background preloader

Les pratiques numériques des jeunes : inclure ou cadrer

Facebook Twitter

Les pratiques existantes dans et hors l'Ecole : les cadrer (bons usages), les inclure (comme opportunité)

Anne L

Accompagner les pratiques numériques des jeunes. Chartes d'usage - Charte d'usage des TIC. Une charte autour de trois axes Dans la circulaire n°2004-035 du 18-2-2004, le ministre de l’éducation nationale indique les mesures à mettre en œuvre pour garantir le développement de l’usage de l’Internet dans le cadre pédagogique.

Chartes d'usage - Charte d'usage des TIC

Ces mesures se répartissent selon trois axes : Observatoire 2013-2014 des pratiques numériques des jeunes — Enseigner avec le numérique. Ce projet a initialement été mené dans un établissement par département en 2010-2011 et 2011-2012, puis dans 14 établissements en 2012-2013 et 24 établissements au cours de l'année 2013-2014.

Observatoire 2013-2014 des pratiques numériques des jeunes — Enseigner avec le numérique

Les parcours proposés incluent deux journées de formation, un questionnaire d’usages en ligne avec un travail de recherche en intersession autour de plusieurs thématiques, ainsi qu'un dispositif de formation des enseignants et des formateurs. L'échantillon (1677 réponses réellement analysées au final) auprès duquel le questionnaire a été passé a des caractéristiques sociologiques spécifiques, selon la présentation de l'auteure. Il est plus masculin que féminin et se répartit en trois volumes à peu près égaux, entre les trois filières CFA, lycées professionnels et lycées généraux et techniques. Pratiques numériques médiatiques des jeunes, enjeux et perspectives. Culture et pratiques numériques juvéniles : Quels usages pour quelles compétences ?

1Dans les sociétés contemporaines, les technologies de l’information et de la communication (TIC) modifient en profondeur les rapports qu’entretiennent les individus entre eux, aussi bien dans leur vie professionnelle que dans leur vie personnelle.

Culture et pratiques numériques juvéniles : Quels usages pour quelles compétences ?

Les jeunes générations semblent vivre ces mutations de manière plus rapide et plus intense que les autres classes d’âge. Entre 12 et 17 ans, les adolescents passent en moyenne 16 heures sur internet chaque semaine, contre 14 heures devant la télévision (Crédoc, 2010). Ils sont ainsi, avec les cadres, les seules catégories à consacrer plus de temps à internet qu’à la télévision. Ce sont également les 12-17 ans qui détiennent le taux d’équipement en ordinateurs le plus élevé (96 %), davantage que les 18-24 ans (89 %) et les autres classes d’âge.

Dès leur plus jeune âge, les enfants apprennent à utiliser les technologies du quotidien : télévision, console de jeux, ordinateur, internet, téléphone mobile, etc. 1.1. 1. 2. 2.1. 2.2. 4.1. Pratiques culturelles chez les jeunes et institutions de transmission : un choc de cultures ? Notes Chargée d’études au deps.

Pratiques culturelles chez les jeunes et institutions de transmission : un choc de cultures ?

Au total, comme le signale Olivier Donnat, on distingue trois générations dans leur rapport aux nouvelles technologies. « Celle des moins de 25 ans qui se sont massivement emparés de ce nouveau moyen de distraction, de communication et d’accès à l’information apparu alors qu’ils n’avaient pas encore atteint l’âge adulte ; celle des 25-55 ans qui l’ont aussi assez largement intégré dans leur univers de loisir, d’autant plus facilement que beaucoup d’entre eux avaient eu l’occasion de le découvrir dans le cadre professionnel ou par l’intermédiaire de leurs enfants ; celle enfin des retraités qui sont restés assez largement à l’écart du processus d’équipement » (Olivier Donnat, Pratiques culturelles et usages de l’internet, Paris, deps, Ministère de la Culture et de la Communication, coll. « Culture études », 2007-3). Hervé Glevarec, Libre Antenne. La réception de la radio par les adolescents, Paris, Armand-Colin/ina, 2005.

Les lycéens et le numérique. Une étude catégorise les lycéens en fonction de leur usage du numérique : productif, laborieux, dilettante ou oisif.

Les profils sont définis selon le niveau scolaire, l'origine sociale, l'orientation, les types de pratiques. La difficulté à résoudre pour l'école n'est pas l'accès au numérique, mais la diversité des usages, qui reflète des inégalités scolaires et sociales. Ne pas penser que les lycéens ont un "sens inné du numérique", mais former enseignants et élèves, éduquer pour lutter contre le creusement de ces inégalités. – alequien
Un article de la revue Sciences humaines de mars dernier. Des profils, la nécessité d'éduquer au numérique – alequien

Les élèves n’ont pas attendu le « plan numérique » du gouvernement lancé en 2015 pour convoquer les nouvelles technologies dans leurs pratiques scolaires.

Les lycéens et le numérique

Avec succès ? Pas forcément ; tout dépendrait déjà de leur niveau scolaire, du sexe et de leur origine sociale. C’est ce que révèle la récente étude (1), centrée sur le travail hors classe et menée auprès de 1 600 élèves. Éclairage de Philippe Cottier qui a dirigé cette enquête. L’école à l’épreuve de la culture numérique des élèves. 1Quel rapport y-a-t-il entre une photo du groupe de rock Tokio Hotel sur le blog d’une collégienne et une feuille de calcul d’un tableur-grapheur comme Excel ?

L’école à l’épreuve de la culture numérique des élèves

Quel point commun entre le fait de discuter avec dix amis simultanément via le logiciel de messagerie instantanée MSN, et celui de simuler par ordinateur la chute d’un corps en cours de science physique ? 2La nécessité pour le système éducatif de se poser la question des compétences techniques nécessaires aux usages de futurs citoyens s’inscrit dans le contexte de la transformation du rôle culturel de l’école avec la massification scolaire : l’école a perdu une partie de son rôle d’instance de légitimation culturelle, au profit des médias et de la société des pairs (Coulangeon, 2007 ; Pasquier, 2005). 3Les TIC sont présentes dans l’univers scolaire, en tant qu’objet d’apprentissage ou qu’outil dans certaines disciplines. Réseaux sociaux, respect des autres et de soi-même.