background preloader

Exemple

Facebook Twitter

Biomimétisme et innovations en santé : les solutions sont dans la nature. La recherche et développement accapare des centaines de milliards de dollars par an dans le monde, mais au lieu de vouloir souvent réinventer la roue, ne devrions-nous pas copier ce que la nature a déjà inventé?

Biomimétisme et innovations en santé : les solutions sont dans la nature

Cette démarche qui consiste à adapter les solutions innovantes et efficaces qui ont émergé dans la nature peut être appliquée avec succès dans de nombreux domaines, incluant les innovations en santé. La nature, un réservoir de génies «Dans nos sociétés modernes, nous avons tendance à oublier que nous vivons dans un univers compétent, que nous faisons partie d’une planète intelligente et que nous sommes entourés de génies». Voilà comment Janine Benyus présente la science du biomimétisme lors d’une présentation TED. Cette biologiste de formation est aussi consultante en innovation et a publié six ouvrages sur cette «nouvelle discipline scientifique qui étudie les Quelques exemples concrets de biomimétisme appliqué à la santé et à la médecine Pour en savoir plus:

Quand la technologie plagie le règne animal. La nature source d'inspiration ?

Quand la technologie plagie le règne animal

Dans "Poulpe fiction", paru chez Dunod, deux chercheurs, Agnès Guillot et Jean-Arcady Meyer, donnent un aperçu des nombreuses innovations inspirées par les animaux. Le biomimétisme qui consiste à imiter la nature pour développer de nouvelles technologies ne date pas d'hier, mais il a plus que jamais le vent en poupe dans les laboratoires. Les araignées : des acieries sur pattes Si on pense tout de suite au fameux fil de soie des araignées dont beaucoup de scientifiques tentent de reproduire les propriétés de ce matériau plus résistant et plus souple que l'acier, il y a aussi des exemples plus inattendus comme celui de la moule bleue. Ce mollusque produit une colle qui lui permet de s'attacher à n'importe quel support même quand la mer est très agitée.

Les chercheurs s'inspirent aussi des oiseaux Chez le pivert notamment. L'intérêt des insectes Le projet Octopus Le robot Cheetah Les robots bio-inspirés ne sont pas forcément ultra complexes. Quand la science imite la nature. Biomimétisme : cinq inventions géniales inspirées par la nature. A chaque fois que vous rencontrez un problème, observez la nature.

Biomimétisme : cinq inventions géniales inspirées par la nature

Celle-ci a peut-être déjà eu les mêmes difficultés, et si c’est le cas, elle a sûrement trouvé une solution il y a quelques milliers d’années. Voilà la devise du biomimétisme, une démarche qui entend réconcilier progrès et respect de l’environnement. Théorisée en 1998 par la scientifique américaine Janine Benyus, elle séduit aujourd’hui des centaines de scientifiques et entrepreneurs. Leur credo : la nature reste le seul ingénieur capable de créer des multitudes de cycles de production sans consommer d’énergies fossiles, ni produire de déchets. Cet ingénieur original puise sa créativité dans les contraintes et s’adapte toujours à son environnement. . « Le but n’est bien sûr pas de copier le scarabée de Namibie juste pour le copier.

En route, Terra eco vous présente cinq de ces inventions : 1) Du martin-pêcheur au Shinkansen, le TGV japonais Le TGV japonais a une énorme qualité : il roule très vite, à plus de 300 km/h. Un oeil de mouche pour les aveugles. Une drosophile, la mouche qui aime la rosée Comment font les mouches pour voler à une vitesse de plusieurs mètres par seconde en évitant les obstacles ?

Un oeil de mouche pour les aveugles

Depuis leur apparition sur Terre, il y a 400 millions d’années, ces insectes ont mis au point une technique visuelle aussi efficace qu’économe. Le fameux œil sphérique est doté, chez la mouche bleue, de 5000 facettes correspondant à autant de pixels sur une image numérique. Une bien pauvre résolution, en fait, si on la compare aux quelque 20 millions de pixels captés par l’œil humain. Alors comment voler à cette vitesse avec aussi peu d’informations ?

Hélicoptère de 100 grammes utilisant un capteur "œil de mouche" “Flux optique” Les mouches analysent ce que les chercheurs nomment le “flux optique”. Un prototype de la "bande de vision" de l'EPFL Moins de calculs La mouche avec son œil simplifié et son analyse sommaire des images apporte une solution intéressante. Détection d’obstacles par vibrations Biorobotique Michel Alberganti.