background preloader

Chants d'Amérique Latine

Facebook Twitter

El pueblo unido jamás será vencido. El pueblo unido jamás será vencido. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

El pueblo unido jamás será vencido

El pueblo unido jamás será vencido (« Le peuple uni ne sera jamais vaincu ») est une chanson chilienne écrite par le groupe Quilapayún et composée par le musicien Sergio Ortega. Elle a été enregistrée pour la première fois par Quilapayún en juillet 1973. Au fil du temps cette chanson est devenue un symbole d'unité et de solidarité populaire pour des citoyens opprimés de tous pays luttant pour la liberté et l'égalité, dépassant son rapport direct avec le Chili. Elle a été traduite en plusieurs langues.

En Iran, l'air a été repris par les militants de la révolution islamique dans un chant nommé Barpakhiz. Dans certaines versions, la phrase El pueblo unido jamás será vencido dans le dernier couplet est remplacée par El pueblo armado jamás será aplastado (« Le peuple armé ne sera jamais écrasé »). Paroles[modifier | modifier le code] El pueblo unido jamás será vencido, ¡el pueblo unido jamás será vencido! De pie, cantar, que vamos a triunfar. Nathalie Cardone Comandante Che Guevara Hasta Siempre. Che Guevara. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Che Guevara

Vous lisez un « article de qualité ». Pour les articles homonymes, voir Guevara. Dans les mois qui suivent, Guevara est désigné procureur d'un tribunal révolutionnaire qui exécute plus d'une centaine de policiers et militaires du régime précédent jugés coupables de crimes de guerre, puis il crée des camps de « travail et de rééducation ». Il occupe ensuite plusieurs postes importants dans le gouvernement cubain qui écarte les démocrates[3], réussissant à influencer le passage de Cuba à une économie du même type que celle de l'URSS[4], et à un rapprochement politique avec le Bloc de l'Est, mais échouant dans l'industrialisation du pays en tant que ministre. Guevara écrit pendant ce temps plusieurs ouvrages théoriques sur la révolution et la guérilla. En 1965, après avoir dénoncé l'exploitation du tiers monde par les deux blocs de la guerre froide, il disparaît de la vie politique et quitte Cuba avec l'intention d'étendre la révolution.

Hasta siempre. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hasta siempre

Hasta siempre Statue d'Ernesto Guevara avec le slogan Hasta la victoria siempre Hasta siempre est une chanson écrite en 1965 par Carlos Puebla, elle a pour sujet le commandant Ernesto Che Guevara au moment où celui-ci quitte le gouvernement de Fidel Castro et part pour la Bolivie. Hasta siempre, Comandante veut dire en français Pour toujours, Commandant. Au-delà de n'être qu'une allusion au slogan Hasta la victoria siempre, la fin de cette chanson est aussi une affirmation que l'esprit du « Che » est pour toujours vivant dans la révolution cubaine.

À la fin de la chanson, on peut entendre un extrait du discours du Che auprès de l'ONU en 1964. Cette chanson sera traduite en plusieurs langues et reprise par de nombreux artistes dont : Dans les années 1960, le duo français « Line & Willy » en a interprété une version dont les paroles, écrites par Jean Ferrat, n'ont rien à voir avec le texte original. Refrain Refrain.