background preloader

Europe : les multinationales peuvent désormais breveter le vivant

Europe : les multinationales peuvent désormais breveter le vivant
C'est une décision de la Grande Chambre de Recours de l'Office Européen des Brevets datée du 25 mars 2015 qui a permis de faire avancer "la cause" des multinationales sur le brevetage du vivant . A la question "si l'on découvre un lien entre une séquence génétique existant naturellement dans une plante cultivée et un caractère particulier de cette plante, peut-on devenir propriétaire de toutes les plantes qui expriment ce caractère" , la Grande Chambre de Recours de l'Office Européen des Brevets a répondu …"oui". Un changement très important du droit La décision de l'Office européen des brevets (OEB) d'accorder un brevet pour une tomate et un autre pour un brocoli, fait donc réagir de nombreux acteurs de l'écologie, comme du secteur semencier et agro-alimentaire. Cette décision d'accorder des brevets pour des plantes non modifiées génétiquement était crainte et attendue : près de mille demandes de brevets de la part des industriels du secteur ont été effectuées en quelques années.

http://information.tv5monde.com/info/europe-le-vivant-est-desormais-brevetable-29257

Related:  Tpe OGMAlimentaireEnvironnement - BiodiversitéBrevetabilité du vivantPublic

Législation - lois et réglementations sur les OGM Qui sommes-nous ? | Actions | Mission et valeurs | Qui nous finance ? | Equipe et Conseil d’Administration | Rapports d’activités et financiersContact | Plan du site internet www.infogm.org | Mentions légales | Remerciements Site optimisé pour FireFox (Mozilla), écran 1024x768. Tous nos articles sont sous licence Creative Common. Un appétit durable De jeunes chefs ont ouvert des restaurants « durables ». Ces laboratoires culinaires font la chasse au gaspillage alimentaire et énergétique. La cuisine est un lieu idéal pour mettre en œuvre les principes de l’économie. Certains restaurateurs rivalisent d’ingéniosité pour offrir à leurs clients une expérience « zéro déchet, zéro carbone » sans sacrifier les plaisirs gourmands. Silo, le nouveau venu Zéro déchet : c’est le credo de Douglas McMaster, jeune chef du restaurant-café Silo qui a ouvert en 2014 à Brighton, au Royaume-Uni.

Les changements climatiques pourraient anéantir les progrès sanitaires Les changements climatiques pourraient anéantir les progrès sanitaires des cinquante dernières années en augmentant la survenue d'événements climatiques extrêmes, comme des vagues de chaleur, des tempêtes, des inondations ou des sécheresses, avertit mardi un comité d'experts. "Le changement climatique est désormais une urgence médicale", relève le Pr Hugh Montgomery, de l'University College de Londres, qui a coprésidé la commission mise en place par la revue médicale britannique The Lancet. Selon cette commission, le contrôle des émissions de carbone pourrait avoir de nombreux bénéfices pour la santé en réduisant la pollution de l'air qui favorise diverses pathologies respiratoires et cardiovasculaires. Les travaux de la commission interviennent alors que des négociations sur le climat se poursuivent au niveau international en vue d'un accord espéré à la fin de l'année à Paris.

Traité sur les semences (Tirpaa) : le biopiratage des multinationales en ligne de mire La biodiversité des semences paysannes est une source d’innovation pour les sélectionneurs. Pour faciliter leur accès à ces ressources tout en respectant les principes de la Convention sur la diversité biologique, le Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture (Tirpaa) a mis en place en 2005 un système multilatéral. Il permet aux industriels d’accéder à 60 % de la diversité des semences recensées au niveau mondial.

Brevetage du vivant, OGM autorisés, le bio attaqué, rien ne va plus ! Le mois d’avril s’achève en laissant un goût amer dans la bouche des acteurs de la transition écologique. Une vague de décisions en défaveur d’une alimentation saine vient de s’abattre. Monsanto, l’agro-industrie, les pontes de la FNSEA peuvent sabrer le champagne. La course à l’information a malheureusement tiré un trait trop rapidement sur ces évènements pourtant si importants. Alors que nous devrions être frappés d’indignation, le suppositoire est passé tout seul. L’habitude, sans doute.

Santé > Risques potentiels - Intro risques À l’origine, les OGM ont été créés pour augmenter la production agricole et simplifier le travail au champ. Il suffit de penser aux cultures résistantes aux insectes ou tolérantes aux herbicides. Aujourd’hui, les applications potentielles de la transgénèse dépassent le domaine de l’agriculture pour toucher celui de l’alimentation humaine et même de la pharmacologie.

Comment donner du poids à la vente en vrac Acheter seulement la quantité d’amandes effilées que réclame une recette. Arrêter de nourrir sa poubelle à chaque retour d’emplettes. Cesser de consacrer une part de son budget alimentaire au seul financement de contenants éphémères… Sur le papier, la vente en vrac a tout pour plaire. Pourtant, son développement est encore balbutiant. A ce jour, la France compte, tout au plus, « une dizaine de magasins 100% vrac », selon l’association Zero Waste France (ex-Centre national d’information indépendante sur les déchets), co-auteure d’une cartographie des lieux de vente en vrac. L’achat à la pesée, très répandu avant l’essor des supermarchés, est aujourd’hui cantonné aux fruits et légumes, aux thés et épices ou aux enseignes bio.

Les taux d'extinctions récents d'espèces sont sans précédent La preuve est irréfutable: C'est ce que des chercheurs concluent dans une érude résumée sur le site de ScienceAdvances L'humanité a commencé à détruire des espèces à un rythme accéléré, initiant un épisode d'extinctions sans précédent depuis 65 millions d'années. Les droits de propriété sur le vivant « Dès le moment où nous avons commencé à déclencher des processus naturels de notre cru (…), nous n’avons pas seulement accru notre pouvoir sur la nature (…), nous avons capté la nature dans le monde humain en tant que tel et effacé les frontières défensives entre les éléments naturels et l’artifice humain qui limitaient toutes les civilisations antérieures ». Hannah Arendt (1972, p. 82) 1Alors que se mettait en place au XIXe siècle le régime des brevets et des protections des inventions, l’exclusion du vivant n’a jamais été explicitement formulée. Elle était comprise de manière tacite, comme une croyance incorporée ou un tabou qui ne saurait être transgressé.

3 - Les risques sur la santé - Vigilance OGM En réponse aux affirmations « faites par les développeurs de semences GM de même que certains scientifiques, commentateurs et journalistes voulant qu’il existe un “consensus scientifique” au sujet de l’innocuité des OGM et que le débat sur ce sujet soit “clos” », un groupe formé de 93 scientifiques, universitaires et chercheurs a rédigé en 2013 une déclaration proclamant plutôt l’« absence de consensus scientifique ». Endossée par plus de 300 chercheurs en date de janvier 2015, cette déclaration, qui a ensuite été publiée dans un journal scientifique avec comité de révision (Hilbeck et coll., 2015), faisait la conclusion suivante : «les résultats des recherches scientifiques dans le domaine de la sécurité des cultures GM sont nuancés, complexes, souvent contradictoires ou non concluants, confondus par les choix, les hypothèses et les sources de financement des chercheurs et, en général, ont soulevé plus de questions qu’ils n’ont apporté de réponses.» ( voir l’étude complète ) Toxicité

OGM et recherche publique, faucheurs et principe de précaution Lorsqu’une controverse scientifique persiste dans la durée et dans un contexte politique et économique complexe (comme c’est le cas pour les organismes génétiquement modifiés - OGM), elle devient une polémique. Les arguments rationnels et contradictoires s’effacent alors au profit de la passion et en France, de l’idéologie. Face au caractère inextricable de la polémique OGM, la recherche peut sembler socialement disqualifiée. Ce n’est heureusement pas le cas, mais il y a urgence. « Notre économie alimentaire low cost est un substitut de fait à des politiques sociales plus redistributives » Par Andrea Paracchini Olivier De Schutter a été rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’alimentation pendant six ans. Il a lu le rapport Qui a le pouvoir ? et signé sa préface. Pour Altermondes, il revient sur les aspects plus déroutants que ce rapport met en lumière.

La rémission de la couche d’ozone ... .1987. On se souviendra sans doute que cette année-là fut celle de la première alerte climatique, celle du « trou d’ozone » sur l’Antarctique qui a démarré l’ère de la surveillance atmosphérique et de la préoccupation sur la viabilité future de notre planète – aujourd’hui entièrement polarisée par le problème du réchauffement climatique. Or une étude publiée par la revue Nature démontre l’efficacité des actions menées depuis 1987, en les comparant à ce qui aurait dû se produire sans ces initiatives. En bref, nous avons échappé au grand rôtissoire planétaire à rayons UV du Soleil, ce qui prouve bien l’importance et, surtout, l’efficacité d’une action conjointe pour sauver le climat. La couche d’ozone en bonne rémission

« Les brevets sur le vivant verrouillent l’accès aux ressources génétiques » LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Propos recueillis par Sandrine Cabut et Gilles van Kote Le débat sur la brevetabilité du vivant revient régulièrement à l’ordre du jour, à l’occasion d’une décision de justice – comme celle de la Cour suprême américaine qui a cassé, en juin 2013, un brevet sur une séquence d’ADN humain – ou de l’octroi contesté d’un brevet sur une variété végétale. Le Haut Conseil des biotechnologies (HCB) organise, mardi 29 avril à Paris, un colloque consacré à la politique européenne de brevetage des gènes. Pour la présidente de son comité économique, éthique et social, la juriste Christine Noiville, les brevets doivent être réservés aux véritables innovations.

Related: