background preloader

Tchoin

Facebook Twitter

Exposé Gratuité

Actualités et culture économique

Tipeee. Facebook : 3,5 milliards de chiffre d'affaires et 1,4 milliard d'utilisateurs. Facebook a annoncé hier soir ses résultats financiers pour le premier trimestre de 2015.

Facebook : 3,5 milliards de chiffre d'affaires et 1,4 milliard d'utilisateurs

Le réseau social continue de s'étendre et compte toujours plus d'utilisateurs, ce qui lui permet d'afficher de solides performances, avec notamment une hausse de son chiffre d'affaires de plus de 40 % en un an. Un demi-milliard de bénéfices. Rue89.nouvelobs. JUL explose le record de PNL ! Le Thursday 06 October 2016 à 11h40 par Djfreak (274340 vues) Avec leur album “Dans la légende”, PNL a explosé tous les records dans la musique française.

JUL explose le record de PNL !

Disque d’or en seulement une semaine, le duo peut également se vanter d’avoir battu le record de streaming en une semaine. Le morceau “Naha”, qui a cartonné sur YouTube, a comptabilisé 3,64 millions de streams sur les différentes plateformes telles que Spotify, Deezer, ITunes Music, en une semaine. Mais ce record vient d’être battu ! Application mobile : le « freemium » serait le meilleur modèle de monétisation (+211% de croissance) Mais un autre format économique le concurrence fortement et pourrait le dépasser… Les revenus générés par les applications mobiles en modèle freemium (qui consiste à fournir un accès gratuit au logiciel pour y effectuer des achats à l’intérieur par la suite, ndlr) se sont envolés de 211% en 2013 selon une étude réalisée par les cabinets américains App Annie et IDC sur les seuls App Store d’Apple et Google Play.

Application mobile : le « freemium » serait le meilleur modèle de monétisation (+211% de croissance)

Un chiffre à comparer au déclin des applications payantes dont les revenus ont chuté de 29% sur la même période. Ce format devra également faire face à une probable future réglementation des autorités européennes puisque Bruxelles souhaite imposer des règles aux éditeurs afin d’assurer une plus grande transparence aux consommateurs et éviter de présenter comme « gratuit » des applications qui ouvrent la voie à des achats ex-post [lire notre article : Applications mobiles : la Commission européenne veut imposer des règles aux modèles « freemium »].

Sans titre. Le business model d'une application mobile gratuite. Avec cet article sur le business model d’une application mobile gratuite, nous poursuivons une série sur les stratégies de monétisation les plus courantes pour les startups du numérique.

Le business model d'une application mobile gratuite

Le but est de vous accompagner dans la recherche d’un modèle de revenus viable, répétable et extensible pour reprendre la définition d’une startup chère à Steve Blank. Notez que si vous préparez en même temps le business plan d’une application mobile, vous pouvez utiliser notre modèle de business plan avec une méthode efficace et de nombreux conseils pour vous faciliter le travail.

Comme nous l’avons déjà dit, sentez-vous libre de prendre des éléments dans les différents business models évoqués pour bâtir le vôtre. L’approche à adopter pour une application mobile gratuite est assez similaire au modèle de revenus propre au SaaS : les deux business models cultivent l’engagement des utilisateurs, cherchent à avoir des dépenses récurrentes et veulent diminuer le taux d’attrition. Les différentes types de business model basés sur la gratuité. La gratuité est partout sur Internet.

Les différentes types de business model basés sur la gratuité

Pour créer une boîte mail, écouter de la musique, regarder des vidéos ou encore discuter avec ses amis. Cependant, toutes ces structures génèrent des coûts, qui doivent être rentabilisés. Économie. Bienvenue dans l’ère du gratuit. De l’électricité qui ne coûte presque rien, des voitures imprimées… L’essor des nouvelles technologies annonce la fin du capitalisme, selon l’essayiste américain Jeremy Rifkin.

Économie. Bienvenue dans l’ère du gratuit

A l’heure de son ultime triomphe, le capitalisme va connaître la plus exquise des morts. C’est ce que pense l’essayiste et conseiller politique Jeremy Rifkin. Il affirme que le système économique actuel a si bien réussi à réduire les coûts de production qu’il a créé les conditions de la destruction de l’entreprise traditionnelle à intégration verticale. Le « Gratuit » dans l’économie. Le phénomène de la gratuité dans l’économie n’est pas nouveau, et nos arrières grands parents connaissaient déjà le principe de l’échantillon gratuit destiné à faire découvrir un produit, ou encore les promotions du type « deux produits achetés, un offert ».

Le « Gratuit » dans l’économie

Ce type gratuité est très facile à comprendre, puisqu’il ne s’agit en fait que d’une présentation différente d’une ristourne, d’une baisse de prix, ou encore d’un moyen destiné à créer une habitude d’achat. Ce n’est qu’une simple astuce marketing dont le mécanisme est très simple : le coût de ces opérations est directement répercuté sur le prix de vente des produits. Depuis le début des années 2000 nous assistons à la création de nouveaux modèles de gratuité bien plus complexes, et qui deviennent tellement répandus qu’ils parviennent directement ou indirectement à modifier notre quotidien. Le terme de « gratuit » englobe en fait différentes formes de gratuité : DGCCRF - Comment définir le gratuit dans l’économie ? Gratuité (économie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gratuité (économie)

Pour les articles homonymes, voir Gratuité. La notion de gratuité est souvent galvaudée puisque, dans la réalité, rien n'est tout à fait gratuit : dans la plupart des cas, il est nécessaire que quelqu'un assume le coût, et, même lorsque ce n'est pas le cas, il existe au moins un coût d'opportunité (différence entre la valeur du bien obtenu et celle du bien le plus intéressant auquel on renonce par le simple fait d'accepter le bien gratuit). La gratuité est-elle l’avenir de l’économie ? La gratuité est l’avenir de l’économie clame Chris Anderson (blog) qui prépare dans cet article pour la revue Wired, dont il est rédacteur en chef, son prochain livre intitulé Free.

La gratuité est-elle l’avenir de l’économie ?

Chris Anderson rappelle tout d’abord que la gratuité s’inscrit dans un processus commercial classique, comme l’a exploré avec succès Gillette, en offrant ses rasoirs et en faisant payer ses lames. Mais avec l’internet, une nouvelle gratuité s’est développée, fondée sur des coûts de reproduction nuls du fait de la numérisation, et sous la pléthore de l’offre qui tire encore plus les prix vers le zéro absolu. Un peu comme si Gillette devait maintenant offrir le rasoir et la lame et percevoir son argent sur autre chose. « Il n’y a jamais eu un marché plus concurrentiel que l’internet, et chaque jour le coût marginal de l’information devient plus proche de rien du tout », explique le brillant éditorialiste.