background preloader

L’envers du X

Tribune libre | Texte signé par Isabelle Sorente, ancienne élève de l’école Polytechnique, romancière et auteur de théâtre. Elle a, entre autres, publié “180 jours” (JC Lattès, 2013), “Transformations d’une femme” (Grasset, 2009), “Le Coeur de l’ogre” (JC Lattès, 2003), “La Prière de septembre” (JC Lattès, 2002), “L” (JC Lattès, 2001) et “Hard Copy” (Actes Sud, 2001) et a co-fondé la revue Ravages avec Frédéric Joignot et Georges Marbeck. Notes en fin de page. “Aussi dérangeant que cela puisse être, derrière chaque vagin, chaque bouche à pipe, chaque anus, derrière chaque trou rempli de foutre, de doigts, de poings, de centaines de bites d’affilée, se cache un être humain“. Les témoignages non officiels des coulisses de l’industrie du sexe sont rares. Un film, présenté par une association au parlement suédois en 2000 dans le cadre d’une réflexion sur la liberté d’expression et la pornographie, rassemble des confidences édifiantes d’actrices, de policiers, de producteurs. Backstage.

http://www.crumbmagazine.com/18325/lenvers-du-x

Related:  sexe, pornographie, etc.PornographiePornographieProstitution/pornographie

« J’ai fait une vidéo Jacquie et Michel » Rencontre avec Léonarda Guinzburg - Le Cabinet de Curiosité FéminineLe Cabinet de Curiosité Féminine Le site porno Jacquie et Michel a un concept marketing fort, un storytelling bien rôdé : des femmes leur envoient un mail car elles ont envie de tourner dans une vidéo de cul. Et Jacquie et Michel, en bons samaritains, leur rendent ce service. Après tout, il faut faire plaisir à son prochain ! Evidemment, ceux qui s’y intéressent un peu savent que pour la plupart, ces femmes sont des actrices porno qui débutent. On est loin de la girl-next-door-grosse-chaudasse, mais qu’importe. La pornographie c’est ce à quoi ressemble la fin du monde (Chris Hedges) Article original publié en anglais sur le site de truthdig.com, le 15 février 2015. Christopher Lynn Hedges (né le 18 septembre 1956 à Saint-Johnsbury, au Vermont) est un journaliste et auteur américain. Récipiendaire d’un prix Pulitzer, Chris Hedges fut correspondant de guerre pour le New York Times pendant 15 ans. Reconnu pour ses articles d’analyse sociale et politique de la situation américaine, ses écrits paraissent maintenant dans la presse indépendante, dont Harper’s, The New York Review of Books, Mother Jones et The Nation. Il a également enseigné aux universités Columbia et Princeton. Il est éditorialiste du lundi pour le site Truthdig.com.

La pornographie ? Parlons-en On parle partout de la pornographie, on la voit partout, la pornographie est le contexte de nos journées, elle envahit la nuit nos cauchemars pour s’approprier nos rêves. Mais dans cette avalanche, il y a un silence de mort ; celui de toutes les voix des femmes et des filles qui se trouvent dans la pornographie – on n’entend pas de mots désigner leurs réalités. C’est de ce silence que je veux parler. Je ne parle pas de la « douleur » de ceux qui choisissent de consommer de la porno. Je ne suis pas intéressée à chercher la porno mythique qui traite les femmes et les filles avec respect et dignité. L’objectivation sexuelle des femmes : un puissant outil du patriarcat – Introduction Partie 2 : le regard masculin ou male gaze Partie 3 : les violences sexuelles, des actes d’objectivation extrêmes et dissociant Je vais commencer une nouvelle série d’articles sur l’objectivation sexuelle des femmes, ce que c’est, comment cela se manifeste et quelles en sont les conséquences sur la vie des femmes.

Stoya & Ovidie : Interview croisée « X Girl contre Supermacho » est un dyptique de courts-métrages pornos qui explore les différences de point de vue à travers un dispositif inédit. Il s’agit de deux moyen-métrages de 26 minutes chacun : le premier est réalisé par une femme, Ovidie, avec une perspective féministe ; le second par un homme, Dist de Kaerth, avec une perspective mainstream. Les deux films ont été tournés dans le même décor, avec les même acteurs, le même budget et la même base de scénario. Le montage va débuter, avec une contrainte de taille : les deux films doivent être raccord à la seconde près, pour que la comparaison soit totale.

Le porno féministe n'existe pas Le porno féministe est un label vendeur visant à nous faire croire qu’il existerait un «bon» porno (égalitaire, consensuel) par opposition à un «mauvais» porno (une industrie mainstream dominée par des hommes). Manque de pot, le porno féministe ne plaît pas à toutes les femmes… «Les filles ont une consommation de porno assez différente des mecs : elles regardent des choses plus violentes. Plus intenses, en tout cas.» Pornographie – La toile blanche La violence que la pornographie inflige à des femmes et des jeunes filles réelles n’a rien de nouveau. Il serait facile de croire que ce n’est que depuis l’invention de la caméra que des femmes et des jeunes filles réelles sont violentées dans la pornographie. Il serait facile de croire que la violence pornographique extrême n’existe que depuis l’invention du cinéma et d’Internet. Ce n’est pas vrai : la violence infligée à des femmes et à des filles réelles par la porno est aussi ancienne que le premier dessin ou texte dépeignant la violence sexuelle sadique faite aux femmes et aux jeunes filles.

Les féministes pro-sexe veulent faire taire les survivantes de la prostitution Rachel Moran, survivante de la prostitution et militante abolitionniste, a prononcé une allocution lors du FemiFest 2014. Le 9 septembre dernier, elle a partagé le texte de cette allocution sur sa page Facebook. La vidéo de l’allocution de Rachel Moran au FemiFest 2014 est disponible sur Vimeo : FemiFest 2014_ Rachel Moran: « Abolishing Prostitution – A Call for Action » Le site Ressources Prostitution a fait une traduction française de cette allocution.

Porno et cinéma, une histoire de love « Love » de Gaspar Noé est en salle depuis le 15 juillet. L’occasion de se faire un avis sur le film d’un réalisateur qui se distingue par sa démarche. Sa volonté de raconter une histoire d’amour avec « du sang, du sperme et des larmes ». Sa manière de faire rimer éjaculation avec passion. La croyance dans une image porno qui serait soluble dans le cinéma.

« Le porno n’existe pas » et autres mensonges Il paraît que « Le porno féministe n’existe pas« , c’est ce que j’ai découvert estomaquée en lisant un article publié sur le site de Libération. L’occasion d’y répondre de manière argumentée et de démonter un part un tous les clichés et mensonges qui circulent à ce sujet. J’ai longuement hésité à réagir. J’ai espéré que l’article passe un peu inaperçu en cette période de vacances, et que l’on ne m’ennuie pas trop avec cela. Le problème est que depuis sa parution, on me harcèle de tous les côtés avec ce texte d’Agnès Giard publié sur le site de Libération intitulé Le porno féministe n’existe pas qui m’était très directement adressé. Quelle violence dans le titre !

Ce qui ne va pas avec la pornographie – Peuvent-ils souffrir ? La pornographie nuit aux femmes. La pornographie n’est pas imaginaire. La pornographie se passe dans le monde réel et avec des femmes réelles ; tout ce que vous voyez dans la pornographie est arrivé quelque part à une femme réelle. L’industrie de la pornographie est une industrie pesant plusieurs milliards de dollars. La pornographie existe pour faire de l’argent. Les «ex» de l’industrie du sexe cherchent du travail Elle avait deux vies, elle en a maintenant une toute nouvelle. Entre 18 et 24 ans, Sophie* se prostituait la nuit et se taisait le jour. Après six mois de rencontres quotidiennes, une cure de désintoxication et beaucoup de volonté, la jeune femme a aujourd’hui repris le chemin des études. Pour marquer son changement de peau, elle a accroché les sous-vêtements qu’elle utilisait au creux de ses heures de prostitution. « Même si je les lave, ils ne seront jamais propres », a-t-elle inscrit. Elle assure qu’elle ne les reportera plus jamais. Cette Montréalaise, qui préfère taire son vrai nom, a achevé un programme d’accès à l’emploi de la Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle (CLES).

Porno-dépendant, je regardais des vidéos X tous les jours : ça a détruit ma sexualité Illustration sur le porno à la télévision (KROD/WPA/SIPA) Ancien gros fumeur, je me suis toujours méfié de moi-même. Me sachant un bon "terrain" pour les addictions, je fais attention à ma consommation d’alcool : un peu de vin rouge ou rosé, aucune boisson forte ou très, très rarement et surtout quelques "pauses" de plusieurs semaines.

L’objectivation sexuelle des femmes : un puissant outil du patriarcat – les violences sexuelles graves et la dissociation Avertissement : cet article parle de violences sexuelles, mais aussi de troubles dissociatifs et de syndrome de stress post-traumatique, et peut donc être difficile pour certaines personnes. Partie 1 : définition et concept-clés Partie 2 : le regard masculin ou male gaze « Arrête de faire semblant d’être un être humain » Parole d’un violeur à sa victime, tiré du projet Unbreakable Sommaire

Related: