#OpPayback

Facebook Twitter

Opération PayBack pour soutenir Wikileaks: les arrestations commencent - Actualités Techno - Internet. Fermer [x] Cet article provient de l’édition papier du magazine.

Opération PayBack pour soutenir Wikileaks: les arrestations commencent - Actualités Techno - Internet

Seuls les abonnés ont un accès illimité à ces articles. Si vous n’êtes pas abonné, l’accès est limité à un certain nombre d’articles par mois. Pour lire cet article ainsi que tous les autres publiés dans le magazine Bénéficiez de l'accès illimité au contenu de L'actualité marqué livraison à domicile de l’édition papier de L'actualité accès à l’édition numérique de L'actualité Full access to L'actualité on all web-enabled devices Des rabais sur de nombreux livres, livrels et éditions spéciales publiés par Rogers.

En Inde, la lutte contre le piratage se fait à coup d'attaques DDOS. À chacun sa méthode.

En Inde, la lutte contre le piratage se fait à coup d'attaques DDOS

En Occident, les ayants droit cherchent la plupart du temps à combattre le piratage des contenus protégés par le droit d'auteur en saisissant les tribunaux. En revanche, la lutte anti-piratage est autrement plus musclée en Inde. En effet, pour contrer la diffusion de fichiers couverts par la propriété intellectuelle, certains studios de cinéma n'hésitent pas à recruter des sociétés dont la mission première est de combattre ce phénomène.

#OpPayPal : Une nouvelle démonstration inédite des Anonymous. Une nouvelle opération sous une forme inédite et légale à 100% été lancé ce mercredi matin par Anonymous contre le site de payement en ligne PayPal, il ne s’agit pas d’une attaque par déni de service « DDoS », mais d’un simple appel au boycott contre le site américain PayPal, une nouvelle technique adopté par anonymous et considéré comme un premier pas vers la liberté.

#OpPayPal : Une nouvelle démonstration inédite des Anonymous

Ministry of Sound floored by Anonymous. High performance access to file storage Ongoing denial of service attacks spearheaded by Anonymous have knocked out the website of the Ministry of Sound, as well those of its payment provider and solicitors, Gallant Macmillian.

Ministry of Sound floored by Anonymous

Macmillan is attempting to identify and sue individuals who allegedly uploaded music from the Ministry of Sound's music catalogue. Slyckr reports that the attacks against the MoS and Associated website started on Sunday evening (UK time). The sites remain unavailable at the time of writing on Monday morning. Its legal action marked the Ministry of Sound as a candidate for attacks launched by the loosely affiliated Anonymous collective against the entertainment business and, in particular, organisations that harass alleged file-sharers. Operation Payback. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Operation Payback

Histoire[modifier | modifier le code] En 2010, plusieurs entreprises Bollywoodiennes ont embauché Aiplex Software pour lancer des attaques DDoS sur des sites torrent qui n'ont pas répondu aux demandes de suppressions de fichiers[3]. Des militants ont alors créé l'opération Payback en septembre 2010 afin d'organiser des représailles[3]. Le plan initial était d'attaquer Aiplex Software directement mais, d'autres personnes ayant mis à exécution l'attaque sur le site de Aiplex quelques heures avant le DDoS prévu, l'opération Payback a alors changé ses plans et lancé des attaques contre les sites Web de la MPAA et l'IFPI, en totalisant pour les deux sites un arrêt total de 30 heures[4]. Dans les deux jours suivants, l'opération Payback a attaqué une multitude de sites affiliés à la MPAA, la RIAA, et BPI[3].

WikiLeaks. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

WikiLeaks

WikiLeaks est une association à but non lucratif dont le site web lanceur d'alerte publie des documents ainsi que des analyses politiques et sociales. Sa raison d'être est de donner une audience aux fuites d'information[note 3], tout en protégeant ses sources. En novembre 2010, le site affirme : « les principes généraux sur lesquels notre travail s'appuie sont la protection de la liberté d'expression et de sa diffusion par les médias, l'amélioration de notre histoire commune et le droit de chaque personne de créer l'histoire. Nous dérivons ces principes de la Déclaration universelle des droits de l'homme. En particulier, l'article 19[note 4] inspire le travail de nos journalistes et autres volontaires[trad 1],[3]. » À partir de juillet 2010, les révélations de WikiLeaks sont relayées par de grands quotidiens nationaux, comme le New York Times, The Guardian, Le Monde,El Pais et Der Spiegel. Operation Payback, la première cyber-émeute.

L’Opération Revanche (Operation Payback) est un ensemble d’attaque de site internet et de blog mis en place par un collectif d’internautes qui se fait appeler Anonymous qui se positionne en tant que défenseur d'un « internet libre et ouvert à tous ».

Operation Payback, la première cyber-émeute

Dernière cible en date (début décembre 2010), les sites internet d’Amazon, PayPal, Visa ou bien MasterCard pour venger l’affront fait, selon eux, par ces sociétés à WikiLeaks et à son porte-parole et co-fondateur Julian Assange. Opération Payback : les hackers s’en prennent aux "ennemis" de Wikileaks (MasterCard, Visa, PayPal...) Les mesures de rétorsions prises par plusieurs sociétés à l’encontre de Wikileaks ont déclenché une véritable "cyber-vendetta".

Opération Payback : les hackers s’en prennent aux "ennemis" de Wikileaks (MasterCard, Visa, PayPal...)

Depuis le début de la semaine, plusieurs sociétés et institutions dont Amazon, EveryDNS, PayPal MasterCard et Visa sont dans le collimateur du groupe de hackers Anonymous qui a revendiqué les attaques DDoS menées contre leurs sites Internet. Ont également été visés la banque postale suisse Post Finance qui a gelé les avoirs de Julian Assange, le site du procureur général de Suède ainsi que celui de l’avocat des deux jeunes suédoises qui accusent le fondateur de Wikileaks de viol et agression sexuelle. Lettre des Anonymous du 9 Décembre 2010 - Operation PAYBACK.

ANON OPS: A Press Release.