background preloader

La nature dans la ville

Facebook Twitter

Futuribles 2016 414 61. Alexandre Chemetoff : «Comment imaginer la ville sans nature ?» Vous aimez Paris, Libération vous invite au Forum : «Citadins & Citoyens», une journée de débat le 25 septembre au BHV MARAIS consacrée à la ville et à ses métamorphoses.

Alexandre Chemetoff : «Comment imaginer la ville sans nature ?»

Alexandre Chemetoff participera au débat «La nature en ville ?». Inscrivez-vous ici. L’été 2016, parcourant la région parisienne, je regarde autour de moi. Comment imaginer la ville sans nature? Le paysage. 1 Puech D., Rivière-Honegger A.

Le paysage

-R. (Edit.) (2004). L’évaluation du paysage, une utopie nécessaire ? U (...) Le paysage, les paysagistes et le développement durable : quelles perspectives ? 1L’idée de paysage a-t-elle encore un avenir ?

Le paysage, les paysagistes et le développement durable : quelles perspectives ?

On n’en doute pas un seul instant en constatant depuis vingt ans son développement politique et professionnel dans les pays de culture occidentale, notamment en Europe (Donadieu et Scazzozi, 2007). Non seulement le paysage serait une notion d’utilité publique, mais il aurait un rôle à jouer dans la mise en œuvre des valeurs du développement durable. Il aurait ainsi à contribuer, demain plus qu’aujourd’hui, au « bien-être des populations », si l’on en croit la Convention européenne du paysage signée à Florence et ratifiée par la France en décembre 2006. 2Cette question est d’autant plus importante que les acteurs politiques s’intéressent de plus en plus aux compétences des professionnels du paysage.

Quels rôles jouent en France ces métiers dans l’action publique ? 1. 1 Baridon (op.cit). Chéri, tu descends la poule ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Sandrine Berthaud-Clair Rousse, noire, blanche, herminée, couleur feu, fauve ou cendrée, elles sont une vingtaine de poules, plus un coq, à jacter en picorant le sol du plus long poulailler de Paris.

Chéri, tu descends la poule ?

Une bande de terrain paysagé de buissons odorants et d’arbres aériens qui domine l’ancienne voie ferrée de la petite ceinture. Le toit végétalisé, marqueur des dynamiques de distinctions métropolitaines : le cas de Chicago. Au début des années 2000, Chicago se fait remarquer sur la scène internationale par ses nombreux toits végétalisés.

Le toit végétalisé, marqueur des dynamiques de distinctions métropolitaines : le cas de Chicago

De 2005 à 2012, le rapport annuel du groupe Green Roofs for Healthy Cities (« Des toits verts pour des villes saines ») classe la métropole du Midwest au premier rang des villes étatsuniennes pour le nombre de toits végétalisés installés par an. Chicago demeure dans le trio de tête en 2013 et 2014, quoique dépassée d'abord par Washington, puis par Philadelphie. Asfalto mon Amour. 55 000 hectares pour la nature. Au sein d’une stratégie pour mettre la nature au coeur du projet métropolitain, la question des territoires en mutation revêt une importance particulière.

55 000 hectares pour la nature

Mal connus, ces lieux sont souvent réduits à de simples réserves foncières ou bien déclarés définitivement inutiles bien qu’ils assurent souvent des fonctions sans lesquelles les métropoles seraient vulnérables – comme le stockage des eaux des crues et réservoirs de biodiversité pour la faune et la flore. Les dynamiques de changement sont déjà à l’oeuvre, et le délaissé est un état temporaire où le retrait de la gestion humaine est favorable à l’expression du vivant. Il ne faut pas pour autant oublier de porter une attention particulière à ces lieux qui à terme, pourraient perdre leurs qualités et se refermer sans une gestion minimale et adaptée: dans ces situations le temps se manifeste comme le plan de travail essentiel de l’aménagement.

(2015) Retours sur la conférence Nature en ville. Mis à jour le vendredi 23 octobre 2015 12:01 Dans le cadre de son cycle de conférences à destination du grand public, Natureparif a eu le plaisir de vous inviter à rencontrer son écologue, Marc Barra le jeudi 22 octobre 2015, de 19h00 à 21h00 Après avoir longtemps été sujet de controverses et de débats, le changement climatique est aujourd’hui une évidence et une réalité.

(2015) Retours sur la conférence Nature en ville

C’est dans ce contexte que s’ouvrira en décembre 2015, à Paris, la 21ème Conférence des Parties de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques, également appelée COP21. En Île-de-France, le changement climatique n’est qu’une facette des changements globaux puisque nous connaissons dans le même temps une érosion spectaculaire de la biodiversité, les deux phénomènes étant liés. Impactée par le changement climatique, la biodiversité change en retour et peut l’accélérer. La nature : une solution au changement climatique- Biodiv'ille. Description Le changement climatique n’est qu’une facette des changements globaux puisque nous connaissons dans le même temps une érosion spectaculaire de la biodiversité, les deux phénomènes étant liés.

La nature : une solution au changement climatique- Biodiv'ille

Impactée par le changement climatique, la biodiversité change en retour et peut l’accélérer. Elle est aussi un réservoir de solutions puisque les écosystèmes en bon état de conservation contribuent à l’atténuation (captage et stockage du dioxyde de carbone atmosphérique) et à l’adaptation aux effets du changement climatique (risques naturels comme les inondations, les tempêtes, les glissements de terrain ou l’érosion des sols). Les possibilités en matière de solutions faisant appel à la biodiversité sont innombrables et variées !

La nature : une solution au changement climatique- Biodiv'ille. Revivez la conférence "La nature en ville, une solution pour s'adapter au changement climatique" Après avoir longtemps été sujet de controverses et de débats, le changement climatique est aujourd’hui une évidence et une réalité.

Revivez la conférence "La nature en ville, une solution pour s'adapter au changement climatique"

C’est dans ce contexte que s’ouvrira en décembre 2015, à Paris, la 21ème Conférence des Parties de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques, également appelée COP21. En Île-de-France, le changement climatique n’est qu’une facette des changements globaux puisque nous connaissons dans le même temps une érosion spectaculaire de la biodiversité, les deux phénomènes étant liés. Impactée par le changement climatique, la biodiversité change en retour et peut l’accélérer. Elle est aussi un réservoir de solutions puisque les écosystèmes en bon état de conservation contribuent à la fois à l’atténuation (captage et stockage du dioxyde de carbone atmosphérique) et à l’adaptation aux effets du changement climatique (risques naturels comme les tempêtes, les inondations, les glissements de terrain ou l’érosion des sols). Le Guide de la nature en ville- Biodiv'ille. Description Les trottoirs, les murs, les toits, les parcs et jardins de nos villes abritent une faune et une flore bien plus riche qu'on ne l'imagine.

Le Guide de la nature en ville- Biodiv'ille

Nul besoin de se rendre à la campagne pour voir de la biodiversité, elle est sous votre nez, il suffit d'un peu d'attention… et d'un bon guide pour apprendre à reconnaître les espèces croisées au hasard d'une flânerie en milieu urbain. • Un guide de découverte, riche de plus de 900 espèces et 1500 photos. • Une identification simple de la flore et de la faune qui peuplent la jungle urbaine. La qualité de vie d’une Capitale verte. Urban Jungle Street View. Visit the High Line. Presented by Friends of the High Line, High Line Art commissions and produces public art projects on and around the High Line. Founded in 2009, High Line Art presents a wide array of artwork including site-specific commissions, exhibitions, performances, video programs, and a series of billboard interventions. Curated by Cecilia Alemani, the Donald R. Anne Volvey : Art et géographie dans l’esthétique environnementale. Nathalie Blanc, Vers une esthétique environnementale, 2008.

Anne Volvey À l’intersection du parcours de Nathalie Blanc à travers l’écologie urbaine et du champ de l’esthétique, le lecteur rencontre le dernier ouvrage de cette auteure Vers une esthétique environnementale, publié aux éditions Quae, collection Indisciplines, en 2008. Il trouvera, dans cet essai polymorphe, une proposition à la problématique, à la pluridisciplinarité et aux pistes de réflexion alléchantes pour la géographie, mais qui gagnerait à venir s’étayer sur une mise en œuvre scientifique pluridisciplinaire plus rigoureuse et aboutie. Le présent compte-rendu critique est le fait d’une géographe moins informée d’écologie urbaine que d’art contemporain et d’esthétique, qui s’est attachée à la lecture de cet ouvrage du fait du rôle clé que joue l’activité artistique contemporaine dans la restauration écologique urbaine que Nathalie Blanc appelle de ses vœux et dont elle tente de construire ici le cadre de possibilité.

La Petite Ceinture réouverte, est-elle verte. Autour de Paris, plus d'une vingtaine de kilomètres de chemin de fer désaffectés depuis bientôt un quart de siècle… La Petite Ceinture de Paris, joliment rebaptisée "Belle aux voies dormantes" par les documentaristes Amélie Maous et Richard Prost, commence doucement à sortir de sa torpeur avec la réouverture, le 21 septembre dernier, du tronçon du 15ème arrondissement parisien. Cependant, celui-ci n'accueillera plus que de paisibles promeneurs, aficionados du jogging, ou audacieux testant du bout de la chaussure, tous bras déployés, leurs capacités de funambulisme sur voie ferrée.

Incontestablement, cette réouverture permet aux citadins de bénéficier d'un peu de verdure. Mais les aménagements mis en place sur le tronçon pour permettre cet accès au public n'ont-ils pas justement contribué à abîmer la biodiversité, et sont-ils à la hauteur de ce que pourraient être les ambitions du mélange ville/nature ? Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales. La nature dans la cité. Paris : la carte des 209 lieux à végétaliser en 2015 - Environnement - Les clés de demain - Le Monde.fr / IBM. Agricultures urbaines / guerilla gardening. Naturopolis : Ils voient la ville en vert. C’est du moins le rêve de l’architecte belge qui l’a dessinée, Vincent Callebaut. Pour l’instant, la libellule est une utopie qui ne vit que sur les plans et dans les animations en 3D de l’architecte. Si jamais elle devait voir le jour, ses 132 étages seraient dédiés à la culture – tomates, champignons ou oranges – et à l’élevage – vaches, poules, poissons.

De quoi nourrir quelque 150 000 New-yorkais. Des gratte-ciel agricoles au coin de la rue. On parle de « ferme verticale » ou d’agriculture verticale, un concept qui a inspiré à Callebaut et à quelques chercheurs les spectaculaires concepts de farmscrapers. Dickson Despommier, professeur émérite en santé environnementale et microbiologie à l’université Columbia de New York, s’est penché sur la question dès 1999. Des farmscrappers énergivores. Réalité ou utopie ? Hors des laboratoires, les projets à visée commerciale avortent lamentablement. Naturopolis. Plus de la moitié de l'humanité vit désormais en ville. Éric Elkouby va piloter l'extension du Parc naturel urbain vers l'est. Les espaces pouvant être préservés ne manquent pas à l’est de l’agglomération (Photo EJ / Rue89 Strasbourg) Entrevue avec un naturaliste urbain (PARTIE1) - ADUQ.

Le Champ des Possibles est une aventure montréalaise qui aura bientôt 5ans, Roger Latour en est l’un des créateurs. À l’occasion de son entrevue en 2 parties revenons sur les notions d’espace vert en ville et les aspects singuliers de ce « champ ». La « friche » est un terme à la mode en aménagement, le mot évoque la nature reprenant ses droits sur un terrain vague. Nature en ville. Adaptation_changement_climatique_-_version_francaise_10_.pdf. 7 # Du jardin au paysage, le végétal dans l’architecture Du XXe siècle. Palmarès des villes les plus vertes de France : découvrez les résultats ! - Unep - Les entreprises du paysage.

Plante & Cité : Galerie Accepflore, des outils pour communiquer - Actualités. Le centre technique vient de finaliser une boîte à outils pour l'acceptation de la flore sauvage en ville. Dans le cadre du programme Acceptaflore, Plante & Cité a réalisé une étude sur la perception de la flore spontanée par le public, qui s'est achevée en 2013 par un inventaire d'outils de communication et de sensibilisation : la « galerie Acceptaflore », en ligne sur les sites www.ecophytozna-pro.fr et www.plante-et-cite.fr .

Plante et Cité. Glossaire - Ecophyto Pro en zones non agricoles. Image Galleries. Green Guerilla - ARTE. Nature(s) en ville. Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales. L'évaluation environnementale : la nature en ville. Géographie Économie Société La nature en ville : l’improbable biodiversité. La nature en ville : l’improbable biodiversité. La Nature ? Un concept bien complexe pour le géographe !