background preloader

Utopies ou projets urbains

Facebook Twitter

Your browser is not supported. Renouveau des utopies urbaines - Renouveau des utopies urbaines - Futuribles - Veille, prospective, stratégie. Cette année 2016 marque le 500e anniversaire de la parution du livre de Thomas More Utopia, qui donna naissance au mot « utopie » et renoua avec un genre littéraire initié par Platon : la description, avec un grand souci du détail, d’une société jugée idéale par son auteur.

Renouveau des utopies urbaines - Renouveau des utopies urbaines - Futuribles - Veille, prospective, stratégie

Très prisée, notamment en Europe à partir du XVIIe siècle, cette utopie de More essaima et de nombreux auteurs s’essayèrent à leur tour, dans les siècles suivants, à des propositions utopiques appliquées, pour la plupart d’entre elles, à l’échelle de territoires restreints. Ces pensées utopiques ont fortement contribué à nourrir les visions de cités jugées souhaitables par les acteurs politiques et les urbanistes des XIXe et XXe siècles, comme le rappelle ici Jean Haëntjens. De la Charte d’Athènes à la Charte d’Aalborg : un renversement de perspectives.

Au-delà d’une remise en question générale, la vision de la ville durable retourne comme un gant les principes fondamentaux de la Charte d’Athènes.

De la Charte d’Athènes à la Charte d’Aalborg : un renversement de perspectives

Bien que la profession des urbanistes ne soit pas entièrement acquise à cette façon de voir, la réflexion est en bonne voie. On peut citer à cet égard plusieurs initiatives européennes qui se réclament d’un développement urbain durable en se distanciant symétriquement des préceptes corbuséens : la charte de la Société des Urbanistes Européens (1), ou le Livre Blanc du Conseil des Architectes d’Europe (2). Le guide pour le développement durable publié récemment par le Conseil Européen des Urbanistes (3), qui a intégré un certain nombre de retours d’expérience, exprime aussi clairement ce changement d’optique. Exposition virtuelle sur les Utopies Urbaines. Panoramiques 360° - Utopies Réalisées. Dubaï. Le projet fou de la plus grande station de ski couverte au monde.

Dubaï, l'émirat du Golfe habitué aux projets extravagants, a annoncé ce mardi qu'il se dotera de la plus grande station de ski couverte au monde, avec une piste de 1,2 km, et de la plus haute tour « résidentielle » culminant à 711 m.

Dubaï. Le projet fou de la plus grande station de ski couverte au monde

L'Utopie en héritage. Le Familistère de Guise (1888-1968) Repères : cités idéales et utopies Repères Jochen Gerner, dessinateur Le 1 N°54 29 avril 2015.

Imaginaire de la ville

Criticat08 by Criticat. Architectures de cartes postales. L'urbanisme mondialisé à la française. La ville évanescente. *Article publié en partenariat avec la revue Urbanités.

La ville évanescente

Production urbaine « à la française » – Interview de Françoise Fromonot. Télécharger l’article au format pdf L’architecture, et les architectes, occupent une place importante dans l’aménagement en France.

Production urbaine « à la française » – Interview de Françoise Fromonot

Le Forum Mondial Urbain de Medellin – Ville, Vie et Innovation. Porté par le programme des Nations Unies sur les établissements humains (ONU-Habitat), le Forum Urbain Mondial (WUF) est la plus importante conférence de niveau mondial consacrée au phénomène urbain.

Le Forum Mondial Urbain de Medellin – Ville, Vie et Innovation

Il a lieu tous les deux ans dans une ville différente. Il s’agit d’un forum technique, dédié à l’analyse des défis les plus pressants en matière d’habitat, notamment l’urbanisation galopante et ses impacts sur les villes, les communautés, l’économie, le changement climatique et les politiques publiques. Cities for Life. Saclay. Écoquartiers : enquête sur la ville durable qui ne peut pas durer. Figures de proue de la « ville durable », les écoquartiers se sont diffusés en France comme une traînée de poudre depuis le milieu des années 2000.

Écoquartiers : enquête sur la ville durable qui ne peut pas durer

On en compterait aujourd’hui pas moins de 200 en phase opérationnelle, et rares sont les villes grandes ou moyennes qui n’en aménagent pas. Depuis décembre 2012, ils ont même leur label national. Ils sont en somme devenus les nouveaux modèles dans lesquels doit se couler tout projet d’aménagement – exactement comme les grands ensembles en leur temps. Verte utopie. C’était il y a près d’un an, en décembre 2012 : après avoir visité les chantiers de deux quartiers durables à Ris-Orangis et Brétigny-sur-Orge (Essonne), Cécile Duflot, ministre du logement, annonçait la création du label national EcoQuartiers. « Je crois qu’est venu le moment de diffuser aussi largement que possible les principes d’aménagement et d’urbanisme durables (…), affirmait-elle.

Invit_citeJard_Mise en page 1. Alexandre Maistrasse (Cité-Jardins Suresnes) Site officiel de la Ville de Stains. La cité-jardin de Stains est un exemple remarquable d’architecture pittoresque, en particulier pour ses groupements pavillonnaires.

Site officiel de la Ville de Stains.

La brique ou les enduits colorés, les toitures en tuiles pentues, basses, complexes à plusieurs pans, en façade pignons sont les caractères dominants. Toute la conception du bâti, de la composition générale des volumes aux éléments de base jusqu’aux détails de couleurs et matériaux doit concourir à créer la variété et bannir la monotonie tout en créant une cohérence de style. La cité-jardin compte ainsi 13 types de pavillons et 6 types d’immeubles collectifs différents. Les cités-jardins dans le développement du logement social. Des habitations ouvrières aux habitations à bon marché : la naissance du logement social (1850-1918) L’idée d’une intervention publique en faveur du logement social s’impose progressivement au cours de la seconde moitié du XIXe siècle.

Les cités-jardins dans le développement du logement social

La révolution industrielle a pour conséquence un exode rural important et une augmentation de la population ouvrière. Elle entraîne une forte croissance urbaine qui se prolonge jusqu’en banlieue où le développement des infrastructures de transports modifie en profondeur le paysage. C’est dans ce contexte de bouleversements que le logement des ouvriers s’impose dans le débat public. Le 13 avril 1850, la loi sur l’insalubrité des logements est votée. A Paris, Napoléon III lance un ambitieux programme de construction « d’habitations ouvrières » limité à quelques réalisations dont la plus emblématique est la « Cité Napoléon », rue Rochechouart.