background preloader

HistoriqueRV

Facebook Twitter

Revenu citoyen. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Revenu citoyen

Le revenu de base est un revenu versé par une communauté politique à tous ses membres, sur une base individuelle, sans conditions de ressources ni obligation de travail, selon la définition du Basic Income Earth Network (BIEN)[1]. Il reconnaît la participation de l'individu pour la société, indépendamment de la mesure de l'emploi. Cette proposition est aussi appelée : « revenu universel »[2], « revenu inconditionnel »[2], « revenu inconditionnel suffisant »[3], « revenu d'existence »[4], « revenu minimum d'existence »[5] « revenu social »[6], « revenu social garanti »[4], « allocation universelle »[4], « revenu de vie »[7], « revenu de citoyenneté »[8], « revenu citoyen »[9],[10], « dotation inconditionnelle d'autonomie »[11] ou « dividende universel »[4].

Le revenu de base a été expérimenté notamment au Canada, en Inde ou en Namibie. Thomas Paine. Voltaire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Voltaire

Œuvres principales Compléments François-Marie Arouet, dit Voltaire, né le à Paris, ville où il est mort le (à 83 ans), est un écrivain et philosophe français qui a marqué le XVIIIe siècle et qui occupe une place particulière dans la mémoire collective française et internationale. Victor Hugo.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Victor Hugo

Portrait de Victor Hugo par Nadar. Œuvres principales Victor Hugo. Crédit social. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Crédit social

Le crédit social est une idéologie économique et un mouvement social qui est apparu au début des années 1920. À l'origine, c'était une théorie économique développée par l'ingénieur écossais Clifford Hugh Douglas. Chaque citoyen reçoit chaque année un total de monnaie créée proportionnel à la croissance des biens et services, et inversement proportionnel au nombre de citoyens de la zone monétaire. Le nom « crédit social » dérive de son désir de faire que le but du système monétaire (« crédit ») soit l'amélioration de la société (« social »). Clifford Hugh Douglas. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Clifford Hugh Douglas

Pour les articles homonymes, voir Douglas. Clifford Hugh Douglas est né à Stockport en Écosse en 1879 et est mort en 1952. C'est un ingénieur et un auteur britannique connu pour avoir créé le concept de Crédit social. Biographie[modifier | modifier le code] Il étudia à Cambridge, travailla pour Westinghouse, la Royal Air Force pour des compagnies de chemin de fer à Buenos Aires et à Londres. Alors qu'il travaillait pour la RAF, il remarqua que la somme des coûts dépassait la somme des salaires et des dividendes payés. Douglas rassembla des données pour plus de cent entreprises britanniques et il découvrit que dans les entreprises allant vers la faillite, la somme des salaires et des dividendes était toujours plus faible que la somme des coûts hebdomadaires.

Maurice Allais. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Maurice Allais

Pour les articles homonymes, voir Allais. Maurice Félix Charles Allais Maurice Félix Charles Allais en 2001 Maurice Félix Charles Allais est un économiste français, né à Paris le et mort le à Saint-Cloud[1]. Krisis. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Krisis

Krisis est un groupe de militants allemands issus du marxisme, qui en rompant avec l'anticapitalisme tronqué du marxisme traditionnel, participe à la transformation de la critique de l'économie politique dans le sens d'une critique de l'ensemble des formes sociales et catégories capitalistes, la valeur, le travail, la marchandise, la masculinité, la féminité et l'État. Ce groupe fait partie de la mouvance de la « wertkritik » (critique de la valeur). Histoire[modifier | modifier le code] Impôt négatif sur le revenu. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Impôt négatif sur le revenu

Taux équivalent d'un impôt négatif sur le revenu associant une allocation de 10 000 et un taux de prélèvement de 25 % L'impôt négatif sur le revenu est un système d'impôt unique appliqué principalement depuis les années 1990 et 2000 qui consiste en l’allocation à tout individu d’un montant fixe par l’État, un « impôt négatif », couplé à « impôt positif normal, progressif » à partir d’un certain niveau de revenu[1]. Capitalisme et liberté. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Capitalisme et liberté

Capitalisme et liberté (titre original : Capitalism and Freedom) est un livre de Milton Friedman, publié en 1962. Sa thèse principale est que la liberté économique est une condition nécessaire à toute liberté politique. S'adressant à un large public et non aux seuls économistes, Friedman fait l'apologie du libéralisme, terme qu'il utilise dans son acception classique et non dans son sens moderne en américain[1]. Friedman développe aussi dans cet ouvrage des travaux de ses collègues[2] de l'Université de Chicago[3], notamment Frank Knight, Friedrich Hayek et George Stigler.

Il s'est vendu à plus de 400 000 exemplaires en dix-huit ans[4]. Revenu permanent. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Revenu permanent

La théorie du revenu permanent ou l'hypothèse du revenu permanent est une théorie de Milton Friedman, élaborée en 1957, période où la doctrine keynésienne est dominante. Milton Friedman. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Friedman. Photographie représentant Milton Friedman. Milton Friedman a inauguré une pensée économique d'inspiration libérale dont les prescriptions s'opposent de front à celle du keynésianisme. Une taxe Robin des Bois pour lutter contre la pauvreté. Arc à la main, béret sur la tête et tunique verte de style médiéval, ils veulent prendre aux riches pour distribuer aux pauvres. Si ces militants d’Attac, d’Oxfam France et d’Aides se sentent obligés de jouer ce numéro clownesque pour leur campagne de communication, c’est parce que leur cause - l’instauration d’une taxe sur les transactions financières mondiales - a encore du mal à séduire les dirigeants mondiaux et l'opinion publique.

"La taxe Robin des Bois", comme ils l’ont baptisée, serait en effet destinée à prélever un très faible pourcentage (0,05%) sur chaque transaction financière (sur les marchés boursiers ou les marchés de gré à gré) afin de financer l’aide au développement, la lutte contre le sida ou encore les énergies vertes. Taxe Tobin. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pour les articles homonymes, voir Tobin. La taxe Tobin, suggérée en 1972 par le lauréat du « prix Nobel d'économie » James Tobin, consiste en une taxation des transactions monétaires internationales afin de limiter la volatilité du taux de change[1]. Par extension, le terme désigne aujourd'hui une taxe sur les transactions financières. Elle est aussi appelée par certains taxe Robin des bois[2]. Historique[modifier | modifier le code] Origines[modifier | modifier le code] James Tobin. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Tobin. James Tobin (5 mars 1918 - 11 mars 2002) est un économiste américain, pro-keynésien, qui a contribué à la science économique en particulier, dans les domaines de l'investissement, des marchés financiers et des politique budgétaire et monétaire. Il est en particulier célèbre pour avoir donné son nom à la taxe dont il a proposé la création. Le prix de la Banque de Suède d'Économie en Mémoire d'Alfred Nobel (dit prix Nobel d'économie) lui fut attribué en 1981.

Allocation universelle. Thomas More. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Utopia (livre) Thomas More - L'Utopie (Ou : Traité de la meilleure forme de gouvernement. Charles le Téméraireenvahit la Lorraine. Charles le Témérairebattu par les Suisses.Révolte de la Lorraine. Mort de Charles le Témé-raire. Bertrand Russell. Robert Solow. John Locke. John Stuart Mill. Jean Louis Vivès. Joseph Charlier. Joseph Charlier (20 June 1816 – 6 December 1896) was a Belgian self-described jurist, writer, accountant, and merchant. He was one of the earliest proponents of a citizen's income or guaranteed minimum income, preceding even the "state bonus" scheme published by British Dennis Milner (1892–1956) in 1920.

Charlier was influenced by Charles Fourier. According to John Stuart Mill, Fourierism required that "in the distribution, a certain minimum is first assigned for the subsistence of every member of the community, whether capable or not of labour. " Fourier and his foremost disciple Victor Prosper Considérant criticized civilization for failing to provide a minimum to the poor, but feared widespread idleness and a collapsing civilization if workers previously depending on "repugnant" labor for income had a choice. Considérant, in some of his writings, suggested that society guarantee a right to work in order to compensate them for denying equal access to natural resources. James Meade. Martin Luther King. Paul Samuelson. Robert Nozick. John Kenneth Galbraith. Charles Fourier. Nicolas de Condorcet.

Thomas Spence. Poor Laws.