background preloader

Les 1 % les plus riches posséderont bientôt la moitié de la richesse mondiale

Les 1 % les plus riches posséderont bientôt la moitié de la richesse mondiale
Selon Oxfam, 80 personnes se partagent aujourd'hui la même richesse que 3,5 milliards d'individus. L'ONG Oxfam publie, lundi 19 janvier, une nouvelle étude, consultable en ligne, révélant l'ampleur des inégalités dans le partage des richesses sur la planète. Selon ses calculs, réalisés à partir de données fournies par le Crédit Suisse, la richesse cumulée des 1 % les plus riches de la planète dépassera bientôt celle détenue par les 99 % restants. Selon Oxfam, « la part du patrimoine mondial détenu par les 1 % les plus riches était passée de 44 % en 2009 à 48 % en 2014, et dépasserait les 50 % en 2016 ». La publication de cette étude intervient à quelques jours de l'ouverture, mercredi, du forum économique mondial de Davos (Suisse), coprésidé par la directrice générale d'Oxfam, Winnie Byanyima. « Le fossé entre les grandes fortunes et le reste de la population se creuse rapidement », poursuit-elle. Related:  Richesse

L'Île aux fleurs - parcours d'une tomate en 12 min L'Île aux fleurs Ile aux fleurs par painteau L'Île aux fleurs (Ilha das Flores) est un court métrage documentaire brésilien réalisé par Jorge Furtado, sorti en 1989. Douze minutes ; c'est le temps durant lequel nous suivons le parcours d'une tomate, depuis sa production dans la plantation de M. Suzuki, jusqu'à son point d'arrivée, décharge publique de l'île aux Fleurs. Film pamphlet, systématique et grinçant, ce court métrage dénonce la sous-humanité qu'entraîne l'économie de marché et les 13 millions de Brésiliens sous-alimentés. Plus d'info Retour menu VIDEO Qui sont les 50 personnalités les plus riches au monde ? INFOGRAPHIE - Ils s'appellent Liliane Bettencourt, Mark Zuckerberg ou Bill Gates et cumulent, ensemble, presque 1500 milliards de dollars, soit plus que le PIB de l'Espagne ou de l'Australie. Quel âge ont-ils ? Dans quels secteurs œuvrent-ils ? Les 50 personnalités les plus riches au monde tirent principalement leurs revenus du secteur technologique mais on les trouve également dans le monde de la mode ou de l'industrie. »Bill Gates, Amancio Ortega et Warren Buffett, les hommes les plus riches de la planète ● Le secteur technologique est le plus représenté Ils sont majoritairement issus du monde technologique. La grande distribution est également bien représentée avec la famille Watson, à l'origine des magasins Walmart. L'alimentation avec le confiseur Mars a également permis à son fondateur Forrest Mars et ses héritiers les frères et sœurs, Jacqueline et John Mars de se hisser en bonne place dans le classement des plus grandes fortunes.

L'inégalité obscène Les inégalités de richesse planent comme « une ombre sombre » sur l’économie mondiale, prévenait le Fonds monétaire international (FMI) en 2013. C’est même devenu le « défi de notre époque », renchérissait l’année dernière le président Obama. Et puis ? Et puis, pas grand-chose… En fait, le fossé entre pauvres et riches continue de se creuser, a révélé Oxfam cette semaine lors du Forum économique mondial de Davos. Les avoirs du 1 % viennent de dépasser ceux du 99 %. Et les 62 citoyens les plus riches possèdent maintenant à eux seuls plus que la plus pauvre moitié de la planète. Bien sûr, il y a quelques bonnes nouvelles. Les inégalités sont inévitables, et pas forcément mauvaises. Est-ce le cas ? Il s’agit d’abord d’un problème moral, qui force à réfléchir au type de société dans lequel on veut vivre. Ce récent virage idéologique est majeur. C’est justement parce que la solution est complexe qu’elle nécessitera de la volonté politique.

Ces 6 coûts cachés dans nos vêtements Comment fait-on une jupe, un t-shirt ou un jeans pas cher ? C’est simple, on externalise les coûts de production ! C’est à dire qu’on reporte la charge des coûts sur un élément invisible : généralement l’environnement ou le travailleur. Pour nombre de consommateurs, il est agréable de se balader dans les rayonnages des magasins de vêtements, souvent riches en couleurs, de se laisser séduire par des vêtements dont on a pas toujours le besoin, de sentir l’odeur du textile neuf, de toucher et tester les nouvelles tendances, bercé par une musique corporate étudiée pour nous enthousiasmer… Difficile d’intellectualiser et rationaliser ses envies dans de telles conditions. Industrialisation, consumérisme, mondialisation,… ils sont autant de parents de l’industrie du textile centrale dans nos existences autant que le logement et la nourriture. 1. Le coton. 2. 3. Fabriquer un vêtement implique de nombreuses étapes où interviennent colorants, rinçages abondants et autres produits chimiques. 4.

20 images de la Chine industrielle. La Chine connaît un taux de croissance record depuis quelques années. Le peuple entre doucement dans la classe moyenne et l’accès à la consommation de masse. L’industrialisation folle ne se fait pas sans conséquence. A Pékin, sur une échelle officielle de 0 à 500, il arrive que la pollution fasse des pointes à plus de 700. Un résultat largement au dessus des limites des systèmes officiels. Mais l’eau est également polluée avec une industrie du textile qui tourne à plein régime. L’occident n’est pas en mesure de donner des leçons à un pays qui tente de sortir de la pauvreté. En attendant, certaines régions de Chine, à tendance industrielle, subissent une pollution jamais vue auparavant. 1. image : businessinsider 2. 3. image : cfr 4. image : guardian 5. image : chinese embassy 6. 7. 7. 8. 9. 10. image : touristechinois.com 11. image : news.com 12. image : © Lu Guang 13. 14. 15. 16. image : scribbler.co 17. image : theepochtimes.com 18. image : greenpeace 19. 20. image : asiasociety

Il photographie le travail des enfants… On estime que 168 millions d’enfants travaillent actuellement dans le monde (source). Même si c’est moitié moins qu’en 2000, c’est encore beaucoup trop. Certains d’entre eux réalisent des travaux particulièrement dangereux sans la moindre protection légale. « Pour abolir le travail des enfants, vous devez le rendre visible.« , c’est l’adage de GMB Akash, un photographe bangladais concerné par les injustices subies par les enfants de son pays. Abolir ne suffit pourtant pas toujours. « Si mes images mettent en lumière des réalités terrifiantes que des millions d’enfants doivent affronter chaque jour, alors j’ai accompli mon travail. Voici une petite sélection de ses clichés qui laissent sans voix.

Alexandre Taillefer réclame un salaire horaire minimum à 15$ Les syndicats et groupes sociaux qui réclament un salaire minimum à 15 $ l’heure se sont trouvé un allié inusité en la personne de l’homme d’affaires Alexandre Taillefer, vendredi, au Forum social mondial. L’investisseur reconnu pour ses idées progressistes s’est fait lui aussi le promoteur de cette idée de hausser le salaire minimum à 15 $ l’heure sur cinq ans, au nom de la « décence », et pour sortir des milliers de travailleurs de la pauvreté. « Ma position est une position avant tout de décence. Nous avons aujourd’hui l’obligation de fournir à des gens qui décident de travailler 40 heures par semaine des conditions salariales décentes », a lancé l’homme d’affaires devant un auditoire ravi au Forum social mondial. M. Il a admis qu’il faudrait en étudier les répercussions, notamment sur la robotisation. Des opinions similaires M. Selon les chiffres qu’il a cités, 211 000 travailleurs au Québec touchent le salaire minimum, dont 58 % de femmes.

Rupture entre les élites économiques et les travailleurs à faible revenu Un texte de Gérald Fillion Un mot résume cette rupture : inégalités. À Wall Street en 2011, avec le mouvement Occupy, jusqu'à Thomas Piketty, en 2013, avec la publication de son ouvrage Le capital au XXIe siècle, en passant par les études de l'OCDE et d'Oxfam et les analyses du FMI et du G20, on reconnaît aujourd'hui que l'incertitude économique la plus importante en ce moment, ce sont les inégalités sociales et économiques. Si les politiques libérales ont profité à certains et ont pu favoriser la croissance du PIB, beaucoup de travailleurs n'en ont pas bénéficié. Et aujourd'hui, ces travailleurs, en colère et déçus, ont l'impression de s'être fait avoir. Qu'on soit d'accord ou non, il faut regarder la réalité en face : les décideurs politiques et économiques sont de plus en plus déconnectés de ce que bien des gens ressentent. Le salaire minimum, un symbole important Prenez le débat sur le salaire minimum.

Les nouveaux ennemis de la mondialisation Joseph E. Stiglitz Prix Nobel d’économie et professeur à l’Université de Columbia à New-York Il y a 15 ans, j’ai écrit , un livre qui montrait l’opposition croissante des pays en développement et des pays émergents à la mondialisation. Aujourd’hui, dans les pays avancés, des dizaines de millions de gens sont devenus eux aussi des adversaires de la mondialisation. Comment la mondialisation qui selon nos dirigeants politiques (mais aussi beaucoup d’économistes) allait être bénéfique à tous est-elle devenue à ce point impopulaire ? Certains économistes néolibéraux favorables à la mondialisation prétendent qu’elle est effectivement bénéfique, mais en réalité ils n’en savent rien. Pour eux le mécontentement qui se manifeste relève de la psychiatrie, pas de l’économie. Mais à voir les statistiques dont on dispose sur les revenus, ce sont peut-être les néolibéraux qui ont besoin d’un psychiatre. L’idée forte de est que le problème n’est pas la mondialisation en elle-même, mais son processus.

Encore aucun impôt sur le revenu de payé Aussi rentable soit-elle, la mine d’or Canadian Malartic, en Abitibi, n’a toujours pas payé d’impôt sur le revenu, cinq ans après son entrée en service. Dans le cadre de l’examen du projet d’agrandissement de Canadian Malartic, le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) a demandé à ses deux propriétaires torontois, Agnico Eagle et Yamana Gold, de chiffrer les « contributions » de la mine aux revenus du Québec et du Canada. La mine a répondu en produisant un tableau détaillant les impôts et taxes versés depuis le début de la production commerciale, en mai 2011. Si elle a déboursé 30 millions en impôt minier et 35 millions en taxes sur la masse salariale jusqu’ici, elle n’a payé aucun impôt sur le revenu (voir le tableau). Comment une entreprise rentable peut-elle ne pas payer d’impôt sur ses profits ? Jusqu’à l’an dernier, 2,1 milliards ont été investis dans Canadian Malartic. Normal ou pas ? — Anand Beejan, comptable associé du cabinet MNP

Quels dirigeants ont le plus favorisé les riches ? La réponse en graphiques Branko Milanovic, ancien économiste à la Banque Mondiale et spécialiste des inégalités, a le talent des graphiques qui parlent. On lui doit la courbe dite "de l'éléphant", qui a fait le tour du monde, parce qu'elle résume en un coup d'oeil les effets de la mondialisation. Depuis quelques jours, il tweete un autre genre de courbes : celles qui décrivent le sort des citoyens, en terme de pouvoir d'achat, sous les mandats des chefs d'Etat et de gouvernement. La méthode est simple : Branko Milanovic calcule, pour chaque mandat, la hausse du revenu réel par "décile" (par tranche de de 10% : des 10% les plus pauvres aux 10% les plus riches). Les dates ne correspondent pas toujours exactement à celles des mandats, car Branko Milanovic s'est basé sur les statistiques de la Luxembourg Income Study, qui ne sont pas annuelles. Voici par exemple la courbe des présidents américains : Comme on peut le constater : la courbe de Ronald Reagan (orange) est la plus pentue, donc la plus "pro-riches". France

Related: