background preloader

« La réforme du collège garantit la mission républicaine de l’école », par Najat Vallaud-Belkacem

« La réforme du collège garantit la mission républicaine de l’école », par Najat Vallaud-Belkacem
LE MONDE | • Mis à jour le | Par Najat Vallaud-Belkacem (ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche) Enjeu décisif pour notre jeunesse, la réforme du collège est l’occasion d’en finir avec cette singularité qui veut qu’une réforme désirée soit toujours caricaturée et dénigrée par la coalition des approximations, postures et conservatismes réunis. Cette réforme n’a qu’une ambition : donner au plus grand nombre de nos élèves des chances supplémentaires de réussir sans jamais renoncer à l’excellence et au mérite. Chacun le reconnaît, le collège est le maillon faible de notre système éducatif. Lire aussi La réforme du collège fait déjà des remous Effective à la rentrée 2016, la réforme du collège est une réponse pragmatique et globale pour que tous les élèves construisent leur avenir professionnel et deviennent des citoyens éclairés. Lire aussi Réforme du collège : pourquoi les professeurs résistent ? Réforme des langues vivantes De nouveaux programmes Related:  Réforme du collègeRéforme collège et statut profsTextes&docMEN

Qu'apprendront les élèves de 6 à 16 ans à la rentrée 2016 ? Découvrez le socle commun de connaissances de compétences et de culture Le socle commun de compétences, de connaissances et de culture est publié au bulletin officiel. Il concerne les élèves de six à seize ans et sera mis en œuvre à partir de la rentrée scolaire 2016. Découvrez les détails et les enjeux des domaines qui constituent ce socle commun. Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture couvre la période de la scolarité obligatoire, c'est-à-dire de six à seize ans. Il correspond pour l'essentiel aux enseignements de l'école élémentaire et du collège qui constituent une culture scolaire commune. L'élève engagé dans la scolarité apprend à réfléchir, à mobiliser des connaissances, à choisir des démarches et des procédures adaptées, pour penser, résoudre un problème, réaliser une tâche complexe ou un projet, en particulier dans une situation nouvelle ou inattendue. Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture est constitué de cinq domaines : Infographie : passez votre souris sur les ronds pour accéder aux contenus vidéos

La Réforme du Collège 2016 en Clair Une étape indispensable dans la construction d’un collège pour Le CRAP-Cahiers pédagogiques, Education & Devenir, la FCPE, le SE-UNSA et le SGEN-CFDT adressent une lettre ouverte à la ministre de l’Éducation nationale à propos de la réforme du collège, qu’elles conçoivent « comme un début de réponse aux enjeux de société auxquels nous devons répondre ». Elles rappellent également la « large majorité » reçue par le projet devant le Conseil supérieur de l’éducation du mois d’avril, majorité qui représentait l’ensemble de la communauté scolaire. Et elles insistent sur les conditions de réussite de la réforme : formation continue, accompagnement des équipes et mise en cohérence de l’évaluation. Les cinq organisations tenaient une conférence de presse commune ce 11 mai 2015. Paris, le 11 mai 2015 Madame la ministre, Un certain nombre d’opposants à la réforme du collège s’expriment fortement sur les réseaux sociaux, dans les tribunes des journaux ou encore dans les émissions de radio et de télévision. L’école est le creuset de la société de demain.

[PEDAGO] Réforme du collège : les 4 dossiers qui fâchent François Fillon demande sa suspension, Bruno Le Maire et plus de 150 parlementaires souhaitent son retrait, Jean-Marc Ayrault a exprimé son "inquiétude", François Bayrou estime que certaines de ses orientations sont "à pleurer". Julien Dray, pourtant proche de François Hollande, n’est pas tendre non plus, de même que l’ancienne ministre de la culture Aurélie Filippetti ou le fondateur du NPA Olivier Besancenot… "Thuriféraires du statu quo" La réforme du collège, qui doit entrer en vigueur à la rentrée 2016, s’attire les critiques d’une part croissante de la classe politique, à droite comme à gauche. Face à la fronde, l’exécutif contre-attaque : Manuel Valls s’agace des "contre-vérités de l’opposition", François Hollande déplore le "concert des immobiles". Mais que contient réellement cette réforme tant décriée ? 1 – Une réforme trop "jargonneuse" Les critiques La réponse de la ministre Sur ce point, Najat Vallaud-Belkacem fait amende honorable. 2 – L’épineux problème du latin

La réforme du collège défend l'interdisciplinarité et c'est une aberration Qu'il s'agisse des partisans ou des détracteurs de la réforme du collège, il m'apparaît un problème depuis le début des débats: au lieu de se baser sur des faits, les participants se contentent le plus souvent de simplement leur avis. Pour vous faire une idée je vous conseille d’écouter l’interview de Régis Debray dans la matinale de France Inter le 28 avril. Non que j’étais pas en désaccord avec tout ce qu’il disait mais… quelle est sa légitimité sur l’école au juste? S’est-il rendu récemment dans un collège? A-t-il parlé à des enseignants, pour ou contre la réforme? Le président du Conseil supérieur des programmes a d’ailleurs réagi: Pour le dire vite, le problème c’est que quand on parle d’école en France on confond opinion et information. On peut le résumer avec ironie comme cette enseignante de l’UNSA (un syndicat non majoritaire) qui soutient très activement la réforme: Le problème c'est que ce problème de légitimité ne se contente pas de pervertir le débat. D’autres se méfient:

Islam obligatoire au collège, ... ? Le raccourci de Marion Maréchal Le Pen REFORME DU COLLEGE - Il est de bon ton de s'attaquer à la réforme du collège portée par la ministre Najat Vallaud-Belkacem. Après la polémique sur la vraie-fausse disparition du latin et du grec, après le coup de sang des germanophones face à la menace (avortée) de disparition des classes bilingues, c'est au tour du projet de révision du programme d'histoire de mettre en émoi certains historiens, intellectuels et responsables politiques. Ce mercredi 29 avril, la députée FN du Vaucluse Marion Maréchal Le Pen a mis volontairement les pieds dans le plat via un tweet accrocheur: "Réforme du collège de Najat Vallaud-Belkacem: Histoire de l'islam: module obligatoire. Chrétienté au Moyen-Age: module facultatif. Réforme du collège de @najatvb : - "Histoire de l'islam" : module obligatoire L'information a de quoi faire bondir bien au-delà du cercle des nostalgiques de Jeanne d'Arc. Apprendre les "débuts du christianisme" est obligatoire en 6e Autre bras de fer sur l'enseignement des Lumières

Nouveau socle commun de connaissances, compétences et culture Publics concernés : élèves en cours de scolarité obligatoire des écoles élémentaires, des collèges et lycées publics et privés sous contrat de l'éducation nationale et de l'enseignement agricole, et, pour l'annexe, les enfants instruits dans la famille ou dans les établissements d'enseignement privés hors contrat. Objet : publication du nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur à compter de la rentrée scolaire de septembre 2016. Notice : le décret prévoit un nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture destiné à remplacer le socle commun de connaissances et de compétences actuellement en vigueur. Références : le présent décret est pris en application de l'article L. 122-1-1 du code de l'éducation dans sa rédaction issue de l'article 13 de la loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République. « Art. « Art. « Art. Annexe

Rémi Brissiaud : Maternelle : la refondation attendue est enfin au rendez-vous Une version amendée du projet de programme maternelle sera soumise au vote du CSE le 5 février prochain. Le Conseil Supérieur des Programmes vient de la mettre en ligne sur son site (1). De toute évidence, les auteurs de cette nouvelle version ont été soucieux d’améliorer la lisibilité du texte et, de ce fait, la compréhension des idées qu’il met en avant. Dans le domaine du nombre, grâce à des préconisations bien plus précises, les progrès sont considérables et il est raisonnable de penser que, dans l’avenir, ce texte sera considéré comme le point de départ d’une refondation de la pédagogie du nombre à l’école. Eviter d’enseigner le comptage-numérotage et favoriser l’usage de stratégies de composition-décomposition L’usage de stratégies de composition-décomposition était déjà mis en avant dans la première version du projet de programme, mais la recommandation d’éviter le comptage-numérotage est une nouveauté (2). Le point de départ d’une refondation de la pédagogie du nombre à l’école

untitled 18,8 % des collégiens l'étudient encore, contre seulement 4,8 % des lycéens. Aujourd'hui, environ 13,5 % des collégiens et lycéens apprennent le latin, soit 503.000 élèves, mais ce chiffre imposant cache un paradoxe. Depuis vingt ans, l'érosion est lente, mais semble-t-il inexorable. Les élèves de cinquième étaient 26 % à commencer l'étude du latin il y a quinze ans. Plusieurs explications peuvent être apportées à cette relative désaffection. Les parents préfèrent envoyer leurs enfants brillants en classe «bilangue» dès la sixième, puis en «classe européenne» au lycée, des systèmes qui leur permettent d'étudier à haute dose deux langues vivantes. La pédagogie du latin serait par ailleurs inappropriée, selon Philippe Cibois. Enseigner un latin «culturel» Selon une enquête menée auprès d'une centaine d'enfants en 2008 par Okapi, la plupart en avaient un souvenir négatif. (1)

Réforme du collège : lettre de la ministre aux enseignants Madame, Monsieur, Le Président de la République a fait de l’éducation la priorité du quinquennat. Depuis 2012, les efforts de la refondation de l’École de la République ont été concentrés sur le premier temps de la scolarité obligatoire avec la priorité donnée au premier degré. Depuis vingt-cinq ans, les tentatives de réformer le collège ont été nombreuses, sans parvenir à donner les résultats escomptés. L’objectif de la nouvelle organisation du collège est double : renforcer l’acquisition des savoirs fondamentaux dans toutes les matières et développer de nouvelles compétences indispensables au futur parcours de formation des collégiens. Pour ce faire, une marge de manœuvre est mise à disposition des collèges dans la gestion de leur dotation, afin que les équipes pédagogiques puissent concevoir des actions pédagogiques et des parcours scolaires favorisant la réussite de tous. Cette liberté est une liberté pédagogique donnée aux équipes éducatives.

