background preloader

Un mystère vieux de 3.000 ans résolu avec du pollen

Un mystère vieux de 3.000 ans résolu avec du pollen
Les archéologues de l'Université de Tel-Aviv ont creusé sous le lac de Tibériade et la Mer Morte. Leurs trouvailles permettent d'expliquer la chute des Empires du Levant à l'Age de Bronze. Un brusque changement climatique Il y a 3 200 ans, les civilisations florissantes présentes dans et autour d'Israël se sont soudainement effondrées pour des raisons mystérieuses. Le professeur Israel Finkelstein, le docteur Dafna Langgut du Dr Sonia and Marco Nadler Institute of Archeology de l'Université de Tel-Aviv et le professeur Thomas Litt de l'Université de Bonn en Allemagne ont trouvé une réponse à ce mystère dans le pollen retrouvé au fond des étendues d'eau israéliennes. Dans une étude publiée dans le Journal of The Institute of Archaeology of Tel Aviv University et rapportée dans le New York Times, les chercheurs expliquent qu'une sécheresse a conduit à la chute de l'Ancien Levant du Sud. Le pollen : un témoin fiable des temps passés

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/74789.htm

Related:  L'abeille, un insecte extraordinairenicwilelhoussainebiodiversitéApiculture

Pour mieux étudier les abeilles, des scientifiques ont décidé de les équiper de sacs à dos Les abeilles ont tendance à disparaitre et cela pourrait fortement impacter l’Homme. Des scientifiques cherchent à comprendre le phénomène qui touche les insectes en les équipant de micro sacs à dos. Les abeilles jouent un rôle essentiel dans nos vies. En effet, leur pollinisation est extrêmement importante dans le cycle de vie de nombreuses plantes. Par extension, les abeilles sont les petites mains qui nous permettent de manger une partie de nos aliments, un tiers de notre nourriture nécessite la pollinisation. Mais, il y a un mais, les abeilles ont une tendance à disparaitre depuis maintenant plus de dix ans.

Abeilles : la beauté et la diversité des butineuses révélées par l’objectif d’un chercheur Suivez-nous sur Facebook Avant de partir, suivez-nous sur Facebook Vous êtes déjà abonné ? Ne plus afficher Partager sur Facebook Pour rendre compte de la beauté et de la diversité des abeilles, Sam Droege de l'U.S. Des scientifiques équipent des milliers d’abeilles de capteurs électroniques Un laboratoire australien a posé des capteurs sur le dos des abeilles afin de les suivre et d’enregistrer tous leurs mouvements. Ce dispositif permettra de comprendre leurs déplacements et d’améliorer le rendement dû à la pollinisation. DGS vous en dit plus sur ce surprenant projet ! Au total, près de 5000 abeilles ont été équipées de ce dispositif. Les détecteurs se présentent sous la forme de carrés de 2,5 millimètres et sont fixés tels de petits sacs à dos, sur le thorax des abeilles. « Les abeilles sont des insectes sociaux qui retournent au même point et fonctionnent sur un calendrier très prévisible. Tout changement dans leur comportement indique un changement dans leur environnement » explique Paulo de Souza, directeur de l’étude.

Vidéo > Le manchot royal, témoin de l’état alarmant de l’écosystème marin Les balises Argos permettent de suivre en permanence le déplacement d’animaux par satellite. Dans le cas des manchots royaux, observés depuis plus de 10 ans, leur étude peut nous renseigner sur la biodiversité environnante et notamment sur la présence de poissons. En effet, ces animaux peuvent parcourir de grandes distances afin de se nourrir. Nouvellement découverte, cette fleur du Gabon fait vibrer les abeilles SURPRISE. Un peu de tendresse dans un monde de brutes… Des chercheurs ont découvert, en pleine forêt gabonaise, une nouvelle espèce de plante à fleurs, Sirdavidia solannona. Et c’est une surprise ! D’une part, parce que la région où elle a pointé ses pétales, au cœur du parc national des Monts de Cristal, étant l’une des mieux connues du pays scientifiquement parlant, les botanistes gabonais et français ne s’attendaient pas à tomber sur elle dans un endroit aussi bien défriché. D’autre part, parce que la cousine la plus proche de cette fleur se trouve à… 3000 km de là, dans la forêt tanzanienne !

Une abeille reconnaît ses amies avec l'antenne droite LATÉRALISATION. À l'instar de plus grands animaux, les insectes, avec leur cerveau miniature, pourraient utiliser la latéralisation pour résoudre certaines tâches complexes. En effet, des chercheurs de l'université de Nouvelle-Angleterre (Australie) et de l'université de Trente (Italie) se sont demandés si le comportement social évolué des abeilles pouvait être déterminé par leurs antennes. Résultat, c'est l'antenne droite qui permettrait aux abeilles d'adapter correctement leur comportement social au contexte. MICRO-CHIRURGIE. Les chercheurs ont constitué trois groupes : Billie Holiday Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Billie Holiday Portrait de Billie Holiday dans le magazine Down Beat (vers février 1947). Billie Holiday, de son vrai nom Eleanora Fagan, née à Baltimore le et morte à New York le [1], est une chanteuse de jazz américaine considérée comme l'une des plus grandes chanteuses que le jazz ait connu.

Regardez, de très près, la reine des abeilles s’envoyer en l’air (Vidéo) Les reines des abeilles ne s’accouplent qu’une seule fois dans leur vie, dans les semaines qui suivent la sortie de leurs petites alvéoles, dans lesquelles elles ont grandi. Leurs vols nuptiaux pourraient être le seul moment où elles quittent à jamais leur ruche. Mais au moins, elles semblent en tirer le meilleur parti en “s’envoyant en l’air”, à environ 7 mètres au-dessus du sol, avec de 7 à 15 mâles, les faux-bourdons. “More Than Honey” (Plus que du miel) est un récent documentaire sur le triste déclin des ruches d’abeilles domestiques dans le monde, incluant d’incroyables séquences comme observées à travers les yeux d’une abeille. Les cinéastes ont utilisé des hélicoptères miniatures télécommandés pour capturer l’action en plein vol, capables de saisir 300 images par seconde pour chaque scène aérienne (la norme est de 24 images par seconde). La bande annonce :

Le mystère du dauphin rose : enquête sur un animal étonnant Au cœur de la grande forêt amazonienne subsistent les derniers dauphins roses. Ces étonnants animaux aquatiques vivent à des milliers de kilomètres de la mer et restent très mystérieux pour les chercheurs. Produit par French Connection Films, ce documentaire intitulé Le mystère du dauphin rose nous en dit plus sur cet animal surprenant. Que fait-il là ce dauphin à la teinte rosée appelé Inia geoffrensis, dans les rivières du bassin de l’Amazonie, si loin de l’océan où sont nés les cétacés ? On connaît d’autres dauphins ou marsouins d’eau douce, en Asie ou en Amérique, bien sûr, mais leur histoire est mal connue.

Les bourdons peuvent voler à la hauteur de l’Everest et c’est ce qui les sauvera Le bourdon des montagnes aurait la capacité de voler à des altitudes supérieures à celle de l’Everest. Bon, il ne pourrait survivre au froid régnant au sommet, mais les chercheurs de l’Université de Berkley, en Californie, ont simulé la raréfaction de l’oxygène et la faible densité de l’air trouvé à ces hautes altitudes pour déterminer les limites de la capacité de vol du bourdon et ils ont trouvé qu’ils étaient capables de rester en vol à des altitudes extrêmement inhospitalières. Cela indique aussi qu’ils disposent d’un avantage face au réchauffement climatique. L’équipe s’est rendue dans une chaîne de montagnes dans l’ouest de la Chine pour y prélever six bourdons mâles de l’espèce Bombus impetuosus, à environ 3 250 mètres. L’espèce vit à des altitudes alpines, mais elle ne diffère pas beaucoup des espèces similaires qui vivent près du niveau de la mer. L’étude publiée le 4 février dans la revue Biology Letters : Surpassing Mt.

Pollinisation par les thrips : les abeilles n’ont qu’à bien se tenir ! Thrips et pollinisation... d’après Thrips and pollination, de Dawn FRAME. Une synthèse réalisée par Ph. Chatelet. Le "Slut Shaming" Cet article est une contribution de Thomas, merci à lui. Pour contribuer à ce blog, vous pouvez envoyer une proposition d’article à l’adresse cafaitgenre[at]gmail.com. [Les réactions violentes subies par une amie proche qui aurait eu une attitude « malsaine » et « dévergondée » à l’égard des hommes (c’est-à-dire une attitude séductrice et entreprenante tout à fait banale pour un homme, mais qui ne peut être que « malsaine » et « dévergondée » pour une femme…) m’ont inspiré cet article sur la question du « slut shaming ». Cet article ne prétend ni à l’exhaustivité ni à l’objectivité : j’ai simplement essayé de faire un compte-rendu critique de quelque chose que je ne vis pas, mais qui m’a beaucoup énervé de l’extérieur.] « Slut shaming » est une expression anglaise, formée à partir de « slut » (« salope ») et « shame » (« honte »). Une traduction approximative pourrait être « stigmatisation des salopes ».

Les abeilles, petits génies du BTP LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Nicolas Lepeltier On la connaissait insecte social, ouvrière laborieuse, butineuse frénétique, pollinisatrice essentielle à la biodiversité ou encore formidable sentinelle, pour l'homme, d'un environnement sans cesse dégradé. L'abeille se révélerait-elle également excellente physicienne ?

Related: