background preloader

Les jeux vidéos AIe

Facebook Twitter

Effet bénéfiques des jeux vidéos

Les jeux vidéos et les études. Dépendance au jeu vidéo. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La dépendance au jeu vidéo désigne un trouble psychologique caractérisant un besoin irrésistible et obsessionnel de jouer à un jeu vidéo. L'addiction aux jeux vidéo entraînerait chez le joueur des comportements au caractère répétitif et compulsif, comme chez les joueurs pathologiques ou les consommateurs de substances psychoactives.

Controverse[modifier | modifier le code] Le 6 mars 2012 l'Académie nationale de Médecine précise qu'il est préférable de parler de « pratique excessive » que d'addiction aux jeux-vidéo et cela pour deux raisons[1] : il n'y a à ce jour aucun consensus scientifique sur l'existence d'une réelle addiction aux jeux vidéo ;le terme « pratique excessive » est plus approprié car moins stigmatisant.

Ainsi, le psychanalyste Yann Leroux affirme pour sa part qu’« Il n’y a pas d’addiction aux jeux vidéo[2]. » De même, Keith Baker, spécialiste de l'addiction, a créé en 2006 un centre de désintoxication. ETIC 2012 - Quels sont les effets des jeux vidéo sur la santé? - Analyse des débats. Effets des jeux vidéo sur le plan physique Méfaits La vue L'exposition prolongée aux écrans peut fatiguer l'iris des yeux et entraîner une baisse de la vue. L'oeil humain n'est en effet pas conçu pour regarder à distance fixe sur une durée prolongée.

L'apparition récente des jeux en 3D apporte également un facteur de risque supplémentaire. Obésité, sommeil Historiquement, les jeux-vidéo sont également souvent accusés d'être un facteur d'obésité. Blessures physiques Les reproches sur l'obésité se sont cependant faits plus rares à la sortie des dernières générations de consoles, comme la Wii de Nintendo en 2006 ou encore le dispositif Kinect de Microsoft en 2010. Si ces projections de manettes peuvent prêter à sourire, elles peuvent néanmoins provoquer de graves blessures. Avis des personnes interviewées Bienfaits Obésité Les jeux-vidéo sont souvent décriés pour le manque d'activité physique qu'ils induisent, cependant l'émergence des dernières consoles va à l'encontre de cette idée.

Addiction. Jeux vidéo : des enfants accros? Plusieurs parents, constatant la passion presque obsessionnelle de leur progéniture pour leur console de jeux, s'inquiètent. S'agit-il vraiment là d'un sain passe-temps? Les jeux vidéo sont-ils dangereux? Risquent-ils de transformer les enfants en joueurs compulsifs? Une dépendance? De nos jours, une majorité de spécialistes de la santé mentale s'entendent sur le fait que les jeux vidéo peuvent bel et bien être à l'origine d'une certaine forme de dépendance. On estime que moins de 5 % des utilisateurs de jeux vidéo ont un problème et les cas de dépendance chez les enfants de moins de 12 ans sont rarissimes.

En effet, les jeux vidéo peuvent procurer une certaine excitation au joueur et ils sont réputés être à l'origine de la libération de neurotransmetteurs associés à l'euphorie (dopamine, endorphine). Le danger des jeux en réseau Déformation de la réalité Peur d'abandonner l'action Les symptômes d'une dépendance Il joue tous les jours, souvent pendant plusieurs heures. Que faire? Consulter. Les jeux vidéo rendent-ils violents? Le contenu des jeux vidéo a bien évolué depuis les timides débuts de l'industrie, il y a plus d'une cinquantaine d'années.

Les simples jeux d'arcade aux effets spéciaux quasi-inexistants ont cédé la place à un vaste choix de jeux, présentant un graphisme de plus en plus réaliste et des synopsis de plus en plus complexes. Parmi ces jeux, nombreux sont ceux qui comportent des éléments très violents. La réglementation à ce sujet est minimale, voire inexistante, et les jeunes joueurs ont facilement accès à des jeux qui, selon certains, devraient être réservés aux adultes. Une question fait débat depuis plusieurs années. Est-ce que le fait d'être exposé, dans une perspective interactive, à une violence crue, réaliste et perçue comme un moyen efficace d'avancement, pourrait inciter un jeune à se montrer violent dans la vie réelle ? La violence des jeux vidéo Destinés aux adultes Interactivité inquiétante Critiques et controverse : qu'en est-il vraiment? Des données mitigées Un défoulement? La société accusée de rendre les jeux vidéo violents. Ce qui n’était jusqu’à présent qu’une simple idée reçue vient d’être scientifiquement prouvé : la société rend les jeux vidéo de plus en plus violents.

C’est en tout cas la conclusion d’une étude réalisée en laboratoire par un groupe de chercheurs de l’université du Kentucky. Menée en collaboration avec le studio écossais de création de jeux vidéo Rockstar North, elle est la première au monde à étudier sur le long terme les effets de la société et de la violence qui y règne sur l’imagination des concepteurs de jeux vidéo.

Contraints de regarder Fox News Quinze années durant, cinquante développeurs de Rockstar North ont été contraints de regarder Fox News et d’autres chaînes d’infos en continu pendant plusieurs heures par jour. Une reproduction fidèle de la réalité Selon le professeur Lawson, la conclusion de cette étude est claire : « Jamais les développeurs de Rockstar North n’auraient imaginé un jeu aussi violent s’ils n’avaient pas été influencés par la réalité. Controverse autour du jeu vidéo. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. De la même manière que dans les autres médias, la controverse autour du jeu vidéo existe et se traduit sous différentes formes telles que la polémique ou encore la censure. En effet, les jeux vidéo sont parfois le théâtre de scènes violentes, de pornographie et d'autres contenus provocants ou offensants. Le fait que le joueur interagisse avec ces éléments donne un écho supplémentaire à ces controverses.

Le jeu vidéo provoque aussi des controverses par son caractère parfois dangereux : cas d'épilepsie, dépendance au jeu vidéo. Sujets de controverse[modifier | modifier le code] Violence[modifier | modifier le code] Au fur et à mesure que les années passent et que la technologie avance, les graphismes dans les jeux vidéo s'améliorent et rendent ainsi la violence de plus en plus réaliste. Effets sur les joueurs[modifier | modifier le code] Polémique sur les tueries scolaires[modifier | modifier le code] Propagande[modifier | modifier le code] Les jeux vidéo génèrent de l'agressivité.

Les enfants et adolescents jouant régulièrement aux jeux vidéo ont plus de pensées et de comportements agressifs, selon une étude menée avec plus de 3.000 participants publiée aujourd'hui aux Etats-Unis. Cette recherche a été conduite à Singapour pendant trois ans avec des enfants âgés de 8 à 17 ans (11 ans d'âge médian) dont 73% étaient des garçons.

Elle paraît dans la dernière livraison du Journal of the American Medical Association (JAMA) Pediatrics. Ils ont répondu à une série de questions, dont le nombre d'heures par semaine passées à jouer à ces jeux, leurs jeux-vidéo favoris, et s'ils avaient frappé quelqu'un qui les aurait provoqué ou rendu furieux. On a aussi demandé aux participants s'ils avaient parfois rêvé de taper sur quelqu'un ou de lui faire mal. Violence, mensonges et jeux vidéo - 2 décembre 2013. Les jeux vidéo rendent "violent". Ils provoquent "l'isolement". Ils "abrutissent". Trois thèmes qui ressortent à chaque fait divers où le jeu vidéo pointe le bout de son nez. Les exemples sont multiples : "Accro aux jeux vidéo : il tue sa sœur. " Ou encore: "Une Sud-Coréenne accro aux jeux vidéo arrêtée pour avoir tué son bébé".

Et puis : "Drame familial en Savoie : le tireur fan de jeux vidéo". Parfois, des personnalités publiques s'emparent du sujet. Pourtant, la violence existe : "Call of duty", "Assassin's creed", "Battlefield", "GTA V". 1/ Les jeux vidéo n'engendrent pas de tueurs "C'est absolument faux. "Très tôt, un enfant fait très bien la distinction entre le virtuel et la réalité, entre le jeu et la réalité. Pourtant, le jeu vidéo peut rendre agressif. Vanessa Lalo souligne que la violence dans les jeux vidéo existe. Mais si la violence existe dans le jeu vidéo, elle sert surtout d'outil de réflexion. 2/ Les jeux vidéo n'isolent pas les joueurs.

Enquête sur les jeunes et les jeux vidéo. La délégation interministérielle à la famille a fait réalisé par IPSOS un sondage auprès des jeunes de 12 à 17 ans, afin d’évaluer leur pratique des jeux vidéo, les dangers éventuels qu’ils peuvent rencontrer et leur connaissance du système d’étiquetage des boîtiers PEGI / PEGI ON LINE mis en place pour les prévenir. Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 404 enfants de cette classe d’âge, interrogés par internet du 17 au 23 novembre 2009. Un loisir très présent dans la vie des adolescents Premier enseignement, aujourd’hui, la quasi-totalité des enfants de 12 à 17 ans déclarent jouer aux jeux vidéo (99%) et cette pratique est soutenue : parmi les enfants utilisateurs de jeux vidéo, plus des quatre cinquièmes (83%) jouent au moins une fois par semaine. 42% y jouent tous les jours. Un sujet de dispute plus que de discussion entre parents et enfants On note un faible intérêt des parents. Des adolescents exposés à des contenus choquants et inadaptés…

Ce n'est pas la violence des jeux vidéo qui rend agressif, c'est leur niveau de difficulté. On ne compte plus le nombre d’études qui étudient le lien entre jeux vidéo violents et agressivité des joueurs. Certaines personnes n’hésitent pas à affirmer que ces jeux génèrent de «véritables monstres». D’autres études soulignent un impact sur le comportement, sans toutefois autant dramatiser, et enfin, certains spécialistes démentent tout lien entre la violence des jeux vidéo et les comportements agressifs. On pourrait croire qu’une nouvelle étude sur ce thème ne ferait que répéter les mêmes arguments parfois contradictoires.

Pourtant, une expérience menée par Andrew Przybylski, de l’université d’Oxford, et Richard Ryan, de Rochester, semble apporter de nouveaux éléments. Le site de l’université de Rochester résume les conclusions de l’expérience: «L’étude démontre que l’agressivité découle du côté négatif de la frustration que l’on ressent lorsqu’on joue à jeu vidéo.» Parmi les expériences qui ont conduit à ce résultat, les joueurs ont testé des jeux vidéo, violents ou non. Les jeux vidéos violents liés au risque de délinquance et d'abus d'alcool - 5 août 2014. COMPORTEMENT. L'incessant débat autour des effets potentiellement néfastes induits par la pratique de jeux vidéo violents refait surface. Une étude américaine publiée lundi 4 août dans la revue de l'Association américaine de psychologie Personality and Psychology, établi un nouveau lien entre certains jeux vidéo et le risque de développer un comportement à risque chez les jeunes.

Selon cette étude, les jeux vidéo violents glorifiant des personnages antisociaux accroîtraient le risque de délinquance et d'autres comportements risqués comme le tabagisme et la consommation d'alcool chez les adolescents. Des jeux qui affectent l'idée que les jeunes se font d'eux-mêmes Plus généralement, ces jeux destinés à des adultes paraissent affecter l'idée que ces jeunes se font d'eux-même, ce qui peut influer potentiellement sur leur ego dans le monde réel, précisent les chercheurs du Darmouth College, une université située dans le New Hampshire (nord-est).