background preloader

Du mouton à la pelote de laine

Facebook Twitter

Le tissage de la laine. Le tissage de la laine. Depuis les premiers Gaulois et jusqu'au XIIe siècle, le tissage de la laine n'a cessé de progresser en France. L'industrie nationale s'est organisée en différents centres de fabrication dans les provinces de Picardie (Cambrai, Amiens, Beauvais), de Champagne, de Bourgogne, Ile-de-France, de Normandie (Caen, Rouen) et du Languedoc. En Flandre, les villes comme Arras, Bruges, Lille, Valenciennes et Douai ont déjà acquis leur renommée. La production de chaque région se reconnaît à la qualité de son tissage et à la couleur de sa teinture : le vert de Douai, le noir de Rouen ou l'écarlate du nord sont quelques-unes des teintes les plus estimées.

Au XIIIe siècle, les lainages en vogue proviennent des manufactures du nord. Les draps sont unis ou rayés de bandes horizontales aux couleurs bigarrées. Jusqu'au XIIe siècle, l'usage de la soie dans le costume français est issu du commerce pratiqué avec l'Orient. LA FIBRE DE LAINE DE MOUTON EST DE GRANDE QUALITE. La laine est le poil sécrété par le bulbe pileux, et qui sort à travers les pores de la peau du mouton.

LA FIBRE DE LAINE DE MOUTON EST DE GRANDE QUALITE

Les qualités varient suivant les races de l’animal, et suivant la position occupée sur le corps du mouton. Les fibres les plus fines se situent sur les épaules et sur le cou du mouton. Les glandes sudoriques du mouton sécrètent le suint, et les glandes sébacées la suintine, chaque fibre est ainsi enduite de graisse, qui devient un revêtement protecteur. (en Italique, le texte provient directement du livre ‘5000 de savoir faire’.) La laine est une fibre kératinique très complexe et pluricellulaire, recouverte d’ « écailles ». Le diamètre des fibres de laine mérinos est variable selon leur qualité : les fibres extra fines ont un diamètre de 17 à 19 microns, les fibres fines un diamètre de 19 à 23 microns, les fibres moyennes un diamètre de 23 à 32 microns et les fibres plus grossières un diamètre de 33 à 42 microns.

Sources : Tissu et vêtement, 5000 ans de savoir-faire AshaRani Mathur. Les Fils. Mais qu'ils sont bizarres ces humains !

Les Fils

Au fil de l'évolution et contrairement aux autres mammifères ils ont perdu leur pelage, leurs civilisations n'ont jamais su quoi inventer pour s'épiler et se raser, mais ils n'ont eu de cesse de s'approprier les poils d'autres espèces ! Vous trouvez ça logique, vous ? Représentatif de la supériorité des hommes sur les animaux ?

Alors non seulement, ils leur piquent leurs peaux pour s'envelopper dans des fourrures, mais en plus, il leur arrachent les poils ou les tondent pour filer ce butin, puis le tisser ou le tricoter. Heureusement, ils n'ont pas encore pensé au chat quoique, moi, si j'étais un Angora, avec un nom pareil, je ne serais pas tranquille ! A part la soie, ces fils sont constitués de fibres d'une protéine caractéristique des poils, la kératine qui a des propriétés extensibles remarquables, ce qui donne souplesse et élasticité aux tricots. La laine d'agneau est une laine de première tonte sur un animal de moins d'un an. LAINE DE MOUTON. Sommaire de la page : 1) Introduction 2) Les laines des différents moutons 3) Soins et sélection des bêtes.

LAINE DE MOUTON

Du mouton à la pelote de laine (1/2) Depuis le temps que je tricote, j’avoue que je ne m’étais jamais vraiment demandée comment à partir du mouton on arrivait à nos jolies pelotes bien rangées dans les rayonnages de notre fournisseur préféré.

Du mouton à la pelote de laine (1/2)

J’avais bien une vague idée du procédé mais rien de vraiment très concret non plus. J’ai fait quelques recherches sur le Net pour ma culture personnelle et je me suis dit que ça pourrait aussi vous intéresser. Voilà pourquoi je vais vous raconter l’histoire de la transformation de la laine, une histoire en deux parties. Aujourd’hui, je vous présente les 4 premières étapes de la transformation. Je vous garde les 4 dernières pour plus tard ! La tonte Les moutons sont tondus au printemps, une fois par an.

Le tri La toison obtenue après la tonte est vraiment très sale (suint, terre, herbes…). Le lavage Comme je vous le disais précédemment, la laine brute est bien loin d’être propre, il est donc indispensable de la laver. J’espère que cette première partie vous a plu. Source : Wikipedia. Du mouton à la pelote de laine (2/2) Hier, j’ai commencé à vous raconter la petite histoire de la laine.

Du mouton à la pelote de laine (2/2)

Le suspens a assez duré et il est temps, comme promis, que je vous parle des 4 dernières étapes de la transformation de la laine. Le défeutrage A la sortie de la carde, les fibres qui composent le ruban de laine ne sont pas parfaitement alignée. En plus, certaines fibres sont encore carrément emmêlées : elles feutrent. Il est donc temps de leur faire un petit « brushing » ! :P Les rubans sont « préparer », c’est-à-cire qu’ils passent trois fois de suite sur des machines qui ont pour but de les doubler et de les étirer. Le peignage Cette étape ne concerne que les rubans qui suivent le cycle peigné (celui qui permet d’obtenir les laines fines). La filature C’est à ce stade que les mèches fines de carde et les rubans de peigné sont transformés en fils sur des métiers à filer.