background preloader

La Désintégration

Facebook Twitter

Des réalisateurs témoignent. La DÉSINTÉGRATION: un film rappelant «La haine» de Mathieu Kassovitz, mais empreint d'actualité en 2015. Le film La Désintégration a été conçu par le réalisateur français Philippe Faucon en 2011.

La DÉSINTÉGRATION: un film rappelant «La haine» de Mathieu Kassovitz, mais empreint d'actualité en 2015

Il y dépeint l’histoire de Nasser, Ali et Hamza trois jeunes hommes d’environ vingt ans. À la mosquée, ils font la rencontre de Djamel. Une rencontre qui changera leurs vies à jamais. Djamel, adroit manipulateur et charismatique parleur s’insinuera dans leurs vies afin de les tourner vers la radicalisation et le terrorisme. Pid6301-interviews-cinema-by-canal.

Dossier de présentation du film "La désintégration" My french film festival 2013, the desintegration, Revista FRAM*, eduardo morlan, La Desintegration (2012) - Philippe Faucon - film review. A film that seeks to probe the origins of terrorism is always going to prove controversial and will inevitably draw criticism in some quarters.

La Desintegration (2012) - Philippe Faucon - film review

In his latest film, director Philippe Faucon ventures into thorny territory that virtually no other filmmaker has dared to go near and attempts to answer one of the most pertinent questions of our era: what is it that motivates young Muslims living in the west to turn against their countries and lend their support to Islamist terrorism? Faucon's answer to the question is convincing, well argued, but disappointingly predictable. He points the finger at the failure of western governments (in particular France's right-leaning presidencies of the past two decades) to effectively integrate immigrant communities within the main stratum of society.

The one criticism that can fairly be levelled against the film is that it does feel a little glib and one-sided in its attempts to unpick a notoriously complex subject. . © James Travers 2012. La Désintégration (2011) LA DESINTEGRATION - Le Cercle - CANALPLUS.FR. Massilia sound system - Ma ville est malade (Original)

La désintégration. Cinéma.

La désintégration

L'islam du "neuf trois" décrypté par Gilles Kepel. La Désintégration : radical. Atmosphères 53 - Film - La Désintégration. La désintégration; Interview de Yassine Azzouz - CinephilME.com. Suite à notre article paru dernièrement sur "La Désintégration" le film de Philippe Faucon sorti le 15 février, CinephilME a été invité à rencontrer l'un des comédiens principaux Yassine Azzouz l'acteur qui tient le rôle plus intéressant, celui de Djamel l'orateur gourou leader des trois jeunes désoeuvrés de la banlieue Lilloise.

La désintégration; Interview de Yassine Azzouz - CinephilME.com

Malgré la critique faite sur ce film, il est bon de constater que notre avis a été respecté. Nous remercions l'équipe de promotion pour ce choix. La Désintégration (2011) de Philippe Faucon. « Le discours sur l’"intégration", et le rapport de domination qu’il véhicule, a quelque chose d’irritant, puisqu’il attribue la responsabilité de la "non-intégration" aux "assommés" de s’intégrer, qui se demandent à partir de quel moment ils sont considérés comme étant "intégrés" » relève le sociologue Abdellali Hajjat (in Immigration postcoloniale et mémoire, éd.

La Désintégration (2011) de Philippe Faucon

L’Harmattan, 2005, p. 45). Pour ce dernier, l’idéologie républicaine valorisant le maître-mot d’intégration, autrement dit « l’intégrationnisme se base sur une forme d’édenisme, puisque l’aboutissement de ce processus promet un avenir meilleur pour tous et toutes, il est construit comme un mythe à réaliser » (opus cité, p. 40). Une grande partie du cinéma pratiqué par Philippe Faucon (né au Maroc en 1958, il y a vécu ses deux premières années, puis les deux années suivantes en Algérie où son père officiait comme militaire : cf.

La Désintégration, film explosif de Philippe Faucon - Cinéma. Extraits commentés de “La Désintégration” par Philippe Faucon. Trois jeunes Lillois basculent dans le terrorisme islamiste.

Extraits commentés de “La Désintégration” par Philippe Faucon

Philippe Faucon commente pour nous trois extraits de son nouveau film, “La Désintégration”. Philippe Faucon a consacré plusieurs films aux quartiers dits « sensibles » et à la communauté maghrébine qui y réside (Samia en 2000, Dans la vie en 2008…). Son nouveau long métrage, La Désintégration (en salles depuis le 15 février 2012) décrypte l'engrenage qui peut conduire des jeunes Français à sacrifier leur vie au nom de l'islam à force d'humiliations sociales et raciales.

Un film réaliste, dense et tranchant, dont le réalisateur a accepté de commenter pour Télérama.fr trois séquences emblématiques. La Désintégration - Critique et avis par Les Inrocks. Comme souvent, l’excellent et trop discret Philippe Faucon n’a pas opté pour la facilité.

La Désintégration - Critique et avis par Les Inrocks

Le parcours d’un jeune étudiant d’origine maghrébine qui devient terroriste islamiste est le type de sujet qui expose soit à la caricature stigmatisante, soit à la complaisance angélique. Avec son sens de l’épure habituel, Faucon évite ces deux écueils. La réussite du film passe d’abord par l’écriture. Créer trois personnages pour montrer que la bascule dans l’islamisme peut résulter de diverses causes : le désœuvrement, la foi exacerbée, le sentiment d’être rejeté par le système républicain… Montrer aussi que l’intégrisme virulent n’est pas une fatalité chez les populations arabo-musulmanes à travers une mère éplorée qui ne comprend plus son fils ou un grand frère parfaitement intégré.

Entretien: Philippe Faucon. Philippe Faucon signe avec La Trahison un film qui lui ressemble : sincère et dénué de grands effets.

Entretien: Philippe Faucon

Réaliser un film sur la guerre d’Algérie est aujourd’hui audacieux. Philippe Faucon se livre ici sur ses motivations, les difficultés rencontrées et sa manière de filmer ses personnages et leur intériorité. Qu’est-ce qui vous a plu ou interpellé à la lecture du roman de Claude Sales ? C’est surtout cette rencontre des deux mondes, dans un contexte extrêmement tendu, violent, cette rencontre entre les jeunes appelés qui arrivent de leur province, en France, qui ne connaissent rien à l’Algérie et qui sont précipités dans cette guerre. Et, de l’autre côté, les quatre jeunes appelés d’origine algérienne, pour qui la France est lointaine et qui se retrouvent dans cette situation de rapports de découverte forcée les uns des autres, de curiosité et en même temps de reproches, d’antagonismes, de méfiance. Nous avons entrepris le projet il y a quatre ans et il a été assez difficile à monter. La Désintégration, un film de Philippe Faucon. Sous son didactisme prononcé et un typage sociologique quelque peu rigide, le dernier long-métrage de Philippe Faucon (La Trahison, Dans la vie) retrouve l’armature, l’économie et l’efficacité des séries B.

La Désintégration, un film de Philippe Faucon

En remontant aux sources d’un attentat, il démystifie l’aura fantasmatique du terrorisme islamique et investit un sentiment d’urgence tragique digne d’un polar implacable. Le dernier film de Philippe Faucon prête le flanc à bon nombre de reproches. On ne manquera pas de lui opposer son didactisme et le lot de simplifications, de raccourcis qui l’accompagnent. Terrorisme islamiste dans « La Désintégration » : « C’est pas le film qui craint, c’est la France » « La Désintégration » est le dernier film de Philippe Faucon.

Terrorisme islamiste dans « La Désintégration » : « C’est pas le film qui craint, c’est la France »

Histoire d’un basculement dans le terrorisme islamiste, il retrace le parcours de trois jeunes hommes dans une cité de Lille. Le film est encensé par la majorité des critiques. Mais sur certains forums et sur Facebook, les comédiens essuient les insultes. Notamment Rashid Debbouze, petit frère de Jamel. La Désintégration. L'Arabe est, dans l'imaginaire occidental issu de l'époque coloniale, un personnage fourbe et menaçant dont il faut se méfier.

Cette image se cristallise aujourd'hui face à la menace terroriste : tout Arabe est un terroriste en puissance. La réalité est bien sûr toute autre mais il est vrai que c'est dans les rangs des intégristes islamistes que se recrutent les terroristes du 11 septembre et autres attentats traumatisants. C'est face à cette dualité qu'évolue le nouveau film de Philippe Faucon : démonter les stéréotypes mais aussi comprendre la dérive qui mène au terrorisme. "La Désintégration" : le film qui répond à Claude Guéant. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jacques Mandelbaum On soupçonnait la récente sortie de Claude Guéant sur l'inégalité des civilisations, avec l'islam en ligne de mire, de servir quelque dessein électoraliste. Erreur. Pourquoi parle-t-on de l'État islamique. Stop-djihadisme.gouv.fr - Agir contre la menace terroriste - Stop Djihadisme.

La désintégration (film 2011) - Drame - L'essentiel. Le titre claque comme une gifle. Cette « désintégration », trois jeunes Beurs de la région lilloise vont la vivre au sens propre comme au figuré. Victimes d'un sentiment d'ex­clusion, Ali, Nasser et Hamza deviennent des musulmans radicaux. Au point d'accepter le martyre : se faire sauter avec leurs bombes au nom du Coran... Article du Monde. La Désintégration, de Philippe Faucon, c’est le film dont le souvenir a jailli de la mémoire des cinéphiles, au lendemain de l’attentat du 7 janvier contre Charlie Hebdo et des journées sanglantes des 8 et 9 janvier. Cela fait trois ans que cette fiction est sortie en salles, mais les images sont tenaces. Son scénario, nourri par une longue enquête de terrain, est tristement prémonitoire.

Une cité dans l’agglomération Lilloise, aujourd’hui. Ali, Nasser, qui a un casier judiciaire et le sang chaud et Nico , un petit Blanc en perdition, qui se fait appeler Hamza, tous âgés d’une vingtaine d’années, font la connaissance de Djamel, dix ans de plus qu’eux. Aux yeux d’Ali et ses amis, Djamel apparaît comme un aîné aux propos acérés et au charisme certain. La Désintégration as a metaphor for terrorism. Presented out of competition at the 68th Venice International Film Festival, La Désintégration [+see also: trailerfilm profile] looks once again at the ghettoisation of French youngsters who, coming from an immigrant background, have inherited the discrimination that comes with it, as well as a foreign name and genetic inheritance. This is a subject which fascinates the director-screenwriter Philippe Faucon who has already focused on this issue in several films (Samia, Being Seventeen, The Betrayal [+see also: trailerfilm profile]).

(The article continues below - Commercial information) In the Lille suburbs, three Moroccan brothers are faced with the difficult integration within a society that wasn’t designed for them. La Désintégration comme métaphore du terrorisme. Présenté Hors-Compétition lors de la 68e Mostra de Venise, La Désintégration [+lire aussi : bande-annoncefiche film] traite une fois de plus de la ghettoïsation d’une jeunesse française qui, parce qu’elle est issue de l’immigration, a hérité son lot de discrimination en même temps qu’un nom et un patrimoine génétique étrangers. C’est un sujet qui passionne le réalisateur/scénariste Philippe Faucon qui a déjà consacré plusieurs films à ce thème (Samia, Mes Dix-sept ans, La Trahison [+lire aussi : bande-annoncefiche film]).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire) Dans la banlieue lilloise, 3 frères marocains sont confrontés à la difficile intégration au sein d’une société qui n’a pas été conçue pour eux. La DÉSINTÉGRATION: un film rappelant «La haine» de Mathieu Kassovitz, mais empreint d'actualité en 2015.