background preloader

Histoire des femmes au Québec

Histoire des femmes au Québec
Related:  femmesR6

Speed dating Nouvelle-France Images à peine croyables. L’horreur d’un monde où les Femmes auraient des droits. Il n’est pas toujours aisé, pour notre génération, de s’imaginer l’importance de l’emprise du patriarcat dans la vie quotidienne il y a à peine 100 ans. Certains esprits réactionnaires ont même tendance à penser que la Femme aurait acquis trop de droits, malgré l’omniprésence du « plafond de verre » et d’une série d’inégalités persistantes. Il est bon de rappeler que des droits fondamentaux vont se gagner à force de luttes au foyer, dans la rue et même à l’usine. Voici une poignée d’images de propagande qu’on pouvait voir dans les journaux entre 1880 et 1900 contre les Suffragettes, ces femmes qui réclamaient le droit de vote et plus largement de simples droits. Un argument avancé était : la peur. Même les chats allaient souffrir du vote des femmes ! La propagande illustrait souvent l’avenir d’un monde gouverné par les femmes. La pire crainte des hommes à l’époque était de devoir assumer de nouvelles tâches ménagères, chose inconcevable pour les plus conservateurs.

50 ans de tensions raciales aux États-Unis | Radio-Canada.ca Un texte de Mathieu Gobeil Retour en images sur des moments tragiques des cinq dernières décennies. Malgré la loi de 1964 sur les droits civiques qui abolit la ségrégation raciale et les pratiques discriminatoires, les inégalités et les injustices sont loin d'être disparues aux États-Unis; les tensions raciales restent vives dans plusieurs villes. Des émeutes éclatent en août 1965 dans le quartier de Watts, à Los Angeles, à la suite de l'arrestation d'un jeune Noir, Marquette Frye, lors d'un contrôle routier. Le quartier pauvre, où vit une importante communauté noire, est ensuite saccagé, pillé et incendié aux cris de « Burn, baby, Burn! Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre) Les forces de l'ordre fouillent des hommes à Newark, au New Jersey, le 15 juillet 1967, au cours des émeutes qui secouent la ville. Photo : La Presse canadienne / AP Mais la violence s'étend comme un feu de paille. Photo : Getty Images / AFP Photo : La Presse canadienne / AP/DAVID BURNS Avec Le Figaro et Libération

8 facettes de la vie des femmes dans le monde En 1995, pas moins de 189 gouvernements signaient une feuille de route qui prévoyait l'égalité des sexes. Vingt ans plus tard, il s'agit d'« un engagement qu'aucun pays n'a mis en oeuvre », déplore ONU Femmes dans le cadre de la Journée internationale de la femme. « Les femmes gagnent moins que les hommes et sont plus susceptibles d'occuper des emplois peu qualifiés. Un tiers des femmes subissent des violences physiques ou sexuelles au cours de leur vie. Chaque jour dans le monde, 800 femmes meurent pendant leur accouchement à cause des inégalités en matière de droits reproductifs et d'accès aux soins de santé », note l'organisme. D'un point de vue plus positif, ONU Femmes souligne que « plus que jamais auparavant, les femmes et les filles ont accès aux responsabilités politiques, sont protégées par les lois contre la violence basée sur le genre, et plus que jamais auparavant l'égalité des sexes est garantie constitutionnellement ». Le droit des femmes n'est pas qu'une cause féminine.

Ceux qui nous laissent - La Presse+ Une histoire racontée par Julie Plante, leur fille cadette « Mon père, Gérard Plante, est né en 1926 à L’Épiphanie. Il était le deuxième de sept enfants – deux autres étaient morts en bas âge. « Tous les enfants participaient aux travaux de la ferme. « Ma mère, Huguette Lefebvre, avait du sang italien par sa grand-mère, qui était arrivée par bateau au Québec depuis New York. « Mon grand-père n’envoyait que de maigres sommes d’argent à sa famille, de sorte que ma grand-mère et ma mère ont dû travailler à temps plein pour joindre les deux bouts. « Ma grand-mère ne s’est jamais remariée. « C’est dans cette famille recomposée avant la lettre qu’a grandi ma mère et dans laquelle est entré mon père, non sans un petit choc pour mes grands-parents paternels. « Avant de se marier, ma mère a suivi un cours dans une école de commerce, puis elle a travaillé à l’imprimerie. « Mes parents se sont mariés en 1957. « Ils ont habité de 1962 à 2013 dans la même maison, dans Ahuntsic, à Montréal.

75e, elles se souviennent | 75e, elles se souviennent 75e, elles se souviennent Documentaire Il y a 80 ans, le Québec accordait le droit de vote aux femmes | Radio-Canada.ca Le Québec retardataire Le Québec est la risée de l’univers, parce que les femmes étaient considérées comme des incapables, au même titre que les mineurs, les fous, les interdits. Le 24 avril 1990, les Québécoises se préparent à célébrer le 50e anniversaire de l’obtention officielle du droit de vote dans la province de Québec. La journaliste Madeleine Poulin présente alors à l’émission Le Point un reportage qui raconte comment ce droit a été acquis par des femmes d’avant-garde et déterminées. Plusieurs historiennes participent au reportage de Madeleine Poulin. Elles nous rappellent tout d’abord un fait souvent oublié. Lors de l’établissement de l’Acte constitutionnel de 1791, certaines femmes du Bas-Canada (nom donné à cette époque au Québec) se sont vu accorder le droit de vote. En 1849, ce droit de vote leur est retiré. Entre 1849 et 1940, la province de Québec devient une retardataire. Les Canadiennes avaient obtenu le droit de vote au fédéral en 1918. Thérèse Casgrain Idola Saint-Jean

Il y a 75 ans, les Québécoises obtenaient le droit de vote Preuve qu'il n'est jamais trop tard pour se faire de nouveaux amis, à 103 et 104 ans, Marie-Louise Brassard et Rita Létourneau mangent ensemble pour la troisième fois seulement. Elles ont plusieurs points communs, dont celui de faire partie des premières Québécoises à avoir obtenu le droit de vote, il y a 75 ans. Un texte de Catherine Paradis Dans la salle à manger de la maison du Nouvel élan à Jonquière, Marie-Louise tient sa nouvelle amie par la main sur la table. « Moi, j'ai 104 ans, et elle, elle me court après. « La première fois que j'ai voté, j'ai demandé à mon père si je pouvais écrire que j'étais contente de voter. « Mon mari, un libéral, m'avait demandé de voter comme lui. La lutte des suffragettes Les pressions populaire, politique et religieuse étaient si fortes contre le droit de vote des femmes que les Québécoises ont dû attendre 20 ans de plus que les autres Canadiennes avant de pouvoir voter dans leur province. Pour voir le graphique sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Related: