background preloader

Croisières & croisiéristes

Croisières & croisiéristes
Le paquebot avait été un vecteur important du voyage international jusque dans les années 1950 où la concurrence de l'aviation de ligne lui a été rapidement fatale. Le transport de passager par voie maritime a cependant résisté, il s'est même développé, sur des zones de navigation telles que les mers intérieures (Baltique, Méditerranée) et les archipels. Mais on a surtout assisté, depuis les années 1980 et 1990, à un essor rapide des croisières, produit touristique complet, intégré et dont l'offre s'est diversifiée par les tarifs et les clientèles visées, par les destinations, par les thématiques. Les principaux groupes de croisières dominant le marché mondial sont américains : Carnival (100 navires sillonnant le monde pour une capacité de plus de 200 000 passagers en 2009), Royal Caribbean (42 navires pour une capacité de presque 100 000 passagers) par exemple. Pour compléter, pour prolonger : - Le tourisme de croisières en Méditerranée (Carine Fournier) Mise à jour : septembre 2014 Related:  Les croisières dans le monde

Paquebots responsables de la pollution de l’air : la justice veut frapper au portefeuille Il paraît qu’à Bordeaux, la pollution des paquebots est marginale. Du moins, c’est ce qui était ressorti de la campagne de mesure de la pollution de l’air dans le port de la lune, réalisée entre mars et mai dernier par Atmo Nouvelle Aquitaine (ex-Airaq). Il faut dire que le trafic de paquebots dans la capitale de la Nouvelle-Aquitaine représente seulement 30 à 40 escales par saison. On est loin des 530 escales marseillaises cette année, qui devraient faire de la cité phocéenne le premier port de croisière du bassin méditerranéen avec 2 millions de passagers à l’horizon 2020. Il n’empêche que, sur l’ensemble des mers, certains croisiéristes jouent allègrement avec les normes antipollution de l’air. Le jugement a été mis en délibéré au 26 novembre. Un fioul riche en soufre et donc moins cher En embarquant à Barcelone 900 tonnes de fioul trop chargé en soufre, avant de mettre le cap sur Marseille, l’Azura a économisé environ 21 000 euros, a calculé le procureur. À chaque pays sa norme

28,5 millions de croisiéristes en 2018 | Journal de la Marine Marchande Selon la Cruise Lines International Association (CLIA), qui vient de publier ses données, le nombre de croisiéristes a augmenté de 7 % entre 2017 et 2018, totalisant 28,5 millions de passagers, dont l'âge moyen est de 47 ans. Loin d'être parvenu à maturité, le premier marché source – les États-Unis – les Nord-Américains continuent d'adopter la croisière, avec une augmentation annuelle de 9 % (14,2 millions de passagers) du nombre de passagers en 2018. Représentant toujours un ilot dans l'industrie mondiale du tourisme (2 %), le segment de la croisière est en phase avec le tourisme international : les croisières ont augmenté de près de 7 % en 2018 tandis que les flux de touristes internationaux ont augmenté de 6 % dans le même temps, delon le dernier Baromètre mondial du tourisme de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), totalisant 1,4 milliard de personnes. En Méditerranée

Croisière : la data au service de l'expérience client Chez les croisiéristes, on s’attelle désormais à développer à la fois un site web responsive, doté d'une plateforme d’intelligence numérique, et une application mobile aux nombreuses fonctionnalités - DR : DepositPhotos Les navires de croisières nouvelle génération ont embarqué à leur bord toute une série d'innovations technologiques : des écrans géants aux robots, en passant par les bras automatisés pour le service de cocktails. Un croisiériste toujours plus connecté Autres articles Entre l'application mobile, les écrans et le bracelet connecté distribué aux passagers, MSC Croisières propose également une multitude de services digitaux à ses hôtes. La data, une mine d'or pour les croisiéristes Alors que les « mastodontes » rivalisent de technologies, chez Ponant, en revanche, il n'est pas question d'introduire un assistant personnel dans les cabines. « Rien ne remplace encore un service en chair et en os, précise Agnès Mossina, la directrice marketing et e-business. Le Mag 2018 - DR

Quand la croisière moderne séduit les jeunes adultes… Il est bien loin le temps où la croisière était l’apanage d’une élite vieillissante. La plupart des compagnies se sont affranchies de leur image vieux jeu, un vrai vent de liberté a balayé ces dernières années le formalisme qui régissait l’univers de la croisière. Dynamique, novatrice, la croisière d’aujourd’hui combine aventure et nuits animées, et les jeunes gens en quête de vacances ludiques y trouveront leur bonheur. Comment trouver sa croisière fun ? Si vous avez 20 ans, ou 30, ou l’âme d’un éternel adolescent, vous devez prendre en compte un certain nombre de paramètres pour trouver la croisière que vous recherchez : Les croisières courtes (7 nuits et moins), drainent une clientèle plus jeune que les longues croisières, pour des raisons évidentes de temps disponible et de budget. Les croisières les plus dynamiques Les croisières pour noctambules Les croisières pour aventuriers des temps modernes Les croisières pour voyageurs solos. L’élite de la croisière cherche à rajeunir son image.

Les principaux acteurs du marché : Croisière Le marché de la croisière est à l’image des autres secteurs du tourisme : il y les mastodontes (Costa Croisières, MSC Croisières…) et les autres (Intermèdes, Compagnie des Iles du Ponant, Hurtigruten…). Tout a commencé dans les Caraïbes il y a une trentaine d’années. La destination a été lancée par quelques armateurs, notamment norvégiens. Aujourd’hui, trois géants de la croisière ont émergé, pesant sur plus de 85 % de l’offre ! L’américain Carnival Corporation & PLC est le numéro un mondial de la croisière. À la tête d'une flotte d'environ quarante paquebots, Royal Caribbean Cruises Ltd (RCCL) est le numéro deux mondial de la croisière. Troisième croisiériste au monde, Star Cruises possède 50 % de Norwegian Cruise Line (NCL). Sur le marché français, MSC Croisières est le concurrent le plus sérieux de Costa Croisières. D’autres encore, à taille plus humaine, se sont lancés sur le créneau du haut de gamme.

Etudes et Typologies des croisiéristes en 10 points par Croisieres.fr Incontournable sur le marché de la croisière en France, Croisieres.fr s’est intéressé aux profils des passagers pour mieux cerner leurs attentes et leur mode de vacances. Les 130 000 passagers qui voyagent par an via Croisieres.fr représentent en effet un panel intéressant et complet des croisiéristes aujourd’hui. 1. Les moins de 40 ans sont de plus en plus intéressés par la croisière Chaque année, le nombre de croisiéristes de cette classe d’âge augmente de façon très significative. 2. Chez Cruiseline, l’âge moyen des croisiéristes est passé de 56 à 48 ans en 6 ans, pour atteindre 46 ans sur la destination Méditerranée. 3. 4. Ces navires ultra modernes sont équipés des derniers outils digitaux et applications mobiles qui permettent le « fast checking », de commander un cocktail, de réserver une table ou ses excursions… tout cela facilité par un accès wifi en mer plus rapide qu’auparavant. 5. 6. 7. … qui rend l’expérience propre à chaque navire 8. 9. … plus rapides et connectées 10.

Le développement des croisières devient un problème environnemental mondial Les croisières connaissent un nouvel âge d’or en partie grâce à l’engouement des touristes chinois pour les mastodontes des mers, mais la nouvelle génération de navires destinés à cette clientèle fait craindre un coût élevé pour l’environnement. L’époque où les croisières étaient le privilège des retraités occidentaux qui se relaxaient sur des transats ou dînaient en écoutant des crooners est révolue. Les paquebots modernes sont devenus de véritables villes flottantes futuristes, capables de transporter des milliers de passagers qui boivent des cocktails servis par des robots-barmen et testent des attractions hi-tech. Bon nombre de ces nouveaux bâtiments sophistiqués sont destinés au marché chinois de la croisière, en plein essor et le deuxième au monde après les Etats-Unis. « Le marché asiatique est très important pour les croisiéristes », et la demande est en hausse dans toute l’Asie, relève Gavin Smith, vice-président du groupe américain Royal Caribbean. Un coût environnemental lourd

Bientôt des navires hybrides pour des croisières moins polluantes Explorer les fragiles régions polaires sans -trop- polluer ? Sorte de « Prius des mers », les premiers bateaux de croisière hybrides au monde prennent forme en Norvège, un jalon pour verdir un secteur à la traîne en matière environnementale. Empruntant le nom d’illustres explorateurs norvégiens, les Roald Amundsen et Fridtjof Nansen étalent déjà leur silhouette noire, rouge et blanche au pied de collines enneigées dans les chantiers navals Kleven à Ulsteinvik (ouest). À l’intérieur des imposantes carcasses, des dizaines d’ouvriers s’activent pour aménager les navires qui, promet leur propriétaire, réduiront de 20% les émissions par rapport à un bateau classique. Un pas vers le (lointain) « zéro émission » « Notre ambition est d’arriver à zéro émission », explique Daniel Skjeldam, directeur général de la compagnie Hurtigruten, spécialisée dans les croisières d’exploration, notamment dans l’Arctique et l’Antarctique. « De plus en plus intrusifs et indiscrets » ?

La croisière s'amuse ? Non, elle abuse ! Les brochures et les publicités mettant en scène d’immenses et beaux bateaux blancs pour vanter les privilèges d’une croisière peuvent faire rêver, mais sont loin de nous faire imaginer à quel point un voyage sur un paquebot a un impact considérable… et pourtant ! Alors, voyager : oui, mais pas question de nous mener en bateau ! Rédigé par Elwina, le 15 Aug 2019, à 17 h 05 min Malgré le désastre du Costa Concordia devant l’île de Giglio, les croisières qu’elles soient de luxe ou non, ont de plus en plus la cote et des centaines de paquebots transportent chaque année 20 millions de passagers dans le monde. L’impact des croisières sur la planète Très mal notés sur les registres des défenseurs de l’environnement, les bateaux de croisières logent en moyenne 5.000 passagers et membres d’équipage. Un fioul lourd des plus polluants En 2018, pas moins de 7,17 millions de passagers européens ont effectué une croisière en mer, soit une progression de 3,3 % sur un an. Des dégradations diverses

Eaux usées Les règles relatives à la prévention de la pollution par les eaux usées des navires figurent à l'Annexe IV de MARPOL. Eaux usées – le problème Le rejet des eaux usées brutes dans à la mer peut constituer un danger pour la santé. Les eaux usées peuvent également entraîner une raréfaction de l'oxygène et une pollution visible à l'œil nu, dans les zones côtières - ce qui est un problème majeur pour les pays dotés d'un secteur touristique. Les principales sources des eaux usées produites par l'homme sont terrestres, par exemple les égouts des municipalités ou les stations d'épuration. Toutefois, le rejet des eaux usées en mer par les navires contribue également à la pollution des mers. Annexe IV de MARPOL Il est généralement considéré qu'en haute mer, l'action des micro-organismes permet d'assimiler et de neutraliser les eaux usées non traitées. L'Annexe est entrée en vigueur le 27 septembre 2003. Zone spéciale La zone de la mer Baltique est une zone spéciale désignée en vertu de l'Annexe IV.

Related: