienne est une civilisation pleine d’énigmes, de magies et disposant d’incroyables connaissances astronomiques, architecturales, sur la vie et l’après vie. Mais l’élément le plus mystérieux, qui déroute et met en difficulté tous les Egyptologues, c’est l’apparition même de ce fabuleux empire qui semble surgir du néant, et qui contredit le modèle reconnu d’émergence d’une civilisation de ce type. Comment une société aussi sophistiquée a pu émerger aussi rapidement ? En effet, comment une société aussi sophistiquée a pu émerger aussi rapidement, et avec autant de savoir ? Le pouvoir des dynasties Pharaoniques Petit récapitulatif chronologique selon le Cambridge Ancient History des 4 premières dynasties : Dynastie zéro – Période Prédynastique : de -3 300 à -3 100 1ère Dynastie – Période Archaïque ou Thinite (du nom de la ville de This) : de -3 100 à -2 900 2ème Dynastie – Période Archaïque ou Thinite : de -2 900 à -2 730

Sémiramis. Sémiramis est le nom d'une reine de Ninive et de Babylone, l'une des femmes les plus célèbres de l'histoire, et en même temps celle dont le caractère historique est le plus difficile à établir. Elle est devenue le type de la femme grande et puissante, de la reine dominatrice, fondant et administrant des villes et conquérant des empires lointains. La légende, telle qu'elle est parvenue à la postérité, remonte à une origine perse et mède, et les récits populaires de cette partie de l'Orient nous ont été surtout transmis par Diodore de Sicile, Justin et d'autres, suivant l'historien Ctésias de Cnide D'après ces légendes, Sémiramis, belle et intelligente, avait été la femme d'Onnès, général de Ninus , roi d'Assyrie, placé par cet auteur vers 1 000 av. Après le suicide de son complaisant époux, Ninus aurait épousé la veuve d'Onnès et l'aurait associée à ses grandes entreprises. Le nom de Sémiramis signifiait "colombe ", et ce mythe s'est confondu avec ceux de Dercéto et d'Astarté

Bible Maps, Timelines, Charts, Lineages The Lost Tribes of Israel Locations where Israel taken captive View Migration after captivity View Israel's first settlement in Europe View The Roman Empire The Roman Empire at its Peak View Empire under Diocletian, Constantine View Rise and Fall of Rome's empire View Roman Empire in the First Century View Apostle Paul's Missionary Journeys All cities visited by Apostle Paul View Paul's travels after his conversion View Paul's FIRST Missionary Journey View His SECOND Journey View His THIRD Journey View His FOURTH Journey View Paul's LAST Missionary Journey View Area of Greatest Evangelistic Success View Maps of World Empires History's Greatest Empires See List The Roman Empire at its height View Alexander the Great's Empire View Assyrian and Babylonian Empires View Ancient Near East Empires View Persian Empire at its Height View Byzantine Empire in 1025 AD View Empire of Athens at its most powerful View Ottoman Empire at its Peak View Parthian Empire at its greatest extent View Biblical Family Trees World Maps

sumer et akkad Le nom de Sumer (Sinéar dans la Bible, Shumeru en akkadien) désigne la partie méridionale de la Mésopotamie, et Akkad ou Agadé désigne la partie centrale. Les Sumériens sont un peuple d'origine inconnu et ne sont pas une population sémitique contrairement aux Akkadiens. La date de leur arrivée au sud de la Mésopotamie est difficile à préciser, elle se situerait au cours du IVe millénaire. Les premiers documents écrits en sumérien proviennent de la ville d'Uruk et datent de la fin du IVe millénaire avant JC. Or les archéologues ont montré avant cette époque, des regroupements de population qui s'étaient formés antérieurement et sur place dès le VIe millénaire. documentaire civilisation sumérienne (partie 1/3) documentaire civilisation sumérienne (partie 2/3) documentaire civilisation sumérienne (partie 3/3)

La véritable histoire de Sémiramis, la légendaire reine assyrienne La véritable histoire de Sammu-ramat demeure impénétrable. Une question subsiste : qu'a-t-elle bien pu accomplir il y a 2 800 ans pour fasciner à ce point et inspirer de telles légendes romantiques ? Des archéologues ont découvert quatre artefacts majeurs qui offrent quelques indices pouvant permettre de retracer sa biographie. Dans la ville antique de Nimroud (dans l'actuel Irak), deux statues consacrées à Nabû, dieu mésopotamien du savoir et de l'écriture, mentionnent le nom de la reine. Deux stèles y font référence, dont l'une est originaire de Kizkapanli, ville de la Turquie contemporaine, et l'autre d'Assur en Irak. Grâce à ces éléments essentiels, les historiens se sont fait une idée plus nette de son importance et savent qu'elle est entrée dans l'histoire de l'Assyrie à une période charnière de l'Empire. J'avais fait construire une colonne à l'entrée de la ville.

Jewish Timeline - a Brief History of the Jewish People in One Page

Related: