background preloader

La mise en valeur de l'offre sur les sites marchands

Facebook Twitter

La Mise en Valeur de l'Offre - Sujet d'étude Bac STG Mercatique 2013.

Définitions

Pour etudes. Une offre de sites webs pour les jeunes entrepreneurs. Les sites marchands sont de plus en plus touchés par des fraudes à la carte bancaire. Selon le Livre Blanc de Fia-Net, les sites marchands sont de plus en plus touchés par des fraudes à la carte bancaire. Depuis 2005, on note une progression continue. 2,69 % des sites ont été touchés en 2008, contre 2,63% en 2007. Le taux d’impayés en montant est resté stable entre 2007 et 2008, à 0,15%. Le panier moyen de l’impayé se monte à 435 € en 2008. Il diminue de 22,5% par rapport à 2007. Il reste toutefois encore loin de son niveau le plus bas atteint en 2005 (363 €). En 2008, les secteurs les plus touchés sont l’informatique, le matériel électronique et la téléphonie. Le nombre de réseaux organisés repérés continue son augmentation d’année en année. Les Français confirment leur désamour pour le commerce physique.

Le commerce est un secteur que les Français adorent détester. Et lorsque le budget se contracte, ce sentiment est exacerbé. Près de 70 % des consommateurs affichent leur désamour pour les grandes surfaces, révèle la deuxième édition du baromètre Ifop/Wincor Nixdorf. À l'exception des magasins de loisirs culturels, l'achat sur Internet suscite davantage de plaisir chez les internautes. Ils attendent (voire exigent) le même niveau d'expérience (rapidité, disponibilité, personnalisation de l'offre) dans "la vraie vie" que sur le Net. L'émergence du commerce connecté répond en partie à ces attentes. Mais, paradoxe français, ils ne peuvent se passer de vendeurs... Thibaut de Saint-Pol, sociologue à l’Observatoire sociologique du changement de Sciences-Po qui intervenait à la présentation des résultats, a précisé certaines données de l'Insee : "Entre 1999 et 2010, les Français accordent neuf minutes de moins par jour à faire leurs courses.

Les principaux enseignements Les courses ?

Recherche lycée

Sécurité des paiements: une préoccupation permanente - PERSPECTIVES. © Fotolia / Frog Au-delà de leur appétence naturelle pour l'e-commerce, les consommateurs ont désormais un regard critique et aiguisé pour choisir les sites sur lesquels ils vont acheter. Et en matière de réputation, la perception que peuvent avoir les internautes de la qualité de la sécurisation d'un site marchand se révèle souvent déterminante. Si l'on peut considérer que le taux de fraude aux cartes bancaires en ligne demeure aujourd'hui minime, en pourcentage du volume de transactions, il représente néanmoins un manque à gagner non négligeable pour l'e-commerce. Ainsi, selon l'Observatoire de la sécurité des cartes de paiement, publié par la Banque de France, ce type de fraude représente 0,074 % des transactions réalisées en 2010, ce qui équivaut à la somme de 368,9 millions d'euros!

Actuellement, pas moins de 62 % des infractions constatées concernent les paiements nationaux. La sécurité: Avant tout, un message à véhiculer... Avez-vous déjà été victime d'une attaque chez Materiel.net? M-commerce : les stratégies gagnantes. Est-il pertinent ou non de vendre ses produits et (ou) ses services sur mobile ? Il y a peu, ce questionnement était encore légitime pour tout e-commerçant en quête de nouveaux leviers de croissance… Aujourd’hui ce n’est plus qu’une question rhétorique, obsolète de surcroît. Avec, pour preuve, un chiffre tout d’abord : 462 millions. Il s’agit du nombre de smartphones vendus dans le monde en 2011, selon une étude Gartner (octobre 2011). À titre de comparaison, ce cabinet de conseil a estimé les ventes mondiales de PC en 2011 à 364 millions d’unités.

Ainsi, peu à peu, l’accès à Internet depuis un téléphone mobile va rattraper l’accès via les ordinateurs dits "traditionnels". Un constat qui se vérifie aussi à l’échelle de la France car, selon Médiamétrie, l’Hexagone compte pas moins de 19 millions de mobinautes au quatrième trimestre de l’année 2011 (+23 % en un an), pour 39,4 millions d’internautes. Sommaire : Le modèle, pierre angulaire de la stratégie mobile Un contenu marchand riche. Citadium lance son site marchand. Après de longues semaines d'attente, Citadium a (enfin) annoncé le lancement de son site marchand. À l'image du concept store parisien, le portail se démarque par un design très tendance ayant pour mot d'ordre : la couleur avant tout. Créée en 2010 par le groupe Printemps, l'enseigne traduit au travers de son site son positionnement “street et prepy” ciblant les jeunes âgés de 15 à 25 ans.

Près de 25% de l'offre magasins y est disponible, avec 5 000 références produits de 135 marques. « Les 15-25 ans ont des modes de consommation très tournés vers Internet et les réseaux sociaux. Il était donc nécessaire que nous nous dotions d'un outil capable de supporter une véritable stratégie multicanal », indique Mickael Soleau, directeur e-commerce du groupe Printemps. C'est la raison pour laquelle Citadium a opté pour la solution Hybris Mlutichannel Accelerator, qui prend en charge les déploiements B to C sur ordinateurs et mobiles. Site marchand - Recherche sur ecommercemag.fr - Page 1. Des résultats au beau fixe - INDICATEURS. Le top 15 des sites e-commerce les plus visités en France au quatrième trimestre 2011 Sur cette période, près de deux internautes sur trois (63,6 %) ont consulté, en moyenne et chaque mois, au moins un des sites du top 15 e-commerce. Au total, ce sont 26,6 millions d'internautes, en moyenne, qui ont consulté au moins un de ces sites.

Le top 5 des marques de m-commerce les plus visitées en France 37,7 milliards C'est la somme, en euros, dépensée en 2011 sur les sites marchands français. 30,7 millions L'achat en ligne a séduit 30,7 millions d'internautes au 4e trimestre 2011, selon l'Observatoire des usages Internet de Médiametrie. 100 400 C'est le nombre de sites marchands en France. 250 % Les sites du panel iCM de la Fevad ont vu leur ventes progresser de 250 % sur les canaux mobiles entre 2010 et 2011. Infographie : les outils sociaux améliorent le taux de conversion d'un site marchand. Selon une infographie réalisée par Monetate, l'intégration des outils sociaux à un site marchand aurait un impact positif sur son activité. Les boutons “like”, “suivez-nous” ou de connexion à un site via les identifiants Facebook permettraient ainsi d'accroître le taux de conversion, ou encore le temps passé par un internaute sur un site d’e-commerce. 65 % des internautes adultes sont au moins membre de l'un de ces réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+, Pinterest, LinkedIn, ou Yahoo!

40 % des consommateurs préfèrent utiliser les identifiants Facebook pour créer un nouveau compte sur un site marchand. Le temps moyen passé sur un site par un internaute pouvant utiliser un “login” social : plus de 15 minutes, contre 5 minutes pour un internaute n'ayant pas la possibilité d'utiliser un identifiant social . Paygreen : un porte-monnaie virtuel vert. Le paiement aussi peut-être vert, et PayGreen en administre la preuve. Il s'agit d'un porte-monnaie en ligne gratuit pour le consommateur dont l’objectif est de récompenser les démarches de consommation vertes. Concrètement, un internaute qui souhaite utiliser ce service se connecte sur Paygreen, puis se rend sur un site marchand engagé dans la démarche (Fnac, Etam, etc.), via Paygreen. Lorsqu'il achète un produit, il paye via Paygreen, et cumule alors des "Greens". Il peut ensuite les dépenser chez les e-commerçants "verts" de son choix comme Nature&Découverte, Natiloo, MarcelGreen, BigBangCereales, Noctea ou Naturabox.

L'idée est claire : promouvoir les démarches de consommation responsable auprès des internautes et des e-marchands, tout en bénéficiant du pouvoir fidélisant de la solution de paiement. PayGreen est une monnaie reconnue par la Banque de France, et son taux de change est fixe : un Green équivaut à 10 centimes d'euros chez l'ensemble des marchands. Les promesses du social commerce - Les fondamentaux E-commerce - TENDANCE. Les réseaux sociaux et l'e-commerce, c'est un peu l'histoire de la rencontre de deux mondes que tout oppose. Et ce mariage est peut-être à l'origine d'une ère nouvelle pour l'Internet marchand.

Car de cette union est né le social commerce, univers dans lequel gravitent des internautes, rebaptisés à juste titre «social shoppers». En France, ils sont potentiellement très nombreux. Pour preuve, 85 % des Français sont membres d'au moins un réseau social et 28 millions de cyberconsommateurs sont recensés par la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad).

Facebook conserve son hégémonie Dresser le portrait du social shopper, peu s'y risquent. . © Source: Lightspeed Research pour E-commerce Magazine, septembre 2011, sur un échantillon de 1 000 personnes. Car, à l'évidence, les e-commerçants s'intéressent de près aux potentialités offertes par le social commerce.

Richard Volarski (Linkéo) Le social commerce se diversifie C'est un travail quotidien et de longue haleine. Interview...