background preloader

ObEpi Roche 2012

Facebook Twitter

ObEpi Roche 2012. 2012-10-25 / Obesite resultats de lenquete obepi roche 2012.

Dukan

Presse étrangère. Bataille d’experts sur le budget 2013. L’Assemblée nationale débute aujourd’hui son examen du projet de budget pour 2013, et, a priori, les discussions devraient être mouvementées.

Bataille d’experts sur le budget 2013

"Les principaux points chauds qui risquent d’animer les débats de l’Hémicycle", note Le Figaro (page 20), visent à dégager 30 milliards d’euros de façon à ramener le déficit public à 3% du PIB en 2013. L’un des principaux angles d’attaque de l’UMP, indique le quotidien, est que "le gouvernement ne taillerait pas suffisamment dans la dépense publique". Dans l’effort de redressement élaboré par le gouvernement, 10 milliards d’économies sont programmés sur les dépenses, et 20 milliards concernent des hausses de prélèvements.

"Hausse des impôts ou baisse des dépenses" : c’est justement le débat qui "enflamme les économistes" et que proposent aujourd’hui Les Echos (page 2). "Les choses sont peut-être plus compliquées à court terme", estiment au contraire d’autres économistes. Frédéric Lavignette.

Radio et télé

"L'obésité est une maladie sociale" Les dernières études font apparaitre un ralentissement de la progression de l'obésité en France.

"L'obésité est une maladie sociale"

Ce phénomène est-il durable? Il est encore un peu trop tôt pour l'affirmer. La 7ème édition de l'enquête ObEpi, prévue en 2015, permettra d'y voir plus clair. Cela dit, cette évolution semble avoir commencé il y a quelques années déjà et le "cru" 2012 parait assez solide, ce qui me rend relativement optimiste. Pour autant, certaines évolutions sont préoccupantes Du côté des femmes notamment? L'obésité ralentit sa progression en France.

Selon les résultats de l'étude ObEpi-Roche dévoilés mardi matin, le taux de personnes obèses en France en 2012 est estimé à 15 % de la population adulte (plus exactement à 15,7 % des femmes et à 14,3 % des hommes), soit près de sept millions de personnes.

L'obésité ralentit sa progression en France

Entre 2009 et 2012, l'augmentation de la prévalence de l'obésité s'est poursuivie, mais avec "une tendance significative à la décélération". En revanche, le nombre des obésités majeures (avec un indice de masse corporelle supérieur ou égal à 40 kg/m2) est passé de 0,3 % en 1997 à 1,2 % en 2012.

Ces chiffres et bien d'autres sont collectés tous les 3 ans depuis 15 ans à l'initiative des laboratoires Roche pour l'enquête nationale ObEpi. Réalisé par Kantar Health, ce travail est conduit sous la direction d'un comité scientifique indépendant codirigé par des chercheurs de l'Inserm et un médecin de la Pitié-Salpêtrière. 7 millions d'obèses en France. L'obésité augmente moins vite en France, selon une étude. L'épidémie d'obésité marque le pas en France.

Pour la première fois depuis quinze ans, la progression de l'obésité semble marquer le pas en France.

L'épidémie d'obésité marque le pas en France

Après les hausses alarmantes de ces dernières années, la sixième édition de l'enquête nationale ObEpi *, dont les résultats sont dévoilés mardi, met en évidence une augmentation de la prévalence de 0,5 % seulement entre 2009 et 2012. «Ce résultat encourageant doit encore être confirmé par d'autres études dans les années à venir, mais c'est peut-être le signe que les politiques de santé publique commencent à avoir un impact», commente le Pr Arnaud Basdevant, nutritionniste à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris. À les regarder de plus près, ces nouvelles statistiques dessinent cependant un tableau général inquiétant. Près de 7 millions d'adultes obèses en France en 2012 - La Parisienne. L'obésité stable en France : 7 millions d'adultes atteints en 2012. Obésité : les Français grossissent moins. En 2012, 15 % des Français présentaient les caractéristiques de l’obésité – contre 14,5% en 2009.

Obésité : les Français grossissent moins

C’est le résultat de la 6 e enquête nationale Obepi (*) rendue publique hier. Une relative stabilité après des années de progression forte. Depuis quinze ans, l’Obepi mesure la part de l’obésité dans la population (1997-2012). Sur cette période, le nombre d’obèses a doublé en France. Mais sur les trois dernières années, la situation s’est stabilisée... sauf pour les femmes et, surtout, les jeunes de 18 à 25 ans. Les causes de l’obésité sont multiples. Comment analysez-vous l’apparente stabilisation de l’obésité dans la population française ?

Les causes de l’obésité sont multiples

L’étude Obepi-Roche est descriptive : elle pose des questions que la recherche doit explorer mais ne fournit pas d’explications, car les facteurs en cause dans l’obésité sont multiples. Il existe des déterminants individuels comme la génétique ou le comportement de chacun (bien manger, faire du sport…). L’environnement direct joue aussi un rôle : restauration scolaire, le temps de sommeil… Enfin, les paramètres sociétaux entrent en compte : l’urbanisation, l’industrialisation de l’alimentation ou encore la vulnérabilité sociale. Comment soigne-t-on l’obésité ? L’approche médicale s’établit à deux niveaux : la prévention et le soin. Quel rôle joue la prévention ? Depuis dix ans, nous avons beaucoup diffusé des messages pour inciter à de meilleurs comportements.

Propos recueillis par Élodie Bécu. Obésité. Les Français ont pris 3,6 kg en quinze ans - Santé. Pour la première fois en quinze ans, la progression de l’obésité semble marquer le pas dans notre pays.

Obésité. Les Français ont pris 3,6 kg en quinze ans - Santé

Un phénomène qui touche cependant près de 7 millions d’adultes, selon une enquête nationale. Selon la 6e édition de l’étude trisannuelle ObEpi-Roche, réalisée auprès de plus de 25 000 personnes âgées de plus de 18 ans, l’obésité touche en 2012 15 % de la population adulte, correspondant à un peu plus de 6,9 millions d’obèses, soit environ 3,3 millions de plus qu’en 1997. Les Français s’arrondissent : en quinze ans, ils ont pris en moyenne 3,6 kg tandis que leur tour de taille gagnait 5,3 cm. Obésité : un facteur social de plus en plus marqué. La progression de l'obésité se poursuit en France, mais pour la première fois depuis 1997, la hausse se ralentit.

Obésité : un facteur social de plus en plus marqué

La pauvreté est un facteur de plus en plus influent dans la prévalence du surpoids. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Pascale Santi La progression de l'obésité se poursuit en France, mais pour la première fois depuis 1997, la hausse se ralentit. C'est ce que montre la dernière étude ObEpi-Roche sur la prévalence de l'obésité et du surpoids, réalisée de janvier à mars auprès de 25 714 personnes âgées de plus de 18 ans, publiée mardi 16 octobre et disponible sur le site Roche.fr.

Selon cette enquête, menée tous les trois ans depuis 1997, ces maux touchent aujourd'hui 15 % de la population, contre 14,5 % en 2009, soit une augmentation de 3,4 % qui rompt avec les hausses à deux chiffres des précédentes enquêtes. En France, trois études montrent une stabilisation chez les enfants. Les données sur l'obésité et le surpoids en France. La progression de l’obésité ralentit en France. Néanmoins, les personnes les moins favorisées sur le plan social restent fortement atteintes.

La progression de l’obésité ralentit en France

La lutte contre l’obésité commencerait-elle à marquer des points ? Selon les spécialistes, il est trop tôt pour le dire. Mais un premier résultat encourageant vient d’être enregistré avec la présentation d’une étude montrant « pour la première fois en quinze ans » un ralentissement de la progression de la maladie en France. Avec le soutien du laboratoire pharmaceutique Roche, l’enquête ObEpi, réalisée par Kantar Health, est conduite depuis 1997 par des chercheurs de l’Institut national de la santé et la recherche médicale (Inserm). Tous les trois ans, un échantillon représentatif de plus de 20 000 Français est interrogé par le biais d’un questionnaire portant sur leur poids, leur taille, leur âge, leur profession, leur niveau de revenus… Une maladie multifactorielle. Près de 7 millions de Français obèses.

L'obésité ralentit chez les Français malgré des chiffres alarmants.

Médias on line

Enquête épidémiologique nationale sur le sur poids et l'obésité. La progression de l’obésité ralentit en France. En 2012, 15 % des Français sont obèses contre 14,5 % en 2009.

La progression de l’obésité ralentit en France

Cette différence correspondant à une augmentation relative de 3,4% du nombre de personnes obèses est significativement inférieure aux augmentations constatées les années précédentes : +18,8% entre 1997 et 2000 ; +17,8% entre 2000 et 2003, +10,1% entre 2003 et 2006 et 10,7% entre 2006 et 2009. En 15 ans, le poids moyen des Français adultes a augmenté de 3,6 kg alors que leur taille moyenne a progressé de 0,7 cm. Des inégalités sociales qui pèsent – Santé. Quinze millions d'adultes en surpoids, et sept millions d'obèses.

Malgré les messages matraqués sur les canettes de sodas, entre les spots publicitaires et jusque dans les couloirs du métro, le nombre de personnes en surpoids ne diminue pas. Selon une étude* publiée mardi, sa progression marquerait un pas — le premier depuis 15 ans. Prévalence de l’obésité et niveau de revenus. Aucun commentaire n'a encore été posté. Les disparités régionales et sociales présentes depuis1997 sont toujours présentes en 2012. « Les causes de l’obésité sont multiples » L'obésité touche 7 millions de Français. Le nombre d’obèses enfle moins vite. Le 17/10/2012 à 05:00 par Elodie BÉCU. Vu 215 fois Le poids moyen des Français a augmenté de 3,6 kg entre 1997 et 2012 alors que leur taille moyenne a progressé de 0,7 cm. La progression de l'obésité marque le pas.

Près d’un Français sur deux obèse ou en surpoids. L'obésité.

Sciences

L’obésité ralentit mais continue de progresser - News Nutrition. Depuis 15 ans maintenant et tous les 3 ans, l’étude ObEpi-Roche (1) évalue la prévalence du surpoids et de l’obésité en France. Si les nouvelles ne sont guère rassurantes – l’obésité continue de progresser – l’évolution constatée entre 2009 et 2012 laisse espérer de voir la courbe s’inverser. Obésité en France: des chiffres encourageants. Aucun commentaire n'a encore été posté. Obésité : les femmes de plus en plus touchées. Le chiffre est alarmant. Obésité : l'épidémie ralentit en France. La progression de l'obésité ralentit en France mais la maladie touche 7 millions d'adultes. Le nombre de personnes obèses continue de s'accroître en France mais le rythme de cet accroissement a ralenti entre 2009 et 2012.

C'est ce qu'indiquent les chiffres de l'étude Obépi-Roche publiés ce mardi. Obésité en France 2012 : des chiffres stables mais toujours en croissance - Ma-Grande-Taille.com. L'obésite progresse moins vite et concerne plus les femmes. Sept fois plus de diabète traité en cas d’obésité. Obésité : en France la progression est en baisse. 15 millions de Français en surpoids, dont 7 millions d’obèses en France. La progression de l’obésité ralentit en France. L'épidémie d'obésité progresse moins vite en France. Obésité : les femmes plus touchées que les hommes. Santé : l'obésité ralentit sauf pour les 18-24 ans. Obésité : la progression semble enfin se tasser. Obésité : Les femmes plus concernées que les hommes. Obésité : les femmes et les jeunes plus touchés.