background preloader

Ils ont des choses à en dire

Facebook Twitter

Liseuses et ereaders, quels usages ? Avec beaucoup de retard, je relaie le compte-rendu d’Hubert Guillaud réalisé suite au sondage élaboré lors de la Bookcamp sur les pratiques et les usages des liseuses.

Liseuses et ereaders, quels usages ?

Pour rappel, nous avions relayé le sondage dans nos colonnes (cf. notre article précédent). Qu’en retient l’initiateur du projet? Ce que j’en retiens pour ma part. C’est qu’il y a des fonctionnalités qui finalement marchent assez mal sur les liseuses. Elles apparaissent très bien, car les utilisateurs montrent assez vite qu’ils ne les utilisent finalement pas ou très peu. À la lecture de cet article, on se rend compte que les pratiques repérés sont avant tout des pratiques d’early adopters (CSP+ ou ++ avec des revenus de plus de 1500 € pour 49 % des utilisateurs ou entre 3000-5000 euros/mois pour 20 % des sondés). ) puisque pour la première fois la course aux gigaoctets a cessé.

Faut-il avoir peur du livre numérique ? (1) De jeunes Noirs avec des écouteurs entièrement blancs : ces publicités sauvages pour l’iPod avaient envahi les murs de New York, en 2001-2002.

Faut-il avoir peur du livre numérique ? (1)

Elles se voulaient « cool ». Au départ, l’industrie du disque a vu Apple et son nouveau gadget comme une mode, un produit de luxe. Dix ans plus tard, il s’en est écoulé 250 millions dans le monde, et l’industrie du disque n’existe plus. Le CD est condamné à disparaître avant que le DVD et le Blu-Ray ne meurent aussi, du fait de la vidéo à la demande et de la TV connectée. Le modèle économique de la musique se cherche. En cet été 2011, le même scénario est en train de se reproduire à New York pour l’industrie du livre. Faut-il avoir peur du livre numérique ?(2) Nouveaux prescripteurs Hier, l’industrie du disque n’a pas compris que l’iPod était beaucoup plus qu’un simple appareil : c’était aussi une plate-forme et un logiciel (iTunes), un format de compression audio original, de nouveaux usages comme l’écoute aléatoire, une élasticité du prix (l’achat par single et non plus par album) et une révolution sociale de l’écoute de la musique, qui allait déboucher sur le peer to peer et le streaming.

Faut-il avoir peur du livre numérique ?(2)

Il en est de même pour le livre, avec la bibliothèque numérique d’Apple qui est connectée à l’iPad. Sans parler des programmes de numérisation de masse de Google, qui compteraient déjà plus de 10 millions de livres du domaine public numérisés. Amazon multiplie de son côté les applications Kindle pour iPhone, iPad, Android et Blackberry, avec de nombreuses fonctionnalités audio et vidéo. Le livre électronique sera beaucoup plus qu’un simple livre. Le club des lecteurs numériques. Environnements de lecture numérique : panorama (liseuses, matériels, fichiers...) : Intervention au colloque Les Métamorphoses du livre numérique.

Frédéric Beigbeder face à François Bon: le livre numérique est-il une apocalypse? Frédéric Beigbeder, pourquoi le livre numérique serait-il une apocalypse pour la littérature?

Frédéric Beigbeder face à François Bon: le livre numérique est-il une apocalypse?

Je pense que, ce qui est très amusant, c'est que le réac à cette table, ce n'est pas le monsieur aux cheveux blancs, c'est moi. Et ça, pour moi, c'est une nouveauté, de me retrouver dans le camp de Jean Dutourd, vous voyez, dans le camp de ce genre de personne que je voyais à la télé, qui déploraient la perte des valeurs, la fin du monde, qui disaient "y a plus de jeunesse, tout est foutu, c'était mieux avant. " Inventer ensemble la librairie de demain » extrait de Vincent Demulière. Par Numerik Livres Une petite exclusivité pour les lecteurs qui suivent assidûment l’actualité du site d’une autre rentrée littéraire: nous vous offrons un extrait à lire en ligne et/ou à télécharger de La librairie face à la dématérialisation du livre, inventer ensemble la librairie de demain de Vincent Demulière, 5e titre 100% numérique de la collection Comprendre le livre numérique dirigée par Lorenzo Soccavo.

Le titre sera disponible exclusivement en version numérique à compter de jeudi prochain (3,99€/6,99$) Selon une formule consacrée dans les milieux de la chaîne du livre bien autorisés à penser – et ça pense beaucoup – on a tendance à rassurer les troupes lorsqu’on aborde la question du livre numérique avec le désormais célèbre « il est urgent d’attendre ». Vincent Demulière, libraire de métier, aujourd’hui consultant, avertit dès les premières pages que le ton de cet essai est volontairement polémique. >> Cliquez sur la couverture pour lire l’extrait en ligne. Sites et écriture. Publie.net, 2011. – 119 p. – ISBN : 978-2-81450-478-3. – Collection Écrire. – prix : 3,49 €.

Sites et écriture

Télécharger en multi-formats Nous vivons en direct une des très rares mutations de l’écrit. Ce qu’on sait des précédentes, c’est que les transitions en sont complexes, mais qu’elles sont irréversibles et globales. Poezibao. Le tiers livre.

Jean-Philippe Pastor Journal de l'hypertexte