background preloader

Retombées presse

Facebook Twitter

Le village de Battir est de plus évoqué dans les médias internationaux.

Sauvé des barbelés, le village palestinien de Battir rêve de tourisme. Il y a trois ans, ce village palestinien était menacé par la construction du mur israélien. « M » avait rencontré ses habitants en lutte.

Sauvé des barbelés, le village palestinien de Battir rêve de tourisme

Désormais classé au patrimoine mondial de l’Unesco, Battir mise aujourd’hui sur le tourisme. Battir repose les yeux. C’est un sentiment rare en Cisjordanie. Son paysage montagneux de terrasses de pierre, utilisées pour la production maraîchère grâce à des canaux d’irrigation millénaires, ou bien plantées de vignes et d’oliviers, présente une délicieuse particularité. Il n’est pas perturbé par des barbelés, un barrage militaire ou une autre de ces balafres qui caractérisent la présence de l’occupant israélien. Lors de notre reportage en 2013 dans ce village en résistance, le ministère israélien de la défense envisageait de faire passer un tronçon de la barrière de séparation en contrebas.

Une ouverture nouvelle au monde Attirer autant que Bethléem « Si on veut construire un hôtel, on trouvera les fonds.

Frontières, murs et barrières

Battir, le village palestinien qui cultive la résistance. M le magazine du Monde | • Mis à jour le | Par Benjamin Barthe (Battir (Cisjordanie), envoyé spécial) C'est une bataille silencieuse, laborieuse, qui se déroule sur les contreforts de Jérusalem, dans un paysage d'une beauté âpre, à cheval entre Israël et la Cisjordanie.

Battir, le village palestinien qui cultive la résistance

Il y a des sapins d'un côté et des plants d'oliviers de l'autre. Cultural Landscape of Southern Jerusalem, Battir. MEEX Middle East Battir. Battir en Palestine : une aventure cartographique hors norme, Jasmine Desclaux-Salachas et Hervé Quinquenel* Un projet de valorisation du territoire et des modes de vie qui permet aux citoyens du village de Battir de mettre en œuvre un ensemble de réponses constructives à ce qui les menace dangereusement Les esprits et les volontés se sont associés à la force des mains durant des millénaires afin d’entretenir si parfaitement leurs terres… Quatre à cinq mille ans de maintenance dans les vallées, où aujourd’hui encore les plus jeunes relayent les anciens, une génération succédant à une autre depuis toujours pour que chaque geste utile, chaque forme, chaque ouvrage nécessaire se fondent harmonieusement au fil des saisons dans le paysage.

Battir en Palestine : une aventure cartographique hors norme, Jasmine Desclaux-Salachas et Hervé Quinquenel*

Nous sommes dans les vallées de Battir, à cinq kilomètres à l’ouest de Bethléem, sur la ligne verte d’armistice de 1949, dans le village de Palestine qui vient de rejoindre la liste des sites du patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco. L’écomusée a d’abord vu le jour, puis la réhabilitation des ruelles et des maisons du cœur historique du village a suivi. Du Paysage à la Carte. De la Carte au Paysage: Battir, Mai 2o14.

Après 2 années d'échanges impulsés par la volonté de Hassan Muamer (1) d'ouvrir à la reconnaissance de l'Histoire de son village - par ma volonté de faire connaître ce programme topographique hors norme mis en œuvre à Battir (2oo7/2o11), qu’il m’a expliqué, transmis, et que j'ai diffusé depuis dans ses pas afin de partager tout ce qu'il recouvre -voilà finalement 8 saisons que nous sommes de plus en plus nombreux à travailler l'information géographique disponible sur le village de Battir, en Palestine.En Palestine où il n'y a jamais de données topographiques récentes à disposition.

Du Paysage à la Carte. De la Carte au Paysage: Battir, Mai 2o14

Or sur place, je ne suis pas partie des paysages comme je l’avais pensé. C’est en fait un ensemble de cartes topographiques qui sont déjà-là, à disposition, issues de systèmes infographiques hétérogènes : outils de l’architecture ; Autocad – des données SiG, des fichiers .Pdf ... Rien de mes remarques n’est une critique. (1) Photos de la publication de Pauline Beugnies. Separation fence threatens to destroy farming, ecosystem around Jerusalem. Naher Osten: Die Mauer im Paradies. Das palästinensische Dorf Battir soll durch israelische Grenzanlagen von seinen Terrassengärten abgeschnitten werden.

Naher Osten: Die Mauer im Paradies

Wird die Unesco das verhindern? Speichern Drucken Twitter Facebook Google + Auf den jahrtausendealten Terrassen wachsen Zitronen, Aprikosen, Auberginen, Minze, Oliven und Kartoffeln. | © Menahem Kahana/AFP/Getty Images. Israel green agency backs Palestinian farmers on West Bank wall Israel News. הפשרה של המדינה: גדר במקום חומה על הטרסות העתיקות בבתיר - מדע וסביבה. מערכת הביטחון מציעה להקים גדר במקום חומת אבן סמוך לכפר הפלסטיני בתיר. זאת, על מנת לצמצם את הפגיעה בנוף החקלאי הייחודי לנקודה. הטרסות החקלאיות העתיקות בבתיר, והכוונה של ישראל לבנות עליהן מכשול, גרמו לאונסק"ו לדון בגורל המקום, שעשוי להיות מוכר כאתר מורשת עולמית. Israel’s separation barrier threatens ancient Palestinian farming practice  Sebastian Scheiner/AP Palestinian farmer Elayan Shami, 62, plants eggplants in a maze to direct the water downhill from one terrace to another in his field in the West Bank village of Battir.

Israel’s separation barrier threatens ancient Palestinian farming practice 

BATTIR, West Bank — One of the last Palestinian farming villages that still uses irrigation systems from Roman times says its ancient way of life is in danger as Israel prepares to lay down its West Bank separation barrier. Palestine readying to propose Battir for UNESCO protection. BETHLEHEM (Ma’an) -- Palestinian experts are putting the final touches on Palestine's 2013 submission to the UNESCO World Heritage Committee, which will propose the ancient Bethlehem village of Battir as a heritage site.

Palestine readying to propose Battir for UNESCO protection

The proposal, which outlines historical, natural, and cultural features of the hillside village, will be submitted by mid-February, the PA Ministry of Foreign Affairs official working on UNESCO, Omar Awadallah, told Ma'an. Batir le ghetto d'Al-Walaja. Al-Walaja est un petit village mitoyen de Beit-Jala.

Batir le ghetto d'Al-Walaja

Ce village, bien que de taille modeste, est un obstacle à la construction du "Grand-Jérusalem". En effet, ce projet vise à rattacher l’ensemble des colonies du bloc de Gush Etzion (*plus d’information lien ci-dessous) à la municipalité de Jérusalem. Et puisque qu’Israël a toujours argué que personne ne pourrait entraver les constructions dans "leur capitale éternelle et réunifiée", l’ensemble de ces colonies se verraient de facto appliquer la même règle. L’axiome est simple, il faut pour Israël s’approprier un maximum de terres, sans assimiler les populations arabes y habitant. La solution pour Al-Walaja est donc de cerner le village par la construction du mur dit "de sécurité".

Il faudra encore rappeler que ce mur est construit en usant d’arguments sécuritaires alors que plus aucune action de type kamikaze n’a été entreprise depuis fort longtemps alors même que ce mur n’est aujourd’hui achevé qu’au deux tiers. Battir, la civilisation romaine au coeur de la Palestine - Le Philistin. Culture 13 février 2013 | magortall Lena Odgaard | Journaliste indépendant danois basé à Ramallah en Cisjordanie Le Musée culturel et historique Réserve de Garni (Arménie) et le paysage culturel palestinien de Battir se partagent cette année le Prix international Mélina Mercouri pour la sauvegarde et la gestion des paysages culturels (UNESCO-Grèce).

Battir, la civilisation romaine au coeur de la Palestine - Le Philistin

Le Prix sera remis lors d’une cérémonie qui se tiendra au siège de l’UNESCO le 24 mai 2013. The Gardens of Batir. Walk in the green hills and olive groves around the ancient village of Batir.

The Gardens of Batir

Explore the Sufi lodges, Ottoman shrines, and irrigated gardens of the old center. Stay for lunch with a family, sample the fabulous local produce, and learn the story of Batir’s long struggle to retain its land and its identity as an historic Palestinian town. Un village palestinien tente de protéger une merveille antique mitoyenne de l’Agriculture.