background preloader

Le cerveau des enfants du numérique

Le cerveau des enfants du numérique
Related:  Lecture numériqueTEPQuels enjeux ? Les jeunes et les médias à l'ère numérique

Une étude affirme qu’on mémorise moins bien sur Kindle que sur papier La chercheuse norvégienne Anne Mangen, spécialiste de la numérisation de la lecture à l’université de Stavanger, a mené une étude sur cinquante personnes. Tous ont reçu la même nouvelle de 28 pages à lire, la moitié sur Kindle, la moitié sur papier. Les résultats, confirmant une intuition spontanée, suggèrent qu’on mémorise moins bien l’intrigue et la chronologie des événements sur liseuse. « La sensibilité cutanée et la réaction tactile d’un Kindle ne soutiennent pas de la même manière la reconstruction mentale d’une histoire qu’un livre de poche imprimé. L’universitaire avait déjà travaillé sur la réception émotionnelle de la littérature, qui différerait sur iPad et sur papier, et sur la lecture comparée de fichiers PDF et de texte imprimé. Lire sur The Guardian.com (en anglais)

Michel Serres - L'innovation et le numérique - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne La révolution numérique en cours aura selon Michel Serres des effets au moins aussi considérables qu’en leur temps l’invention de l’écriture puis celle de l’imprimerie. Les notions de temps et d’espace en sont totalement transformées. Les façons d’accéder à la connaissance profondément modifiées. A cet égard, chaque grande rupture dans l’histoire de l’humanité conduit à priver l’homme de facultés ("l’homme perd") mais chaque révolution lui en apporte de nouvelles ("l’homme gagne"). A la part de mémoire et de capacité mentale de traitement de l’information qu’il perd avec la diffusion généralisée des technologies numériques, l’homme gagne une possibilité nouvelle de mise en relation (d’individus, de groupes et de réseaux, de savoirs) mais aussi une faculté décuplée d’invention et de création.

Les tâches complexes : le plein de ressources ! Depuis la loi de 2005 instituant le socle commun, les enseignants ont été incités à recourir aux tâches complexes dans leurs classes. Si l’étiquette était nouvelle, cette pratique pédagogique était déjà présente dans la boîte à outils de certains enseignants. Élaborer une tâche complexe, c’est mettre les élèves en situation pour qu’ils analysent et résolvent un problème. Deux objectifs sont poursuivis : travailler et acquérir des compétences du socle commun.mener une pédagogie différenciée et vivante (où le travail en groupes/oral a la place qu’il mérite) Confronter à une situation-problème, l’élève doit relever un défi : au cours de la séance, l’élève essaye, se trompe, confronte sa vision avec les camarades de son groupe et finalise son travail par une production écrite ou orale. Un exemple de tâche complexe en Histoire 3e extraite du site TaCos / 2013 « Vous êtes une équipe de jeunes journalistes. C’est une chance unique de briller. Les élèves échangent et travaillent en groupes Maths

MOOC : les profs face aux nouveaux cours en ligne C’est le mot de la rentrée universitaire : MOOC. Du moins, parmi les mesures de la ministre de l’Enseignement supérieur Geneviève Fioraso et dans les médias. Ces cours massifs ouverts en ligne nés aux États-Unis en 2008 ne cessent de prendre de l’essor et la France vient d’annoncer sa future plateforme. A la veille de la journée mondiale des enseignants, qu’en pensent ceux dont le métier s’en trouverait bouleversé ? « Mooc ? Un sondage Opinionway pour le ministère publié mercredi révèle en effet que seuls 18% des enseignants savent précisément de quoi il s'agit et seuls 3% en ont déjà suivi un en entier. MOOC : Massive Open Online Course. Pour Geneviève Fioraso, cette révolution numérique digne de celle de l'imprimerie n'attend pas. A l'heure déjà des smartphones et tablettes en amphi, Rémi Bachelet n'a pas attendu ce top départ officiel étoffé notamment de la star des maths françaises, Cédric Villani. Il le présente, en précisant sa conception pédagogique : >>> Et vous ?

Proposition d'un outil d'évaluation de l'autonomie dans le travail 1Si l’autonomie dans le travail est souvent valorisée comme une source d’efficacité organisationnelle, elle reste une notion difficile à définir et à mesurer. Cet article propose des critères permettant, à partir de comportements typiques, d’évaluer les niveaux d’autonomie des individus dans leur travail, et soulève également la question des impacts des niveaux d’autonomie sur les pratiques de management. 2 Depuis une période relativement récente, l’autonomie dans le travail est présentée comme un levier d’efficacité et de compétitivité des organisations. L’autonomie dans le travail renvoie communément à l’idée de capacité d’initiatives, de discernement, d’auto organisation, voire de « liberté » dans le travail (Everaere, 1999a). 3Les chiffres fournis par la DARES confirment ainsi nettement la corrélation entre l’autonomie et les groupes socioprofessionnels : 85% des cadres se déclarent très autonomes. 7Certes, des échelles de niveaux d’autonomie existent déjà, depuis celle de K.

Ce que la surconnexion fait à notre cerveau Notre incapacité à se concentrer avec nos écrans commence à devenir un marronnier. Mais à en croire le succès du récent article que nous avons posté « Des millions d’heures sont juste volées à la vie des gens », c’est un sentiment profondément partagé - et confirmé par plusieurs travaux de chercheurs. Un documentaire à revoir sur Arte a rencontré plusieurs de ces chercheurs et dresse un état des lieux inquiétant de l’évolution de nos capacités d’attention. Au travail : stress et temps perdu Cindy Felio, de l’université Bordeaux-Montaigne, a étudié l’effet des technologies d’information et de communication sur les cadres. Elle souligne l’intense pression éprouvée par un grand nombre de cadres, qui parlent du « burn-out » comme d’une menace familière et réelle. en moyenne, un cadre est interrompu toutes les 6 minutes30 % de la journée d’un salarié se passe à gérer des mails1 cadre sur 2 ne s’autorise pas à déconnecter Diminution du temps moyen de concentration Surcharge cognitive

Uchronie Cette semaine, le président Jules Grévy a annoncé dans un entretien accordé au journal Le Temps que tous les élèves de France seront dotés à la rentrée prochaine de manuels de classe. La rubrique « Courrier des lecteurs » du journal a depuis été submergée de messages laissés par nos hussards noirs de la République. Certains ont accueilli avec bienveillance cette décision mais ont aussi alerté le président Grévy sur la nécessité de former les instituteurs de France à ce nouvel outil, rappelant que l’essentiel résidait dans l’acte pédagogique. Pour ces derniers, en effet, pas question de se contenter d’être dotés de manuels mais l’essentiel est bien de savoir comment on utilisera ce nouvel instrument. Parmi les enseignants à faire cette mise en garde, nombreux sont ceux qui utilisent déjà avec leurs élèves un manuel manuscrit élaboré par leurs soins. D’autres rejettent purement et simplement la proposition du Président et ce, pour diverses raisons. L’avenir dira qui avait vu juste… J'aime :

construire des competences Construire des compétences Entretien avec Philippe Perrenoud, Université de Genève Propos recueillis par Paola Gentile et Roberta Bencini 1. Une compétence est la faculté de mobiliser un ensemble de ressources cognitives (savoirs, capacités, in formations, etc) pour faire face avec pertinence et efficacité à une famille de situations. Ce sont des exemples d’une grande banalité. Certaines compétences se construisent en grande partie à l’école, d’autres pas du tout. 2. L’école, lorsqu’elle se préoccupe de former des compétences, donne en général la toujours donné la priorité aux ressources : capacités et connaissances. Durant la scolarité de base, on apprend à lire, écrire, compter, mais aussi à raisonner, expliquer, résumer, observer, comparer, dessiner et des dizaines d’autres capacités générales. La vogue actuelle des compétences s’ancre dans deux constats : 1. 2. Ce n’est pas dramatique pour ceux qui font des études longues. 3. 4. 5. Je n’ai pas de réponse précise à cette question. 6. 7.

TOP 30 des chaines YouTube françaises - septembre 2014 - YouTuberLink Découvrez le classement des 30 premières chaines Youtube françaises en terme de nouveaux abonnés à la date du 15 septembre 2014. Il s’agit des chaines ayant recruté le plus d’abonnés du 15/08/14 au 15/09/14. Chaines les plus populaires Le trio de tête est toujours occupé par les trois youtubers les plus populaires (ceux qui ont le plus d’abonnés au total). Cyprien a passé ce mois-ci la barre des 6 millions d’abonnés, il se classe 53ème mondial loin derrière la star PewDiePie et ses 30 million d’abonnés mais devant Norman (5 millions, 76ème mondial) et Rémi Gaillard (4,2 millions, 97ème mondial). C’est Squeezie qui recrute cependant le plus d’abonnés sur les derniers mois (il a déjà dépassé Norman en nombre de vues (+526 millions). Meilleures progressions A noter l’arrivée de la nouvelle chaine de Dieudonné , iamdieudo nouveau, qui recrute +40 000 abonnés sur son premier mois d’existence et après la suppression par YouTube de sa chaine principale. Millionnaires Catégories

Biais cognitifs insolites : L'effet Google et la mémoire homme-machine Décrit et mis en évidence par Betsy Sparrow (Columbia), Jenny Liu (Wisconsin) et Daniel M. Wegner (Harvard) en Juillet 2011, l'effet Google est la tendance à oublier l'information facilement accessible si on la cherche sur Internet à partir des moteurs de recherche (tel que Google, Yahoo, etc...), plutôt que de la retenir en mémoire (par rapport à l'information peu accessible). Google-brain Notre mémoire se transformerait-elle en moteur de recherche? Mais alors que ces stratégies visaient à rapprocher Google du fonctionnement du cerveau humain, il s'avère que (deuxième effet kisskool) ce mécanisme de rapprochement s'est propagé au cerveau humain : de plus en plus, nous organisons l'information selon les caractéristiques d'un moteur de recherche, plutôt que de retenir l'information elle-même. Mémoire sémantique vs mémoire index Ainsi que l'expliquent les auteurs de l'étude : La mémoire transactive et la mémoire hybride

Philippe Meirieu : Les « experts mondiaux » et la démocratie sont dans un bateau : qui croyez-vous qui tombe à l’eau ? Dans un article du Monde daté du 10 octobre 2014 (1), Maryline Baumard rend compte d’une enquête effectuée auprès de 645 « experts mondiaux » sur l’avenir de nos systèmes éducatifs : « Aux yeux des spécialistes mondiaux de l’éducation qui ont réfléchi dans le cadre du WISE (le Forum mondial sur l’innovation en éducation, organisé par la Qatar Foundation), l’école telle qu’on la connaît aujourd’hui sera vite enterrée. » (2) En effet, d’après les informations recueillies par la journaliste, nous assistons à une véritable « révolution » qui bouleverse les représentations traditionnelles de l’école et de la classe, de l’enseignement et de la formation. Ainsi, selon les propos, rapportés plus loin, de Sophie Pène, responsable du « groupe école » au Conseil national du numérique, « le cours va disparaître à plus ou moins courte échéance », remplacé par un travail personnel en ligne sur des contenus individualisés. Une prospective sans perspective ? Qu’est-ce donc que le WISE ? Philippe Meirieu

13 trucs de gestion de classe qui instaurent le respect. Quand vient le temps de gérer sa classe, on a souvent l’habitude d’instaurer un système d’émulation ou des règles et de supporter toutes ces règles par des punitions. Très vite, on apprend que ça fonctionne (du moins partiellement !), mais ça a le vicieux défaut de devoir demander une vigilance constante de la part de l’adulte en plus de miner considérablement l’apprentissage de l’autonomie de la part des élèves. P.S. 1-Le respect commence dès l’entrée en classe. Chaque matin, personne ne peut me déranger lorsque les élèves entrent dans la classe. Si un collègue ou même la direction vient me parler à ce moment, je demande un rendez-vous plus tard, car ce moment m’est très précieux. L’avantage pour les jeunes, c’est aussi de voir que peu importe comment a été la veille (je parle ici des tannants), ils ont droit au même accueil et au même sourire que les autres. 2.La porte individuelle. Je crois que cet objet dans la classe est mon meilleur outil de gestion de classe. 4. 5. 6.Le regard 8.

Vie privée, vie publique : tisser la toile de son identité numérique Le programme d’Education Civique en 5e me permet, depuis 2 ans maintenant, d’intervenir sur la notion d’identité numérique en lien avec ma collègue. Cette année la séance proposée a permis de faire la synthèse des notions abordées en classe (identité personnelle, identité légale, identité civique…). Pour cette séance j’avais envie de partir de ce qu’ils connaissent. Lors de la première partie de la séance, nous sommes donc revenus sur le portrait d’une personnalité publique (travail donné par ma collègue d’Education Civique) Il me paraissait intéressant et essentiel, de revenir sur ce travail, en particulier sur les sources utilisées. Je leur ai donc demandé de catégoriser les sites qu’ils avaient utilisé pour leur travail : site ou blog officiel de la personnalitésite ou blog de fansite collaboratifsite de presseréseau social officiel de la personnalité (facebook, twitter, myspace…)réseau social (autres comptes facebook, twitter,myspace…)

Related: