background preloader

Cloud

Facebook Twitter

8 décideurs IT sur 10 se dirigent vers le Cloud. Paessler AG, spécialiste innovant en surveillance du réseau, a publié des résultats de nouvelles recherches sur le Cloud Computing et la façon dont les décideurs informatiques mondiaux (ITDM) l'utilisent pour répondre aux exigences du monde des affaires en constante évolution. Paessler a enquêté sur plus de 2000 ITDM ; dont 1280 chez des entreprises de moins de 500 employés. Les résultats montrent que les services cloud les plus populaires utilisés sont l'hébergement Web, le blog et la gestion de contenu (39%), le courrier électronique (32%) et le partage de fichiers (32%). Avec les applications plus standard en partie en cours, les ITDM prévoient de déployer des applications commerciales plus complexes en 2018. Les plus populaires incluent la surveillance réseau (35%), la sauvegarde (34%), les ventes et les systèmes de billetterie (35%).

"La migration vers le cloud sur le marché des PME est en cours et continuera inévitablement. Téléchargez ici le rapport complet (en anglais). Shadow, le PC fonctionnant dans le cloud, compte aller plus loin - Ere Numérique. Shadow le PC du futur, c’est comme ça que ses créateurs ont choisi de le présenter, dévoile ses nouveautés à venir pour 2018.

Ce PC gaming fonctionnant grâce à une connexion internet veut notamment s’étendre au plus grand nombre en rendant possible son utilisation via une simple connexion ADSL. Le concept est simple et vraiment attractif : un boitier pour brancher clavier, souris et écran et qui est directement connecté à votre PC gaming haut de gamme distant. Ceci est intéressant à plusieurs égards. Un premier avantage est tout d’abord d’avoir accès à une machine performante et mise à jour en fonction des nouveaux composants disponibles sur le marché. L’entreprise derrière Shadow le montre bien en upgradant ses machines avec des GeForce GTX 1080 sans surcoût pour les clients déjà inscrits depuis le départ. Un autre avantage est que si un composant tombe en panne, il est directement remplacé par les équipes dédiées, encore une fois sans surcoût pour l’utilisateur.

Microsoft ouvre officiellement ses data centers Azure en France. Fin 2016, l'éditeur avait annoncé son intention de doter son cloud de deux "régions" dans l'Hexagone : l'une en Ile-de-France, l'autre à proximité de Marseille. Elles sont désormais accessibles en bêta. Microsoft avait annoncé dès octobre 2016 son intention de doter son cloud de centres de données en France. L'éditeur précisait d'emblée vouloir les répartir sur deux "régions", ou sites d'implantation, l'une située en Île-de-France (baptisée France Central) et l'autre à proximité de Marseille (France South).

Ces régions sont désormais accessibles en préversion (lire le post officiel de cette annonce). Ces nouvelles implantations portent à 38 le nombre de régions Azure à travers le monde. Elles viennent enrichir le réseau de centres de données déjà bien fourni de l'éditeur en Europe. Les services IaaS en preview Comme c'est déjà le cas pour d'autres régions d'Azure, le groupe américain ne déploiera pas forcément l'intégralité de ses solutions cloud sur ses sites d'hébergement en France. Pourquoi l'avenir du cloud se situe à la périphérie du réseau - ZDNet. Le cloud est désormais fermement établi comme pilier de la fourniture de technologies aux entreprises. Une étude de CBSi suggère que près de deux tiers (62 %) des décideurs informatiques prévoient d'augmenter leur investissement dans le cloud computing public jusqu'à la fin de l'année.

Les entreprises s'appuient sur le cloud computing pour toutes sortes d'activités. Presque trois quarts (73 %) des DSI prévoient d'augmenter leurs capacités de calcul dans le cloud public pour répondre aux nouveaux impératifs de traitement, d'après CBSi. 73 % également des utilisateurs du big data prévoient des hausses de leurs dépenses dans le cloud computing public cette année. Le cloud aide donc les responsables informatiques à faire face au besoin insatiable d'informatique décisionnelle de l'entreprise. L'informatique à la demande est utilisée pour mener à bien les initiatives de traitement analytique qui aident les entreprises à transformer les informations en connaissances. NexGen choisit Interxion pour lancer son service de connexion directe au cloud en France.

NexGen choisit Interxion pour lancer son service de connexion directe au cloud en France INTERXION HOLDING NV annonce ce jour que NexGen Networks, fournisseur majeur de solutions de réseaux à fibre optique à destination des plus grandes entreprises et sociétés de services financiers au monde, a choisi le campus parisien de data centers d’Interxion pour déployer son service de connexion directe au cloud en France. Ce deuxième point de présence (PoP) en Europe garantit un accès privé direct extrêmement fiable et à faible latence à de grands fournisseurs de services cloud tels qu’Amazon Web Services et Microsoft Azure. Les clients de NexGen bénéficient ainsi d’une connexion hautement sécurisée à de multiples clouds. Véritable dorsale de connectivité, le PoP parisien permet également à NexGen d’étendre ses activités de réseau en Europe continentale et de répondre à la demande des clients en matière de liaisons vers les points d’atterrissage de l’infrastructure de câbles transatlantique.

AWS et Microsoft dégainent des offres cloud SAP avec 34 ou 60 To de RAM. Microsoft Azure et Amazon Web Services ont annoncé le lancement d'offres de cloud public pour les clients de la base de données SAP HANA avec à la clef de très grandes quantités de mémoire. Les fournisseurs de cloud public Microsoft Azure et AWS proposent de nouveaux services d'infrastructure spécifiquement axés sur le logiciel de base de données HANA de SAP. Les clients pourront accéder à de grandes quantités de mémoire pour faire tourner leurs charges de travail volumineuses. Ainsi, les clients Azure auront accès aux machines virtuelles de la série M. Conçues pour faire tourner le logiciel de base de données de SAP, ces VM offrent jusqu'à 3,5 To de RAM. Les annonces de Microsoft arrivent un jour après l’annonce par Amazon d’une offre de machines virtuelles assorties de 4 To de mémoire avec une prochaine instance x1e.32xlarge tournant sur 128 coeurs de CPU virtuels, alimentée par quatre processeurs Intel Xeon E7 8880 v3 à 2,3 GHz.

C'est quoi le cloud ? définition de SaaS, Iaas, PaaS, Atawad. ( suite de C’est quoi le cloud ? ) 1) Les 5 caractéristiques du cloud computing. Un service à la demandeUn accès aux ressources par le réseauMise en commun des ressourcesFlexibilité des ressourcesUn service mesuré Si nous reprenons notre exemple de stockage de photos de la partie 1 : Un service à la demande : Vous choisissez le service de stockage de vos photos.Un accès aux ressources par le réseau : Vous avez accès à vos photos par Internet.Mise en commun des ressources : Vous n’êtes pas le seul à utiliser ce service et vous n’êtes pas le seul à utiliser les ordinateurs qui supportent ce service.Flexibilité des ressources : Si vous n’avez plus assez de place, il suffit d’augmenter l’espace disque, et bien souvent cela se fait très simplement?

2) Les 3 modèles de services du cloud computing 1) SaaS (Software as a Service) Utilisation d’un logiciel, comme d’un service. Un exemple : Vous voulez gérer votre cave à vins. . – Avant le cloud : – Avec le cloud : 2) IaaS (Infrastructure as a Service) Cloud hybride : les retours d'expérience de Société Générale, Crédit Agricole, PSA et la Dinsic.

En s'appuyant sur les témoignages de DSI de grandes organisations (Société Générale, Crédit Agricole, PSA Peugeot Citroën et la Dinsic), CIO a organisé le 28 mars 2017 une Matinée Stratégique sur « Choisir l'hybride IT ». La conférence a été réalisée en partenariat avec Aciernet, Antemeta, Capgemini Sogeti, Dell EMC, Infovista, Skyhigh et VMware. Les résultats de l'enquête Où en est l'industrialisation de l'IT à l'ère du cloud ? Ont montré que les bonnes pratiques menant à l'hybride IT étaient loin d'être adoptées ou même souhaitées dans les entreprises françaises. Ils ont été dévoilés en avant-première en ouverture de la Matinée Stratégique intitulée « Choisir l'hybride IT : Gagnez en souplesse et robustesse en industrialisant votre SI » organisée par CIO le Mardi 28 mars 2017 au Centre d'affaires Paris Trocadéro.

Les bonnes pratiques au service de la transformation de la DSI Hugues Marlin, Manager du cabinet Beijaflore, a détaillé le marché de l'hybride IT aujourd'hui. Au dernier trimestre, le cloud a rapporté à Google plus d'argent que la publicité. Google tire toujours l'essentiel de ses revenus de la publicité. Néanmoins, comme l'indiquent les résultats du premier trimestre publiés hier, les revenus de l'activité cloud du géant technologique ont augmenté plus vite que ses recettes publicitaires pendant ce 3T. Une preuve que la stratégie de Google ciblant les entreprises commence à payer. Parmi les activités d’Alphabet, la société mère propriétaire de Google et d'autres entités comme le constructeur de véhicules autonomes Waymo, « c’est la plateforme Google Cloud Platform (GCP) qui s’est montrée la plus dynamique en terme de revenus », a déclaré la directrice administrative et financière Ruth Porat lors d'une conférence téléphonique avec des analystes.

Diane Greene, vice-présidente senior de Google Cloud, lors de son intervention à la conférence Google Cloud Next de San Francisco, le 8 mars 2017. (Crédit : Blair Hanley Frank) Les revenus cloud de Google ne sont pas traités séparément. 61% des DSI français utilisent du cloud hybride. Opinion Matters a mené une enquête, commandée par NetApp, auprès de 750 DSI européens sur leur perception du cloud. PublicitéLe cabinet d'études britannique Opinion Matters a interrogé, au mois de décembre dernier, 750 DSI en Allemagne en France et au Royaume-Uni, sur leur perception du cloud computing. Globalement, plus de la moitié des DSI interrogés font du cloud hybride, 61% en France, 69% en Allemagne, 58% au Royaume-Uni.

Pour ce cloud hybride, ils font d'abord appel à des partenaires locaux. C'est le cas de 26% des DSI interrogés, tous pays confondus. Les grands fournisseurs ou intégrateurs sont moins populaires, avec 18% des suffrages. On trouve quand même 3% de ces responsables à n'utiliser aucun service dans le cloud. Cloud et sécurité réconciliés Leur motivation pour le cloud tient d'abord à la sécurité. Que fait-on dans le cloud ? Article rédigé par Didier Barathon, Journaliste Partager cet article. Google veut se renforcer dans le cloud - Le Temps. Dix-huit mois après son arrivée, Diane Greene affiche sa satisfaction. «Nous connaissons une forte accélération de notre activité. Et nous affichons la plus forte croissance du secteur», se félicite la responsable du cloud computing chez Google. Distant troisième, derrière Amazon et Microsoft, le moteur de recherche s’est lancé dans une course-poursuite pour rattraper son retard.

Nouvelles ambitions Du 8 au 10 mars, Google a voulu afficher ses nouvelles ambitions. A San Francisco, il a réuni plus de 10 000 professionnels et développeurs. Sur scène, les clients prestigieux se sont succédé: Disney, HSBC, eBay ou encore Verizon. Lire aussi: Amazon surfe sur le succès du «cloud» Mais le groupe de Mountain View reste encore loin derrière. «Prendre soin de ses clients» L’offensive de Google a véritablement commencé fin 2015 avec le recrutement de Diane Greene pour prendre la tête d’une unité regroupant l’ensemble des activités dans l’informatique dématérialisée.

Nouvelle identité. VMware solide sur ses résultats s'oriente vers le cloud hybride - ZDNet. L'absorption d'EMC par Dell ne semble en rien peser sur les résultats de VMware, désormais seule société du groupe cotée en bourse. Au quatrième trimestre 2016 l'entreprise réalise un bénéfice de 441 millions de dollars, en croissance de 18% par rapport à la même période 2015. Le chiffre d'affaires est à 2,03 milliards de dollars, en hausse de 8,5%. Description visuelle de l'offre que VMware s'apprête à proposer avec AWS en direction des clients intéressés par le cloud hybride.

(Source : VMware) Pour l'année 2016, VMware annonce un bénéfice net de 1,19 milliard de dollars, en croissance de 19% sur un an, et un chiffre d'affaires en hausse de 8% à 7,09 milliards de dollars. Ces chiffres confirment aussi que le virage stratégique opéré par l'entreprise, passant d'un marché essentiellement de la virtualisation serveur à celui du cloud hybride, paye. Vers le cloud hybride Pour aller plus loin sur ce sujet. Une panne du cloud d’Amazon met en panique tout l’internet mondial - Cloud. Encore une panne importante chez Amazon Web Services. Le cloud d’Amazon a subit, le 28 février 2016, une coupure de plus de 4 heures de son service emblématique de stockage de données S3.

L’incident a affecté tout particulièrement la côte Est des Etats-Unis, mettant hors service des milliers et des milliers de sites Web, dont les services iCloud, iTunes et AppStore d’Apple. Mais il a mis en panique tout l’internet mondial. Des risques inévitables « Quand Amazon S3 tousse, tout l’internet s'enrhume, on va y arriver au risque systémique cloud, je vous le dis ! », réagit par tweet Gerome Billois, consultant en cybersécurité au cabinet Wavestone (ex-Solucom). Un système d'information 100% cloud, est-ce réaliste aujourd'hui ? Le nombre d'applications disponibles dans le cloud s'accroît de jour en jour. A tel point qu'une entreprise peut aujourd'hui se passer du moindre serveur.

De quoi a réellement besoin une entreprise pour fonctionner ? Un logiciel de comptabilité, un outil de gestion de la paie, une CRM, une messagerie pour ses salariés. Autant d'applications aujourd'hui disponibles dans le cloud. SAP, Microsoft, Oracle (sans compter Salesforce), tous proposent désormais leurs applications sur Internet, facturées au mois. Pourquoi donc vouloir acheter des serveurs, des licences logicielles ? Chaque entreprise a bien évidement tout un portefeuille d'applications plus spécialisées que l'éditeur ne propose pas encore dans le cloud. La question ne se pose déjà plus pour les start-up Ce scénario n'a plus rien de théorique aujourd'hui, c'est même devenu la règle numéro 1 lorsque vous créez une start-up dans la Silicon Valley.

L'exemple d'Aldebaran Robotics Autre exemple significatif, celui d'Aldebaran Robotics. Le cloud ralentit la consommation d’électricité. L’augmentation de la demande d’électricité a nettement ralenti passant de 24 % par an entre 2005 et 2010 à 4 % aujourd’hui. C’est ce qu’indique une nouvelle étude du Lawrence Berkeley National Laboratory intitulée United States Data Center Energy Usage Report montre l’amélioration dans la consommation électrique des divers équipements des data centers. Il y a dix ans, la consommation d’énergie des centres de données a été de plus en plus à un rythme insoutenable, de 24% par an de 2005 à 2010. Le passage à la virtualisation, le cloud et l’amélioration de la gestion du centre de données a permis de réduire la demande d’énergie ou plus exactement de faire en sorte qu’elle croisse beaucoup moins vite que l’augmentation de puissance des data centers.

Cette étude concerne les Etats-Unis mais donne une indication sur les évolutions qui se font jour dans les data centers sur la planète. Snap s’appuie sur le cloud de Google pour 2 milliards de dollars en 5 ans. Snap se repose sur le cloud d’Amazon pour la redondance de son système d’information. Hewlett Packard Entreprise poursuit ses emplettes dans le cloud en rachetant Cloud Cruiser - Informatique. Les géants d’internet et du cloud disposent de 300 datacenters dans le monde. France et Allemagne lancent un label commun de sécurité pour le cloud. Le cloud génère 75% des bénéfices d'Amazon et croit 2 fois plus vite que son e-commerce. 60 secondes pour comprendre le cloud computing.

Qu’est ce que le Cloud Computing ? Définition et avantages du Cloud. Microsoft, AWS et Google déclenchent une nouvelle guerre du Cloud - ZDNet. Migration vers le cloud : trois points à envisager avant de sauter le pas - ZDNet. Analyse : le trio du cloud public ne pourra plus être rattrapé - ZDNet. Budgets IT : les grandes entreprises vont plus dépenser cette année - ZDNet. Deutsche Börse veut lancer une bourse sur les capacités cloud.

Oracle et Salesforce trouvent un terrain d’entente dans le cloud. Bouygues Telecom lance son service de sauvegarde en cloud. Franck Le Tendre arrive à la tête de Dropbox France. Où va Oracle dans le cloud après le rachat de Netsuite. Microsoft aurait acquis Cloudyn pour 60 millions de dollars. Les déploiements OpenStack en hausse, mais Intel réduit son support. La panne d’Amazon S3 : force et faiblesse du Cloud IT.