background preloader

Rapport Meadows

Facebook Twitter

L’homme qui avait voulu nous faire prendre conscience. Aurelio Peccei (1908-1984) mérite d’être connu.

L’homme qui avait voulu nous faire prendre conscience

Ce n’est certes pas pour son activité professionnelle de vice-président d’Olivetti et de chef de l’organisation Fiat en Amérique latine. C’est plutôt par son rôle primordial dans la constitution du club de Rome et la commande du premier rapport sur les limites de la croissance au début des années 1970. Il nous faut considérer son discours dans son contexte, il y a plus de quarante ans : pareille clairvoyance est rare. Malheureusement on pourrait dire absolument la même chose aujourd’hui, nous soutenons la croissance, nous produisons le désastre. Quelques extraits : « Je suis né en homme libre et j’ai tâché de le rester. Nous avons été fascinés par la société de consommation, par les bénéfices apparents ou les satisfactions immédiates, et nous avons oublié tout un aspect de notre nature d’hommes. Dennis Meadows. Les limites à la croissance dans un monde fini – Retour sur un livre de 1972. En 1972, le rapport du (ou au…) Club de Rome sur les limites de la croissance avait suscité de grandes polémiques.

Les limites à la croissance dans un monde fini – Retour sur un livre de 1972

Un ouvrage paru en France sous le titre Halte à la croissance ? (318 pages, 26 francs, éditions Fayard) contenait une présentation du Club de Rome par la journaliste Janine Delaunay, suivi du rapport Meadows. Ce livre a été actualisé en 2004 sous le titre The limits to Growth – The 30-year update. C’est le texte original de 1972 dont nous publions ci-dessous des extraits. Il n’a pas perdu une ride… Textes présentés et commentés par Michel Sourrouille Introduction « L’un des mythes les plus communément acceptés de la société actuelle est la promesse que la poursuite du processus de croissance conduira à l’égalité de tous les hommes. La plupart des gens résolvent leurs problèmes dans un contexte spatio-temporel restreint avant de se sentir concernés par des problèmes moins immédiats dans un contexte plus large. 1/7) La variable démographique 5/7) Le rôle clé d’Aurelio Peccei.

Dennis Meadows : « Nous n'avons pas mis fin à la croissance, la nature va s'en charger » En 1972, dans un rapport commandé par le Club de Rome, des chercheurs de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT) publient un rapport intitulé « Les limites de la croissance ».

Dennis Meadows : « Nous n'avons pas mis fin à la croissance, la nature va s'en charger »

Leur idée est simple : la croissance infinie dans un monde aux ressources limitées est impossible. Aussi, si les hommes ne mettent pas fin à leur quête de croissance eux-mêmes, la nature le fera-t-elle pour eux, sans prendre de gants. En 2004, le texte est, pour la deuxième fois, remis à jour. Sa version française vient – enfin – d’être publiée aux éditions Rue de l’échiquier.

Tragedy of the commons. The tragedy of the commons concept is often cited in connection with sustainable development, meshing economic growth and environmental protection, as well as in the debate over global warming.

Tragedy of the commons

Le mot « décroissance », un « suicide politique » pour Dennis Meadows. A l’heure où la planète a rendez-vous à Rio pour parler d’« économie verte », la voix de Dennis Meadows mérite d’être écoutée.

Le mot « décroissance », un « suicide politique » pour Dennis Meadows

Environnementaliste américain, il était chercheur au MIT (Massachusetts Institute of Technology) et âgé de seulement 30 ans lorsqu’il a publié, avec ses collègues, en 1972, le rapport sur « Les Limites de la croissance », à la demande du Club de Rome. Modèle complexe L’équipe du MIT a modélisé un système très complexe, à savoir l’humanité. Parmi les dizaines de variables : la population globale, la superficie cultivable par individu, les ressources naturelles restantes, le quota alimentaire par personne, la production industrielle par tête, le capital industriel global, le niveau de pollution. Ils définissent ainsi l’empreinte écologique de l’humanité par rapport à la capacité de charge de la Terre. Au beau milieu des Trente Glorieuses, ce texte devenu un best-seller créa un choc dans le monde développé. Vous conseillez aux gens de ne pas aller à Rio ? Les limites à la croissance (dans un monde fini): Amazon.fr: Donella Meadows, Dennis Meadows, Jorgen Randers.

CDR2 - Rapport Meadows - Club de Rome - mise à jour 2002. MEADOWS Donella, RANDERS Jorgen et MEADOWS Dennis, 2004, Limits to Growth. The 30-Year Update, Chelsea Green Publishing, 338 p. 1Lors de sa parution en 1972, le rapport du Club de Rome (dit Rapport Meadows et intitulé Limits to Growth ou Halte à la croissance ?)

MEADOWS Donella, RANDERS Jorgen et MEADOWS Dennis, 2004, Limits to Growth. The 30-Year Update, Chelsea Green Publishing, 338 p.

Avait connu un certain retentissement. En 1992, il avait fait l’objet d’une première mise à jour, intitulée Beyond the Limits. Enfin, en 2004 paraissait une seconde mise à jour qui, jusqu’ici, n’a pas été traduite en français : Limits to Growth. The 30-Year Update. 2Les auteurs ont jugé cette mise à jour nécessaire pour deux raisons : d’une part, pour faire le point sur les scénarios élaborés en 1972 et sur leur degré de conformité à la réalité, et d’autre part pour souligner la gravité de la situation actuelle. Halte à la croissance ?