background preloader

Tperha

Facebook Twitter

Le luxe et la crise. La crise n’épargne plus le luxe. Longtemps champion de la croissance et de la rentabilité, le secteur du luxe est affecté ces derniers mois par une baisse de régime en Asie, des achats de touristes ralentis en Europe et des effets de change qui pèsent sur les comptes.

La crise n’épargne plus le luxe

Le numéro un mondial LVMH a publié cette semaine des résultats semestriels en recul, même si la performance du groupe, qui détient Louis Vuitton, Givenchy, Céline, Loro Piana, Guerlain et pléthore de champagnes prestigieux reste solide. Le marché se tasse en Asie Comme d’autres, LVMH a vu ses ventes plonger au deuxième trimestre au Japon, gros marché du luxe, en raison d’un effet mécanique post-relèvement de la TVA dans ce pays. Plus largement, l’Asie, principale zone de développement pour le luxe depuis une décennie, se tasse. Maroquinerie, montres, bijoux… les Chinois, chouchous du luxe, achètent moins chez eux et les dépenses des voyageurs à Hong Kong fléchissent aussi.

D’une part, la demande locale en Europe est plus faible qu’auparavant. Quelles tendances pour le luxe en 2014? En temps de crise, le luxe redevient durable. C'est un sujet délicat qui revient souvent dans les commentaires de ce blog : l'écologie serait un truc de bobos, et seuls les plus riches pourraient se payer le luxe d'une consommation responsable.

En temps de crise, le luxe redevient durable

Mais interrogeons l'épineuse question du luxe, justement: ce secteur de l'économie ne connaît pas la crise et son image est souvent associée à celle des paillettes, du strass et de l’argent qui coule à flot, entre mélange d’excès en tout genre et de futilité assumée. Ceci étant, le vrai luxe n’est-il pas plus durable qu’on ne le pense ? D’ailleurs, quels sont les vrais luxes aujourd’hui ? [Infographie] La mode et le luxe : secteurs d’excellence française. Le marché du luxe ne connaît pas la crise. Le marché mondial du luxe reste épargné par la crise avec une hausse prévue de 4 à 5% du chiffre d’affaires du secteur en 2013 après une croissance de 10% l’an passé, a annoncé jeudi l’observatoire Altagamma, sur la base d’une étude de la firme Bain and Company.

Le marché du luxe ne connaît pas la crise

«Les perspectives du marché mondial sont positives malgré la faiblesse de beaucoup d’économies du monde et un léger ralentissement du rythme au premier trimestre 2013», a annoncé Altagamma dans un communiqué, à propos d’un marché qui a engrangé 212 milliards d’euros de chiffre d’affaires l’an passé. Le président de la Fondation, Andrea Illy, a rappelé le poids que représente le luxe pour l’économie italienne: «12% de l’industrie, 24% des exportations, 2% du PIB après une hausse de 8% en 8 ans, et un chiffre d’affaires qui double tous les dix ans». Le secteur du luxe continue de croître «parce que les clients cherchent un produit d’excellence», selon Illy. Le luxe ne connait pas la crise. Le luxe continue d’ignorer la conjoncture mondiale déprimée et même les craintes d’un ralentissement de la demande en Chine, son principal moteur de croissance, comme en attestent les résultats insolents des groupes du secteur.

Le luxe ne connait pas la crise

Après Hermès et Swatch, le numéro un mondial LVMH et le groupe PPR, propriétaire notamment de Gucci, ont délivré à leur tour jeudi des semestres de haute facture. Leurs patrons respectifs, Bernard Arnault et François-Henri Pinault, se sont même déclarés confiants dans la capacité de leurs groupes à gagner de nouvelles parts de marché d’ici la fin de l’année. Autrement dit à améliorer encore leurs profits et ce, a souligné LVMH, malgré «un environnement économique incertain en Europe». Les ventes de Louis Vuitton, qui draine la moitié des profits du groupe, ont encore enregistré une croissance à deux chiffres.

A périmètre et taux de change comparables, toutes les divisions du groupe sont en croissance à deux chiffres (sauf les parfums et cosmétiques à 9%). Histoire du luxe: le luxe vous ouvre ses portes. La "massification" des produits de luxe ou phénomène de Trading-up. En termes d’offre produits, on observe depuis ces dernières années, que la frontière entre le luxe "très" accessible et les objets ordinaires devient de plus en plus floue, surtout lorsque les industries traditionnelles mass-market élaborent une montée en gamme (appelée Trading-down) de leurs produits, et que les marques de luxe cherchent à rendre accessibles certains produits clairement sélectionnés (Trading-up).

La "massification" des produits de luxe ou phénomène de Trading-up

Le Luxe, l'industrie et la France. Une brève histoire du luxe Dès l'apparition de la vie en société chez Homo sapiens (et Homo neandertalensis), la notion de luxe a existé, simultanément à celle d'art qui lui est étroitement appariée (je reviendrai plus loin sur ce sujet).

Le Luxe, l'industrie et la France

On peut dire que luxe et vie en société sont consubstantiels. Au tout début, le luxe était l'apanage du (ou des) chef(s) : une sépulture de chef se reconnaît aux bijoux et autres objets d'art qu'elle contient. 111130131401_industrie_du_luxe_edito.pdf. La digitalisation des consommateurs chinois pose problème aux marques de luxe. La Chine semble être le paradis du luxe avec un marché potentiel énorme avec l’augmentation moyenne du pouvoir d’achat.

La digitalisation des consommateurs chinois pose problème aux marques de luxe

Pourtant, avec la prise de contrôle du marché du travail par les générations hyper digitalisées que sont les post 80 et post 90, ce marché est aussi en train de subir d’importantes transformations. De nouvelles générations prennent le pouvoir La Chine semble être le paradis du luxe avec un marché potentiel énorme avec l’augmentation moyenne du pouvoir d’achat.

Pourtant, avec la prise de contrôle du marché du travail par les générations hyper digitalisées que sont les post 80 et post 90, ce marché est aussi en train de subir d’importantes transformations. Les marques de luxe doivent donc faire face à une multitude de défis si elles veulent continuer à profiter d’un des plus grands marchés du luxe au monde. Problèmes de contrefaçon Pas besoin de requérir à des procédés avancés pour se faire passer pour une marque. Des coûts trop élevés en Chine Trouver des employés qualifiés. Le fonctionnement du marché. Économie : Marché et concurrence. Vidéo 10 - Qu'est-ce qu'un marché