background preloader

« Tout va s’effondrer. Alors... préparons la suite »

« Tout va s’effondrer. Alors... préparons la suite »
Sur quels faits vous appuyez-vous pour affirmer que l’effondrement est possible ? Nous avons rassemblé un faisceau de preuves qui viennent des publications scientifiques. Les plus évidentes sont liées au fait que notre civilisation est basée à la fois sur les énergies fossiles et sur le système-dette. Le pic de pétrole conventionnel a eu lieu en 2006-2007, on est entrés dans la phase où l’on exploite le pétrole non conventionnel : sables bitumineux, gaz de schiste, pétroles de schiste, etc. Déjà, c’est un signe qui ne trompe pas. Ensuite, il y a un siècle, on investissait un baril de pétrole et on en retirait cent. En même temps, pour fonctionner, notre société a besoin de toujours plus de croissance. Dans ce schéma, quelle place a la crise écologique ? Dans notre livre, on prend la métaphore de la voiture. Pablo Servigne Donc la crise écologique est beaucoup plus grave que les crises économiques. Parmi toutes ces catastrophes, quelle est celle qui risque de déclencher les autres ? Oui.

http://www.reporterre.net/Tout-va-s-effondrer-Alors

Related:  booksFuturEffondrementRegard critique sur le capitalisme et notre sociétéEFFONDREMENT

Pâtisserie crue, la pépite gourmande des éditions La Plage Quand les éditions La Plage s’amusent à titiller votre gourmandise, ça donne des pépites dans lesquelles il vous sera difficile de ne pas croquer ! On a craqué pour La pâtisserie crue d'Ophélie Véron, La Miss Bio 2015 ! Inutile de vous pincer, vous ne rêvez pas ! « Nous sommes en train de vivre une mosaïque d’effondrements » : la fin annoncée de la civilisation industrielle Basta ! : Un livre sur l’effondrement, ce n’est pas un peu trop catastrophiste ? Pablo Servigne et Raphaël Stevens : [1] La naissance du livre est l’aboutissement de quatre années de recherche. Nous avons fusionné des centaines d’articles et d’ouvrages scientifiques : des livres sur les crises financières, sur l’écocide, des ouvrages d’archéologie sur la fin des civilisations antiques, des rapports sur le climat… Tout en étant le plus rigoureux possible. Mais nous ressentions une forme de frustration : quand un livre aborde le pic pétrolier (le déclin progressif des réserves de pétrole puis de gaz), il n’évoque pas la biodiversité ; quand un ouvrage traite de l’extinction des espèces, il ne parle pas de la fragilité du système financier… Il manquait une approche interdisciplinaire. C’est l’objectif du livre.

9 experts financiers avertissent de l’imminence d’une grande crise financière Y aura-t-il un effondrement financier aux États-Unis avant la fin 2015 ? Un nombre croissant d’experts financiers respectés avertissent que nous sommes au bord d’une nouvelle grande crise économique. Bien sûr, cela ne signifie pas que cela se produira. Ils se sont déjà trompés. Les innovations ne sont pas exploitées pour sauver la planète, bien au contraire Afin de prendre la vraie mesure de la transition à mener, il s'agit de revisiter les objets, de les rendre réparables et modulaires pour limiter la consommation de matériaux. Ce qui passe par une remise en cause des besoins de nos sociétés de consommation. Philippe BihouixIngénieur centralien, co-fondateur de l'Institut Momentum

Nous n’en sommes qu’au tout début des crises. Par Bruno Bertez Vous savez pour nous lire régulièrement que nous ne sommes pas « catastrophiste ».. Nous croyons que ceux qui détiennent les pouvoirs, les Maîtres, ont beaucoup d’armes à leur disposition: Et en particulier l’arme monétaire, la force et la propagande. Il faut y ajouter la fondamentale, celle qui est cachée et dont on ne parle pas: l’arme du formatage des esprits. ils produisent maintenant la société civile, docile, crédule, dépendante et malléable dont ils ont besoin pour reproduire leur Système. Nous n’avons pas envie d’entrer dans le détail , car en fait, nous le faisons quasi chaque jour. Nous montrons billet après billet , comment vous êtes maintenu dans l’état de soumission et dépendance qui est le votre.

L’intestin, les Suprêmes et le Haut Château Trois nouvelles lectures, on tient un bon rythme en ce moment, c’est chouette ! Alors que Gaëtan a été déçu par le dernier roman qu’il a lu, de mon côté, ce sont deux immenses coups de coeur, très différents l’un de l’autre, que je vous présente. Le charme discret de l’intestin, Giulia Enders ♥♥♥ Une lecture qui peut sembler un peu atypique et pourtant : Le charme discret de l’intestin est un best-seller (plus d’un million d’exemplaires vendus en Allemagne, le pays de l’auteur) ! L’apocalypse n’est plus celle qu’elle était La revue Esprit a publié dans son dernier numéro un dossier fort intéressant sur les conceptions actuelles de l’Apocalypse, un thème esssentiel à la pensée écologiste, qui a notamment inspiré les analyses de Günther Anders et de Hans Jonas. Une citation du romancier Julian Barnes illustre parfaitement la problématique : « Alors que dans le passé, les gens se tournaient vers l’avenir en tablant sur l’essor de la civilisation, la découverte de nouveaux continents, la compréhension des secrets de l’univers, maintenant nous contemplons la perspective de grand revirement et d’inéluctable et spectaculaire déclin, où homo redeviendra un lupus pour homini ». L’Apocalypse comme passage vers un autre monde Au vrai, nous rappelle François Hartog, ce « grand revirement » n’a pas toujours été conçu comme la fin de tout.

11 février : débat autour de notre Nouveau Manifeste Quatre ans après leur premier Manifeste qui déconstruisait les dix fausses évidences qui inspirent les politiques économiques partout en Europe, les Économistes atterrés publient leur Nouveau manifeste (Les liens qui libèrent, 160 p., 10 €). Face aux gouvernements qui poussent toujours plus loin les politiques d’austérité, face aux pseudo-experts qui vantent les recettes libérales, face à l’offensive du patronat pour réduire les droits des travailleurs, ils montrent que d’autres voies sont possibles. Aux citoyens, le Nouveau Manifeste propose quinze chantiers pour une société sobre, égalitaire et solidaire : écologie, gouvernance des entreprises, protection sociale, régulation des banques et de la finance, échanges internationaux, etc. Ces propositions seront exposées et mises en débat lors de la conférence mensuelle des Économistes atterrés le 11 février prochain à Paris.

Faut-il prendre l’effondrement au sérieux Les scénarios d’avenir énergétiquement vertueux, qui nous proposent de changer de modèle énergétique pour des solutions plus durables à base de solaire, d’éolien, d’hydraulique, de géothermie… (et parfois encore, non sans polémiques, de nucléaire), comme ceux que nous proposent le prospectiviste Jeremy Rifkin (@jeremyrifkin) dans La troisième révolution industrielle (voir notre article « Nous avons à nouveau un futur »), le spécialiste de génie environnemental de Stanford, Mark Jacobson (@mzjacobson), le stimulant rapport (.pdf) de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) ou même le scénario Negawatt sont tous basés sur des déploiements industriels ambitieux en matière d’énergie renouvelable – même si tous évoquent également, d’une manière plus ou moins appuyée, l’exigence à décroître. Image : La table périodique des éléments selon leur abondance. L’insoluble équation des ressources Le mythe de la croissance verte La planète n’a pas de plan B

Cet extrait du "Meilleur des mondes" d'Aldous Huxley ne vous semble-t-il pas d'actualité ? Rien à ajouter au post de @Seccotine, si ce n'est que j'en ai par-dessus la tête de cette pseudo comparaison des mondes romanesques (de "roman") d'Huxley ou de Orwell, avec le XXIe siècle. Les mondes décrits par ces deux auteurs mais aussi de nombreux autres, se plaçaient dans le contexte du communisme triomphant de l'ex-URSS et de ses pays sattellites. Qui n'a pas vécu cette époque de la Guerre Froide, ne peut pas comprendre la plupart des allusions propagandistes, anti-communistes primaires de ces ouvrages. D'un point de vue purement littéraire, c'est un genre de SF appelée "dystopie", cad le contraire d'une utopie. Au cinéma : - Alphaville (1965) de Jean-Luc Godard - Bienvenue à Gattaca (1997) d'Andrew Niccol. Mais les habitants du pacifique, eux, s'en souviennent encore :

POC21: la transition écologique, open source (cet article est une traduction française “augmentée” de l’annonce publiée sur la version anglaise de ce magazine en décembre) Réchauffement climatique, épuisement des ressources, inégalités, … alors que ces crises deviennent chaque jour plus urgentes, le modèle “open source” peut-il ouvrir une nouvelle voie, à quelques mois de la conférence Paris Climat 2015 (COP21) ? En décembre dernier s’achevait à Lima la 20ème Conférence des Nations Unies sur le climat, avec une frustration qui rappelle le spectre de “l’échec de Copenhague”. Les mobilisations populaires telles que la Marche Pour le Climat de septembre dernier et Alternatiba semblent chaque jour gagner en ampleur. Mais en 2015, nous avons également besoin de passer “from protest to prototypes”. POC21 (Proof Of Concept 21) est un accélérateur de solutions durables et open source, c’est-à-dire dont les savoirs sont partagés sous licence libre.

Double voyage au centre de la zone interdite de Fukushima Le weekend dernier, de nombreux sites d'actualités se sont faits l'échode deux séries de photos prises dans la zone contaminée proche de la centrale nucléaire de Fukushima. La première est signée Carlos Ayesta et Guillaume Bression. Les deux photographes documentaires se sont rendus à de multiples reprises dans la zone interdite, invitant d'anciens habitants à poser pour leurs objectifs dans ce qui étaient leurs anciens lieux de vie.

Hubert Reeves: "L’écologie, c’est aussi une affaire de morale" Passionné par cette richesse qui rend possible la vie sur terre, et qu’on appelle «biodiversité», il cherche à faire aimer la nature et en appelle, sans détour, à notre responsabilité morale. Voici l'interview parue sur le site de pelerin.com Pèlerin. Ce 6 juillet devait être présenté au Sénat un projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, où figure la création d’une agence que vous parrainez.

L’humanité a atteint ses limites, mais elle ne le sait pas… encore Alors que le monde bruisse des sirènes du post-humanisme voire du transhumanisme, d’intelligence artificielle et d’homme augmenté, de progrès technologiques nous menant tout droit à l’immortalité, il est une voix qui nous dit tout le contraire. Non, l’homme a atteint ses limites biologiques, physiologiques, environnementales. Il a atteint un plafond dans tous les domaines : l’espérance de vie est au taquet, les records olympiques se font de plus en plus rares et laborieux, la croissance économique des sociétés marque un pas qui semble durable, les innovations technologiques, contrairement aux apparences, aussi. Cette voix est celle du Professeur Jean-François Toussaint ; il faudra retenir son nom car il est de la lignée des Copernic, Darwin ou Freud : il est en train d’infliger sa quatrième blessure narcissique à l’humanité. Chaque jour, une information nouvelle vient compléter la litanie des contraintes économiques, climatiques ou sanitaires qui assaillent l’humanité.

Related:  ECONOMIE