background preloader

Société végane française

Société végane française
Le choix d’une alimentation végétale est souvent l’objet de commentaires sur les insuffisances supposées en protéines, en fer et en zinc. L’alimentation conventionnelle des pays développés est à l’origine de ces craintes, parce que la viande et le poisson sont des sources importantes de protéines, de fer et de zinc, tandis que les œufs et les produits laitiers contribuent fréquemment aux apports protéiques. Les carences en fer et en zinc sont effectivement des problèmes majeurs dans certains pays, où les alimentations sont restreintes par des coutumes locales ou par la pauvreté. À moins d’être à base de manioc (pauvre en protéines), ces alimentations pourvoient pourtant aux besoins protéiques pourvu que l’apport calorique soit suffisant. Les alimentations végétales occidentales, quant à elles, ont prouvé qu’elles fournissaient des apports adéquats en zinc, en fer et en protéines. Les protéines constituent une source d’azote pour fabriquer et réparer les muscles. Stephen Walsh

http://www.societevegane.fr/documentation/sante/les-proteines-un-faux-probleme/

Related:  Nutritionantispécisme & veganisme 101Demain aliLiens utiles III

Dossier Les protéines végétales et animales Décembre 2009 Les nutritionnistes conseillent d’équilibrer notre alimentation avec 50 % de protéines animales et 50 % de protéines végétales. Actuellement, 70 % des protéines consommées dans le monde sont d’origine animale. Si dans les pays en voie de développement, la consommation de protéines végétales et animales est mieux équilibrée, dans les pays développés la consommation de viande est excessive. En moyenne, un français mange 92,5 kg de viande par an, soit plus de 250 g par jour. Beaucoup trop quand on sait que cela représente un coût énorme pour l'environnement : dégradation des terres, pollution de l'atmosphère et des milieux aquatiques, consommation importante d’eau et d’énergie, perte de la biodiversité.

sans titre La consommation de produits de la ruche est traditionnelle en France. Aujourd’hui on va analyser ses avantages et ses inconvénients. Profitons-en pour parler un peu d’un mode de vie encore peu connu en France (et que le Paris Vegan Day espère faire découvrir de manière festive) : le véganisme. Le véganisme est un mode de vie qui exclut l’utilisation de tout animal, que ce soit pour le tuer (viande, cuir) ou pour utiliser le fruit de son labeur (lait, laine, miel). Ce que tout végane doit savoir sur la vitamine B12 Lettre ouverte d’associations véganes et de professionnels de la santé Un très faible apport en vitamine B12 peut être la cause d’une anémie et occasionner la dégradation du système nerveux. Les seules sources véganes fiables de B12 sont les produits alimentaires enrichis (parmi lesquels figurent certains laits végétaux, quelques produits au soja et des céréales pour petit déjeuner) et les compléments de B12. Qu’elle provienne de compléments alimentaires, de produits enrichis ou de produits d’origine animale, la vitamine B12 est produite par des micro-organismes. La plupart des véganes consomment assez de B12 pour éviter l’anémie et la dégradation du système nerveux, mais beaucoup n’en prennent pas assez pour éviter le risque potentiel de maladies cardiaques et de complications lors de la grossesse.

Protéine végétale Le point peut-être le plus important à connaître est celui-ci : dans le cadre d’une alimentation variée, même végétalienne, les apports en protéines sont suffisants dans la mesure où les besoins caloriques sont satisfaits. C’est affirmé régulièrement par l’Association américaine de diététique, institution indépendante dont les avis font autorité dans le domaine médical en ce qui concerne la nutrition. Elle a été rejointe sur ce point par l’Association des diététiciens du Canada : Les protéines végétales peuvent à elles seules répondre aux besoins nutritionnels si une alimentation végétale variée est consommée et que les besoins en énergie sont satisfaits. Source : « Position of the American Dietetic Association and Dietitians of Canada », dans Journal of the American Dietetic Association, juin 2003, vol. 103, no 6, 748-765.

Vitamines - L'essentiel sur les 13 vitamines Vitamine A (rétinol, caroténoïdes) A quoi elle sert ? La vitamine A est importante pour la qualité de la vision et l’immunité. Donnée sous la forme de supplément, elle aide à prévenir les risques liés à la prématurité. Où la trouver ? La vitamine A peut être obtenue directement sous la forme de rétinol en mangeant des aliments d’origine animale (beurre, œuf, lait, fromages, abats) ou sous forme de pro-vitamine A, que l’on puise dans les végétaux et que l’on transforme selon ses besoins en vitamine A. Oeufs et poules pondeuses En France, 47 millions de poules pondeuses sont utilisées pour produire les oeufs ; la consommation moyenne est de 230 œufs par habitant et par an. Rapide topo de la vie d'une poule pondeuse Quel que soit le mode d'élevage, les œufs éclosent dans d'immenses couvoirs.

Durian Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le genre Durio compte 30 espèces, toutes originaires du sud-est asiatique. Au moins neuf d'entre elles produisent des fruits comestibles[1]. L'espèce Durio zibethinus est la seule disponible sur le marché international, la vente des autres espèces reste confinée aux régions où elles sont produites. Description[modifier | modifier le code]

En savoir plus sur les protéines d’origine végétale, Petite leçon sur les protéines : Les protéines représentent les matériaux de construction et de réparation de notre organisme car elles sont utilisées dans la fabrication de nos cellules. De cette façon, les protéines contribuent au maintien de la masse musculaire et d’une ossature normale.Chaque protéine est formée d’une chaîne de plusieurs molécules, appelées acides aminés, liées les uns aux autresUne protéine de bonne qualité désigne une source de protéines complètes, apportant les 22 acides aminés en quantités suffisantes et en rapports équilibrés pour satisfaire les besoins de l'organisme.Notre corps peut fabriquer la majorité des acides aminés dont il a besoin à l’exception de 8 d’entre eux, qui sont dits "acides aminés essentiels" et qui doivent nécessairement être apportés quotidiennement par l’alimentation. S'il en manque un seul, les autres ne pourront pas être assimilés.

Régime méditerranéen Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Plusieurs études montrent que le régime méditerranéen permet : de diminuer la mortalité et la morbidité par maladies cardio-vasculaires ;de diminuer le risque de maladie d'Alzheimer et de maladie de Parkinson ;d'améliorer les chances de grossesse lors d'une fécondation assistée. Caractéristiques alimentaires de ce régime[modifier | modifier le code] sans titre On a beaucoup parlé de l’impact environnemental, sanitaire et financier des produits laitiers et de la viande. Dans ce débat, on a un peu laissé de côté le poisson et les œufs. Alors aujourd’hui, on va parler œuf, en collaboration avec Julie, du blog Plaisir Végétal. Combinaisons alimentaires frugivores Combinaisons alimentaires frugivores Il est temps de détailler les combinaisons alimentaires en crudivorisme végétalien uniquement, en allant à l’essentiel, avec une liste des types de fruits. Il est toujours préférable de manger un seul type de fruit ou de légume à la fois pour une digestion efficace et inaperçue. Cependant, pour les grandes occasions ou pour varier les plaisirs en crusine, il est bon de connaître les associations qui marchent et celles qui font gonfler le ventre à cause d’une digestion laborieuse et énergiphage. Tentez de respecter ces combinaison alimentaires à certains repas et comparez cela à d’autres repas où vous ne le respectez pas. Les règles sont faites pour être rompues afin de découvrir leur pourquoi.

Le mythe des protéines végétales complémentaires Comme les vieilles info ont la vie dure, nous avons décidé de traduire cet article du Docteur Jeff Novick, qui fut Directeur du Service Nutrition au Centre Pritikin de Floride et Vice-Président du Conseil d’Administration de la National Health Association. Cet article dénonce brillamment le mythe des protéines végétales complémentaires, illustré souvent par l’exemple de l’association conseillée des légumineuses avec les céréales. Ce mythe éculé, en plus d’être fautif, ne rend pas service au véganisme en faisant croire qu’il est plus difficile d’obtenir une protéine complète en mangeant végane. Vous pouvez retrouver l’article orginal et en anglais de Jeff Novick sur le site de Forks Over Knives ( ): Traduction :

Crudivorisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le crudivorisme, appelé également l'alimentation vivante[1], est une pratique alimentaire qui consiste à se nourrir exclusivement d'aliments crus (crudités) et souvent issus de l'agriculture biologique. Plusieurs sous-catégories[modifier | modifier le code] Plusieurs sous-catégories répondent au nom de crudivore : les crudivores carnivores (la viande constitue une part plus ou moins importante de leur régime (cf. instinctothérapie…) ;les crudi-végétariens (leur régime est identique à celui d'un végétarien classique, sauf qu'ils consommeront leurs aliments crus) ;les crudi-végétaliens (ils peuvent être granivores et/ou frugivores) par exemple Viktoras Kulvinskas (en), Gabriel Cousens (en) ou encore feue Ann Wigmore (en) (1909 – 1994).

Related: