Participants

Facebook Twitter

Jean-Marie Planche fondateur dOléane et de Witbe. Hackaton à l’Elysée Et bien si on m’avait dit ça.

Jean-Marie Planche fondateur dOléane et de Witbe

S’il y a 20 ans, on m’avait dit que j’entrerais à l’Elysée par la grande porte … grâce ou plutôt à cause de mon engagement« dans l’Internet ». Maintenant, sachons raison garder et je suis bien placé pour mesurer la nature très éphémère de notre éternité. Un jour (1998), encensé comme un Dieu vivant, lorsque nous signions le rapprochement d’Oléane avec France-Télécom.

Le lendemain (2000) traité pire qu’un chien … Il n’y a que les footballeurs à connaître de tels hauts et bas et peut-être les politiques au pouvoir. Je mesure donc mieux la valeur d’un téléphone qui sonne pour me demander quelque chose, alors que la semaine d’avant, il était si difficile de contacter ces mêmes gens. Bref, je vais vous la faire courte et brève car je sais votre attention chère et limitée, trop formatée à l’usage de Google et des 140 caractères de Twitter . De quoi avons-nous parlé ? Sur quoi sommes-nous d’accord ? Et alors … and so what ? Il a poussé l’idée d’un : La French Connection #77: On a déjeuné à l'Elysée ! - LCI Radio. La French Connection #82 : Une émission forcément définitive, et pour cause, c'est la dernière... Une émission donc forcément mélancolique et gaie, où l'on se dit les choses sur LCI Radio, le CSA, et le reste... un soupçon d'actualité aussi, avec l'Egypte, Dailymotion chez Orange, et la saga Angry Birds.

Emission présentée par Cédric Ingrand, avec Amaury Mestre De Laroque (Marianne), Rodrigo Sepulveda (@rodrigo sur Twitter), et Jean-Bernard Magescas (MadeleineMarket.com). Et à bientôt, peut-être... Podcaster Cette semaine, La French Connection se pose la question de l'avenir d'Apple, alors que Steve Jobs est rattrapé par ses ennuis de santé. Cette semaine, La French Connection se demande si les stars du web ne préparent pas une mini-bulle. La French Connection #79 du 8 Janvier 2011, présentée en faux direct du CES de Las Vegas, par Cédric Ingrand. NicolasVanbremeersch: @emilejosselin l'idée sera... NicolasVanbremeersch: Et sinon, volonté affichée...

Ma web party à l'Elysée. Ce jeudi 16 décembre, le président de la République recevait donc des «acteurs de l’Internet» à déjeuner.

Ma web party à l'Elysée

Pour discuter, à son initiative. Etonnant pays que la France où il aura fallu attendre 2010 pour qu’un président reçoive officiellement chez lui des acteurs de ce monde (plutôt que de se déplacer dans une start-up pour faire le beau) et établir un dialogue. Alors quoi? Ça sert à quelque chose, c’est le début d’une nouvelle ère ou c’est une intox de plus de la part d’un président qui n’aime pas Internet? Le message était clair: en substance, le sujet est important, nous avons besoin de mieux dialoguer avec vous, acteurs du web. Publicité Au passage, l’hystérie (dans un nano-milieu de presse et Twitter) sur ce déjeuner est un véritable révélateur du gouffre qui sépare le Président et un peuple d’Internet lassé du mépris dont il fait preuve. Après le mépris, le dialogue!

De quoi avons-nous parlé? J’ai senti Nicolas Sarkozy dans sa rhétorique habituelle de la négation. Eric Dupin de Presse-Citron. Je suis de retour de l’Élysée où, comme vous le savez certainement, le président Nicolas Sarkozy avait convié huit représentants de l’internet français à un déjeuner.

Eric Dupin de Presse-Citron

Comme je le pressentais, ce déjeuner était informel et avait pour objet de faire le point sur l’état des lieux du web en France, de ses questions et de Je suis de retour de l’Élysée où, comme vous le savez certainement, le président Nicolas Sarkozy avait convié huit représentants de l’internet français à un déjeuner. Comme je le pressentais, ce déjeuner était informel et avait pour objet de faire le point sur l’état des lieux du web en France, de ses questions et de ses problématiques particulières, dans une vision « économie numérique » assez large. Tout d’abord, la liste des invités présents : Côté « officiels », le président était entouré de son conseiller Claude Guéant et de Nicolas Princen. La « taxe Google » morte-née ?

Maitre Eolas

Refus de Korben. Hello les amis, Ça gazouille ? Je vous fais un petit édito rapide pour vous donner quelques news... Tout d'abord au sujet du buzz Elysée + blogueurs. Vous êtes nombreux à m'avoir envoyé des mails et des DM Twitter, pour savoir si j'y étais convié. Donc je vais répondre ici et après basta. On m'a proposé de participer à ce repas, en me disant que c'était pour parler d'Hadopi. Une main tendue donc pour "enfin" écouter des pros du web, ou tout du moins des gens concernés par Hadopi, la neutralité des réseaux...etc. Puis j'ai réfléchi... La politique c'est pas du tout mon truc.