background preloader

2015 Le cours magistral a-t-il un avenir ?

2015 Le cours magistral a-t-il un avenir ?
Cathia Papi et Viviane Glikman Students between lectures and the use of ICT Muriel Briançon Enquête sur les représentations des étudiants de licence 3 en sciences de l’éducation Can we learn to philosophize on-line? Study of the representations of the students in License 3 in educational sciences Anaïs Loizon et Patrick Mayen The lecture: a teaching situation disturbed by instruments Olivier Aïm et Anneliese Depoux Transference from one to another: The remediation of pedagogical ethos by MOOC Cédric Brudermann et Nicole Poteaux Languages for specific purposes: moving from lecture halls to mobile independent learning Related:  Pédagogisonslautho

Comment inverser sa classe? - L'École branchée Lors du 33e colloque de l’AQUOPS, l’enseignante Caroline Jodoin-Malo a présenté plusieurs astuces pour faire de sa classe un endroit où les élèves peuvent trouver un sens aux notions apprises. Place à la classe inversée! Du 31 mars au 2 avril dernier s’est tenu le 33e colloque de l’Association québécoise des utilisateurs de l’ordinateur au primaire-secondaire (AQUOPS), à Québec. Cet article porte sur un atelier qui a été donné à cette occasion. Pour Caroline Jodoin-Malo, enseignante au Collège Charles-Lemoyne, inverser sa classe a répondu à un désir de changement et à un besoin de renouveau. Si cette vidéo lui a servi d’entrée en matière, elle croit que cette façon d’enseigner ne se limite pas à produire des capsules qui seront écoutées à la maison et qui expliquent la matière (tel qu’on définit parfois le concept de classe inversée). Les formes que peut prendre le travail hors classe sont multiples. Plusieurs autres stratégies ont aussi été proposées pour les autres disciplines.

Rendre les étudiants actifs en amphi: quelques activités d’apprentissage actif à faire en amphi et sans matériel ! Je suis partie quelques mois en mission dans 4 pays d’Afrique pour former 880 enseignants universitaires à la pédagogie. Dans le cadre de cette mission, j’ai abordé notamment les activités d’apprentissage actif que l’on peut mettre en place aisément dans des amphis de 1000 étudiants et qui ne nécessitent aucun matériel. Je voulais partager avec vous quelques-unes de ces activités. Rendre un amphi interactif ? Mais pour quoi faire ?! 1- Pour maintenir l’attention des étudiants. 2- Pour vérifier la compréhension des étudiants. 3- Pour qu’ils développent des apprentissages plus nombreux. 4- Pour qu’ils développent des apprentissages de meilleure qualité. 5- Pour qu’ils développent des compétences transversales utiles pour leur insertion professionnelle. STOOOOP !!! « J’ai essayé de poser des questions en amphi mais personne ne répondait, alors j’ai arrêté ». 3- Enfin, dans toutes activités, on laissera le temps à l’étudiant de réfléchir. Quelques activités de pédagogie active à tester

L'approche-programme, c'est quoi? par Josianne Basque, professeure, Département Éducation, TÉLUQ Diverses définitions de l'approche-programme ont été proposées depuis le début des années 1990 par des auteurs québécois et européens. Quelques-unes sont rapportées dans le tableau ci-dessous. En analysant les définitions présentées dans le tableau ci-dessus, nous pouvons dégager les constats suivants : le but visé est l'intégration des apprentissages chez les étudiants plutôt que l'accumulation de connaissances; le programme, et non le cours, constitue l'unité de base de la formation;il doit y avoir cohérence étroite entre les différentes composantes du programme; l'approche exige la concertation et la collaboration continue entre les différents acteurs intervenant dans le programme; il y a un processus à mettre en place et un ensemble d'activités à mener, que certains nomment « stratégie de gestion pédagogique », d'autres un « modèle d'organisation » et d'autres encore une « façon de coordonner et de gérer » le programme.

Pierre Macherey : « Le cours magistral (1) » | La philosophie au sens large (ce texte vient en complément des études sur les problèmes de l’université présentées au cours de l’année 2009-2010) A l’université, « ça parle », et pas n’importe comment, mais dans un langage codé, voire même surcodé. Ce langage circule grâce à la structure d’accueil qui lui est offerte par la « relation acroamatique », passant de bouche à oreille, dont parle Nietzsche dans ses conférences « Sur l’avenir de nos établissement d’enseignement » données à Bâle en 1872. Pour procéder à une approche critique de la question, il faut tout d’abord renoncer au sentiment naturel d’évidence dont s’accompagne la pratique du cours magistral, qui fait apparaître celle-ci comme immémoriale, en tant que forme obligée à laquelle serait soumise toute démarche enseignante. Faire cours Reprenons donc les choses à leur point de départ, en essayant de mieux comprendre ce qui se cache derrière cette expression, « cours magistral ». Se retrouve ici l’idée de maîtrise. (à suivre)

Discerner le bon grain numérique de l’ivraie L’arrivée des tablettes a donné un coup de vif au numérique, réveillant et révélant à la fois des espoirs pédagogiques et des appétits lucratifs. Nathalie Colombier observe ce renouveau qui fait écho aux étapes précédentes d’un numérique éducatif en construction. Rencontre avec une encyclopédiste devenue consultante et formatrice, observatrice de cette rencontre complexe entre deux univers, celui des apprentissages et celui de la technologie. Éditrice de formation, la pédagogie a très tôt donné une note particulière au parcours professionnel de Nathalie Colombier. « Petite main, main ouvrière puis chef de projet et directrice éditoriale », pour Encarta, elle s’est forgée pendant près de quinze ans les compétences d’une encyclopédiste « du XXIe siècle ». « Dans chaque pays, la version locale de l’encyclopédie Encarta était élaborée par une équipe éditoriale locale avec énormément de liberté éditoriale ». Monique Royer Declickids : Sur la librairie

062 - Quelles pratiques pédagogiques en cours magistral pour quel impact sur la scolarité des étudiants de première année universitaire ? Amélie Duguet Institut de Recherche sur l’Education (IREDU) / CNRS, Dijon Résumé La réussite du plus grand nombre de primo-entrants à l’université se positionne au cœur des enjeux actuels de l’institution universitaire. L’université est en France l’institution qui accueille le plus grand nombre de jeunes bacheliers désireux de poursuivre leurs études dans l’enseignement supérieur : 52,1% des détenteurs d’un baccalauréat général, 17,9% des bacheliers technologiques et 7,8% des bacheliers professionnels ont opté en 2011 pour une inscription à l’université (MESR, 2013). La recherche présentée dans cet article découle donc de ces différents constats. Les pratiques pédagogiques des enseignants universitaires n’ont jusqu’à présent fait l’objet que de peu de travaux. Quelques auteurs ont néanmoins tenté de décrire ces pratiques. Comme cela a été évoqué auparavant, peu de travaux ont été produits sur les pratiques des enseignants universitaires. Motivation[10] = f (pratiques pédagogiques[11])

Qu’est-ce qu’il faut que je change pour faire apprendre en 2016 | Didactique professionnelle 29 février 2016 Henri Boudreault Didactique professionnelle Une chose certaine c’est que le changement est là pour rester. La nouvelle variable à considérer, qui a souvent été négligée dans le but d’éviter le changement, c’est la diversité. En formation professionnelle il y a une diversité d’apprenants qui ont une diversité d’objets de formation à apprendre, ce qui devrait initier une diversité de méthodes et de modalités de formation à mettre en oeuvre. Si l’on veut réellement changer, voici ce qu’il faut considérer : La diversité des apprenants : La diversité des objets de formation : La diversité des méthodes La diversité des facteurs qui favorisent l’apprendre; La diversité des potentiels ; La diversité des théories de l’apprentissage; La diversité des représentations; La diversité des relations d’enseignement; La diversité des styles d’apprentissage ; La diversité des modalités des motivations; La diversité des modalités de formation ; WordPress: J'aime chargement…

Le cours magistral a-t-il un avenir ? Le modèle IMAIP – présentation de M. LEBRUN et C. BATIER sur le mooc Elearn² Au cours de la première semaine du Mooc Elearn², Marcel Lebrun développe son approche IMAIP. C’est simple et drôlement efficace, et ça justifie de s’inscrire au Mooc si il en est encore temps. Comme souvent, Marcel Lebrun nous donne une perspective historique. Le cours magistral est un reste du Moyen-Age, époque à laquelle le livre est rare. La formation se limite souvent à une lecture publique. Avec les livres, et plus encore avec Internet, le modèle doit évoluer. « La formation peut être regardée comme la mise à disposition du futur formé d’occasions où il puisse apprendre. Marcel Lebrun nous promet un modèle simple, en cinq mots clés… L’enchevêtrement de fils électriques derrière lui, sur la vidéo nous dit pourtant le contraire. Mais avant d’y venir, il nous propose un itinéraire à travers les pédagogues qui l’ont inspiré. Le modèle se construit autour de trois mots clés : Les moteurs entre ces éléments sont la motivation et les interactions que la formation produit. J'aime :

Eric Gaspar - Le cerveau pour allié : pour apprendre comme pour enseigner Ah mon coquin de cerveau, maintenant je vois comment tu fonctionnes... et je sais quels sont les petits pièges que tu me tends, mais aussi les astuces pour les contourner. On va pouvoir faire une belle équipe maintenant... A l'occasion des "Mardis de la pédagogie", Eric Gaspar, professeur de mathématiques et créateur du projet de Neuro-éducation, Neurosup, s'est penché sur les possibilités de notre cerveau à travers 4 "chocs" : Le 1er choc : le cerveau passe autant de temps à effacer qu'à enregistrerLe 2e choc : comprendre ne suffit pas pour mémoriserLe 3e choc : le cerveau accroche du nouveau à du connu, même (et parfois surtout) si les deux notions ne sont pas du même domaineLe 4e choc : même chez les experts, les erreurs récurrentes ne s'effacent pas du cerveau. Présentation de l'intervenant Eric Gaspar est professeur de mathématiques au lycée public Jean-François Champollion de Lattes (34). Présentation des mardis de la pédagogie

Related: