Sociology in social media

Facebook Twitter

How Social Media is Ruining Our Minds. Social media use across the globe has exploded.

How Social Media is Ruining Our Minds

As more and more people flock to social networking platforms like Facebook, Twitter and Google Plus, it’s becoming clear that social media is having a profound effect on not only our lives but also on our brains. Scientists are looking at how social media impacts cognitive functions and development, like multitasking skills, our ability (or inability) to focus and how our brains are getting rewired, to name a few. All of these areas appear to be drastically affected by social media participation.

Brought to you by assistedlivingtoday.com. Brought to you by assistedlivingtoday.com. [Réseaux sociaux] 60% des internautes rejettent les marques. Les marques doivent mieux cibler leurs discours en fonction de leurs cibles.

[Réseaux sociaux] 60% des internautes rejettent les marques

Voici l’un des principaux enseignements de l’étude Digital Life, publiée ce matin par TNS Sofres. En effet, l’enquête réalisée auprès de 72 000 consommateurs à travers 60 pays, révèle que des stratégies digitales insuffisamment précises constituent une perte de temps dans plus de la moitié des cas et conduisent à un important gaspillage online. La preuve, près de 6 internautes sur 10 déclarent ne pas vouloir être dérangés par les marques sur les réseaux sociaux. Si l’on en croit les conclusions de cette étude, les Français se montrent encore plus réfractaires vis-à-vis des marques sur les réseaux sociaux que le reste des internautes interrogés. Plus précisément, [Infographie] 44% des ados mentent pour accéder aux réseaux sociaux.

Selon une récente étude menée aux Etats-Unis, 44% des adolescents auraient déjà menti sur leur âge afin d’accéder à certains réseaux sociaux.

[Infographie] 44% des ados mentent pour accéder aux réseaux sociaux

Au total, 76% des 12-17 seraient des adeptes de ce genre de plateformes. Compte tenu de cette forte présence, l’infographie suivante, réalisée par ZoneAlarm, retrace les principaux usages et expériences des adolescents sur les réseaux sociaux. Parmi eux : Près de 88% discutent sur les chats avec leurs amis.87% commentent les posts de leurs amis.86% mettent à jour régulièrement leur statut.79% postent, eux mêmes, des vidéos ou des photos.70% tagguent leurs amis sur des photos ou des vidéos.50% jouent à des jeux en ligne.30% échangent leur mot de passe avec leurs amis.Très présents sur les réseaux sociaux, 20% des adolescents sondés déclarent néanmoins que les personnes rencontrées sur les plateformes sociales sont souvent désobligeantes.

Teens’ Cruel World of Social Networking. Les médias sociaux : bénéfices collatéraux. 29oct médias sociaux La mesure du ROI des médias sociaux se structure de jour en jour tant du côté des agences que des annonceurs.

Les médias sociaux : bénéfices collatéraux

La façon la plus commune de concevoir ce ROI est sans doute la mesure quantitative et qualitative de l’engagement des consommateurs (posts sur les blogs, les forums, nombre de commentaires, nature des commentaires, etc…), comme nous en avions déjà parlé ici et là. Les plus “ROIstes” parleront d’équivalence médias ou, lorsque c’est possible, de conversion en terme de ventes/part de marché. Les 6 typologies d'internautes.

Lorsque l'on parle de participation sur Internet, on a tendance à ressortir deux données : La règle des 90 / 9 / 1% (90% d'internautes spectateurs, 9% qui réagissent sur des contenus et 1% qui produisent des contenus.

Les 6 typologies d'internautes

Les réseaux sociaux ont partiellement remis en cause cette règle car il convient de différencier les 90 et les 9% plus fortement puisque nous constatons des comportements différents.Les différents niveaux de participation : vous avez certainement déjà vu l'échelle de participation des médias sociaux de Forrester Research (voir visuel ci-dessous), qui était l'un des enseignements majeurs du livre Groundswell de Charlène Li et Josh Bernoff, il y a quelques années. Une autre présentation est le tableau de la participation que je trouve plus parlant (Les 4 niveaux de participation sur Internet). Les typologies selon TNS Sofres Toutefois, il convient de voir les usages d'Internet plus largement que la simple participation pour prendre en compte tous les internautes.

Les usages du Web 2.0. Media//Files/Reports/2011/Why Americans Use Social Media.pdf. What Social Media Users Want [STATS] Twitterers mostly consume news, MySpace users want games and entertainment, Facebookers are into both news and community and Digg's audience has a mixed bag of interests.

What Social Media Users Want [STATS]

This is all according to online advertising network Chitika, who set out to analyze the interests of MySpace, Facebook, Twitter and Digg users by comparing the genres of sites that receive traffic from these social networks. 287,090 impressions were used in the report, and based on this research, each social site has a distinct makeup of users with unique tastes. The graphic below breaks it down. What's most interesting is that nearly half the traffic (47%) that Twitter generates falls into the news category. In fact, Twitter users' interest in the news genre surpasses that of Facebook users by nearly 20%, which would appear to make it the number-one social network for newsies. Another interesting tidbit is that MySpace users have no interest in news whatsoever.

Digital Adults: Pre-teens are on Facebook and Twitter - Technorati Technorati Women. An eleven year old trying to create a Facebook profile is likely to be met with eight simple words: "Sorry, you are ineligible to sign up for Facebook.

Digital Adults: Pre-teens are on Facebook and Twitter - Technorati Technorati Women

" Most eleven year olds, are unlikely to be deterred and will simply add a couple of years to their birth date. That's according to research performed for AVG's Digital Diaries series that found that most kids have reached "digital maturity"-that is, are on mainstream social sites- by age 11. AVG, an online security firm, commissioned the report for the fourth installment of its Digital Diaries, a look at how technology is "fundamentally changing the nature of childhood. " The research for Digital Diaries has involved a different age group at each stage.