Réforme du collège : l'enseignement du christianisme n'est pas liquidé au profit de l'islam Depuis deux semaines, les critiques fusent sur sa réforme du collège en ciblant notamment le contenu du futur programme d’histoire. De quoi accuse t-on la réforme ? Tout simplement de renoncer aux savoirs en nivelant vers le bas les contenus des enseignements. En histoire notamment, on reproche au conseil supérieur des programmes de liquider l’enseignement de la culture française (christianisme médiéval, philosophes des Lumières etc…) au profit de celui de l’islam, de l’esclavage et de la colonisation ! Quand c’est Marion Maréchal Le Pen qui lance ce genre d’attaque, on peut aisément le comprendre, ses tracasseries familiales actuelles l’empêchent peut-être aussi de lire ces nouveaux programmes d’histoire. La source Texte initialement publié sur le blog de Jean-Riad Kechaou. Cette déclaration, même si elle n’est pas fausse, laisse croire que l’enseignement du christianisme serait liquidé au profit de celui sur l’islam. Rétablir les contre-vérités Manque de moyens et sacrifice des langues

Circulaire sur le statut des enseignants Les décrets n° 2014-940 et n° 2014-941 du 20 août 2014 prévoient, dans un cadre juridique rénové, de nouvelles dispositions consacrant réglementairement à la fois les obligations réglementaires de service (ORS) et l'ensemble des missions des enseignants exerçant dans les établissements publics d'enseignement du second degré. Ces dispositions nouvelles complètent les dispositions générales actuellement présentes dans les statuts particuliers de chacun des corps enseignants du second degré, qui précisent notamment que ces enseignants « participent aux actions d'éducation, principalement en assurant un service d'enseignement [...] Dans ce cadre, ils assurent le suivi individuel et l'évaluation des élèves et contribuent à les conseiller dans le choix de leur projet d'orientation. » Ces dispositions entrent en vigueur à la rentrée scolaire 2015, à l'exception des dispositions concernant l'enseignement en éducation prioritaire, entrées en vigueur dès la rentrée scolaire 2014.

Pisa : Remi Brissiaud : Pour les maths, le redressement commence avec les programmes du primaire "Ne serait-ce pas parce que les performances en calcul sont aujourd'hui extrêmement dégradées dès le CM2 que, 4-5 ans plus tard, chez les élèves d'âge PISA, les performances en mathématiques ne sont pas ce qu'elles devraient être ?" Rémi Brissiaud, chercheur à Paris 8, attire l'attention sur l'enseignement des maths et particulièrement l'usage de la file numérique. Pour lui, "pour espérer un futur redressement, il n'y a pas d'autre solution que de revenir aux causes de l'effondrement qui s'est produit en CM2". Autrement dit changer en profondeur l'enseignement des maths au primaire. Les résultats de l'enquête PISA 2012 viennent de sortir : ils sont très mauvais pour les élèves français. Les élèves de 3e et de 2nde, quand ils passent les épreuves PISA, ont un passé scolaire. L'ensemble de ces données est compatible avec l'hypothèse qu'en grand partie, la baisse des performances observée par PISA est le contre-coup de l'effondrement des performances en calcul observé auparavant en CM2.

Le latin et le grec vont-ils vraiment disparaître du collège ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano Les langues anciennes vont-elles faire les frais de la réforme du collège de Najat Vallaud-Belkacem ? C'est ce que craignent depuis plusieurs semaines enseignants, syndicats et intellectuels de tous bords, qui multiplient protestations et pétitions pour sauver le grec et le latin. La ministre de l'éducation nationale répète pourtant à tue-tête que son projet ne vise pas à « supprimer un droit ou une possibilité pour quelques-uns ». « Je ne me satisfais pas que cela soit réservé à quelques-uns, a-t-elle expliqué devant les députés. « Je vous confirme qu'il y aura le même nombre d'heures qu'aujourd'hui, avec des heures pour l'étude de la culture et de la civilisation et des heures pour l'étude de la langue. Lire la synthèse : Les futurs horaires du « collège 2016 » Pourquoi chaque partie exagère Actuellement, l'enseignement du latin et du grec passe par une option facultative que les élèves peuvent choisir à la fin de la sixième.

Related: