background preloader

Plante bionique

Facebook Twitter

Plante bionique

Ils ont créé une rose bionique capable de changer de couleur. Les plantes de demain seront-elles connectées ?

Ils ont créé une rose bionique capable de changer de couleur

C’est en bonne voie, comme le prouve cette surprenante expérience menée par des scientifique de l’université Linköping. En utilisant un polymère conducteur et en l’injectant au sein d’une rose, ces chercheurs sont parvenus à intégrer des circuits électroniques à la plante. Et attention car cette dernière est même capable de changer de couleur en quelques instants. Surprenant ? Assurément mais cette découverte est plus importante qu’il n’y paraît puisque cette plante est la toute première rose bionique de toute l’histoire de l’humanité. Des chercheurs suédois sont parvenus à créer la toute première rose bionique de notre histoire. Mais comment fonctionne-t-elle ? Grâce à ce polymère, les chercheurs ont transformé des roses en un véritable circuit électronique à part entière En réalité, c’est assez simple.

Des plantes bioniques pour dépolluer l'atmosphère. Les protéines engagées dans la photosynthèse subissent des dommages dus aux radicaux libres et aux autres molécules hyper-réactives formés après plusieurs heures d’exposition à la lumière.

Des plantes bioniques pour dépolluer l'atmosphère

Contrairement à une plante entière, les chloroplastes, organites très facilement isolables, ne parviennent pas, seuls, à contrer cet effet. Juan Pablo Giraldo, du MIT, et ses collaborateurs en Californie et en Turquie ont inséré des nanomatériaux dans ces organites afin de prolonger le processus bioénergétique. Les nanoparticules d’oxyde de cérium – ou nanocerias – sont au centre de leur recherche. Des chercheurs créent des plantes bioniques. Si on était méchant, on lancerait un « Voilà bien une idée de technocrate !

Des chercheurs créent des plantes bioniques

» en voyant cette étude publiée le 16 mars par Nature Materials. Chercheurs au célèbre Massachusetts Institute of Technology (MIT), ses auteurs y présentent un moyen d’améliorer les performances de la plus ancienne et aussi de la plus indispensable des usines de la Terre : le chloroplaste. Pour ceux qui auraient oublié leurs cours de SVT du collège, ce nom recouvre ces petites structures présentes chez les végétaux, dans lesquelles se produit la photosynthèse. C’est là qu’à partir de l’énergie du Soleil, d’eau et du gaz carbonique présent dans l’air, les plantes et les algues fabriquent les sucres qui vont alimenter leur croissance. Même si on lui doit beaucoup, il faut bien reconnaître que le chloroplaste ne s’avère pas d’une efficacité folle, notamment parce qu’il n’est spécialisé que dans une petite fraction du spectre lumineux.

La détection des explosifs améliorée grâce à des épinards bioniques ? Les épinards sont sans doute parmi les « superaliments » les plus connus.

La détection des explosifs améliorée grâce à des épinards bioniques ?

Tout le monde le sait, ils sont excellents pour la santé. Bientôt, les épinards pourront peut-être même nous sauver la vie. Bionique et biomimétique. Dans une note précédente je revenais sur le concept de biomorphisme.

Bionique et biomimétique

Continuons sur les définitions pour regarder du côté de la bionique et de la biomimétique. La bionique se préoccupe surtout de l’imitation des processus, des mécanismes du vivant. Le terme bionique est emprunté de l’anglais bionics, contraction de biology et electronics, inventé en 1960 par le major de l’Air Force Jack Steele pour désigner le thème du premier symposium qui réunit des biologistes, des physiciens, des mathématiciens et des spécialistes en électricité. Celui-ci avait pour but d’étudier l’apport de l’analyse de systèmes biologiques au fonctionnement de systèmes artificiels calqués sur eux. Cette amélioration recherchée passa d’abord par une imitation du comportement ou d’un mécanisme d’un organisme vivant, puis par l’intégration du vivant au sein de l’artificiel et réciproquement.

Biomimétisme : du vivant aux technologies - Dossiers documentaires. ED72. Bionique. Mise au point d'une feuille bionique aux Etats-Unis - Mission pour la Science et la Technologie de l'Ambassade de France aux Etats-Unis. L’activité humaine relâche dans l’atmosphère des tonnes de gaz carbonique, principal gaz à effet de serre, depuis les débuts de l’ère industrielle, en brûlant des combustibles fossiles et des produits pétroliers.

Mise au point d'une feuille bionique aux Etats-Unis - Mission pour la Science et la Technologie de l'Ambassade de France aux Etats-Unis

Nous avons ainsi atteint des seuils de CO2 dans l’atmosphère bien supérieurs à ce que la terre a jamais connu. Les conséquences quant à elles, sont en revanche bien connues : acidification des océans et changement climatique. De nombreux scientifiques cherchent des façons de capturer mais aussi de transformer le CO2 atmosphérique en source d’énergie. Or nous avons à notre disposition de nombreux modèles pour nous inspirer, car c’est exactement ce que font les plantes depuis 500 millions d’années grâce à la photosynthèse. Plantes bioniques : le MIT crée un nouveau champ de recherche à l'interface des nanotechnologies et de la biologie des plantes - Mission pour la Science et la Technologie de l'Ambassade de France aux Etats-Unis. "Nanobionique des plantes" Hampes florales d’"Arabidopsis thaliana" (arabette des dames)Crédits : CNRS Photothèque/IBMP / Benoît RAJAU Un laboratoire du MIT dirigé par le Pr.

Plantes bioniques : le MIT crée un nouveau champ de recherche à l'interface des nanotechnologies et de la biologie des plantes - Mission pour la Science et la Technologie de l'Ambassade de France aux Etats-Unis

Plantes bioniques. Une rose bionique intègre des cicuits électroniques à transistors. Une équipe de l'université Linköping en Suède a pour la première fois réuni tous les composants d'un circuit électronique à l'intérieur d'une plante.

Une rose bionique intègre des cicuits électroniques à transistors

Il s'agit d'une rose bionique qui se comporte comme un circuit électronique et dont la couleur des feuilles peut changer grâce à un courant électrique. Cette réalisation n'a pas de finalité immédiate et il s'agit d'abord d'une preuve de faisabilité. La plante bionique a des circuits imprimés dans ses feuilles. Première plante bionique : l'avenir tout rose de l'électricité. Ce n'est pas une hallucination provoquée par l'abus d'une herbe folle ou la vision d'une belle plante : la première plante bionique a poussé dans le laboratoire d’électronique organique de l'université de Linköping, en Suède.

Première plante bionique : l'avenir tout rose de l'électricité

Les chercheurs, menés par le professeur Magnus Berggren, ont en effet réussi à incorporer des circuits électroniques dans le système vasculaire d'une fleur, offrant la possibilité d'y faire circuler un courant électrique sans l’endommager. Ils ont donc été encore plus loin que les architectes, biologistes ou designers adeptes du biomimétisme, qui s’inspirent de la nature pour innover. « Nos travaux ouvrent le champ à de nouvelles technologies et outils basés sur la fusion de composants électroniques organiques dans n’importe quelle plante », prophétisent les auteurs de l'étude, publiée le 20 novembre 2015 dans la revue Science Advances. Vive le « flower power » ? Photosynthèse : une feuille bionique dix fois plus efficace que la nature.

Kézako : la photosynthèse, ou comment les plantes produisent de l'oxygène Les humains et les animaux auraient bien du mal à survivre sans l’oxygène généré par les plantes.

Photosynthèse : une feuille bionique dix fois plus efficace que la nature

Ce gaz est le fruit d’une réaction chimique nommée photosynthèse, qui a lieu au cœur de ces végétaux. Unisciel et l’université de Lille 1 nous expliquent, au cours de cet épisode de Kézako, comment se déroule cette réaction. Au cours de ces dernières années, de grands progrès ont été accomplis dans la création d'une feuille artificielle susceptible de reproduire le processus de la photosynthèse afin de transformer le soleil et l'eau en source d'énergie. Eleni Stavrinidou: LOE members: Department of Science and Technology: Linköping University. Office: Open office, floor 3, Kåkenhus Email: eleni.stavrinidou(at)liu.se Phone: +46 (0)11 36 33 52 Background Eleni Stavrinidou is a postdoctoral scholar in the Laboratory of Organic Electronics of Linkoping University since 2014. She received her BSc in Physics in 2008 from Aristotle University of Thessaloniki (Greece) and then her MSc in Nanotechnology from the same university, in 2010.

Research Interest Experimental solid state physics with focus on organic bioelectronics Ion transport in conducting polymers and polyelectrolytes Iontronic devices Interfacing organic bioelectronics with plants Publications “Direct measurement of ion mobility in a conducting polymer”, Stavrinidou E., Leleux P., Rajaona H., Khodagholy D., Rivnay J., Lindau M., Sanaur S., and Malliaras G. La plante bionique a des circuits imprimés dans ses feuilles. Les plantes bioniques ou comment transformer un arbre en antenne-relais. Après les OGM, voici les plantes hybridées avec des semi-conducteurs.

Avec de possibles applications prodigieuses. Imaginez une pelouse capable de stocker l'électricité, une fleur qui mesure le niveau de pollution dans votre appartement ou même des arbres transformés en antennes-relais pour téléphone mobile.