L’OpenData et l’OpenGov en Tunisie : fiction ou réalité ? Une année auparavant quand on parlait d’Open Data ou encore d’Open Governance, les gens vous traitaient de fou. L’idée était même considérée comme suicidaire pour un système fermé, très bien gardé et qui ne laissait filtrer aucune information. Mais encore une fois la Tunisie semble se distinguer des autres nations révolutionnaires en voulant concrétiser cette idée et franchir le pas vers l’application de la diffusion des données publiques et l’instauration de la démocratie participative. Le tout sera dans un cadre officiel régi par des lois et appliqué au sein de l’assemblée constituante. Ainsi, les mots d’ordre de la semaine dernière étaient Transparence, participation et collaboration. Imaginez-vous en tant que simple citoyen tunisien capable de suivre tout ce qui se passe en premier lieu au niveau de la constituante, de savoir ce qui va être voté et adopté. L’OpenData et l’OpenGov en Tunisie : fiction ou réalité ?
Sur Internet, on a souvent l'impression de débarquer à l'improviste dans des conversations qui ont commencé sans nous. Les commentateurs et analystes de tous poils discutent entre initiés, emploient un vocabulaire qui apparaît bien mystérieux au commun des mortels. C'est vrai de tout domaine spécialisé, me direz-vous, et le numérique n'échappe pas à la règle. C'est vrai, mais l'espace numérique d'Internet appartient à tout le monde.

Open Data : j'ai tout compris ! | Formation et culture numĂŠrique - Thot Cursus

Open Data : j'ai tout compris ! | Formation et culture numĂŠrique - Thot Cursus
lemondeinformatique.fr lemondeinformatique.fr Crédit D.R. La numérisation et la mise à disposition de toutes les données publiques pourraient ouvrir de nouveaux marchés aux développeurs d'applications. Les États membres de l'Union européenne vont avoir l'obligation de numériser toutes les données de leurs administrations publiques.

Open Data Commons | Legal tools for Open Data

Open Data Commons is the home of a set of legal tools to help you provide and use Open Data If you’re wondering about things like: why open data matters? or why do I need this legal stuff, can’t I just post my data online? we suggest you check out the FAQ. Open Data Commons | Legal tools for Open Data

Dataconnexions, la plateforme collaborative de l'Open Data au service de l'innovation

Vous rêvez de savoir créer vous-même votre site web mais vous ne savez pas comment faire ? Ce cours est fait pour vous ! Destiné aux débutants, il vous enseignera tout ce qu'il faut savoir sur les langages HTML5 et CSS3 qui permettent de créer des sites web. Vous découvrirez comment insérer du texte, des images, des vidéos, comment créer des menus, des formulaires, et même comment réaliser un site en responsive design qui s'adapte aux smartphones et tablettes ! Dataconnexions, la plateforme collaborative de l'Open Data au service de l'innovation
Internet Actu - Tag Opendata Internet Actu - Tag Opendata Open Data : de quelle ouverture est-elle le nom ? Par Xavier de la Porte | Le site de l’Assemblée nationale a rendu publics les chiffres concernant la réserve parlementaire. Il est désormais possible de voir la manière dont les 577 députés distribuent plus de 80 millions d’euros qui leur sont alloués pour subventionner des collectivités et (…)
“L’ouverture est morte” (Open is dead) estime John Geraci sur GovLoop, la communauté de l’innovation publique américaine, et initiateur du projet Do it yourself City. “Telle est la conclusion à laquelle je suis arrivé lors d’une récente réunion où des gens se sont rassemblés pour discuter de la façon de faire avancer l’ordre du jour de l’Open Data. L’ouverture n’est pas morte comme mouvement, elle est morte comme terme qui peut-être utilisé pour motiver les gens, pour les amener à se rallier à une cause, pour participer à un évènement ou se rallier en ligne pour quelque chose. Le gouvernement ouvert. Les villes ouvertes. Les données ouvertes. L’ouverture est-elle morte

L’ouverture est-elle morte

Saluons donc cet effort du gouvernement et des administrations pour mettre en ligne des jeux de données ouvertes et réutilisables par les think-tanks notamment. Sur data.gouv.fr, on peut trouver aujourd’hui par exemple une donnée qu’on ne trouvait pas auparavant, celle du taux de réussite au bac par lycée public ou privé. Grâce à cela, nous pouvons aujourd’hui dire que le taux de réussite au bac dans les lycées privés est supérieur à celui des lycées publics : pour le bac S en 2010 : 86,63% dans le public et 92,73% dans le privé. Par ailleurs, pour la première fois un jaune budgétaire est publié, non pas en PDF non réutilisable, mais dans un format convertible en Excel et propice à la réutilisation, le CSV. Open data : après data.gouv.fr, réformer la loi de 1978 Open data : après data.gouv.fr, réformer la loi de 1978
Les acteurs de l'« open data » français regroupés au sein de la communauté Data Connexions Les Echos n° 21125 du 16 fevrier 2012 • page 28 Quel est l'objectif de Data Connexions ? Les objectifs d'Etalab, dès son lancement, étaient doubles : il s'agissait de permettre l'ouverture des données publiques dans un souci de transparence de l'Etat, mais aussi d'encourager l'innovation par la réutilisation de ces données. Avec Data Connexions, nous souhaitons fédérer une communauté de l'innovation autour de l'« open data », faciliter l'émergence de projets innovants et accélérer ceux qui existent déjà. Data Connexions créera une plate-forme collaborative pour mettre en relation tous les acteurs de l'écosystème : entrepreneurs, journalistes, chercheurs, start-up, pour faciliter l'accès à un réseau professionnel, à des supports technologiques, à des débouchés commerciaux et à des financements. « Nous souhaitons faciliter l'émergence de projets » « Nous souhaitons faciliter l'émergence de projets »
L'Open data, qu'est-ce que c'est ? (1/3) L'Open data, qu'est-ce que c'est ? (1/3) Pour accompagner l'atelier de réflexion autour du phénomène open data que nous organisons le 17 mars (inscriptions), nous poursuivons la publication d'une série d'articles, de reportages, et d'analyses, autour de la question de la libération des données. Après les entretiens au long cours avec plusieurs acteurs, notamment anglo-saxons - Nigel Shadbolt, Michael Cross - place à la (tentative de) synthèse, autour de plusieurs questions fondamentales. Premère étape avec un retour aux origines du mouvement : d’où vient-il ? Quelles sont ses possibilités ? Au commencement étaient les données publiques produites par les services de l’administration, les collectivités territoriales. Elles sont de toute nature et de plus en plus nombreuses : statistiques, géographiques, urbanistiques, économiques…