background preloader

Biomimetisme

Facebook Twitter

44

Biomimétisme: la vraie nature de l'économie collaborative ? Et si l’économie collaborative était au fond inspirée de la Nature ? C’est en tout cas l’avis de Gaëtan Dartevelle, co-fondateur de Biomimicry Europa et directeur de Greenloop. Interview On ne présente plus le biomimétisme, principe vulgarisé à la fin des années 90 par la biologiste américaine Janine Benyus selon lequel la Nature dans la diversité de ses formes, procédés et stratégies peut être une source d’enrichissement et d’innovation pour nos propres systèmes humains. Du scratch de nos baskets – invention inspirée de la Badiane- au train Japonais -réplique du bec profilé du martin-pêcheur- nombreuses sont les innovations de notre environnement quotidien qui utilisent une intelligence forgée par plusieurs millions d’années d’évolution.

Les systèmes d’échanges n’y dérogent pas. L’association Nature et Business peut porter ses fruits et permettre une plus grande efficience et résilience de notre système productif. Ce deal va même plus loin. Forêt de Meerdal, Belgique Crédit photo: Le Biomimétisme | CEEBIOS. Véritable opportunité pour le futur, le biomimétisme consiste in fine à faire de la recherche autrement, en s’inspirant du vivant pour tirer parti des solutions et inventions produites par la nature. Discipline en forte croissance et à haut potentiel, elle est au cœur des stratégies d’innovation des entreprises car au coeur de la nouvelle révolution industrielle en cours. En effet, innover en étant à la fois économe en énergie et en ressources est désormais considéré comme la seule solution viable pour le développement économique de la nouvelle ère industrielle. Définie et conceptualisée par la naturaliste américaine Janine Benyus en 1997, cette démarche d’innovation fait appel au « transfert et à l’adaptation des principes et stratégies élaborés par les organismes vivants et les écosystèmes, afin de produire des biens et des services innovants, de manière plus durable, afin de relever les défis de notre société et de rendre les sociétés humaines compatibles avec la biosphère ».

Méthodologie. Search: health. RESULTS 1-10 of 147 Bone regrowth implants This process involves combining hydroxyapatite nanocrystals and a polymer in a patented way so that they co-precipitate and mineralize into a bone-like material. Cross-linking reactions occur that create a strong polymer-mineral matrix mimicking n... Tags: Green Chemistry Innovations, 2012-05-17 Category: Products PureBond® technology Columbia Forest Products learned about natural adhesives from the blue mussel. Tags: nyserda, wood, mussel, process, formaldehyde Category: Products Microbatteries Batteries are a tool for energy storage that ultimately is discharged to a device. Tags: nyserda, 2011-02-01, managing energy Category: Products Enhanced Scintillation Materials When an x-ray image is taken, a device known as a scintillator is used to process the light.

Tags: moth eye, x-ray, scintillator, yashi, new york, image, radiology, reflection, light, nanostructure, film, material Category: Products Dromedarily Sustainable Bio-Irrigation System. Biomimicry, biomimétisme, innovation inspired by nature. Le biomimétisme ou l'art de l’innovation durable. Cette approche a été définie en 1997 par la biologiste américaine Janine M. Benyus dans son ouvrage Biomimicry, sous-titré Innovation Inspired by Nature.

Ce livre pionnier, rapidement popularisé aux Etats-Unis, n’a été traduit en France qu’en 2011, sous le titre Biomimétisme, quand la nature inspire des innovations durables. Avant cela, la théorie a fait quelques émules en Europe, au point de donner à naissance en 2006 à Biomimicry Europa. Les conditions du vivant Gauthier Chapelle est l’un des principaux fondateurs de Biomimicry Europa. Pour anticiper cette élimination, les tenants du biomimétisme ne se réfèrent qu’à un seul expert : la nature elle-même, la seule entité terrestre capable de maîtriser sa propre durabilité.

Comment se définit le biomimétisme ? En s’inscrivant ainsi dans la durée, le biomimétisme repose sur nouvelle estimation de la valeur nature, ou plus précisément il renoue avec une estimation préindustrielle de la nature. Une vision préindustrielle ? Biomimétisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ce lichen du genre Xanthoria (X. polycarpa probablement) survit en milieu très sec et à une exposition intense aux UV grâce à l'association entre l'algue unicellulaire et le champignon qui le constituent.

Il est une source d'inspiration pour le biomimétisme. De plus, dans le cas présent, il pourra être transporté sur de grandes distances par le propagule de bardane qu'il a colonisé. Ce sont les crochets de cette bardane qui ont inspiré l’inventeur du Velcro Le biomimétisme désigne le transfert et l'application de matériaux, de formes, de processus et de propriétés remarquables observées à différentes échelles du vivant, vers des activités humaines[1]. C'est un domaine émergent de la recherche qui comprend des sous-domaines tels que la bionique et la bioassistance, l'architecture biomimétique[1]. Étymologie, vocabulaire[modifier | modifier le code] Le terme vient du grec, bios (vie) et mimesis (imiter).

Enjeux[modifier | modifier le code] Le biomimétisme au service de la sécurité | Ecologeek. Flickr/CC BY-NC-ND 2.0 La technique a été imaginée a la base par Simon Fraser à l’Université de Colombia qui est maintenant employé chez Nanotech Security Corp. Elle permettrait de marquer toutes sortes de surface (plastique, métal, et papier) avec une marque de sécurité qui serait extrêmement difficile et coûteuse à imiter du fait de l’échelle nanomètrique de l’opération.

Gageons que le développement croissant des nanotechnologies fassent mentir de telles présomptions. Anti-counterfeit technology emulates butterfly wings (treehugger.com) J'aime : J'aime chargement…

Biomimétisme et la santé

B- Des matériaux plus résistants - TPE : le biomimétisme. Inspirés par l'araignée L’araignée, anthropode de la classe des arachnides, n’est pas le plus populaire des animaux. Elle est habituellement considérée comme nuisible et répugnante, et à part capturer les mouches, certaines personnes ne lui trouvent aucune qualité. Cependant les dernières avancées technologiques ont mis en lumière des propriétés de la toile d'araignée jusqu'alors inconnues et qui ne cessent désormais d'étonner les scientifiques.

En effet, ces toiles présentent des spécificités intrigantes : elles sont cinq fois plus résistantes que l'acier (bien que leur densité soit six fois moins importante) et trois à dix fois plus que le kevlar. Elles sont deux fois plus souples que le nylon et présentent une impressionnante capacité d’absorption des chocs en plus d’être très élastiques. La toile d’araignée est en fait un assemblage de fils de soie particuliers fabriqués par l’araignée. Araignée tissant sa toile observée au microscope. B-Des matériaux plus résistants - TPE : le biomimétisme. Inspirés par l’ormeau L’ormeau ou Haliotis est un coquillage que l’on trouve dans les eaux profondes du littoral. Ce mollusque possède une propriété intrigante : sa coquille est incroyablement résistante.

En effet, la nacre présente sur la face interne de cette coquille est un matériau très solide. Elle est composée à 90% d’aragonite, un minéral à base de carbonate de calcium (CaCO3) produit à partir d’eau, de calcium et de CO2. Pourtant, le carbonate de calcium est mille fois moins résistant que la nacre dont il est le principal constituant. Si la coquille de l’ormeau est tellement résistante, c’est grâce à la manière dont elle est composée, c’est-à-dire à l’agencement des matériaux qui la constituent. Tuiles d'aragonite du nacre d'ormeau Ces tuiles, empilées comme des briques, sont fixées grâce à une substance protéique adhésive, une sorte de « ciment organique ».

Les chercheurs s’en sont inspirés pour la conception de matériaux extrêmement résistants.