background preloader

1200 salariés, pas de patron et aucune hiérarchie : les secrets de la coopérative Cecosesola au Venezuela

1200 salariés, pas de patron et aucune hiérarchie : les secrets de la coopérative Cecosesola au Venezuela
Des supermarchés, un hôpital, des productions agricoles, des services d’épargne… La coopérative vénézuelienne Cecosesola propose ses services à des dizaines de milliers de personnes et des prix très abordables. L’entreprise fonctionne sans hiérarchie ni patron. Son secret : l’autogestion intégrale et un fonctionnement horizontal permanent. Une initiative présentée dans un webdocumentaire, « Poder sin poder, l’autogestion au quotidien », qui nous emmène à la rencontre de douze projets radicalement démocratiques, en Espagne, en Argentine et au Venezuela. Cecocesola est un groupement de coopératives qui propose à la communauté de la ville de Barquisimeto – un bon million d’habitants – plusieurs services à des prix très accessibles. Ils disposent de plusieurs supermarchés (ferias), d’un hôpital, d’un funérarium, d’un service de crédit et d’épargne, d’un réseau de production agricole… Mais leur spécificité est dans leur mode d’organisation. Un apprentissage constant A découvrir ici.

http://www.bastamag.net/1200-salaries-pas-de-patron-et-aucune-hierarchie-les-secrets-de-la-cooperative

Related:  Holacracy - Entreprise libéréegmat75Travail et juste coût

Bonheur au travail : trois théories divergentes Je m’inscris gratuitement à la Newsletter Les chercheurs se cassent la tête depuis des années à propos du bonheur au travail. Trois théories récentes émergent et divergent; qui a raison ? Résumé librement adapté d’un article de Lilian Polderman du journal MT Management Team. Kanter : le bonheur c’est d’être motivé Rosabeth Moss Kanter, gourou du management, professeur à la Harvard Business School et auteur entre autres de : E-voluez! Organisation : la faillite du système pyramidal On lui a prêté tant de vertu qu’aujourd’hui certains ont encore du mal à en voir les limites. En fait, il n’y a qu’un domaine dans lequel la hiérarchie a montré une certaine efficacité : l’organisation militaire ! Et ce n’est pas un hasard, le système pyramidal est construit sur un rapport de force dont les ressorts ont été tantôt le pouvoir, tantôt l’argent, tantôt l’opportunisme et souvent le tout à la fois. La hiérarchie, telle qu’on la connaît, est essentiellement concentrée sur le contrôle des subordonnées et la « répression » des tentatives d’autonomie. Elle ne supporte pas les écarts quand bien même ils seraient pertinents ; elle a pour objet sa propre permanence au détriment du reste. Au niveau politique, rien ne va plus !

Le smic allemand n'a pas entraîné de licenciements massifs Sur 60.000 entreprises sondées par l'institut de recherche sur l'emploi allemand IAB, moins de 5 % concernées par cette nouvelle loi sur le salaire minimum ont procédé à des licenciements. Voilà qui devrait satisfaire la chancelière allemande, Angela Merkel. L'introduction en Allemagne d'un smic (8,5 euros brut de l'heure) au premier janvier 2015, après d'intenses négociations, n'a pas poussé aux licenciements en masse. C'était pourtant redouté par certains à droite de l'échiquier politique ainsi que par plusieurs économistes. Sur 60.000 entreprises sondées par l'institut de recherche sur l'emploi allemand IAB, moins de 5 % concernées par cette nouvelle loi sur le salaire minimum ont procédé à des licenciements au lieu d'augmenter les rémunérations de leurs employés. En revanche, une entreprise sur cinq a décidé d'adapter le temps de travail de ses employés.

5 choses à savoir sur l'holacratie Supprimer les positions de pouvoir et la bureaucratie, donner plus d'agilité à l'entreprise... Les bienfaits supposés de l'holacratie sont tels que ce système de gouvernance mis au point en 2001 par un éditeur de logiciels américain, Ternary Software, a depuis fait des émules. Le cas le plus emblématique fut celui de Zappos, qui annonçait début 2014, qu'il passait à ce mode d'organisation enterrant la notion de hiérarchie. "Adopter l'holacratie, c'est tout à coup se voir renvoyer toutes les incohérences de son organisation et se donner la possibilité d'y remédier", explique, enthousiaste, Bernard Marie Chiquet, qui, à travers son cabinet iGi Partners, accompagne Kingfisher, Danone, ou encore bientôt Décathlon, pour tester le "concept" sur des unités pilotes.

6 histoires drôles qui sont de vraies leçons de vie professionnelle Vous connaissez ces articles qui vous donnent des conseils pour réussir votre vie professionnelle ? Eh bien là, c'est pareil, mais en plus sympa à lire.Oui, on peut parler de management et de développement de soi au travail avec des petites histoires ! Je suis sûr que La Fontaine n'aurait pas fait mieux... @Andrey Pavlov Un homme rentre dans la salle de bains alors que sa femme vient juste de sortir de la douche, quand la sonnette se fait entendre.

Pourquoi Hollande peut se réjouir, mais pas trop quand même, de la baisse du chômage LE SCAN ÉCO - Ce recul de 0,3 point en trois mois du taux de chômage en France donne une bouffée d'oxygène au président qui tient ainsi sa promesse d'inversion de la courbe. Mais attention toutefois à ne pas trop parader car les retours de batons peuvent être violents. Et ce d'autant que les Français ne sont pas dupes... Entreprise libérée, le choix du moindre mal Libérer l'entreprise en redonnant le pouvoir à ses salariés est une idée qui commence à rencontrer un certain écho au sein de grands groupes. Dans un contexte où se mêlent des impératifs d'agilité de l'organisation et de bien-être et motivation des salariés, la prise de conscience qu'il faut travailler autrement, et donc manager autrement, fait son chemin. Et la libération de l'entreprise constitue assurément une piste possible, à côté d'autres modes de fonctionnements collaboratifs entrainant des changements moins radicaux. En France, l'on a beaucoup parlé ces derniers temps d'exemples comme Favi, Poult, Chronoflex ou Lippi, notamment autour de la notion d'entreprise libérée formulée par Isaac Getz dans son livre Liberté & Cie. S'il fallait classer les démarches de libération d'entreprise, l'on pourrait d'ailleurs les distinguer selon qu'elles conservent des managers (quels que soient les changements apportés à leur mission) ou qu'elles les suppriment.

Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene L’enfant est doté d’intuitions profondes en matière de repérage sensoriel du nombre. Avant tout apprentissage formel de la numération, il évalue et anticipe les quantités. Apprendre à compter puis à calculer équivaudrait à tout simplement tirer parti de ces circuits préexistants, et, grâce à leur plasticité, à les recycler. L’apprentissage formel de l’arithmétique se « greffe » sur le « sens du nombre » présent chez l’enfant, et sollicite la même zone cérébrale. Peut-on fabriquer un téléphone équitable ?, par Emmanuel Raoul (Le Monde diplomatique, mars 2016) Avec 1,4 milliard d’appareils fabriqués en 2015 (1), le smartphone (« téléphone intelligent ») est un symbole-phare de l’économie mondialisée, résumée au dos de chaque iPhone par cette formule : « Conçu en Californie, assemblé en Chine. » Les deux marques principales, Apple (231 millions d’appareils en 2015) et son rival sud-coréen Samsung (324 millions) (2), se livrent à une concurrence acharnée. Cela se traduit par des conditions de travail déplorables dans les usines asiatiques d’assemblage, mises en lumière par plusieurs vagues de suicides chez Foxconn, l’un des principaux sous-traitants chinois. En août 2015, Samsung a été contraint de créer un fonds de 78 millions d’euros pour indemniser les employés de ses usines, chez lesquels on a décelé plus de deux cents cas de leucémie (3). Accusé à son tour de faire travailler des enfants (4), le troisième producteur, Huawei, a dû fermer une usine en 2014. « Outil de dénonciation »

Scarabée Biocoop libère son organisation , Conduite du changement - Les Echos Business L'entreprise libérée est à la mode. Théorisée par le professeur de l'ESCP Europe, Isaac Getz, popularisée au 20 Heures de TF1, le concept essaime dans les PME (Poult, Favi, Sogilis, Chronoflex, etc.) au point que des grands groupes - Michelin et Danone - testent la formule non pour amaigrir la hiérarchie mais pour libérer ponctuellement l'initiative. A Rennes, chez Scarabée Biocoop, c'est aussi la quête d'innovation qui a convaincu Isabelle Baur, présidente du groupe de magasins bio, de passer à l'acte. « Les années filant, je constatais que seul le haut de la pyramide réfléchissait, les autres exécutaient. L'entreprise se privait de matière grise », relate la dirigeante, qui a d'abord tenté d'impulser le mode transversal. « Sur le papier, l'injonction était séduisante, mais elle n'a pas fonctionné sur une organisation construite de façon empirique, paralysée par des jeux de pouvoirs. » Des fiches de postes en 130 « rôles » Une autorité distribuée

5 principes issus des neurosciences pour favoriser l'apprentissage en formation Quels sont, à votre avis, les avantages et inconvénients des pédagogies actives, ludiques et participatives ? Si les entreprises semblent conscientes de la nécessité d’amorcer un virage pédagogique dans leurs formations, elles sont parfois réticentes à l’idée de passer à l’action : est-ce vraiment utile et pertinent ? De mon point de vue, la réponse est indéniablement : OUI ! Et les recherches scientifiques menées ces dernières années vont clairement dans ce sens. Suite à la présentation que j’ai eu l’occasion de réaliser au forum, je vous invite donc à découvrir ci-dessous 5 principes essentiels issus des recherches en neurosciences pour mieux former et apprendre :

Related: