background preloader

Développement durable = Greenwashing ?

Facebook Twitter

Les énergies « renouvelables » ne font que continuer la civilisation industrielle. Nicolas Casaux est membre de l’organisation internationale Deep Green Resistance.

Les énergies « renouvelables » ne font que continuer la civilisation industrielle

Reporterre est un espace de débat pour toutes celles et ceux qui pensent que l’écologie est la question centrale de l’époque. Nous publions aujourd’hui le point de vue de Nicolas Casaux auquel, en accord avec lui, Cyril Dion répondra demain. L’écologie, dans le discours politique dominant, tourne désormais, le plus souvent, autour du déploiement des sources d’énergie dites « renouvelables », présentées comme des innovations pouvant nous permettre de concilier le maintien d’un certain confort industriel moderne et le respect de l’environnement ; les principales autorités gouvernementales et scientifiques de la civilisation industrielle ayant admis, in fine, que les énergies issues de combustibles fossiles et du nucléaire, étaient polluantes, écologiquement destructrices, outre qu’elles dépendaient de ressources finies.

Voici les principaux points qui posent problème : Les 12 Tendances de Consommation Incontournables : voir à "Nextisme" et "Statusphère". Pour les consommateurs astucieux, “ l’échange ” est une nouvelle forme d’achat en 2012.

Les 12 Tendances de Consommation Incontournables : voir à "Nextisme" et "Statusphère".

Il n’a jamais été aussi simple, pour les consommateurs, de profiter de la valeur de leurs anciens achats. Les consommateurs ont toujours revendu des biens durables tels que leur(s) voiture(s) et leur(s) maison(s). Mais en 2012, presque tout est bon à revendre ; des biens de consommations électroniques, aux vêtements et même les expériences. Le rachat de marques inédites, les plans d’échange, les sites en ligne et les “ marketplaces ” sur portables (Smartphone) offrent des options astucieuses et commodes pour les consommateurs adeptes de l’ “ échange et de la reprise ”.

Points_de_reperes.pdf. Fausses alternatives et impostures : le cas du greenwashing. Le greenwashing est une technique publicitaire qui consiste à vanter de manière indue (ou simplement exagérée) les mérites écologiques d’un produit, d’un service ou d’une entreprise.

Fausses alternatives et impostures : le cas du greenwashing

Le terme est dérivé du mot whitewashing, blanchiment, et peut dès lors se traduire en français par « blanchiment d’image écologique ». Plutôt que de changer son arsenal d’arguments publicitaires, ce sont ses pratiques de production que le monde de l’entreprise devrait modifier. L’apparition, depuis quelques décennies, de préoccupations environnementales a poussé le monde de l’entreprise à s’adapter, avec plus ou moins de bonne foi et d’efficacité. Phrase extraite du livre ci-contre "Le Management de Transition vers la Soutenabilité.

Le Management de Transition vers la Soutenabilité. Extrait du PDF "Les théories de la décroissance" ci-contre. Les theories de la decroissance. Pensée à retrouver. La décroissance soutenable - Monde Solidaire. La décroissance soutenable ?

La décroissance soutenable - Monde Solidaire

Ca veut dire quoi ? Est-ce bien sérieux, alors qu’on nous rabat les oreilles avec les bienfaits de la croissance économique, saupoudrée d’une petite dose de "développement durable" pour faire joli ? Cette croissance, qui, à en croire les décideurs économiques, politiques, la presse financière et généraliste ... serait le remède à tous les maux : chômage, financement des retraites, de l’assurance maladie ... Sans titre. Deux camps s’opposent sur les réponses à apporter aux problèmes environnementaux et aux besoins de la population.

sans titre

Les événements climatiques extrêmes se multiplient, les déchets s’amoncellent, les nappes phréatiques s’épuisent ou sont polluées, le pétrole va devenir rare et son contrôle fait l’objet de conflits de plus en plus violents, que ce soit en Irak ou en Tchétchénie. Dans le même temps, la capacité du système économique à répondre aux besoins sociaux est de plus en plus contestée. Les inégalités mondiales se creusent et si une partie de l’Asie est en train de sortir du sous-développement, c’est en adoptant un mode de vie dévoreur de ressources non renouvelables.