background preloader

R&D

Facebook Twitter

L'eau

Crispr, révolution génétique. En 2012, une Française et une Américaine créent un outil de génie génétique aussi efficace qu'imprononçable : « CRISPR-Cas9 ».

Crispr, révolution génétique

Huit ans plus tard, il s'est répandu comme une trainée de poudre dans les laboratoires du monde entier et vaut à ses co-inventrices de recevoir le prix Nobel de chimie 2020. La raison de ce succès ? Il permet facilement de supprimer, activer, inhiber ou remplacer n'importe quel gène, et tout cela à moindre coût, ce qui démocratise l’étude des gènes. Aujourd'hui CRISPR-Cas9 attire des millions de dollars... et fait déjà l'objet d'une guerre de brevets ! L'enjeu est de taille car ses applications potentielles sont innombrables, au premier rang desquelles la thérapie génique avec déjà des essais encourageants chez l'animal. Une épopée scientifique et mondiale Qui aurait imaginé qu'un mécanisme de défense découvert chez des bactéries allait déboucher 30 ans plus tard sur un outil de génie génétique révolutionnaire ?

Des CRISPR dans nos yaourts ! Xénobots biosynthétiques. Tandis que les domaines de la robotique et de la biologie synthétique continuent de se développer de manière significative, l’intersection de ces deux disciplines peut donner lieu à des réalisations dignes de certaines œuvres de science-fiction.

Xénobots biosynthétiques

Dernièrement, des chercheurs ont utilisé des cellules de grenouilles et les ont programmées de manière à obtenir une toute nouvelle entité. Celles-ci, ni robot ni organisme vivant standard, sont une nouvelle classe d’organismes biosynthétiques programmables capables de réaliser un certain nombre de tâches. Une bactérie contre obésité et diabète. Photo d'une souris obèse (à gauche) à côté d'une souris de poids normal.

Une bactérie contre obésité et diabète

Selon une étude, les rongeurs obèses possèdent 100 fois moins de bactéries Akkermansia muciniphila que les animaux normaux. © Bigplankton, Wikimedia Commons, DP Une bactérie intestinale contre l’obésité et le diabète - 1 Photo Notre système digestif abrite près de 500 espèces de micro-organismes qui participent à de nombreux processus physiologiques, comme la digestion et l’immunité. Une équipe belge de l’université catholique de Louvain vient d’attribuer une nouvelle fonction à une espèce de bactéries intestinales, Akkermansia muciniphila.

Elle jouerait un rôle prépondérant dans le contrôle de l’obésité et du diabète de type 2. La bactérie Akkermansia muciniphila représente entre 3 et 5 % des microbes contenus dans les intestins. L’obésité touche plus de deux millions de Français de moins de 18 ans. © robad0b, Flickr, cc by sa 2.0 Comment ce micro-organisme agit-il pour maîtriser l’obésité et le diabète ? La chélation des métaux lourds. Lors d'un congrès organisé par l'American College of Cardiology à San Francisco, des chercheurs ont présenté les résultats d'une étude dans laquelle la chélation des métaux lourds a amélioré de manière significative la santé de personnes ayant déjà connu un accident cardiovasculaire.

La chélation des métaux lourds

La chélation consiste en l'utilisation d'un médicament qui attrape les métaux lourds, comme le mercure ou le plomb, piégés dans l'organisme. En effet, ces métaux toxiques sont massivement présents dans l'environnement et ont contaminé toute la chaîne alimentaire : nous les stockons dans nos tissus graisseux à chaque fois que nous mangeons un aliment pollué. L'équipe du Dr Gervasio Lamas a suivi plus de 1700 personnes ayant été victimes d'un problème cardiovasculaire.

Elles ont ensuite été réparties de manière homogène et aléatoire dans 4 groupes selon un protocole de design factoriel 2x2 : Les malades ont ensuite été suivis sur une période de 2 ans et demi en moyenne. Référence Lamas GA, et al. Biomimétisme et innovation santé. La peau des requins est constituée de millions de denticules qui empêchent les bactéries de s’accrocher.

Biomimétisme et innovation santé

La recherche et développement accapare des centaines de milliards de dollars par an dans le monde, mais au lieu de vouloir souvent réinventer la roue, ne devrions-nous pas copier ce que la nature a déjà inventé? Cette démarche qui consiste à adapter les solutions innovantes et efficaces qui ont émergé dans la nature peut être appliquée avec succès dans de nombreux domaines, incluant les innovations en santé. La nature, un réservoir de génies «Dans nos sociétés modernes, nous avons tendance à oublier que nous vivons dans un univers compétent, que nous faisons partie d’une planète intelligente et que nous sommes entourés de génies».

Voilà comment Janine Benyus présente la science du biomimétisme lors d’une présentation TED. Quelques exemples concrets de biomimétisme appliqué à la santé et à la médecine Repenser les processus d’innovation et de design ainsi que la R&D Pour en savoir plus: