background preloader

Modes de Vie Alternatifs

Modes de Vie Alternatifs
Prenant conscience du manque de sens de nos vies modernes, régis par la consommation et la quête de superflus, nombre d’entre nous tendent à retrouver une certaine harmonie par le “retour aux sources”, se rapprochant de la nature et retrouvant le goût des choses simples et vrais. Le système ne facilite pourtant pas les choses, beaucoup de barrières ont été mises en place pour nous brider, afin de maintenir le peuple dans la société capitaliste. Pourtant, malgré les obstacles, et faisant parfois certaines concession, gardant tout de même quelques liens avec le système, certains on réussi à changer de voie, et à retrouver la simplicité. Voici quelques documentaires et vidéos nous montrant ces personnes ayant quitté le circuit imposé pour vivre librement : Être Sans Avoir Au passage, je vous invite à lire Avoir ou être ? d’Erich Fromm, dans lequel il traite de ce dilemme. Vivre Autrement Découvrez aussi le site Vivre en Autonomie En Route Vers La Simplicité Volem Rien Foutre Al Païs Enregistrer Related:  nouvelle vie

Julien, ce belge qui vit en autonomie complète dans les Pyrénées L’histoire du jeune Julien, ce belge qui a émigré vers la France pour vivre en totale autonomie, risque d’inspirer les amoureux d’une vie libre. Refusant les voix les plus pessimistes, il va tout quitter en 2013 pour tenter l’expérience de l’autogestion. 3 ans plus tard, il est allé plus loin qu’il ne l’aurait espéré. En 2013, l’équipe d’Alors, on change, une émission belge qui se penche sur ces gens qui changent la société, avait rencontré Julien une première fois en juin 2013 : il venait d’avoir 31 ans, il avait quitté son travail à la fois passionnant et rémunérateur de consultant sportif de haut niveau pour s’exiler en France, dans un chalet perdu dans les Pyrénées. Son objectif à l’époque : être 100% autonome tant au niveau énergétique qu’alimentaire, et avoir un impact environnemental proche de zéro. Presque trois ans plus tard, que reste-t-il de ce projet presqu’utopique ? Vidéo Quelle est sa recette pour viser l’autonomie complète ?

Maison en sacs de terre de 50m2 pour 8700 € construite à 3 en 8 jours Dans les pays occidentaux, le secteur du bâtiment est énergétivore et fortement émetteur de gaz à effet de serre. De plus, construire une maison engloutie les budgets des ménages. > Le concept de maison en sacs de terre permet d'utiliser des produits locaux (terre trouvée sur place) et à un coût dérisoire. Cette maison, un vrai bunker, est presque indestructible. En secteurs fortement déboisés (Haïti, Afrique subsahélienne etc.) le concept d'EcoDome apporte un avantage majeur : sa construction ne nécessite pas de bois (pas de charpente). De la lune à la terre... - Olivier Nader Khalili est un architecte irano-américain qui a travaillé sur l'architecture lunaire dans les années 80 et a développé des constructions en sacs de sable, qu'il appelle "Super Adobe". - "The real form of poverty is the poverty of hope. "Je n'ai rien inventé. Suite >> Maison en sac de terre par Natureconstruction Maison en sacs de terre - lit

HABITATION AUTONOME Articles éco-construction Ker terre , la maison igloo mode simplicité zéro euro (ou presque!) Maison TATA à 509€ .... Maison de 60 m2 pour 1000€ et13800 bouteilles plastiques ... Chalets en palettes : 1 visseuse, 1 serre-joint et 1semaine top chrono ... maison en pneus et matériaux recyclés Maison autonome , Zéro factures...solaire - éolien - moteur surnuméraire Maison bio-climatique , en bio-matériaux:20 m² / 1300 euros avec 20 m² de mezzanine Maison bio-climatique , 100m2, 4500 à 12000€ maison écologie démontable auto-organisé de 33m2 pour une personne pour environ 400euros Les maisons recyclées, durables et abordables de Dan Phillips Cuevasandalucia: gîtes troglodytes écologiques en Andalousie sur une propriété oléicole biologique Ma cabane: Budget limité, rondins, torchis & système D* une cabane de 20m2 pour 250euros...c'est possible.... Un matériau écologique, en matière volcanique! initiatives : Des maisons en bouteilles plastiques... Liens / Sites / Contacts...Habitat écologique... toilettes seches Déco

Tout quitter pour vivre au plus près de la nature - Survivre au système ! Depuis toujours, je rêve d'habiter dans une cabane. Dès 5 ou 6 ans, je me nourrissais de ces histoires d'enfants perdus dans la forêt qui, au détour d'une clairière, découvrent une maison... La campagne, c'est chez ma grand-mère que j'en ai fait l'expérience : les longues marches dans les bois, le nom des arbres, le sens de l'orientation... Amoureuse de la nature La révélation m'est tombée dessus pendant ma première année de doctorat en neurosciences comportementales. Un an plus tard, comme j'ai un peu d'économies, je décide de m'acheter un terrain. Dès 2008, je démissionne donc de mon laboratoire de recherches et pars vivre en Creuse, logée et nourrie chez les uns et chez les autres, en échange de coups de mains. 6m2 sans eau ni électricité Mon amoureux de l'époque, lorsqu'il se rend compte que j'ai réellement l'intention de vivre dans les bois, s'enfuit en courant. Dans le village, les gens m'acceptent bien, surtout les vieux paysans qui me donnent plein de trucs à manger. 2. Source

Vivre libre : mode d’emploi de l’autonomie Attention, il y a déjà de bons articles sur l’autonomie sur le blog, en voici un exceptionnel écrit par « Homme des bois » qui est un habitué du blog. Car c’est bien beau de vouloir se préparer (ou pas) à un éventuel effondrement du système, c’est bien beau de parler d’autonomie énergétique, mais le faire sans réellement savoir par ou commencer rend parfois les choses difficile. Voici donc de bonnes pistes sur le sujet, des liens, des explications qui, j’en reste persuadé, vous serons très utiles le moment venu! Un grand merci à « Homme des bois » pour cet article relativement complet et intéressant. J’espère que ça vous plaira et que ça aidera ceux qui veulent s’y mettre. puis que ça ouvrira les yeux a certains moutons pas enragés du tout qui lieront ça pas hasard.

Biolande : l'’écovillage éthique et autonome - Fréquence Terre Info environnement Nous partons en Charente cette semaine, sur la commune de Marthon, à une vingtaine de kilomètres d’Angoulême. Dans ce petit bourg d’environ 600 habitants, Biolande, un écovillage éthique et autonome, a vu le jour… Au cœoeur d’un environnement boisé de 7000 m², les résidents de ce nouveau hameau prennent possession des maisons réalisées en auto-construction… Jean-Louis Barret, l’initiateur du projet, détaille pour nous la génèse et l’esprit de cet écovillage. Matériaux naturels, récupération d’eau de pluie, électricité solaire ou toilettes sèches seront donc les fondamentaux des habitations qui bénéficieront de tous les services de proximité ainsi que d’un potager bio. Cet écovillage est implanté au cœur de l’écosite Biolande, un gite éco-construit au milieu d’une forêt de chêne il y a une dizaine d’année. © Biolande Mettre la nature et l’humain au cœur de nos vies, c’est ainsi que Jean Louis Barret conçoit son engagement sur ce projet…. Pour aller plus loin :

R-éveillez vous Vivre en autarcie : une solution à l´avenir ? Nous, Eco-informateurs, avons décidés aujourd’hui, de vous présenter à notre sauce une invention, un état d’esprit, un mode de vie qui nous interpelle. Pour cette thématique « Ça vient d’ailleurs », je vous parlerai d’un mode de vie encore peu répandu mais qui pourrait (re)devenir très en vogue : vivre en autarcie. Le terme autarcie vient de l'adaptation du grec autarkeïa, de autos, soi-même et arkein, c'est-à-dire protéger, secourir, se suffire. Ainsi, l'autarcie est un système économique idéal d'un territoire géographiquement défini, d'une région ou d'un État habité par des acteurs économiques qui peuvent suffire à tous leurs besoins et vivre seulement de leurs propres ressources. Par extension, l'autarcie désigne également un mode de vie dans lequel un foyer produit tout ce qu'il consomme, ou du moins l'essentiel, et ne recourt donc pas ou peu au commerce pour compléter ses besoins. Aujourd’hui, les causes d’une vie en autarcie peuvent être de deux natures. Est un mal ?

10 légumes à faire repousser à l'infini chez soi Ne jetez plus vos restes de légumes et de fines herbes, ils ont le droit à une seconde vie ! Faire pousser des légumes à partir des restes, c’est possible. Voici la liste des légumes à cultiver chez soi à l’infini. 1. La laitue (photo ci-dessus) Conservez le coeur de votre laitue et placez-le dans un bol avec un peu d’eau. Crédit photo : therealsingapore 2. Avec la même méthode que la laitue, on peut facilement faire repousser le chou chinois à partir de son cœur. Crédit photo : Green Moxie 3. Les oignons verts sont les légumes les plus rapides à faire repousser, en seulement cinq jours ils retrouvent une seconde jeunesse. Crédit photo : The Kitchn 4. Le poireau n’a rien à envier à son cousin, l’oignon vert, puisque sa repousse est tout aussi rapide. Crédit photo : My DIY Chat 5. Plantez vos gousses d’ail dans un petit pot de terre et arrosez les une fois par semaine. Crédit photo : Minding my P’s and Q’s 6. Crédit photo : Lone Stars & Stripes 7. Crédit photo : The Rainforest Garden 8. 9. 10.

En troquant des graines sur le net, ils défient l'industrie des semences (Crédit : Graines de troc) Du commerce de produits financiers au troc de graines. C'est le virage professionnel qu'a pris Sébastien Wittevert il y a trois ans. "Ce fut un long cheminement, mais le jour où j’ai mis les pieds dans une AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne), j’ai su qu’il fallait que je fasse quelque chose pour participer moi aussi à la transition écologique indispensable que nous sommes en train de construire." La plateforme de Sébastien Wittevert rassemble aujourd'hui plus de 5 000 troqueurs, qui s'échangent 3 000 variétés de graines. Les enveloppes de graines envoyées de particulier à particulier (Crédit : Graines de Troc) Le système se veut simple et accessible. "Nous recensons 600 échanges quotidiens et 13 000 échanges au total", explique à We Demain Sébastien Wittevert, qui veut croire que ce dynamisme est le "signe que de plus en plus de gens sont en train de se convertir à cette alternative simple de désobéissance citoyenne".

Related: