background preloader

Questions Numériques - Transitions

Questions Numériques - Transitions
Related:  L'école face au numériqueTransformation numériqueRessources pédagogiques numériques

La logique normative de la critique des écrans Dans le nouveau magazine du sociologue Nathan Jurgenson (@nathanjurgenson), Real Life (@_realifemag), lancé avant l’été, la sociologue Jenny Davis (@Jenny_L_Davis) de l’université James Madison, revient sur la critique récurrente de notre aliénation par les écrans. La ligne dominante de la critique à l’encontre des technologies se focalise sur le fait que les téléphones et les médias sociaux éroderaient la connexion « réelle », présentielle, les rapports entre « vrais » humains. En fait, souligne la chercheuse, la critique des écrans porte moins sur les écrans que sur une logique normative des rapports humains. Elle est avant tout une critique morale, comme l’avait très bien explique Nathan Jurgenson lui-même. Dans une étude sur les forums d’échange autour de la maladie d’Alzheimer, le sociologue Jason Rodriguez a montré comment ceux-ci ont permis aux participants de maintenir et préserver un lien social ainsi qu’un sentiment de soi.

Culture 3.0 La révolution numérique : un atout ou une nuisance ? Atteindre le succès dans un monde numérique Voir le sommaire et les recommandations La « révolution numérique » qui a imprégné le secteur culturel tout le long de sa chaîne - de la création à la production, la distribution, la commercialisation et la conservation - a déclenché des implications majeures pour nous tous. « Votre pratique des arts a-t-elle été transformée par les technologies numériques? « Votre entreprise artistique ou industrie culturelle profite-t-elle des nouvelles possibilités offertes par ces technologies? « Êtes-vous en train de repenser complètement votre modèle d'affaires dans le sillage de la "révolution numérique"? « Avez-vous les compétences nécessaires pour fonctionner de concert avec les nouvelles technologies numériques? « Êtes-vous, à titre d'enseignant/formateur, au courant de l'impact des technologies numériques sur les occupations en milieu culturel ? Le CRHSC vous accueille à votre avenir numérique.

Ressources et activités pour les sciences du numérique (en classe ou hors la classe) Ressources pour les sciences numériques de 7 à 11 ans : Il est important que nos enfants comprennent le monde qui les entoure. Dans un monde devenu numérique, comprendre les fondements scientifiques du numérique est donc essentiel ! En attendant que les sciences du numérique soient intégrées dans les programmes – et ce dès le primaire – comment transmettre le numérique à des enfants sans y avoir été préparé ? Tout d'abord un jeu pour voir ce que l'on peut créer : Blockly Games est une série de jeux éducatifs qui enseignent la programmation. Un livret donne de premiers éléments pour vous aider à travailler ces notions avec des enfants de 7 à 11 ans : • des exemples d’activités qui ont fait leur preuve sur le terrain, • quelques idées clés pour aider dans la démarche, • et, surtout, des liens vers des sites de ressources et de dialogue. Un exemple concret avec Scratch : Manuel pour l'animateur et manuel pour l'apprenant à l'adresse :

Mon idée pour changer l’école : Définir une vision commune, faire avec peu, hacker l’existant et ouvrir le cadre ! par Sébastien Reinders – Educatank 1 Share Share Tweet Email Présent depuis maintenant presque 10 ans dans l’écosystème EdTech, tour à tour enseignant, conseiller pédagogique, expert numérique pour la Wallonie, j’ai assisté de manière active aux grands chambardements numériques qui ont secoués l’école ces dernières années. J’y ai, entre autres, découvert des pépites, assisté à l’émerveillement des collègues, aidé à la mise en place de plans d’équipements… et aussi, comme la majorité de mes camarades de rédaction sur cet exercice, galéré à convaincre et subi des forces centripètes ! Le constat et un peu d’histoire du chambardement numérique. Force est de constater qu’en matière d’équipement, et depuis de nombreuses années, les pouvoirs publics, les régions, départements et les collectivités locales mettent largement la main au portefeuille. « Trop peu présents » diront certains, « mal utilisés » rétorquerons d’autres, les outils numériques sont cependant actuellement accessibles de manière générale dans nos écoles.

Transformation digitale : entre révolution culturelle et raisons de s'inquiéter Si je devais résumer en deux phrases ce que je retire de la dernière étude menée par la MIT Sloan Management Review en partenariat avec Deloitte et intitulée « Aligning the organization for its digital future » je dirais : Bonne nouvelle : les entreprises comprennent que la transformation digitale n’est pas tant une affaire de technologie qu’une nécessité profonde de transformation de la structure, du business et de l’opérationnel qui passe par une révolution culturelle.Mauvaise nouvelle : non seulement les entreprises sont encore loin du compte mais finalement peu d’entre elles se donnent les moyens de vraiment avancer. On a jamais transformé une entreprise avec de la technologie, celle ci-est un levier au service de la transformation mais n’est pas transformative par elle-même. La transformation digitale : tâches, structure, culture et capital humain Bref un des premiers enseignements de l’étude est que les entreprises digitalement matures suivent le process qui suit.

Classe inversée ou classe enrichie ? Question vocabulaire, il y a un paradoxe. Le mot classe fait référence à l’enseignement scolaire, alors que la notion de classe inversée me semble nettement plus adaptée à l’enseignement supérieur. Il est tout à fait légitime de demander à un étudiant de travailler chez lui, au moins autant qu’à l’université. Ce n’est évidemment pas le cas à l’école, au collège ou au lycée, même si la part de travail individuel augmente tout au long de la scolarité. À l’université, il est possible de demander aux étudiants de préparer le prochain cours chez eux : ils ont une certaine autonomie. Le temps ainsi dégagé an amont permet de favoriser les interactions lors du cours ou du TD. À l’école où au collège, le contexte est entièrement différent. Demander aux élèves de découvrir le cours en amont de la classe présente plusieurs risques. Faut-il pour autant renoncer à s’inspirer de cette idée ? Contrairement à la classe inversée, tout se passe au collège. À l'université, je parle de «présentiel enrichi».

Le monde change… l’université aussi ! Dans une société de la connaissance, siège de rapides et permanentes mutations économiques et technologiques, l’université doit, comme l’école, s’inventer de nouvelles approches pédagogiques. Non seulement sous la forme d’organisations institutionnelles et de techniques d’enseignement repensées, mais également en envisageant de nouveaux rapports aux étudiants qui, avant d’acquérir les savoirs académiques qui leurs sont proposés, cherchent en premier lieu à donner du sens à leurs efforts pour apprendre. À tous les niveaux de formation, et ce depuis des générations, les professeurs¹ observent que le monde change et considèrent que leurs élèves et étudiants sont différents de ce qu’ils étaient eux-mêmes à leur âge. Faut-il faire table rase du passé et tout réinventer ? Bien évidemment, non. Les cours magistraux ont encore et toujours cette propriété de transmettre à un maximum d’étudiants de niveau homogène un maximum d’informations en un minimum de temps. La décentration pédagogique 1.

PME numérique Concrètement, un Change Lab est mis en oeuvre à l’aide d’ateliers de travail au cours desquels les participants sont invités à réaliser des missions pour faire progresser les projets que l’équipe désire effectuer dans son laboratoire. L’ATELIERL'atelier est collectif et animé par un facilitateur qui idéalement est externe à l’entreprise ou du moins neutre par rapport au projet ou à la problématique en question. L’objectif de l’atelier varie selon les besoins et le stade du projet, mais on cherche toujours à faire émerger un consensus et de nouvelles idées à l’aide d’exercices collaboratifs. LES MISSIONSLes missions sont pour leur part effectuées entre deux ateliers. LE CONTRAT DE CONTRIBUTIONLe contrat de contribution est la formalisation de l’engagement individuel des participants.

Apprendre à programmer avec Scratch : Site collaboratif, pédagogique et autoformation Voici un site collaboratif bien utile : un Wiki consacré à la découverte et à la prise en main de Scratch (logiciel de programmation objet pour les enfants et adolescents) pour des besoins pédagogiques : Squeaki. Le projet Squeaki a été lancé en septembre 2006 en Outaouais suite à des discussions autour des Technologies de l’Information et de la Communication qui permettent de placer l’élève au centre de ses apprentissages. Tutoriels Scratch, « bouts » de codes et projets Ce site collaboratif propose des apports concrets pour démarrer avec Scratch : Tutoriels pour débuter : fiches pratiques ; guide de référence ; publication de projets ; vidéos-tutoriels ; articles sous la forme de dossiers,Utiliser Scratch pour programmer les robots Wedo : présentation ; documentation ; vidéos-tutoriels ; projet ; synthèse,Des « bouts » de codes pour vos projets : Guide complet de création de jeu,Quelques projets simples réalisés avec Scratch : Plus de 30 projets explicités et documentés.

Rentrée 2016 : « La formation initiale des enseignants reste à ce jour insuffisante » Bruno Devauchelle est professeur associé à l’université de Poitiers, auteur de Comment le numérique transforme les lieux de savoirs (FYP, 2012). Est-ce que les enseignants sont formés aux nouveaux outils numériques ? Ils semblent parfois dépassés… Bruno Devauchelle : Le ministère a bien prévu trois journées cette année pour les enseignants, comme l’an dernier. La question de la formation dans ce domaine ne peut se résumer à trois journées de regroupement. Je doute que les professeurs, qui sont censés apporter l’enseignement numérique, aient de vraies notions en informatique. De fait, les élèves ont besoin de l’école non seulement pour conforter la maîtrise personnelle qu’ils ont de ces outils, mais aussi pour élargir et stabiliser leur compréhension du monde numérique. Les enseignants ont à cœur d’aider les élèves à surmonter les difficultés. La question du niveau des élèves dans les fondamentaux relève de facteurs multiples et pas uniquement des tablettes.

Organisation apprenante : la transformation numérique de la formation Les organismes de formation se transforment et préparent l’avenir Les organismes de formation sont apparemment pris dans la tourmente de la transformation numérique. Le baromètre CEGOS témoigne une fois de plus de la croissance de la part digitale des solutions proposées, la transformation numérique des PME est aussi relevée par l’AGEFOS. La mutation des organismes est rendue indispensable par les réformes des formations, la diminution des ressources attribuées, mais surtout l’apparition d’acteurs qui offrent de nouvelles perspectives d’apprentissage avec des offres numériques (Voir enquête Xerfi pour la situation française, l’apparition d’offreurs de MOOC, des grands groupes technologiques, comme Orange ou Lab Dassault). Cette transformation produit un débat à tous les niveaux des organisations qu’ils soient politiques, stratégiques ou pédagogique. Zones d’interfaces traversées par la transformation Trois zones sont traversées par cette transformation. La zone d’interface politique

École numérique - Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche > Politique éducative > École numérique Le numérique à l'école L'utilisation du numérique à l'École Vers une généralisation du numérique à l'ÉcoleRessources et usages du numérique à l’ÉcoleLe développement des compétences numériques, l’éducation aux médias et à l’information pour un usage responsable du numériqueLa formation des enseignants au numérique L'évaluation des compétences numériques L'évaluation des compétences numériques à l'école, au collège et au lycéePIX, un service public pour évaluer et certifier les compétences numériques Des ressources pour enseigner avec le numérique Des ressources pour enseigner avec le numérique La protection des mineurs sur internet La protection des internautes : le filtrage des contenus dans les établissementsLa responsabilisation des élèves La protection des mineurs sur internet, services numériques et cadre de confiance Des services pour les enseignants, les élèves et leurs parents Suivez l'actualité #EcoleNumerique sur Twitter Plan numérique Nous suivre

Startups de l’éducation : un tour du monde et 5 questions | Défis d'amphi 2inShare Student working on her tablet at Point England School, Auckland © EdTechWorldTour C’est l’histoire de deux passionnées d’éducation qui se rencontrent sur les bancs de HEC et s’interrogent sur les cours qu’elles ont reçus, finalement pas très différents de ceux de leurs parents, voire de leurs grands-parents. Au fil de leurs discussions, Svenia Busson et Audrey Jarre se découvrent l’envie d’aller voir ailleurs, d’explorer les endroits dans le monde où, sous l’impact du numérique, on apprend désormais vraiment autrement. Ainsi naît leur projet, baptisé EdTech World Tour. L’objectif : comprendre comment les nouvelles technologies appliquées à l’éducation, les EdTech, transforment la pédagogie. Pendant cinq mois, les deux jeunes femmes sillonnent la planète, de l’Afrique du Sud à la Nouvelle-Zélande, en passant par le Chili, les Etats-Unis ou l’Inde. #1 Le développement des startups dans l’éducation est-il un phénomène mondial ? #5 Le numérique signe-t-il fin du prof ?

Related: