background preloader

Cancer et herbicides : Monsanto préfère s’en prendre aux scientifiques

Cancer et herbicides : Monsanto préfère s’en prendre aux scientifiques
Un agriculteur pulvérise du glyphosate sur son champ de maïs dans l’Illinois, aux Etats-Unis, le 1er juin 2010 (Seth Perlman/AP/SIPA) Vous ne connaissez pas le glyphosate ? En fait, si. C’est Monsanto qui a vendu le premier ce produit chimique, en 1974, via son célèbre Roundup. Du coup, on en trouve dans l’air que l’on respire, dans l’eau que l’on boit et dans la nourriture que l’on mange, a rappelé ce vendredi le Circ (Centre international de recherche sur le cancer), l’agence internationale de référence pour la recherche sur le cancer, qui a été créée par l’Organisation mondiale de la santé et qui est basée en France, à Lyon. Dans son évaluation – publiée après un travail d’un an mené par dix-sept experts internationaux indépendants qui ont recensé l’ensemble des études scientifiques sur le sujet – le Circ a classé ce produit comme « probablement cancérogène ». Un champ de blé français sur trois L’information est énorme. Mais revenons au Circ. La contre-attaque commence en France Related:  L'industrie agricolePendant ce temps, ...Substances dangereuses

SPAP: un événement pacifique et familial annulé du fait de menaces graves provenant de certains agriculteurs Semaine pour les alternatives aux pesticides : Un événement familial et pacifique, organisé dans le cadre du Tour de France des alternatives aux pesticides, annulé du fait de menaces graves émanant de certains individus issus du monde agricole et de risques majeurs pour l’ordre public. Les faits. Nous avons appris en début de semaine que des menaces émanant de certains agriculteurs avaient été proférées à l’encontre des organisateurs d’un événement pacifique et familiale prévu le 29 mars dans le cadre de la Semaine pour les alternatives aux pesticides[1]. Du fait de ces menaces précises, et des alertes faites par les autorités sur des risques de débordements, ces organisateurs responsables ont répondu à une invitation des autorités préfectorales pour envisager les mesures à prendre. Des menaces de + en + fréquentes.

Libérez Koltchenko ! « Notre plus grande erreur, c’est l’oubli de l’internationalisme. » « L’antifascisme n’est pas un crime, libérez l’antifasciste de Crimée, Aleksandr Koltchenko. » Ce sont là des slogans de l’importante manifestation tenue à Moscou contre l’intervention russe en Ukraine le 21 septembre dernier. Qui est Aleksandr Koltchenko ? Probablement le militant antifasciste le plus célèbre de Crimée. Se réclamant de l’anarchisme, de l’antifascisme, de la défense de l’environnement et de la défense des droits des travailleurs. Lors de l’intervention militaire russe en Crimée répliquant au renversement du président ukrainien Ianoukovtich, Aleksandr Koltchenko a organisé des manifestations pacifiques de protestation contre l’occupation militaire de facto et le référendum truqué, aux côtés de citoyens tatars, ukrainiens, ou russes, notamment le 19 mai dernier à Simféropol. En Crimée, l’appel à la fusion avec la Russie est venu des antennes de l’Etat russe, déjà bien présentes, et de l’extrême-droite russe.

Les 5 pires produits chimiques que vous consommez régulièrement La consommation des aliments transformés contenant des produits chimiques augmente la quantité de graisses dans le corps et provoque l’obésité. Certains de ces produits chimiques appelés «obésogènes» poussent le corps à stocker la graisse même si on diminue la consommation des calories. Les effets sont complexes : certains de ces produits chimiques augmentent le nombre des cellules graisseuses, et élargissent leur taille. D’autres, influencent l’appétit, les envies, et la façon dont le corps brûle les calories. Voici les 5 produits chimiques à éviter : 1. Plusieurs médicaments comme les hormones de croissance, les stéroïdes et les antibiotiques sont régulièrement donnés aux animaux pour les engraisser avec moins de nourriture. Comment les éviter : Il faut consommer les viandes et les produits laitiers biologiques (de préférence de production locale). 2. Tous les aliments délicieux et parfumés avec des arômes et des saveurs naturelles, contiennent des produits chimiques. 3. 4.

Des agriculteurs productivistes empêchent une manifestation pacifique contre les pesticides En 2015, la Semaine pour les alternatives aux pesticides fête ses 10 ans. L’événement rassemble cette année encore, du 20 au 30 mars, des centaines d’associations, locales, régionales ou nationales en France et dans une vingtaine d’autres pays en Europe, en Amérique Latine ou encore en Afrique. Le principe de cette Semaine est simple : informer sur les dangers sanitaires et environnementaux des pesticides, mais surtout démontrer qu’on peut se passer de ces toxiques, aussi bien en agriculture que dans la gestion des espaces verts, dans les jardins ou maisons des particuliers. Pour ce faire, elle met en avant les alternatives existantes à travers conférences, ateliers pédagogiques, visites de fermes, projection/débats, marches… Ces manifestations toujours pacifiques et bon enfant, réunissent chaque année des dizaines de milliers de personnes. Une de ces manifestations était prévue ce 29 mars à Allassac, en Corrèze. Menaces Au-dessus des lois ?

L’Europe impose à l’Afrique un traité pire que le TAFTA Nous avons pris à quelques-un-e-s (Jacques Berthelot, Jean Gadrey, Susan George et Majdouline Sbaï) l’initiative d’un appel dont l’ambition est de bloquer l’adoption par le Parlement européen d’un projet très avancé, qui a exigé des années de négociations souterraines, à l’abri du regard et des exigences de la société civile : un APE, accord dit de partenariat économique avec seize pays de l’Afrique de l’Ouest, sous la pression de l’UE. C’est pour nous un TAFTA (le grand marché transatlantique entre l’UE et les Etats-Unis) en pire. En pire en tout cas pour les peuples d’Afrique de l’Ouest. J’ai déjà consacré un billet à ce projet funeste et deux billets au projet TAFTA ou GMT, dont celui-ci. Cet appel est assez court. Nous espérons également que notre appel confortera la société civile africaine, mobilisée depuis quatorze ans contre ces projets d’APE, et qui va encore mener des mobilisations dans les pays concernés, dont il semble que les Parlements doivent se prononcer. Note

Le fructose, un additif problématique? Tandis que le sucre est soupçonné de jouer un rôle dans l’épidémie d’obésité, des chercheurs dénoncent les dangers de l’utilisation de plus en plus massive de sirop de fructose-glucose par l’industrie alimentaire. Les explications de la biologiste Anne-Françoise Burnol. Si l’on tient compte des apports par les aliments industriels, on s’aperçoit qu’au cours du XXe siècle la consommation annuelle de sucre raffiné est passée en France de 2 à 35 kilogrammes par personne. Parallèlement à l’augmentation de la consommation de sucre, on a assisté à l’émergence d’une épidémie de maladies métaboliques, comprenant l’obésité, le diabète de type 2 et la stéatose hépatique non alcoolique. Une forme de sucre dédiée à l’industrie alimentaire Le sirop de glucose-fructose figure en bonne place dans la liste des ingrédients de très nombreux produits alimentaires manufacturés. Le fructose : un super-sucre toxique et addictif ? Des études épidémiologiques difficiles à mener Une urgence de santé publique

«Les bêtes sont encore vivantes au moment où on les tronçonne» La journaliste Anne de Loisy avait enquêté en 2012 sur les abattoirs pour l’émission Envoyé spécial. Elle en a tiré Bon appétit ! Quand l’industrie de la viande nous mène en barquette (1), un livre très documenté paru fin février sur la filière de la barbaque, des éleveurs à nos assiettes. Est-ce difficile d’enquêter sur la filière de la viande ? C’est très compliqué parce que c’est hyper opaque. Comment avez-vous eu accès aux abattoirs ? J’ai d’abord demandé les autorisations officielles, qui m’ont été refusées. Lors de votre enquête, qu’est-ce qui vous a le plus choquée ? Je ne me rendais pas compte à quel point l’industrialisation de la viande était en marche. D’où vient la viande que l’on trouve dans nos assiettes ? Dans la restauration collective, 70% des bovins et 87% de la volaille sont importés. Vous expliquez qu’il n’y a pas assez de vétérinaires dans les abattoirs… Les grands abattoirs ont choisi l’autocontrôle. Qu’est-ce que l’abattage rituel ? Isabelle Hanne

Islamic-News a été censuré pour l'analyse d'un discours publié On sait désormais pourquoi Islamic-News.info, qui se défend de toute apologie du terrorisme, a été bloqué sur ordre du ministère de l'intérieur, sans passer par une action judiciaire. Dans un article publié mercredi soir, Le Monde (qui lui-même constate que le site "ne fait effectivement aucune apologie ouverte du terrorisme") révèle que les services de l'Etat ont exigé des FAI qu'ils bloquent l'accès à l'ensemble du média couvrant l'actualité du monde islamique parce qu'il "reproduit – sans le mettre en perspective – un discours d'Al-Baghdadi dans lequel le leader de l'EI invite à « déclencher les volcans du djihad partout », et héberge le fichier audio de ce discours in extenso". De son côté, Arrêt sur Images constate également que "le rédacteur ne commente ni favorablement, ni défavorablement les déclarations d'Al-Baghdadi". Un média ainsi censuré a donc le droit de contester sa censure, et il faudrait s'en contenter aux yeux du ministère de l'intérieur.

Les opioïdes tuent de plus en plus Certains esprits critiques ont commencé à montrer du doigt le système médical et ses prescripteurs : des médecins et des spécialistes bien intentionnés qui, trop souvent, administrent des opioïdes excessivement puissants dans le but de soulager des douleurs modérées. Or, si on cherche un peu plus loin, on se rend compte qu’un autre facteur important mérite d’être examiné : celui du rapport entre la formation médicale et l’influence exercée par les sociétés pharmaceutiques. En règle générale, l’emploi du terme « épidémie » est hyperbolique, mais cela ne semble pas s’appliquer à la situation actuelle. Les opioïdes comprennent des narcotiques d’ordonnance comme l’OxyContin, l’hydromorphone et le fentanyl (dont certains affirment qu’il est cent fois plus puissant que la morphine). La situation dans cette province de l’Ouest n’est qu’un petit échantillon de ce qui se passe à l’échelle du pays. Au Québec, le taux de mortalité lié aux opioïdes a doublé de 2000 à 2009.

Carte de l'industrialisation de l'agriculture : Une dérive destructrice pour les paysans 19.02.2015A la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, la Confédération paysanne rend publique la carte de l’industrialisation de l’agriculture. Certes non exhaustive, elle met cependant en évidence comment, au-delà du symbole des 1000 vaches, une agriculture destructrice se met en place. La Loi Macron (articles 27 à 30) et les récentes annonces de Manuel Valls démontrent clairement que cette dérive correspond à la volonté du gouvernement. Il y a donc une réelle intention de livrer notre métier aux mains d'industriels plus soucieux de leurs parts de marché que de l'emploi, de l'alimentation ou de l'environnement. Mais cette carte n'est que la partie immergée d'un énorme iceberg. Avec des paysans plus fragiles, qui deviennent les travailleurs à façon de l'agro-alimentaire, et moins soutenus par les pouvoirs publics que les projets industriels, le calcul est vite fait.

Défaite d'Obama : la totalité des gouvernements sud-américains lui demande de retirer son décret contre le Venezuela -- Thierry DERONNE Cinglante défaite pour Barack Obama et nouveau pas dans l’unité et la souveraineté latino-américaines : tous les Etats membres de l’Union des Nations Sud-Américaines (Unasur), à savoir l’Argentine, la Bolivie, le Brésil, le Chili, la Colombie, l’Équateur, le Guyana, le Paraguay, le Pérou, le Surinam, l’Uruguay et le Venezuela se sont réunis en session extraordinaire à Quito ce samedi 14 mars 2015 pour manifester leur rejet unanime du décret pris par Washington contre le Venezuela le 9 mars 2015 parce qu’”il constitue une menace d’ingérence et de violation de la souveraineté et du principe de non-intervention dans les affaires intérieures d’autres États”. En outre, le porte-parole a rappelé que l’UNASUR poursuivra sa mission d’accompagnement du “plus large dialogue politique avec toutes les forces démocratiques vénézuéliennes, dans le plein respect de l’ordre constitutionnel, des droits humains et de l’État de droit”. Marche de soutien à Buenos Aires Marche de soutien à Brasilia

L'aluminium est un produit très dangereux pour votre santé L'aluminium est très présent dans notre quotidien... Autant pour cuisiner, pour emballer des plats qu'on souhaite conserver... Ou encore dans des produits que l'on utilise tous les jours ! Malheureusement, on ignore trop souvent que l'aluminium est un des métaux lourds les plus dangereux pour la santé. Une utilisation à surveiller de près Cuisiner des papillotes est souvent un régal pour le palet mais ce n'est pas du tout bon pour votre santé... Alors que l'information était peu répandue, l'un des premiers signalements remontait à 8 ans en arrière. "La dose tolérable est de 8,5 milligrammes par jour" Bien que présent, le danger resterait infime. Malgré tout, mieux vaut faire attention à l'utilisation de l'aluminium. Vous êtes déjà abonné ?

Pourquoi tous les gouvernements échouent à réduire la présence des pesticides En septembre 2008, le ministre de l’agriculture Michel Barnier présente au gouvernement le plan « Écophyto 2018 » [1]. Élaboré à la demande de Nicolas Sarkozy, dans la foulée du très consensuel Grenelle de l’environnement, le plan est ambitieux : outres la suppression des molécules les plus dangereuses (comme les néocotinoïdes), il prévoit de réduire de moitié l’usage des pesticides. Et Michel Barnier envisage « un nouveau modèle agricole » pour la France. Car le bilan de l’utilisation massive des pesticides commence à peser très lourd : pollutions généralisées des rivières, risque de cancers et de maladies neurologiques pour ceux qui les utilisent ou les ingurgitent, menace sur la biodiversité, les « produits phytosanitaires » sont la source de nombreux maux. Ou du moins, pas grand chose. Le poids du lobby agro-chimique Le blé et le colza très gourmands en pesticides « Si le nodu ne diminue pas, c’est aussi à cause du marché, estime Dominique Potier. Changer de modèle : une nécessité

Un peu de connaissance en génétique, en sélection naturelle permet de comprendre que modifier un patrimoine génétique -même rendu stérile- n’est pas anodin.

Au rythme où sont produites ces semences (des milliards de milliards de milliards) soit disant stériles, la probabilité qu’une mutation survienne pour les rendre à nouveau fertiles n’est pas négligeable.

Une fois que des OGM redeviennent fertiles, comment vous débarrassez vous de plantes résistantes aux herbicides ?

Comment empêcher le pollen OGM des champs de fertiliser les champs non-OGM et d’amener le monde agricole dans son ensemble à être asservi à Monsanto qui détient les brevets ?

Comment garantir que les écosystèmes naturels ne seront pas contaminés par des gènes insecticides mettant à bas la pollinisation et donc la survie de l’environnement naturel ? by nadine6767 Mar 24

Le principe de l’OGM implique une intégration absolument incontrôlée et anarchique d’un gène (fixé sur des atome d’or avec lesquels on bombarde le noyau de la cellule). Quand on sait que c’est la séquence qui détermine la protéine produite, l’on comprend que le risque d’erreur génétique est de fait non négligeable. by nadine6767 Mar 24

Related: