background preloader

Les paysages et le train

Facebook Twitter

J’ai toujours aimé regarder par la fenêtre du TGV.
Les paysages défilent à 260 km/h et prennent une autre dimension du fait de la très grande vitesse.

Très Grande Vitesse. "Le paysage est l'expression observable par les sens à la surface de la Terre de la combinaison entre la nature, les techniques et la culture des hommes .

Très Grande Vitesse

Il est essentiellement changeant et ne peut être appréhendé que dans sa dynamique, c'est-à-dire dans le cadre de l'Histoire qui lui restitue sa quatrième dimension. Le paysage est acte de liberté". Jean Robert Pitte (géographe) J’ai toujours aimé regarder par la fenêtre du TGV. Les paysages défilent à 260 km/h et prennent une autre dimension du fait de la très grande vitesse. Natif du Massif Central, je suis habitué au relief, au changement fréquent de paysage (on parle en Forez de « pays coupé »), aux variations paysagères liées à l’altitude (l’étagement), liées à l’exposition (adret/ubac) aux saisons qui passent.

Très Grande Vitesse 2. Je rentre de Paris...

Très Grande Vitesse 2

(ça aurait pu être le titre de la note du jour). Comme à mon habitude, je réserve le côté fenêtre dans le TGV afin de laisser mon regard divaguer à 260 km/h. Cette fois ci j'étais au rez de chaussée et ce n'est pas le meilleur point d'observation. J'avais déjà fait part de mes remarques sur les paysages à très grande vitesse, donc je ne rajoute pas grand chose si ce n'est que je retrouve les mêmes lieux à une saison différente : après la pluie vient le beau temps, c'est bien connu.

Aujourd'hui la journée fut caniculaire sur la capitale et la climatisation du TGV bienvenue. Ce silo était présenté dans la précédente note, l'ambiance a complétement changé d'une saison à l'autre. Entre les brumes du matin dans la plaine de Saône ou les collines du Morvan ou de la Bourgogne et les chaleurs de cette fin d'après midi sur l'avallonnais , les lumières ont varié. Download tgv_270505.mov Pour se plonger dans l'ambiance : diaporama (1,2 Mo adsl conseillé) PAYSAGES EN MOUVEMENT. Le paysage dans la conception et la réalisation des lignes nouvelles à grande vitesse. 1 Le paysage est un sujet dont on peut discuter longtemps.

Cependant, la principale difficulté de ce débat réside à notre avis dans le passage de l’aspect conceptuel de la question du paysage à son aspect opératoire : lorsqu’on traite des lignes nouvelles et de la façon dont on les « insère dans » le paysage, c’est vraiment d’une phase opérationnelle du traitement du paysage qu’il s’agit. 2 Cette communication est signée conjointement de Réseau ferré de France et de la SNCF. RFF est le garant de l’avenir du patrimoine ferroviaire, hérité de la SNCF, et parce qu’il est également créateur de paysages par les projets qu’il mène et les investissements qu’il met en œuvre.

La SNCF interviendra en tant que maître d’œuvre, donc en tant que metteur en scène des projets d’infrastructure ferroviaire dans le paysage. 4 Rappelons d’abord les caractères propres de l’infrastructure ferroviaire dans sa relation au paysage, considérée par rapport aux autres transports terrestres. Planche 1. Planche 2. Vues du train. 1 Paul de Kock, "Les chemins de fer", La grande ville.

Vues du train

Nouveaux tableaux de Paris comique, critique (...) 1En 1842, tandis que le réseau ferroviaire français commençait à déployer lentement ses ramifications tentaculaires, l'écrivain Paul de Kock proposait une curieuse métaphore : " Voyager en chemin de fer ne fatigue pas ; c'est un plaisir, un agrément... on se sent rouler avec une douceur inconcevable, ou plutôt on ne se sent pas rouler. On voit fuir devant soi les arbres, les maisons, les villages... tout cela passe ! Passe... bien plus vite que dans une lanterne magique... et tout cela est véritable, vous n'êtes point le jouet de l'optique !... Un paysagiste nommé... chemin de fer ?

1Il y a ceux qui s’accoudent à la balustrade ou au parapet et regardent le chemin de fer, ou plutôt l’emprise du chemin de fer, animée parfois par le mouvement d’un train : c’est le paysage ferroviaire.

Un paysagiste nommé... chemin de fer ?

Mais il y a aussi ceux qui collent leur nez à la fenêtre, qui ne voient pas de trains, mais qui voient le paysage, le paysage « normal », dont seul le premier plan, fugitivement, est celui du chemin de fer : une ou deux voies de garage qui se perdent dans les herbes pour buter soudain sur la traverse d’un heurtoir. Au-delà, jusqu’à l’horizon et jusqu’au ciel, c’est le paysage des géographes qui s’offre aux nez-collés. Mais il est vu singulièrement : le train est l’instrument d’une façon de voir, une parmi d’autres, mais qui a ouvert, au moment où naquit le cinéma, la voie d’une modalité pionnière de la perception. Qu’est-ce que le paysage ferroviaire ? Défrichement d’un concept. 1La notion de paysage ferroviaire associe deux termes qui se réfèrent en eux-mêmes à deux concepts différents : le paysage d’une part, ferroviaire d’autre part. 2Le terme de paysage tout d’abord.

Qu’est-ce que le paysage ferroviaire ? Défrichement d’un concept

Le train et les... VU DU TRAIN paysages traversés par votre TGV par L.Lemaire. Vu du Train.