background preloader

Obstétrical et gynécologique

Facebook Twitter

«Tu enfanteras dans la douleur», pour combien de temps encore? "Il me fait un bisou sur un sein" : maltraitance gynécologique, vos témoignages. Témoignages forts, échanges, expression d'un soulagement à pouvoir partager, enfin, certains traumatismes vécus lors de visites chez le ou la gynécologue...

"Il me fait un bisou sur un sein" : maltraitance gynécologique, vos témoignages

Qu’est-ce que l’endométriose ? LITTLE BIG MAMAN: Ils ont fait de notre deuil une boucherie. Je pourrais dire combien ma peine a été immense, à l'annonce de l'arrêt du petit coeur de notre Augustin.

LITTLE BIG MAMAN: Ils ont fait de notre deuil une boucherie

Parler de ma peur, de ma colère ou même de ma douleur. La médicalisation de la naissance. Usines à bébés, protocoles standardisés, manque d’information et de choix des femmes…Comment en est-on arrivé là ?

La médicalisation de la naissance

Comment nait-on en France aujourd’hui ? Au nom de la sécurité de la mère et de l’enfant, la médicalisation intensive de la grossesse et de l’accouchement n’a cessé de croitre tout au long du 20ème siècle. Accoucher devant les caméras de TF1. Claudia témoigne après avoir subi des violences obstétricales lors de son accouchement: "C'est le syndrome de la blouse blanche, on se soumet complètement" L’accouchement à domicile. L’accouchement par sage-femme en pleine autonomie. Revue de la littérature et analyse de 80 mois d’activité à l’Hôpital Universitaire Erasme. L'accouchement à domicile. Rev Med Brux. 2016. n. 37. p.261-8. In Belgium, very few women give birth outside the delivery room.

L'accouchement à domicile. Rev Med Brux. 2016. n. 37. p.261-8

In the United Kingdom and in the Netherlands, they are more numerous. Several studies evaluated obstetric and neonatal outcomes of home births compared with hospital births. We selected seven recent and large studies (with cohorts of more than 5.000 women) using PubMed, Science Direct and Cochrane Database of Systematic Reviews. Several questions were examined. Is there any difference in maternal and neonatal outcomes depending on the intended place of birth ? Femmes et Santé asbl - Cours et conférences. L’association Femmes et Santé a pour but de promouvoir la santé des femmes à un niveau individuel et collectif.

Femmes et Santé asbl - Cours et conférences

Elle travaille dans la perspective de favoriser l’auto-détermination des femmes et de valoriser leurs ressources et compétences propres. Notre démarche s’inspire des analyses du genre et se construit toujours en interaction avec les femmes concernées. Pour concrétiser ses objectifs, l'association anime et gère un accès à différents services : information, documentation, ateliers, cours, formations et recherche.

Explorations politiques et féministes autour de la naissance. Violence obstétricale pure et dure - Bénédicte de Thysebaert. Lors de mes récentes supervisions de stage d'étudiantes sages-femmes, j'ai assisté à un accouchement particulièrement violent pour la maman et le bébé.

Violence obstétricale pure et dure - Bénédicte de Thysebaert

Dans le premier cas, une maman enceinte à terme de son premier bébé arrive à dilatation complète. Elle souhaite une péridurale et, comme la tête du bébé est encore haute, la sage-femme appelle l'anesthésiste. Déclenchement: l’importance cruciale de l’information et du consentement. Le CIANE publie un dossier consacré au déclenchement à partir de son enquête permanente sur l’accouchement[1].

Déclenchement: l’importance cruciale de l’information et du consentement

Le déclenchement a été envisagé chez un nombre important de femmes : 40,5% des primipares, 36,3% des multipares. En définitive, il a été pratiqué chez 27,1% des primipares et 20,7% des multipares. Les principales raisons invoquées sont le dépassement de terme (33% en 2013-2014) et d’autres raisons médicales (63% en 2013-2014): l’organisation des services et la convenance personnelle n’apparaissent que de manière marginale.

L'accouchement, vraiment le plus beau jour d'une vie ? - Santé. "Des recherches réalisées notamment à l'Erasmus Universiteit de Rotterdam révèlent que près d'un quart des femmes gardent un souvenir négatif de l'accouchement trois ans après avoir mis au monde leur premier enfant.

L'accouchement, vraiment le plus beau jour d'une vie ? - Santé

Après un second ou troisième bébé, cette proportion est encore d'une sur huit ", explique la Néerlandaise Diana Koster, sage-femme, coach spécialisée dans l'accompagnement des femmes enceintes et jeunes mamans. Un accouchement représente toujours un bouleversement plus ou moins important et il est donc bien naturel d'avoir l'impression, dans les semaines qui suivent, d'être devenu quelqu'un d'autre.

" La jeune maman ne pourra complètement assimiler les événements que lorsque son corps et son esprit auront retrouvé une certaine paix, ce qui n'est pas toujours évident avec un bébé nouveau-né, rappelle Diana Koster. Heureusement, ces pensées, émotions et images négatives s'estompent généralement en 4 à 6 semaines. Détourner la foudre. Qu’est-ce que la violence obstétricale ? Tu sauras jamais.... Bibliographie violenceobs 2016. Attention à l'épilation définitive : la mise en garde du gynécologue Jean-Marc Bohbot. Episiotomie : pourquoi de tels écarts entre les maternités ? En 2016, un tiers des femmes qui ont accouché de leur premier enfant ont subi une incision du périnée.

Episiotomie : pourquoi de tels écarts entre les maternités ?

Un taux qui dépasse les 50 % dans une quarantaine d’établissements. « L’épisiotomie était ma plus grande peur, se souvient Coralie. Mais arrivée à la clinique, on m’a fait comprendre que si le médecin décidait d’en faire une, c’était comme ça, il ne fallait pas en faire tout un plat. » Elle a finalement subi une incision du périnée, sans être consultée. Une drôle de chronique sur la maltraitance ordinaire en gynéco.

La maltraitance ordinaire en gynécologie obstétrique c’est aussi très drôle quand c’est raconté par Noémie Delattre.

Une drôle de chronique sur la maltraitance ordinaire en gynéco

En 4 mn la chroniqueuse nous fait un florilège des situations de maltraitance, jugements moraux, petites humiliations ou simples « oublis » de ce qui existe « au dessus de l’utérus » : une femme. Une bonne manière de se rappeler que la maltraitance n’est pas forcément un comportement actif de nature violente ou perverse, limité à de très rares soignants. États-Unis : la raison de son mal de dos depuis 14 ans ? Un bout d'aiguille de péridurale oublié.

Ces gynécos archaïques qui font souffrir leurs patientes. Julie a lâché son gynécologue du jour au lendemain. On l’appelait Gygy.