background preloader

Trous noirs

Facebook Twitter

Les astronomes auraient réussi à photographier le trou noir situé au centre de notre galaxie. Un trou noir observé dévorant une étoile établit un nouveau record. <div class="notice" id="noscript"><div class="error">Pour regarder cette vid&eacute;o, vous devez activer JavaScript.

Un trou noir observé dévorant une étoile établit un nouveau record

</div><a href=" target="_blank">Comment activer JavaScript</a><img height="100%" src=" width="100%"></div> Partagez cette vidéo ! Code d'export responsive Code d'export fixe. L'inattendu festin d'un trou noir supermassif intrigue les scientifiques. Grâce à des données recueillies par le télescope ALMA, des astrophysiciens ont réalisé une observation inédite au niveau d'un trou noir supermassif.

L'inattendu festin d'un trou noir supermassif intrigue les scientifiques

Ils ont découvert qu'une pluie de gaz froids vient alimenter le trou noir. Une conclusion qui permet d'en apprendre plus sur le fonctionnement de ces monstres galactiques. Les trous noirs font partie des énigmes de notre univers. Leur grossissement par accrétion, c'est-à-dire la capture de matière, est sujet à différentes théories. Les astrophysiciens pensaient que les trous noirs absorbaient continuellement des gaz chauds ionisés provenant de ce qu'on appelle le halo galactique.

Un trou noir supermassif 17 milliards de fois plus gros que le Soleil étonne les scientifiques. Une équipe internationale de chercheurs a récemment découvert un trou noir supermassif dont la masse s’avère particulièrement grande compte tenu de la région de l’univers dans lequel il se trouve.

Un trou noir supermassif 17 milliards de fois plus gros que le Soleil étonne les scientifiques

L’identification d’un trou noir est déjà en soit une découverte impressionnante. Elle l’est toutefois davantage lorsque ce dernier se distingue par son énorme densité et son emplacement incongru au sein de l’univers. L’équipe internationale du professeur Chun Pay Ma de l'université de Californie à Berkeley, peut en ce sens s’estimer heureuse.

Leur dernière trouvaille unique est extrêmement intéressante. Elle a, à ce titre, fait l’objet d’une publication dans la revue Nature. 17 milliards de fois le Soleil Selon les auteurs de l’étude, il s’agirait d’un trou noir monstrueux d’une masse équivalente à 17 milliards de fois celle de notre Soleil. L’objet a été mis en évidence grâce au télescope spatial Hubble de la NASA et à l’observatoire astronomique Gémini, basé à Hawaï. Un trou noir supermassif libère des explosions de gaz dans une galaxie voisine. Deux émissions massives de gaz provenant d'un trou noir ont été enregistrées par le télescope spatial Chandra.

Un trou noir supermassif libère des explosions de gaz dans une galaxie voisine

Selon les astronomes, ce phénomène s’apparente à une sorte de "rot" après que le trou noir se soit nourri d’étoiles. Les astronomes ont identifié deux émissions massives de gaz provenant d'un trou noir supermassif situé dans le centre d'une galaxie voisine. Les images du phénomène semblable à deux arcs et assimilé à une "régurgitation", ont été reprises par le télescope spatial à rayons X Chandra de la NASA. "A titre de comparaison, les astronomes se réfèrent souvent aux trous noirs comme des "mangeurs" d’étoiles et de gaz. Apparemment, ces derniers peuvent également faire un rot après leur repas", a commenté Eric Schlegel, astronome à l'Université du Texas, à San Antonio et membre de l’équipe à la base de la découverte. La NASA observe une éruption géante provenant d'un trou noir supermassif.

Une nouvelle étude de la NASA, menée grâce à des observations de télescopes spatiaux, explique pour la première fois l'origine des éruptions de rayons X provenant des trous noirs.

La NASA observe une éruption géante provenant d'un trou noir supermassif

De nouvelles observations réalisées à l’aide des télescopes spatiaux Swift et NuSTAR, ont permis à la NASA de mettre en évidence une éruption de rayons X provenant d’un trou noir supermassif. Les astronomes connaissent depuis longtemps l’existence de ces phénomènes générant des émissions d’intensité inhabituelles. Toutefois, leur origine est toujours restée mystérieuse.

Voilà ce qui arriverait si un trou noir s'approchait de la Terre. Même si les chances sont faibles, il existe un risque que notre planète soit un jour dévorée par un trou noir.

Voilà ce qui arriverait si un trou noir s'approchait de la Terre

Une simulation vous propose de découvrir ce qu'il arriverait si un de ces terribles corps célestes traversait notre système solaire. Suivez-nous sur Facebook Avant de partir, suivez-nous sur Facebook Vous êtes déjà abonné ? Ne plus afficher Partager sur Facebook C'était un peu la seconde star du film Interstellar, mais vous n'aimeriez pas le rencontrer. Deux trous noirs seraient sur le point d'entrer en collision. Un quasar au signal étrangement régulier a attiré l'attention des chercheurs sur le trou noir associé.

Deux trous noirs seraient sur le point d'entrer en collision

Résultat, il s'agirait en fait de deux trous noirs liés en une lente danse vers la fusion. Cette lueur qui vacille et brille dans le cosmos est-elle un signe d’espoir ? Non, c’est le signal d’alarme d’une future collision entre deux trous noirs, un cataclysme qui va lâcher une énergie équivalente à 100 millions de supernovas. Mais pas de panique, ce choc n’est pas prévu avant encore un million d’années. Ces conclusions proviennent de travaux effectués à Caltech, en Californie, et ont fait l’objet d’une publication dans Nature le 7 janvier. Les trous noirs évoluent en même temps que leurs galaxies, ils prennent de la masse tandis qu’elles grandissent au fil des fusions avec leurs voisines.

Un signal régulier C’est justement en étudiant le quasar PG 1302-102 que l’équipe de Caltech a découvert un comportement inhabituel. Trou noir : un immense tourbillon de matière filmé par Hubble. Grâce à des données de Hubble, des physiciens ont pu créer des vidéos d'un tourbillon de matière à l'entrée d'un trou noir supermassif.

Trou noir : un immense tourbillon de matière filmé par Hubble

Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Grâce à plus de 13 années d'images récoltées par le télescope Hubble, des scientifiques de la NASA ont pu assembler des films en time-lapse d'un jet de gaz de plus de 5.000 années-lumière de long éjecté par le trou noir au centre de la galaxie M87. Les vidéos fournissent aux astronomes une meilleure compréhension des trous noirs galactiques, parts intégrantes des galaxies massives et de leur évolution. Disque d'accrétion Les trous noirs sont connus pour absorber toute la matière et la lumière qui les entourent pour les concentrer en un point minuscule, sans espoir de ressortir de l'autre côté.

Black Hole Analogue Discovered in South Atlantic Ocean. Black holes are regions of spacetime in which gravity is strong enough to prevent anything escaping, even light.

Black Hole Analogue Discovered in South Atlantic Ocean

These strange objects were first discovered in the early 20th century as mathematical solutions to the equations of general relativity. (It was not until much later that astronomers began to gather observational evidence of their existence.) One of the curious features of general relativity is that the same mathematics crops up in various other situations. In recent years, for example, physicists have worked out how to create invisibility cloaks by steering light around objects using metamaterials. Black holes steer light in the same way by bending space-time. Today, George Haller at the Swiss Federal Institute of Technology in Zürich and Francisco Beron-Vera at the University of Miami in Florida have found another analogue of a black hole, this time in the world of turbulence. The vortices that can form in turbulent water are a familiar sight.

Des trous noirs découverts en plein océan. Les tourbillons océaniques sont des structures mal connues, qui peuvent dépasser les 100 km de diamètre.

Des trous noirs découverts en plein océan

Ils sont suspectés d'affecter le climat mondial. Des scientifiques ont développé un modèle mathématique pour les décrire, qui, surprise, rappelle le fonctionnement des trous noirs. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter On connait l'influence du Gulf Stream et des autres grands courants océaniques sur le climat mondial. Le possible impact des tourbillons océaniques sur le climat mondial n'a jamais pu être quantifié, car les limites mêmes de ces formations ne sont pas bien définies.

Aucune issue. Vidéo : des astronomes ont observé un trou noir avaler une planète géante. Des chercheurs de l'Agence Spatiale Européenne (ESA) ont récemment observé dans une galaxie lointaine un trou noir avaler une planète géante au réveil. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Gare au réveil des trous noirs ! Ceux-ci peuvent s’avérer particulièrement gourmands au sortir de leur période de latence. L’événement s’est déroulé au sein de la galaxie NGC 4845, située à près de 47 millions d'années-lumière de la nôtre, la Voie Lactée. "L'observation était complètement inattendue de la part d’une galaxie qui a été tranquille pendant au moins 20 à 30 ans" explique Marek Nikolajuk astophyscien polonais et membre de l’équipe de recherche. Trois mois pour attirer et avaler la planète Les observations, publiées dans la revue Astronomy & Astrophysics indiquent que la planète gazeuse engloutie possède une masse près de 15 fois plus grande que celle de Jupiter.

Les trous noirs (suite) Découverte d'un gigantesque trou noir, le plus gros jamais trouvé ? Des astronomes pensent avoir découvert le deuxième voire le premier plus gros trou noir jamais observé. Ce colosse possèderait une masse équivalente à 17 milliards de fois celle de notre Soleil et se trouverait dans une petite galaxie à environ 250 millions d'années-lumière de nous. C’est au cœur d'une lointaine galaxie que des astronomes pensent avoir découvert le plus gros trou noir jamais observé.

Ce monstre est situé à quelque 250 millions d'années-lumière de la Terre, dans une galaxie dix fois plus petite que la Voie Lactée et baptisée NGC 1277. Or, la gueule de ce trou noir serait, d'après les mesures, 11 fois plus large que l'orbite de la planète Neptune autour du Soleil. Plus impressionnante encore, celui-ci posséderait une masse équivalant à 17 milliards de fois celle de notre Soleil. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter "C'est vraiment une galaxie insolite", a indiqué de son côté Karl Gebhardt, de l'Université du Texas à Austin.

Un nuage de gaz "déchiré" par le trou noir géant au centre de notre galaxie. Grâce au Very Large Telescope (VLT), des astronomes ont pu observer pour la première fois, un nuage de gaz foncer et passer très près du trou noir supermassif qui se situe au centre de notre galaxie. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Il s'en passe des choses étonnantes au centre de notre galaxie, la Voie lactée.