background preloader

Start-up

Facebook Twitter

Voyage à travers la France des objets connectés : 130 pépites françaises de l'internet des objets - dossier. Dossier de l'été 2015 : ces start-up qui réinventent le tourisme. La France est devenue une formidable pépinière de start-up, notamment dans le collaboratif, mais pas seulement.

Dossier de l'été 2015 : ces start-up qui réinventent le tourisme

Les jeunes pousses se multiplient dans l’Hexagone, comme les incubateurs qui les accompagnent. Si l’année 2015 se révèle particulièrement prolifique dans la filière du tourisme collaboratif, ce n’est pas la seule. WineAdvisor lève 500 000 euros pour s’imposer dans le e-commerce du vin. L’application est encore toute récente, WineAdvisor n’a été lancé sur l’AppStore qu’en janvier dernier.

WineAdvisor lève 500 000 euros pour s’imposer dans le e-commerce du vin

Mais le réseau social des amateurs de vins compte déjà 120 000 utilisateurs. Pour poursuivre sa croissance, les deux fondateurs viennent de lever 500 000 euros auprès de 5 investisseurs privés, spécialistes du e-commerce et la distribution. "Nous avons sollicité des personnes de notre réseau relationnel, explique Alexandre Theriot, le fondateur de WineAdvisor avec Cédric Morelle. Nous n’avons eu aucune difficulté à les intéresser à notre modèle ! " En complément de la levée de fonds en capital, Bpifrance et la région Languedoc-Roussillon ont attribué une aide pour le développement de l’innovation de 350 000 euros. 2,8 millions d’étiquettes reconnues WineAdvisor est construit comme un réseau social sur lequel l’utilisateur peut partager ses dégustations de vins avec les autres.

Bientôt une deuxième levée de fonds Arnaud Dumas. Bttn, Flic, Droplet, Hiku : ils veulent mettre des boutons connectés partout ! Dans la "guerre des boutons" qui s'annonce, deux start-up venues du froid tirent, pour l'instant, leur épingle du jeu.

Bttn, Flic, Droplet, Hiku : ils veulent mettre des boutons connectés partout !

D'autres proposent des services plus ou moins ambitieux autour de leurs objets connectés avec lequel interagir par simple pression du doigt. Buttn : mono-fonction mais personnalisable par les entreprises L'interface la plus simple du monde : c'est ce qu'annonce avoir inventé la société finlandaise Bttn, basée à Helsinki. Son bouton poussoir, semblable à un buzzer de jeu télévisé, est prisé des entreprises, qui peuvent l'utiliser pour bâtir des services sur-mesure. "3 500 sont actuellement déployés, mais nous voulons en vendre 10 fois plus", confie le directeur des ventes Riku Ruhanen, qui discute avec des acteurs de l'hôtellerie, de la restauration et du commerce, notamment aux Etats-Unis. Il a déjà été adopté par la centrale de réservation Les Taxis Bleus en France et par la chaine de cinémas scandinave Finnkino.

PIQ lève 5,5 millions de dollars pour se frotter au marché du sport connecté. FENS2015 : les cinq start-up qu’il ne fallait pas rater. Un des temps fort du festival Futur en Seine est toujours le village des innovations.

FENS2015 : les cinq start-up qu’il ne fallait pas rater

Cette année, 150 projets innovants y étaient présentés, sous des tentes installées dans les cours du Cnam et dans les étages de la Gaîté Lyrique, cœur du festival. Dans ce foisonnement, l’Usine digitale a dressé un top 5 des start-up à suivre. Io-Technology : la plateforme ouverte du smart bluiding Fondé par Loïc Sylvain (ex. d’Intel et Borland) et Dominique Halatre (ex. Apple et Packad Bell / Nec), cette start-up de Maison Alfort (Val-de-Marne) a développé une plateforme logicielle et son centre serveur multiprotocole, pour centraliser le contrôle de tous les équipements des bâtiments intelligents et sécuriser le stockage des données.

Snips lève 6,3 millions de dollars pour intégrer l'intelligence artificielle à notre quotidien. La start-up française Snips, basée à Paris, est née en 2013 de la volonté de résoudre les problèmes du quotidien grâce à l'intelligence artificielle.

Snips lève 6,3 millions de dollars pour intégrer l'intelligence artificielle à notre quotidien

Elle est à l'origine de plusieurs produits, comme Tranquilien, une application de prédiction des flux de passagers dans les transports en commun (réalisée en partenariat avec la SNCF), Parkr, pour prévoir la disponibilité des places de parking à New York ou Paris, ou encore RiskContext (réalisée avec la ville de San Francisco), pour prévoir les risques d'accidents de voiture et de vélo en fonction du trafic, de la météo, des lieux à proximité, etc. Il y a un an, Snips a décidé de pivoter vers l'intelligence contextuelle.

"Il nous est apparu qu'il existe une friction dans la manière dont la technologie s'intègre à notre quotidien, explique Rand Hindi, docteur en bio-informatique et fondateur de Snips. Par exemple lorsqu'on reçoit trois notifications en même temps sur trois appareils différents pour une même information. " Rencontre avec le créateur de Flic, le bouton connecté suédois qui a récolté 900000 dollars sur Indiegogo. L'Usine Digitale - A travers votre innovation, quelle est votre vision du marché de l'internet des objets ?

Rencontre avec le créateur de Flic, le bouton connecté suédois qui a récolté 900000 dollars sur Indiegogo

Pranav Kosuri - Nous croyons que notre façon d'interagir avec des services, des terminaux et des applications va changer dans les années à venir. Ce sera à la fois plus simple et mieux adapté à notre mode de vie moderne. Pour que l'internet des objets soit massivement adopté, il faut créer des objets aussi simples et faciles d'utilisation que possible, que même des enfants peuvent utiliser. Notre conviction, c'est que rien n'est plus intuitif qu'un bouton. Notre "smart bouton" Flic se veut complémentaire des services de domotique et de smart home existants : nous voulons créer un écosystème autour de lui.

Votre bouton est versatile.