background preloader

ShaREvolution

ShaREvolution

http://fing.org/?-ShaREvolution-&lang=fr

Related:  Michel BauwensTechnos connectéesArticles, Medias, Presse et Analyses sur la conso Collaborative

Jeremy Rifkin : “Ce qui a permis le succès inouï du capitalisme va se retourner contre lui” Pour l’économiste américain Jeremy Rifkin, l’heure de la troisième révolution industrielle a sonné. La société va devoir s’adapter. Il y a vingt-cinq ans, c'était la star du ring, le « boss », vainqueur du communisme par K-O ! Aujourd'hui, le capitalisme est un champion usé par la crise, miné par les contradictions et politiquement à bout de souffle.

Smart grid Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le smart grid est une des dénominations d'un réseau de distribution d'électricité « intelligent » qui utilise des technologies informatiques de manière à optimiser la production, la distribution, la consommation et qui a pour objectif d’optimiser l’ensemble des mailles du réseau d'électricité qui va de tous les producteurs à tous les consommateurs[1] afin d’améliorer l'efficacité énergétique de l'ensemble. L'apport des technologies informatiques devrait permettre d'économiser l'énergie en lissant les pointes de consommation et en diminuant les capacités de production en pointe qui sont les plus coûteuses, de sécuriser le réseau et d'en réduire le coût. C'est aussi une réponse partielle à la nécessité de diminuer les émissions de gaz à effet de serre pour lutter contre le réchauffement climatique. En outre, le smart grid est l'une des composantes de la notion de ville intelligente (smart city). Terminologie[modifier | modifier le code]

Open innovation : pourquoi les grandes entreprises ont-elles besoin des startups Bien que le concept d’open innovation ne soit pas nouveau en soi, cette idée de développement collaboratif a rapidement gagné en popularité au cours des dernières années. Outre les problématiques de coût du travail, de fiscalité et de simplification, l’innovation ouverte permet de créer vite et mieux dans des marchés où les besoins consommateurs se sont complexifiés. Thomas Edison fut l’un des innovateurs les plus productifs de l’ère moderne. Blablacar et Airbnb : le partage est le nouveau stade du capitalisme L'économie du partage est marchandisée. Loin des idéaux post-capitalistes de la collaboration entre pairs, Blablacar, Airbnb et consorts ont créé un nouveau modèle ultra-compétitif. Ces plateformes d'économie du partage s'inscrivent ainsi dans la droite ligne de l'histoire du capitalisme.Pour parler en marxiste, cette économie (marchande) du partage accentue encore la profitabilité du capital : un particulier utilise sa propriété personnelle (voiture et logement principalement) pour fournir un service payant à un autre particulier (conduite et hébergement en l'occurrence).

Digital Living Network Alliance Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Logo de certification DLNA. DLNA définit un standard d'interopérabilité permettant la lecture, le partage et le contrôle d'appareils multimédia indépendamment de leur marque ou de leur nature. Samsung a surnommé ce système All Share. Le premier brevet faisant référence à un téléviseur relié à un réseau date de 1994[3]. Il fut étendu l'année suivante à l'Europe puis aux États Unis[4]. Comment l'économie collaborative va-t-elle transformer la ville ? Vue aérienne de Londres (illustration). Crédits photo : Pixabay A l’aube de la Smart City, beaucoup de questions se posent sur l’avenir de nos villes. En réfléchissant à notre place, la ville intelligente ne nous condamnera-t-elle pas à une certaine passivité ? Alors que la Smart City rationalise, optimise et organise, quelle place restera-t-il au hasard et à la sérendipité ?

Le P2P, la Culture libre et le mouvement des Communs En novembre dernier, j’ai eu l’occasion d’être invité à Montréal dans le cadre d’un événement intitulé "A l’école des Communs", organisé par l’association Communautique et Remix Biens Communs. Le premier temps de cette initiative consistait en une conférence portant sur le thème "Le P2P, la culture libre et le mouvement des Communs". J’ai eu le grand privilège dans ce cadre de pouvoir intervenir aux côtés de Michel Bauwens, l’un des plus importants théoriciens actuels des biens communs et le fondateur de la P2P Foundation. Internet des objets Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Internet des objets (IdO ou IoT pour Internet of Things en anglais) représente l'extension d'Internet à des choses et à des lieux du monde physique. Alors qu'Internet ne se prolonge habituellement pas au-delà du monde électronique, l'internet des objets connectés représente les échanges d'informations et de données provenant de dispositifs présents dans le monde réel vers le réseau Internet. L'internet des objets est considéré comme la troisième évolution de l'Internet, baptisée Web 3.0 (parfois perçu comme la généralisation du Web des objets mais aussi comme celle du Web sémantique) qui fait suite à l'ère du Web social. L'internet des objets revêt un caractère universel pour désigner des objets connectés aux usages variés, dans le domaine de la e-santé, de la domotique ou du Quantified Self.

Economie sociale ~ Econosoc ~ Le carrefour de l'économie sociale Nous en entendons parler chaque jour : notre société traverse une longue période de "crise". Une crise à la fois économique, sociale et environnementale, qui touche l’emploi, la consommation des ressources, le logement, la pauvreté, le changement climatique, la biodiversité, etc. Mais à trop parler de "crise" nous avons probablement oublié le sens premier de ce mot.

La théorie du pair à pair en bref Michel Bauwens, Éditions Les Liens qui Libèrent, 2015 Synthèse faite par Solange St-Pierre, juin 2015, disponible en ligne ici «La production entre pairs est toujours une collaboration autour d’un objectif commun.» Big Data Définition du Big Data Chaque jour, nous générons 2,5 trillions d’octets de données. A tel point que 90% des données dans le monde ont été créées au cours des deux dernières années seulement. Ces données proviennent de partout : de capteurs utilisés pour collecter les informations climatiques, de messages sur les sites de médias sociaux, d'images numériques et de vidéos publiées en ligne, d'enregistrements transactionnels d'achats en ligne et de signaux GPS de téléphones mobiles, pour ne citer que quelques sources.

Entrepreneuriat social vs Social Business Dimanche 1 mai 2011 7 01 /05 /Mai /2011 19:17 Oui, je sais je suis une empêcheuse de tourner en rond, une coupeuse de cheveux en quatre, en un mot : une emmerdeuse ! Non contente d'avoir ulcéré les caciques de l'économie sociale et solidaire avec mes vélléités de dialogue interconfessionnel ouvert sur les tenants de l'économie classique, ne voila-t-il pas que je m'acharne à pointer la différence criante qui existe entre "entrepreneuriat social" et "social business" ?! Et pourtant, je persiste et signe, en répétant que : "Non ! le premier n'est pas la traduction du second..." Economie. Internet doit devenir réellement coopératif Le mouvement coopératif doit investir l’économie du partage afin de la rendre vraiment démocratique, affirme ce journaliste. Quelques plateformes, détenues par leurs utilisateurs, proposent déjà des services semblables à ceux d’Uber, Amazon ou Task Rabbit. La culture Internet a l’art de changer la signification des mots.

Related: