background preloader

Super Nanas

Facebook Twitter

Les vraies.

Le puer delicatus, ou la pédophilie décomplexée dans la Rome Antique. A Rome, la sexualité est bien plus libérée que celle qu’on connaît aujourd’hui.

Le puer delicatus, ou la pédophilie décomplexée dans la Rome Antique

Un homme qui couche avec un homme, ce n’est pas de l’homosexualité, ce n’est pas réprimé, c’est juste : normal. Aussi, un homme qui couche avec un jeune homme, ce n’est pas un vieux pervers, c’est juste : normal. Enfin, un homme qui couche avec un jeune garçon, ce n’est pas de la pédophilie, c’est juste : normal.

Spotify. Orange is the New Black Season 2 Music. T-Punch Insurrectionnel. Il y a une idée particulièrement difficile à faire comprendre, surtout chez la plupart des véganes : le véganisme « majoritaire » (la forme de véganisme la plus répandue et la plus visible que nous critiquons ici, bien que nous soyons ici conscient-e-s que c’est loin d’être la seule forme de véganisme existante) passe pour une idéologie fondamentalement élitiste, blanche et bourgeoise auprès d’une grande partie de la population.

T-Punch Insurrectionnel

Il s’agira ici de tenter de comprendre pourquoi et éventuellement de chercher des pistes de réflexions pour que cela change. Ce qui est admis ici est expliqué dans la présentation du site : « L’antispécisme « majoritaire » est trop souvent ethno et occidentalo-centré et oublie trop souvent qu’il y a des personnes vivant des oppressions parfois croisées ». Buffy Mars, Blog Paris Lifestyle, Culture, Société, Voyages. Avant propos : vous me connaissez très bien, je ne suis pas du genre à faire dans la dentelle.

Buffy Mars, Blog Paris Lifestyle, Culture, Société, Voyages

Vous pouvez passer votre chemin si vous pensez que je vais essayer de vous rassurer en disant "je ne veux pas être extrémiste", "je ne veux agresser personne". Je parle de mon mode de vie, de mon alimentation, de mes choix. "Femmes contre le féminisme", pourquoi ce mouvement m'agace  Tuerie d'Orlando: géométries variables. Pas un seul gros titre de la presse du jour ne mentionne que le club visé par le tueur d'Orlando était un club homosexuel, réflexions sur l'invisibilisation. Il est assez surprenant quand on regarde le panorama des Unes de la presse française ce matin de constater à quel point il y a un grand absent… un mot, une expression qui ne figure dans aucun des grands titres… on va faire le test tous ensemble si vous le voulez bien… « Attentat islamiste à Orlando, la terreur et la haine » dans le Figaro… « Tuerie de masse dans une boite de nuit en Floride » dans l’Humanité. « Les Etats-Unis frappés par la pire tuerie de leur histoire » dans les Echos. « Nuit d’horreur en Floride » dans Le Parisien. « Orlando, nouvelle plaie béante » dans Libération.

Voilà… il ne manque pas quelque chose ? Eh oui… pas un grand titre qui inclut cette information, qui n’est pourtant pas accessoire… cette discothèque, ce club… c’est un club gay. Le motif homophobe semble pourtant se dessiner dans le parcours du tueur.