background preloader

MOTIVATION MOBILISATION

Facebook Twitter

Stress au travail: la France, "très mauvais élève" dans la prévention. C'est un problème de santé publique, qui n'a pas vraiment évolué.

Stress au travail: la France, "très mauvais élève" dans la prévention

Patrick Légeron, médecin et auteur d'un ouvrage de référence, le stress au travail, tirait la sonnette d'alarme en 2001. Mais quinze ans après, où en est-on? "Quinze ans après, on est sorti du déni dans lequel se trouvaient les entreprises françaises, le stress au travail est même surmédiatisé, mais si le contexte est complètement différent, les résultats n'ont pas changé", a-t-il déploré mercredi 10 février, lors d'une conférence de presse sur le sujet.

Nombre d'études et rapports internationaux en attestent: le stress au travail et ses corollaires : burn-out (épuisement professionnel), bore-out (dépression par manque total de stimulus), la dépression, le suicide, sont devenus "le premier péril pour la santé des salariés", en raison notamment des nouvelles pratiques managériales et des transformations radicales induites par la révolution numérique, selon le médecin.

Trois millions de Français en souffrance >> LIRE AUSSI. SANTÉ AU TRAVAIL : Tension au travail et manque de reconnaissance, deux facteurs de RPS. Le « job strain », appellation anglophone de la tension au travail, et le manque de reconnaissance sont deux facteurs qui accroissent la survenance de risques psychosociaux.

SANTÉ AU TRAVAIL : Tension au travail et manque de reconnaissance, deux facteurs de RPS

Dans une étude publiée le 19 janvier, la Dares identifie les salariés qui y sont le plus exposés, les modes d’organisation du travail pouvant accentuer le risque d’exposition, ainsi que les effets sur l’état de santé des salariés. Dans une étude publiée le 19 janvier, la Dares s’est penchée sur deux situations de travail susceptibles d’accroître la survenance de risques psychosociaux (RPS) : le « job strain » ou tension au travail (combinaison d’une forte demande psychologique et d’une faible latitude décisionnelle) et le manque de reconnaissance.

Il en ressort que les salariés n’y sont pas exposés à la même intensité selon leur catégorie professionnelle, leur sexe ou leur secteur d’activité. Manque de reconnaissance, job strain : qui est le plus touché ? Des risques renforcés par les contraintes organisationnelles. Comment Mettre les RH au Service de la RSE ? Nouvelle bonne résolution RSE de 2016 : avoir une politique de ressources humaines plus responsable.

Comment Mettre les RH au Service de la RSE ?

Mais comment les RH peuvent-elles être au service de la politique RSE d’une entreprise ? Éléments de réponse. Doit-on forcément penser la politique RSE d’une entreprise à travers un “département RSE” ? Faut-il vraiment être dans une très grande entreprise et avoir un département dédié pour faire de la RSE ? Comme nous l’avons vu précédemment, quelques gestes simples suffisent à réduire sa consommation de papier et son impact environnemental ou encore à améliorer les transports de son entreprise. Mais la RSE est aussi une problématique sociale, qui a donc toute sa place aux côtés d’une stratégie de ressources humaines. Comment répondre à ces questions ? Mieux engager ses salariés Aujourd’hui les salariés plébiscitent la RSE dans les entreprises. Mieux communiquer en interne : 59% des salariés estiment ne pas être suffisamment informés des actions RSE mises en place dans leur entreprise. La minute RSE.

TEDxAlsace : x = independently organized TED eventTEDxAlsace : x = independently organized TED event. Initialement lancée sur une orientation marketing et commerciale, elle tombe dans les Ressources Humaines un peu par hasard.

TEDxAlsace : x = independently organized TED eventTEDxAlsace : x = independently organized TED event

Heureux pour elle, heureux pour les équipes dont elle a la charge. D’abord DRH dans le privé, elle érige la fonction RH au rang d’enjeu stratégique, focalisant son travail sur le décloisonnement et le bien être au travail. Ceci lui vaut en 2012 le titre de « HR manager de l’année ». Depuis 3 ans, c’est au sein de l’administration fédérale de la sécurité sociale Belge qu’elle oeuvre, avec pour titre officiel : « Chief Happiness Officer ». Tout un programme ! Avec son charmant petit filet d’accent liégeois et ses points de vue innovants, Laurence Vanhée nous fait du bien et nous inspire, tout simplement. Lien(s) : www.missphilomene.com bibliographie : Happy RH, Editions La Charte, Mars 2013 www.happinessday.be.